Un séjour inoubliable – Ep 31 _ Par Alfaducentaure

Episode #31

 

La jeune femme ne sait pas trop comment réagir mais Clarisse insiste :

 

– Viens lécher ma chatte, allez !

 

Sans dire un mot Claire s’avance pour se retrouver entre les jambes de Clarisse.

 

– Tu as déjà lécher une chatte ?

– Non jamais !

– Tu aimes qu’on te le fasse ?

– Oui.

– Alors tu fais exactement pareil, allez viens !

 

Claire enfoui sa tête entre les cuisses de sa donneuse d’ordre.

 

– Humm oui c’est bien, comme ça oui, vas-y, continues, oui, humm !

 

Clarisse apprécie les caresses buccales et maintient fermement la tête sur son sexe.

Krystel vient à son tour s’asseoir sur le bord et demande à Emilie de venir imiter la plus jeune d’entre elles, ce qu’elle fait sans hésiter une seconde.

Célia, restée un peu en retrait depuis les débuts des ébats, vient se poster derrière Claire et Emilie. Il semble que ses mains ne restent pas inactives sous l’eau.

J’ai donc, devant les yeux, le spectacle incroyable de deux nanas se faisant brouter le minou par deux autres qui elles, se font caresser par une cinquième !

Non seulement j’ai la vue mais aussi le son : celles qui bénéficient des léchages ne lésinent pas sur les gémissements. A peine perceptibles au début, ces soupirs plaintifs prennent désormais de l’intensité. Si bien qu’au bout de quelques minutes, j’entends les râles de plaisir intenses jusqu’aux cris de jouissance accompagnés de “oui je jouis” ou de “c’est bon vas-y, oui”…

 

– Ce n’est pas très discret tout ça ! S’exclame Vanessa en nous rejoignant.

 

Vêtue d’une tunique transparente, elle porte son micro bikini rose en-dessous

 

– Elles ont laissé parler leurs émotions, dis-je en rigolant.

– Oui je vois ça du moins j’ai entendu surtout, jusque dans la maison même ! Tu n’as pas participé à la fête toi ?

– Non tu vois, j’ai seulement admiré le spectacle !

– Pourtant tu sembles bien excité ! Dit-elle en fixant des yeux mon sexe bandant dans le short. Tu n’as envie de me baiser là ?

– Non pas trop !

– Tu ne me trouves pas désirable ?

– Si très !

– Sors ta queue, je vais la sucer

– Non pas maintenant !

– Tu te réserves pour ce soir ?

– Qui sait ?

– Je m’en doute ! Qu’est-ce qu’elle va prendre la petite alors !

– Moques toi !

– Oui je rigole !

– Tant pis alors, je trouverai autre une queue pour me sauter !

– Je n’en doute pas !

 

Je crois qu’elle est vexée. C’est vrai que j’ai une grosse envie de baiser, surtout Vanessa, mais un petit air vindicatif me dit de ne pas céder. Elle s’en va rejoindre ses copines.

 

– Tu peux aller nous chercher des serviettes ? Crie Clarisse dans ma direction.

– Oui !

 

J’en ramène une pile.

 

– Il faudra penser à faire une lessive

– Oui je m’en occuperai, répond Vanessa

– Qu’est-ce qu’on prévoit pour le dîner ?

– Je ne sais pas, répond-elle

– Est-ce que vous mangez ici ?

– Je vais demander aux autres

 

Les filles, passées auparavant sous la douche pour se rincer, arrivent vers nous. Les unes comme Célia et Krystel leur serviette sur les hanches, poitrines bombées, les autres comme Claire et Emilie serviette cachant leurs seins. Seule Clarisse reste nue.

 

– Qu’est-ce qu’on fait avant de sortir ? On mange ici ou on se fait un truc en ville ? Demande Vanessa.

– J’ai envie de sushis, dit Clarisse

– Oh oui des sushis ! S’exclame Célia

– On commande alors ? Dis-je. Qu’est-ce que vous aimeriez ?

– Un peu de tout, il doit y avoir une formule avec des assortiments non ? demande Krystel

– Je cherche sur internet, dis-je

 

Alors que je commence ma recherche, Claire s’est emparé de son portable et s’approche de moi.

 

J’ai un contact avec un traiteur japonais, je peux l’appeler ?

– Ah oui volontiers, c’est vrai que tu dois avoir un bon réseau de prestataires, profitons-en !

– Je commande un assortiment pour…

 

Elle compte les personnes présentes autour d’elle

 

– On est sept alors ?

– Euh… oui c’est ça, six filles et un mec !

 

Elle appelle et passe la commande.

 

– Dis au livreur de passer par derrière ! Conseille Clarisse. Et si on le recevait tous à poils ce serait marrant non ?

– Chiche ! répondent en cœur Emilie et Krystel.

– Toi aussi, insiste Clarisse en me regardant.

– Pourquoi pas !

– Vas-y, désape-toi alors ! Commande Clarisse

– Il n’est pas prêt d’arriver !

– Que ce soit maintenant ou plus tard, qu’est-ce que ça peut faire ?

– OK si ça peut te faire plaisir.

 

Je cède sous la pression et commence à retirer mon polo puis mon short sous lequel je ne porte rien.

Six paires d’yeux m’observent comme une proie sur laquelle bondir. N’étant pas insensible à ces six nanas, mon sexe resté enfermé depuis le début de l’après-midi, se dresse devant elles.

 

– Tu es en pleine forme ! Commente Clarisse

– Le contraire m’aurait déçue, ajoute Vanessa

– Tu es vraiment bien monté, renchéri Krystel

 

Elle s’avance vers moi laissant tomber la serviette qui était sur ses hanches, son visage collé au mien, sa bouche cherche à m’embrasser. Je réponds à son baiser, nos langues se mêlent. Je sens une main caresser ma bite.

 

– Il m’a bien baisée mardi, j’en remettrai bien une couche ! Dit-elle en regardant les autres.

– Attention c’est chasse gardée, conseille Vanessa.

– Comment ça ?

– Il se préserve pour la jeunette !

– La jeunette ? Claire ?

– Oui Claire !

– C’est vrai ça Jérôme ?

– C’est Vanessa qui le dit !

– Pourquoi ne la baises-tu pas maintenant, devant nous ?

– Je ne suis pas certain qu’elle le veuille

 

Krystel s’adresse alors à Claire

 

– Tu n’as pas envie qu’il te baise devant nous ?

– Pourquoi pas !

– Tu peux commencer par lui sucer sa belle queue, regardes comme elle est bien grosse !

– Si tu n’y vas pas, moi faudra pas me le dire deux fois, dit Clarisse.

 

La jeune femme n’attend pas une seconde réflexion de Clarisse pour se présenter face à moi. Krystel se décale.

Claire s’accroupi, son visage face à ma queue tendue. Elle l’empoigne et commence des mouvements de bas en haut, j’apprécie.

Alors, elle me fixe droit dans les yeux, introduis mon sexe dans sa bouche puis entame les vas et vient. Elle suce bien, c’est très bon !

Krystel observe la scène, nue, à quelques centimètres de nous. Excitée par le spectacle que nous proposons, elle caresse sa poitrine.

 

– Ça t’excite tout ça hein ? Lui dis-je.

– D’après-toi ?

– Ça a tout l’air !

– Touche ma chatte !

 

Je glisse une main entre ses cuisses.

 

– Ah oui ! Tu es toute mouillée !

– Humm oui caresse-moi !

 

Je pose un doigt sur son clitoris et le triture.

Pendant ce temps, Clarisse a poussé Emilie dans un fauteuil, elle s’agenouille entre ses jambes, pose les cuisses sur les accoudoirs et enfoui son visage dans son sexe. Aux gémissements prononcés par la jeune femme blonde, nul doute qu’elle prenne du plaisir.

Moi aussi j’en prends. Claire gobe ma queue, la lèche de bas en haut, passe sa langue sur le gland.

Célia, assise nue dans un des fauteuils, a aussi fait tomber sa serviette et ses mains deviennent baladeuses sur son corps.

Clarisse, qui a laissé Emilie se caresser seule, se poste derrière moi.

Elle pose ses mains sur mes fesses et m’adresse quelques mots à l’oreille :

 

– C’est bon ?

– Oui

– Elle te suce mieux que moi ?

– C’est différent

– Tu vas jouir dans sa bouche ?

– C’est possible

– Tu ne veux pas la baiser plutôt ?

– Si elle continue comme ça je ne vais pas tarder à jouir !

– Tu as peut-être envisagé de la baiser plus tard, au restaurant ?

– Je n’ai rien prévu !

– Alors jouit dans sa bouche !

 

C’est alors que je sens un doigt s’immiscer dans mon cul. Ça m’électrise la colonne vertébrale et accentue l’érection.

Vanessa, que je n’avais pas vue s’absenter, revient entre nous avec un panier. Elles en ressorts des godemichets.

 

– Qui a envie de s’amuser avec ça ? Dit-elle en exhibant deux phallus en plastique.

– Oh moi je veux bien ! Répond Célia toujours assise dans le fauteuil une main entre ses cuisses largement écartées.

 

Vanessa lui tend un sex-toy de belles dimensions. Elle le porte à sa bouche, le lèche puis l’introduit dans sa chatte.

 

– Oh c’est bon ! Lâche-t-elle

 

Je regarde le gode s’enfoncer petit à petit. A l’entendre gémir, Célia semble apprécier.

 

– Qui veut celui-ci ? Demande Vanessa en montrant cette fois-ci un autre gode d’une grosseur plus importante.

 

Clarisse le réclame. Aussitôt dans la main, elle l’enfourne dans la chatte d’Emilie.

 

 – Aaah il est énorme ! S’exclame-t-elle.

– Oui il est très gros mais je suis certaine que tu aimes ça non ?

– Oui, oh c’est bon !

 

Vanessa pose le panier sur la table basse et en sort un autre jouet : un gode noir fixé à un harnais.

 

– Qui veut goûter à celui-là ? Demande-t-elle.

 

Sans attendre de réponse, elle retire sa tunique et son mini maillot puis accroche la ceinture avec le sexe factice autour de la taille.

Elle se pavane tout en caressant le phallus noir.

 

– Qui veut que je la baise avec mon gros sexe ?

– Pourquoi pas notre jeune amie ? Propose Clarisse, toujours installée derrière moi.

– Ah oui, pourquoi pas ?

 

Vanessa s’approche de Claire encore accroupie à mes pieds à s’occuper de ma bite, alternant bouche, lèvres et langue.

 

– Suce ma queue maintenant ! Ordonne Vanessa.

 

Claire abandonne alors mon sexe pour prendre en bouche le gode offert par Vanessa.

 

– Il est bien gros et dur celui-là aussi, tu veux que je te baise avec ?

 

Claire ne peut répondre mais approuve par un signe de tête puis semble me demander mon approbation en me fixant dans les yeux.

 

– As-tu envie ? Lui demandé-je.

 

Elle répond par l’affirmatif.

 

– Alors relève-toi et prend appui sur moi en te cambrant !

 

Elle s’exécute sans discuter.

Vanessa se place derrière puis s’accroupie. Elle écarte les fesses pour y enfouir son visage. Claire gémit.

 

– Elle est toute trempée cette petite garce !  Dit Vanessa en se relevant.

 

D’une main, elle guide le gode pour l’introduire dans le sexe.

 

– Regardez, ça rentre facilement tellement elle mouille ! S’exclame-t-elle.

 

Claire semble apprécier :

 

– Oh oui ! Oh !

 

Vanessa pose ses mains sur les hanches de sa partenaire et enfonce petit à petit l’instrument de plaisir.

 

– Voilà, je suis à fond là, tu le sens bien ?

– Oui c’est trop bon !

 

Elle se retire puis s’enfonce à nouveau et ainsi de suite, doucement dans un premier temps puis de plus en plus vite. L’accélération des mouvements provoque chez Claire des tremblements.

Elle se redresse un peu, son visage face au mien. On s’embrasse à pleine bouche.

– C’est bon ?

– Oh oui c’est bon !

– Tu m’étonnes que ça doit être bon, ajoute Clarisse.

 

Cette dernière, toujours dans mon dos, passe une main sur ma bite et la caresse.

 

– Qu’elle est dure ! Me susurre-t-elle à l’oreille. J’arrive à peine à l’enserrer dans ma main, tu m’aides Krystel ?

 

La jeune femme, restée également à côté de moi, tend sa main et atteint mon sexe.

 

– Il est très gros en effet ! S’exclame-t-elle.

 

C’est vrai que j’ai l’impression de n’avoir jamais connu mon sexe aussi volumineux. Le spectacle auquel je participe y est sans doute pour quelque chose dans ma grande excitation.

J’arrive à glisser chacune de mes mains entre leurs cuisses et à insinuer les majeurs dans les deux sexes.

Elles soupirent. Au fil de mes caresses, leur souffle devient court, elles disent que c’est bon. Je les embrasse à tour de rôle, leur langue se déchaîne dans ma bouche. Elles arrivent difficilement à synchroniser leurs gestes sur ma queue préférant se concentrer sur les effleurements que je leur prodigue.

Une main se balade sur mes fesses et un doigt commence à titiller ma rondelle.

 

– J’ai très envie de m’occuper de ton petit trou, tu veux ?  Me demande Krystel.

 

A suivre…

Retrouve les aventures de Jérôme ici 

One Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :