Étiquette : domination

Règles de colocation – Episode 26

Règles de colocation – Episode 26

Récits Érotiques
L'union fait la force partie 2 Laissant les filles les yeux dans les yeux, la vendeuse alla prendre une autre cagoule sur la table. Se plaçant derrière Zoé la lui installa. Celle-ci était différente, Zoé vit une sorte de préservatif rouge venir se placer juste devant sa bouche. Elle sentit les doigts de la vendeuse forcer son ouverture au travers de ce morceau de plastique. Le préservatif pris place dans sa bouche, la gênant pour parler. Le reste de la cagoule semblait standard, deux trous pour les yeux et deux pour les narines. Une fois le zip fermé la même sensation de cocon protecteur l'envahit, elle ne se sentait plus elle-même, comme si cette cagoule changeait son être le plus intime. Jeanne avait regardé la scène et trouvait son amie magnifique à son tour. Ses yeux ressortaient a
Règles de colocation – Episode 11

Règles de colocation – Episode 11

Récits Érotiques
Une vengeance humide - partie 1  Zoé ne pouvait qu'user de son imagination pour mettre des images sur ce qu'elle voyait. Elle fini par être épuisée, tant par la position qui demandait une certaine quantité d'énergie, que par son cerveau tournant sans arrêt à essayer de trouver des images à associer aux sons. Le linge sur le siège était bien mouillé également, rafraîchissant ses cuisses de sa propre cyprine et de sa bave. En effet forcée de garder la tête horizontale ou ne pouvant la pencher qu'en avant, son torse était recouvert d'un ruisseau de bave dégoulinant jusqu'à son entrejambe et venant créer une flaque sur le linge. Malgré les pinces toujours en place, ses seins ne lui faisait plus mal, comme si ils étaient anesthésié par la douleur, enfin plus mal tant qu'elle ne bougeait pa
Le donjon de Natacha – Ep. 4 _ Par Besse

Le donjon de Natacha – Ep. 4 _ Par Besse

Récits Érotiques
Episode 4 Retirant son string, elle s'assoit face à moi. - Je te rappelle que tu ne dois pas jouir, me dit-t-elle d'une voix menaçante. Elle me masturbe d'abord lentement, puis sur un rythme plus rapide tout en faisant aller et venir la boule du cockring dans mes fesses. Peu après, elle fait glisser ma queue contre sa chatte brûlante de désir tout en me malaxant les bourses. J'essaye en vain de résister à ses assauts, mais elle s'active sans trève sur ma colonne de chair qui se durcit de plus en plus. Je me sens dominée par cette mante religieuse qui immobilise son mâle pour mieux le dévorer. À mon grand soulagement, elle finit par s'arrêter. - J'espère pour toi que tu n'as pas jouis, me dit-t-elle en retirant mon préservatif. Quand elle le retourne dans sa main, je
Une maison pour 4 – Episode 31

Une maison pour 4 – Episode 31

Récits Érotiques
Epilogue - suite J’enfonce le clou : « Allez laisse-toi faire. Tu en as si envie… ». Je me glisse derrière elle et lui enlève son chemisier. Elle tremble de partout. Je lui dégage ses petits seins mais sans lui enlever complètement le soutien-gorge. Puis lui caresse les cheveux, presque tendrement. Alexia nous sourit. Anaïs se laisse manipuler doucement. Elle est quasi entre les cuisses d’Alex. Je finis de l’installer devant elle en lui remontant sa jupe aux hanches, je la roule bien pour qu’on voit sa culotte. A genoux juste devant Alex elle ne bouge plus. «Donne-lui le gode à sucer Alex ». Elle le retire, lui tends en lui souriant. «Mets lui direct dans la bouche ». Je tiens les bras d’Anaïs d’une main, lui caresse les cheveux de l’autre. Alex pousse doucement le bout humide entre
Une Maison pour 4 – Episode 23

Une Maison pour 4 – Episode 23

Récits Érotiques
Notre vie à quatre. Journal. Vendredi 28 octobre 2016. Jour 14 Deux semaines que tu es là. Et j’ai l’impression que cela fait deux ans. Notre vie est tellement chamboulée ! Quand elle est rentrée la nuit dernière Alexia m’a raconté son calvaire avec Tony. Je lui ai fait part de mes découvertes. Nous avons alors décidé de mettre les choses sur la table avec toi et Carine. Pour savoir exactement ce qu’il se passe de ton côté avec Max, quel rôle joue Tony et comment tu envisages l’avenir. Alexia et moi avons le même avis : L’important c’est notre vie à quatre et il n’a jamais été prévu que quiconque vienne s’ajouter à l’équation sans l’accord de tous. De ce côté-là, et même si nous comprenons ce qu’il peut y avoir derrière, nous t’en voulons.   Ce soir nous nous sommes retrouvé
Une maison pour 4 – Episode 14

Une maison pour 4 – Episode 14

Récits Érotiques
Journal d’Alexia Qu’est-ce qu’il va se passer derrière cette porte qui vient de se refermer ? Qu’est-ce qu’elle est lourde Carine qui se laisse quasiment porter. C’est un poids mort. Mort comme tu as l’air d’être Camille. On a l’air beaux comme ça avec une Carine encore ivre qu’on va prendre pour une pocharde et nous deux, lamentables à la supporter, à la porter. Le froid me saisit il faut dire que je ne suis pas trop habillée. Cette robe, ce gilet jeté sur mes épaules et une paire de bas pour couvrir mes jambes. Camille a le regard perdu, dans le vague à regarder le trottoir. Carine a la tête penchée sur son épaule. Pourquoi est-ce que je me sens seule ? Pourquoi j’ai l’impression que le temps s’est arrêté lorsque la porte s’est refermée. D’ailleurs qui suis-je moi vis-à-vis d’eux
Une Maison Pour 4 – Episode 13

Une Maison Pour 4 – Episode 13

Récits Érotiques
Journal d’Alexia : Cette atmosphère est pesante, prenante et il règne comme une aura de sexe, du sexe dur, certainement pas vraiment consenti. Qu’est ce qui nous empêche de nous lever Camille ? Qu’est ce qui nous empêche de nous barrer ? Ah oui j’oubliais, ta compagne, Carine qui saoule est couchée. Tu ne la laisseras pas. Je le comprends bien sûr, mais là ? Que va-t-il encore se passer ? C’est quoi ce jeu ? Finalement tu ne dis rien, mais ma main est restée seule. Je ne sais même pas si tu es encore parmi nous. Peut-être que je n’aurais pas du dire qu’on y allait. Après tout on aurait pu refuser. Mais quelle conne je suis parfois. Camille c’est quoi ce petit sourire au coin de tes lèvres ? Toi aussi tu de demandes de quoi ce jeu est fait ? La bouteille s’arrête à nouveau et me désigne.
Une Maison Pour 4 – Episode 12

Une Maison Pour 4 – Episode 12

Récits Érotiques
Notre vie à quatre. Journal. Dimanche 23 octobre 2016. Jour 9 -suite-. « Oui on y va tous » répond-elle simplement. Et on est reste paralysés un instant. Et puis tu dis « Et bien alors on y va ». Il nous faut peu de temps pour être prêts et pour que nous embarquions vers chez Max ou plutôt son hôtel, chic, à Biarritz. La porte est là devant nous. C’est Margot qui sonne et c’est Max lui-même qui ouvre, un sourire aux lèvres. Il ne se force pas il est réellement content de nous voir tous les 4, apparemment. Mais il ne dit pas un mot, simplement il s’efface pour nous laisser entrer et nous entrons à la suite les uns des autres vers le centre de la chambre, plutôt sombre. Forcément, les volets roulants baissés presque jusqu’à terre, ça laisse peu entrer la lumière. L’ambiance met mal à l’ai
Une Maison Pour 4 – Episode 11

Une Maison Pour 4 – Episode 11

Récits Érotiques
Notre vie à quatre. Journal. Dimanche 23 octobre 2016. Jour 9 Le petit déjeuner est servi et je mange tranquillement avec Alexia quand vous descendez toutes les deux. Vous vous installez à table. Tout est assez calme jusqu’à ce que tu brises le silence. « Bien, je vous dois des explications par rapport à Max ». Alexia et Carine sortent de leur torpeur et te regardent maintenant avec attention. Je comprends que tu n’as même pas donné de détails à Carine hier pendant que nous étions là-bas. «A la fin de mes études, quand je me suis installée à Paris. J’ai eu une amante, qui avait 10 ans de plus que moi. Elle m’a initié à pas mal de choses. Je n’avais que très peu d’expérience. Elle avait beaucoup d’ascendant sur moi. Un jour elle m’a dit que l’on allait voir un de ses amis à Genève. Je sa
Une Maison Pour 4 – Episode 10

Une Maison Pour 4 – Episode 10

Récits Érotiques
Episode #10 Ce qui me frappe tout de suite c’est que Max ne parle pas à Alexia, il regarde la caméra et ne s’adresse qu’à toi. «Alors Margot ? Tu te souviens Genève ? Cela fait combien de temps ? 7 ans ? ». Tu ne réponds rien. Ni au micro ni par message. Puis il continue, sans vraiment prêter attention à Alex, il la tire par les bras, remet les menottes, raccroche la chaîne au crochet du plafond. Sans aucune tendresse, comme si elle était une poupée quelconque. Son attention est à la caméra, vers toi. « Tu étais encore jeune et innocente. Comme celle-ci. Tu as bien changé à ce que l’on m’a dit. Et tu n’as pas résisté. Petite pute. Dès que je suis sorti tu m’as appelé. Ça ne m’a pas surpris mais je ne pensais pas que tu avais été une aussi bonne élève ». Silence à l’autre bout de la ligne