Séjour de vacances – Ep 2 _ Par Freyja

Episode #2

J’ai des principes… certes un peu idiots, mais ça m’appartient et ça m’aide à aller de l’avant et à être bien avec moi-même.
Bref… un de mes principes est d’éviter de remanger deux fois le même plat. Ça évite d’y prendre trop goût et de risquer de m’y attacher… Évidemment vous aurez compris que je parle de la relation que j’entretiens avec mes plans culs.

Quoiqu’il en soit, en vacances, nous sommes bien d’accord que les journées  sont faites pour se distraire, se détendre et pour être vécues à 200%. Et qu’il est important de se faire de beaux souvenirs de vacances!

Donc hier-soir j’ai revu Sylvain pour prendre un verre sur le front de mer… prendre un verre et le goûter. Je n’imagine pas partager du sexe avec un homme sans le goûter, c’est à dire sans poser ma bouche et mes lèvres au moins une fois sur son pénis pour “voir”.

 

Donc après avoir pris un Schweppes citron et lui un cocktail sans alcool (pourquoi sans alcool?), nous nous sommes baladés jusqu’à ce que nous trouvions un petit coin sympa, à l’abri des regards sur la plage entre les embarcadères, l’océan et les maisons de pays.
Assise entre ses jambes, mon dos contre lui, nous discutions de notre baignade et comme Sylvain est un grand bavard, il expliquait que c’était la première fois qu’il était aussi insouciant au point de se lâcher ainsi en pleine journée à la vue de tous.
Je m’amusais de son inexpérience et de sa candeur.

Avec lui j’ai l’impression d’être la tentation incarnée ou l’experte en sexualité libertine… joueuse, exhibitionniste et provocatrice, je me suis retournée et à 4 pattes devant lui assis je l’ai regardé dans les yeux en lui disant
– « hummm !!!!! là j’ai terriblement envie de te sucer”.
Sylvain a piqué un fard et n’a pas eu le temps de protester que ma main caressait déjà son short et que sa bite semblait se réjouir de mon envie.

Il s’est mis à chuchoter
-“on va nous voir… on risque de nous surprendre ….” et déjà ma langue caressait son gland humide et presque découvert.

Il m’amusait de ses contradictions où sa tête semblait dire « non » tandis que sa queue me réclamait. Ma main gauche tenait écarté son short tandis que la droite passait sur ses couilles et appréhendait sa raideur. Je savais déjà qu’il n’allait pas se retenir longtemps.
Ma langue le léchait sur toute sa longueur comme elle le fait avec une glace . Son gland découvert entièrement me donnait envie de le sucer.
-“caresses moi les cheveux stp, j’ai envie de sentir tes mains dans mes cheveux…” lui demandais je.
A peine eut il posé sa première main sur ma tête, que mes lèvres l’enserraient tendrement puis plus fermement.
-“… putain que c’est bon… disait il sans pouvoir dire autre chose …. oh mais que c’est bon”.
Il comprit l’utilité de ses mains dans mes cheveux quand ma bouche commença à faire des va et vient sur sa bite hyper tendue. Il accompagnait mes mouvements pour baiser ma bouche.

Je sentais qu’il était prêt à jaillir, la tension de son membre étant à son apogée. Je lâchais sa bite en la sortant de ma bouche. Ma main prit le relais pour le branler. Ma langue continuait de lui lécher la tige et il éjaculât en empoignant ma tête fermement la plaquant contre lui… son sperme giclât sur mon visage (heureusement il y en avait peu).

Il grogna de plaisir et se tut.

Je relevai la tête en essuyant mon visage de sa semence. Il était là les yeux fermés, les traits détendus, un sourire aux lèvres. …
-” putain que tu es bonne” lâcha t il en me caressant les cheveux…
Et pour une fois, il n’en dit pas plus.

 

Quelques minutes après, je commençais à ressentir la fraîcheur nocturne. Je lui demandais alors de rentrer.

Il m’a raccompagnée devant ma location et nous nous sommes laissés.
-” on se voit demain Freyja?
-” ah non demain je passe le week-end chez une copine au Cap Ferret. Peut être lundi…”
-” ok… je n’ai même pas ton numéro”, ajouta t il
– ” pas besoin on sait où se trouver Sylvain. Allez bonne nuit”

Et je remontais dans mon appart.

Avant de m’endormir ce soir là, un Bon Ami m’envoya des sms pour me dire bonne nuit. S’en est suivi une série de sextos durant lesquels je me caressais alors en pensant à lui, à Sylvain, au fantasme d’être prise par les deux. Le plaisir vint assez rapidement avant que je m’endorme profondément.

Retrouve les récits coquins de Freyja ici 

6 Comments

Laisser un commentaire