Un séjour inoubliable – Episode 46

- Ah vous voilà Patrick, comment allez-vous ?

- Bonjour Isabelle, ça va ça va. Dites-moi, faudra mettre un peu d’ordre sur le parking hein, sinon ça va être le bordel !

- Oui ne vous inquiétez pas pour ça, les voitures qui sont là ne vont pas y rester et l’équipe de voituriers se chargera parfaitement de tout ça !

- Bon très bien ! Alors, euh…J’ai apporté le déjeuner comme prévu.

 

Il jette un œil autour de lui.

 

- Mais je ne vois pas le frigo !

- Le frigo ? Demande Isabelle.

- Oui le frigo… le véhicule réfrigéré. Il aurait dû arriver avant nous ! C’est lui qui a le repas.

- Il ne va pas tarder !

- J’espère ! (air agacé)

 

Il prend son téléphone, ça sonne mais dans le vide.

 

- Forcément personne ne répond ! (air dépité)

- A ma demande, j’ai suggéré à Claire de modifier la place du buffet.

- Comment ça ? (air contrarié)

- Et bien, je souhaiterai qu’on l’installe ici plutôt que là.

- Oui, pourquoi pas ! (air désabusé). Pour nous ça ne change pas grand-chose, comme il vous plaira ! On se met où pour le déjeuner ? Sous le chapiteau ?

- Oui vous pouvez vous installer sous le chapiteau et chacun ira manger où il voudra, au bord de la piscine, dans le parc…

- Bon très bien, allez les enfants, action ! (air paternel)

Pascal : tables, nappes etc. Les filles : assiettes, couverts etc. On dresse sous le chapiteau, façon buffet froid.

 

Pendant que le boss donne les directives, un nouveau véhicule se présente.

 

- Ah, le voilà enfin ! S’exclame-t-il (air rassuré). On s’installe là-bas Isabelle, comment tous les ans ? Dit-il en désignant un des côtés du parc.

- Oui bien sûr ! Jérôme… Peux-tu aller ouvrir le portail ?

- Oui j’y vais.

 

Patrick a fait signe au « frigo » de faire le tour de la propriété.

J’arrive avant lui et ouvre le portail.

Le véhicule s’engouffre et stationne le long de la haie. Une femme en descend.

 

- Bonjour, c’est la première fois que je viens ici, j’ai eu un peu de mal à trouver. Le GPS ne fonctionne plus et il n’y a pas de chargeur ! Dit-elle l’air désolé.

- Bonjour. Votre patron s’impatiente !

 

Nous discutons le temps de faire les quelques mètres qui nous séparent des autres alors que les premiers sons de musique se font entendre.

 

- Il est toujours comme ça de toute façon !

- C’est ce que j’ai cru comprendre.

- Le jour où il lui arrivera un malaise, il admettra peut-être que ça ne sert à rien de s’énerver et qu’il faut déléguer !

- Il est de ceux qui pensent qu’en leur absence tout irait mal ! Il ne devrait pas être là ce soir ai-je cru comprendre.

- Oui… normalement. On connaît tous notre job, y a pas de raison pour que cela se passe mal et Claire est là.

- Oui Claire semble très pro !

- Elle est très jeune, il lui manque juste l’expérience de son père sinon elle assure ! On est là aussi pour l’épauler.

- C’est cool alors.

- Vous faites quoi vous ici ?

- Je suis un ami des hôtes, je suis là en vacances !

- Cool alors, dit-elle en me gratifiant d’un large sourire.

- Votre prénom c’est ?

- Virginie.

- Alors enchanté Virginie, moi c’est Jérôme !

 

Nous retrouvons le groupe.

 

- Ah enfin ! S’exclame Patrick.

- Problème de GPS, dis-je pour essayer d’atténuer l’irritation montante de Patrick.

- Bon allez, on a perdu assez de temps, au travail maintenant.

 

Toute l’équipe se met en branle.

 

Vanessa et Clarisse sont toujours scotchées au dj.

 

- J’espère que tout va bien se passer, me dit Isabelle que je soupçonne un peu angoissée.

- Comme tous les ans non ?

- Oui, on s’inquiète et finalement ça se passe bien mais bon, il y a tellement de choses à faire !

- Déstresse Isa, regarde, tout le monde connaît son job, pourquoi voudrais-tu qu’il y ait un problème ?

- Je ne sais pas !

- Bon alors, pas de tracas. Un moment de détente te ferait le plus de bien.

- Qu’as-tu derrière la tête ?

- Mais rien de spécial, juste se relaxer. Tu ne devais pas me parler d’un dossier ?

- Si, mais après le déjeuner plutôt.

- Comme tu voudras.

- Tu m’excuses, j’ai encore des trucs à régler.

- Oui, oui vas-y mais je suis là si tu as besoin, n’hésites pas !

 

Je reviens vers le dj et ses groupies qui sont devant lui comme en hypnose.

 

- Vous semblez en extase les filles !

- Il est trop chou, dit Vanessa mielleusement.

- Oh oui trop mignon, ajoute Clarisse.

- Ben voyons !

 

Une jeune femme de l’équipe « traiteur » s’avance vers nous un plateau dans les mains et nous propose divers sandwichs. Isabelle propose à tous de se restaurer. Le soleil est à son zénith, la chaleur écrasante. C’est l’occasion pour tout le monde de faire une pause.

Je croise Claire.

 

- C’est sympa cette initiative non ? Me dit-elle.

- C’est tout Isabelle ça, elle est généreuse comme des hectares de vergers !

- Vous sortez ça d’où ? Dit-elle en riant.

- Je l’ai lu quelque part.

- Elle est aussi très attirante non ?

- Bien sûr !

- On passera d’autres soirées ensemble ?

- Pourquoi cette question ?

- Comme ça !

- Tu sembles mélancolique ?

- Non pas du tout !

- J’espère bien qu’on aura l’occasion de se revoir après !

- Après vos vacances, vous partirez ! Bon je vais voir comment ça se passe, à plus !

 

Elle s’en va…

Le dj s’avance vers moi.

 

- Vous avez égaré vos deux fans ?

- Non elles sont à discuter avec d’autres.

- Elles avaient l'air très intéressées ?

- C’est le métier qui veut ça, on est souvent des aimants !

- Des aimants ? (J’avais compris « amant »)

- Ouais les filles sont souvent attirées par les dj !

- Ah d’accord.

- Ces deux-là sont super bonnes non ?

- Euh… oui, on peut voir les choses comme ça !

- Je sais pas ce qu’elles font ici mais en tout cas… waouh, les bonasses !

- Alors l’une d’elle est la fille de celle qui vous a engagé et l’autre sa meilleure copine !

- Ah OK ! Vous avez vu comment elles sont sapées ? J’ai l’impression que celle qui porte une chemise n’a rien en-dessous.

- Je pense que c’est le cas !

- Ah oui ? Waouh, vous avez vu ?

- Vu quoi ?

- Bah qu’elle n’a rien dessous !

- C’est une de mes chemises. Elle l’a mise quand on s’est levé ce matin.

 

Moment de silence…

 

- Ah OK c’est vot’ copine ?

- C’est une très bonne copine !

- Vous la laissez se balader comme ça ?

- Elle s’habille comme elle veut !

- Ah OK. Sa copine est vraiment pas mal aussi.

- Oh oui !

- A l’air bien chaude ?

- Oui !

- Ah OK, vous l’avez… euh… niquée ?

- Oui !

 

Moment de silence n°2…

 

- Waouh, eh bien !

- Sa copine le sait ?

- Bien sûr !

- Waouh !

- Et la dame en rouge ?

- La dame en rouge ?

- Oui, la boss. On voit ses nibards.

- C’est une grande amie !

- Ah OK !

- La ptite là aussi est sympa.

- Celle en short blanc ?

- Oui, on voit bien ces lolos à elle aussi !

- Alors elle… c’est… ma copine !

- Oups, pardon j’savais pas !

- Vous avez une façon irrespectueuse de parler des femmes je trouve !

- Elles sont quand même bien allumeuses non ?

- Ecoutez… faites le boulot pour lequel vous avez été engagé et tout se passera bien.

- OK !

 

Quel petit con !!!

 

Je file m’assoir sur un des divans installés sous les pins quand Virginie arrive un plateau à la main.

 

- Monsieur aimerait-il goûter à ces savoureux en-cas ? Demande-elle avec son grand sourire communicatif.

- Monsieur adore goûter à plein de choses !

- Ah ah… commencez par ceci allez !

 

Elle me tend le plateau et je me sers.

 

- Ils sont savoureux ! Dis-je

- Il y a plein de délicieux mets, j’espère que vous y ferez honneur !

- Avec plaisir, c’est proposé si gentiment.

- Aimeriez-vous boire quelque chose avec ceci ?

- Absolument !

- Alors je vais chercher ce qu’il faut.

- Non laissez, j’y vais !

- Non, non, restez assis, je reviens vite !

 

Bon, ce n’est pas mon habitude de me faire servir mais là, je n’ai pas le choix, Virginie a déjà déguerpie et je la regarde filer ; fessier dans un jean slim et chemisier blanc sous lequel se distingue sa lingerie, la silhouette est très agréable à regarder…

Elle revient rapidement avec une bouteille, deux verres et d’autres choses sur son plateau.

 

- Waouh, je suis servi comme un prince !

- Charmant ou charmeur ?

- Charmant je préfère.

- Séducteur ? Baratineur ?

- Passionné plutôt ! Qu’apportez-vous ?

- Alors quelques petits trucs à grignoter et du vin, du Bourgogne, vous aimez ?

- J’adore ! Vous trinquez avec moi !

- Avec plaisir.

 

Elle pose son plateau sur une petite table basse et verse le vin dans les verres puis s’assoit à mes côtés

 

- Santé !

- Santé !

- Tout se passe bien ?

- Oui parfaitement.

- Votre patron s’est-il assagit ?

- Oui il est plus calme.

- Parfait alors, vous pouvez travailler plus sereinement.

- Qu’il braille ce n’est pas grave, j’ai l’habitude.

- Vous travaillez pour lui depuis longtemps ?

- Je fais uniquement des extras, ça paye bien !

- Sinon que faites-vous ?

- Je travaille dans une boutique de fringues mais qu’à mi-temps.

- Le mi-temps c’est un choix ?

- Non !

- Ah !

- Mais j’espère pouvoir faire autre chose.

- C’est à dire ?

- J’adorerai ouvrir un bar à vins.

- Bonne idée ça !

- Oui, j’adore les vins mais bon, ce n’est qu’un rêve pour l’instant.

- Il faut avoir des rêves ça permet d’avancer !

- Et vous, que faites-vous ?

- Je suis dans l’immobilier.

- C’est vague ça !

- J’achète, je rénove, j’améliore, je revends.

- Ah d’accord.

- Vous êtes marié ?

- Divorcée, et vous ?

- Célibataire !

- Ah bon ?

- Eh oui !

 

Je m’apprêtais à lui demander autre chose quand Vanesse et Clarisse surgissent.

 

- Alors, tu fais bande à part ? Lance Clarisse.

- Je suis au calme et je savoure !

- Aimeriez-vous quelque chose Mesdemoiselles, dit Virginie aux deux filles.

- Euh… pareil que pour Monsieur alors !

- Je vous apporte ça.

 

Puis elle file.

 

- Monsieur fréquente le petit personnel, s’étonne Vanessa.

- Nous discutions tout simplement !

- Je te charrie ! Elle est plutôt mignonne celle-ci !

- Vous avez abandonné votre David Guetta ?

- Pfff, c’est un ptit con !

- Ah bon ? Vous étiez pourtant en admiration devant lui. On aurait dit deux gamines devant un marchand de bonbons !

- Il ne pense qu’à une chose !

- Faut dire que vous faites tout aussi pour bien allumer !

- C’est un jeu, ça nous amuse !

- J’ai discuté avec lui et j’ai vite compris ce qui l’intéressait.

- Laisse tomber ! T’as vu Isabelle ? Elle a un truc à te demander.

- On doit se voir après le déjeuner pour régler un dossier mais je ne sais pas de quoi elle parle !

- Non, c’est plus pour ta chambre.

- Ma chambre ?

- Oui, elle doit servir de vestiaire.

- Ah bon ? A qui ?

- Les serveuses !

- Va falloir que j’aille la ranger avant l’invasion !

- C’est juste pour qu’elles se changent !

- Oui mais quand même, y’a peut-être des trucs à trainer.

- Des capotes ?

- Pas que !

One Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :