Un séjour inoubliable – Episode 20

Postés sur le pas de la porte, nous assistons à un joli spectacle :

Les trois filles sont sous la douche à italienne, très spacieuse et largement ouverte. Krystel se trouve derrière Émilie. Avec les mains pleines de mousse, elle lui prodigue des caresses du cou aux pieds en privilégiant les fesses.

Clarisse fait face à Émilie et tout en l'embrassant à pleine bouche, ses mains malaxent les seins et triturent les tétons.

La tête penchée en arrière, Émilie embrasse Krystel qui lui insère une main entre les fesses tandis que Clarisse s'accroupit et s'empresse de lui lécher la chatte.

- Ce n'est pas beau ça ? Me demande Stéphane.

- Beau et super excitant !

Tellement excitant que mon sexe se dresse. Soudain je sens une main s'en emparer et le caresser.

Je regarde Stéphane, il me sourit. Je le laisse faire. Son geste est plein de délicatesse mais aussi de fermeté. Il me branle bien. Mon sexe est désormais très dur. Il s'agenouille entre mes jambes et c'est sa langue qui vient remplacer sa main. Puis sa bouche avale lentement ma queue.

Envahi par des ondes de plaisir, je me laisse entraîner. Il suce bien, très bien même, aussi bien que toutes celles qui ont pu me prodiguer les meilleures fellations !

Ses mains agrippent mes fesses, les écartent. Je sens ma rondelle s'ouvrir. Je m'abandonne tout en regardant le trio sous la douche. Elles continuent leur spectacle : Émilie est toujours au centre de l'intérêt de ses copines. Krystel est accroupie derrière elle, ses doigts allant et venant dans sa chatte tandis que Clarisse la caresse et l'embrasse.

 

Le traitement que m'administre Stéphane me mène au plaisir. J'essaye de me dérober pour ne pas jouir dans sa bouche mais il me maintient si fermement que je ne peux que déverser mon sperme sur sa langue.

Au même instant, Émilie lance des cris, elle jouit !

Nous reprenons nos esprits.

- J'espère que tu ne m'en veux pas ? Demande Stéphane.

- Non, ça m'a juste un peu surpris.

- C'est la première fois que je suce une vraie bite, d'habitude, avec Émilie, je le fais sur un gode mais j'avoue que ça n'a rien à voir, c'est beaucoup mieux, j'ai adoré ça !

- Tu t'y prends bien, tu as réussis à me faire jouir, c'était très bon.

- J'en avais très envie et en voyant ta queue se dresser, je n'ai pas résisté. Tu n'as jamais été tenté d'essayer toi ?

- Pas vraiment non.

- Je suis convaincu d'être bi, désormais j'ai un autre fantasme à réaliser.

- Je devine...

- On va se doucher ensemble, ça ne te dérange pas ?

- Non pas de souci, la douche est suffisamment grande !

- C'était super bon, lance Clarisse

- Oh oui trop bon, réplique Krystel.

- Elles se sont bien occupées de toi, demande Stéphane en croisant Émilie.

- Oui, j'ai joui deux fois !

- Alors à nous d'en profiter maintenant !

 

Les filles en sortent.

C'est vrai que la douche est vaste. Six personnes pourraient y tenir facilement. L'eau chaude qui coule nous envahit d'un léger brouillard.

- Je te savonne le dos ? Me demande Stéphane.

Je me tourne et me laisse faire. Ses mains m'enduisent de gel depuis le cou jusqu'aux chevilles en insistant sur mes fesses.

- T'as un beau petit cul dis donc !

Je souris.

- Tu me savonnes à ton tour ?

J'obtempère.

J'étale le produit sur son dos. Il est bien bâti, les épaules larges. Ma queue en érection frôle ses fesses musclées. Il se retourne soudainement.

- Eh ! Tu bandes toujours mon salop ! C'est mon cul qui t'excite ? Allez, on sort sinon je vais encore te bouffer la queue !

Je ne sais quoi lui répondre, j'en avais peut-être envie...

Nous sortons de la salle de bains une serviette autour de la taille. Émilie a revêtu un peignoir tandis que les autres filles se sont rhabillées. J'en fais de même.

 

Il est presque 21h.

Je consulte mon téléphone. Vanessa a encore envoyé des messages :

« je file bosser, à plus tard »

« Jimmy a bien reluqué mon cul »

« j'ai envie de ta queue »

« t'es où ? Tu fais quoi ? »

« appelle-moi »

Je lui réponds :

"toujours avec Clarisse et des amis, nous allons dîner, on rentre après "

 

- Bon, on va manger ? S'exclame Stéphane.

- Moi j'ai super faim, répond Clarisse, tu viens avec nous Krystel ?

- Oui OK.

- Où va-t-on ? Que voulez-vous manger ? Demande Émilie.

- Ce midi, nous avons déjeuné dans un petit resto pas très loin d'ici, suggère Clarisse, alors si ça vous dit, on y retourne.

- Peu importe, du moment que c'est sympa, pas trop bruyant et bon ! Enchaîne Stéphane.

- J'appelle le resto pour annoncer notre venue, dit Clarisse.

Deux minutes après, le feu vert est lancé.

- Alors on est parti ! Lance Krystel.

 

Nous quittons l'air frais de l'hôtel pour celui étouffant de la rue et c'est bras dessus, bras dessous que nous rejoignons le restaurant.

Nathalie nous accueille avec le même sourire que celui affiché au déjeuner et elle nous installe autour d'une table ronde, au fond de la salle. Je suis assis entre Clarisse et Krystel.

Nous consultons la carte. Nathalie vient prendre les commandes.

Ce midi, au déjeuner, j'avais remarqué la beauté de ses longs cheveux noirs, de ses yeux verts. Mais ce soir, le fait de porter une jupe très courte en cuir noir dévoilant de longues jambes bronzées et un chemisier léger, blanc, laissant deviner deux seins libres de toute entrave qui ballottent, elle dégage un sex-appeal très troublant.

Nous parlons de tout et de rien mais la discussion s'oriente inexorablement vers le sexe et c'est Krystel qui déclenche les premières hostilités :

- Alors Jérôme, quelles impressions ?

- De quoi veux-tu parler ?

- On vous a vu toi et Stéphane, ne fais pas l'innocent !

- Tu parles de ce que je lui ai fait quand vous étiez sous la douche ? Intervient Stéphane. Il a beaucoup aimé semble-t-il.

- En effet, c'était très agréable, avouai-je.

- Tu es allé jusqu'au bout ? Demande Émilie.

- Oui !

- Et il m'en a mis plein la bouche, certifie Stéphane.

- Depuis le temps que tu attendais ça, dit Émilie. Et, en s'adressant aux filles, il s'entraîne depuis longtemps sur un gode en fantasmant d'avoir une vraie queue à sucer. Ce soir, mon chéri, tu dois être le plus heureux des hommes !

- En effet je le suis ! Mais il reste encore un fantasme à assouvir.

- On devine facilement, dit Krystel.

- Tu veux aussi te faire enculer ? Demande Clarisse.

- Oui, j'adorerai.

- Je te souhaite de le réaliser, c'est vraiment trop bon, déclare Émilie.

- Et tu sais de quoi tu parles, ajoute Clarisse en riant.

 

Une main s'est posée sur ma cuisse droite, et se dirige directement entre mes jambes.

Clarisse se penche à mon oreille et tout en me caressant mon sexe qui durci aussitôt :

- J'en ai très envie moi aussi, caresse-moi !

Je ne me fais pas prier. Je glisse une main entre ses cuisses qu'elle a déjà bien écartées. J'insère un doigt dans sa fente.

- Tu sens comme je suis excitée ? Susurre-t-elle.

En effet, elle est toute trempée mais nous n'avons pas vraiment le temps d'en profiter, Nathalie vient s'incruster entre nous pour nous demander si nous voulons du café. Elle est quasiment collée à moi et, à ce moment-là, j'adorerai glisser une main sous sa jupe mais je ne m'y risque pas.

Elle se penche sur Clarisse pour lui parler puis s'en va.

- Tu sais ce qu'elle m'a dit ? Me demande Clarisse.

- Non je n'ai pas entendu.

- Elle s'est excusée d'avoir interrompu notre petite séance.

- Elle a deviné ce qu'on faisait ?

- Bien sûr ! Je crois que je vais l'inviter vendredi soir, je lui en parlerai avant de partir.

- J'inviterai bien Stéphane et Émilie.

- Tu leur en as parlé ?

- Non pas encore.

- Demande-leur !

 

Je m'adresse donc à l'ensemble de la tablée :

- Il y a une petite fête vendredi soir chez nos hôtes et nous souhaitons vous inviter, donc si ça vous dit !

- Nous on a rien de prévu, répond Stéphane en regardant Émilie qui approuve.

- C'est OK pour moi aussi, faut-il apporter quelque chose ? Ajoute Krystel.

- Non rien, y'a juste un dress-code à respecter, c'est blanc et sexy !

On disserte sur telle ou telle tenue qui serait adéquat alors que Nathalie nous apporte les cafés.

Nous quittons le restaurant après l'avoir remercié pour sa cordialité et son sourire ravageur.

Nous retrouvons la rue et sa chaleur suffocante.

- On va prendre un dernier verre ? Propose Stéphane.

Krystel décline l'invitation pour cause de fatigue. Nous en faisant autant. Alors on se quitte en se donnant rendez-vous vendredi soir.

 

Il nous faut que quelques minutes pour rejoindre la voiture.

Je prends le volant.

- Alors, ça va ? Tu as passé une bonne soirée ?

- Oui super, ils sont tous cool, et super chauds !

- Ça donne quoi le genre de soirée qu’organisent Isabelle et Pierre ? Tu y étais à celle de l'année dernière ?

- Non je n'étais pas là mais Vanessa m'en a parlé. L'été dernier tout le monde s'est retrouvé à poils dans la piscine !

- C'est vrai ?

- C'est ce qu'elle m'a dit.

- Et ?

- Ça baise dans tous les coins !

- Et bien ça promet !

La conversation échauffe les sens, Clarisse retrousse sa robe, pose une jambe sur le tableau de bord et commence à se caresser.

- J'ai envie de jouir, dit-elle.

- Ne te prive surtout pas !

 

Nous roulons dans le centre-ville. Clarisse offre un spectacle improbable : elle se caresse, les cuisses bien écartées, une jambe sur le tableau de bord.

L'arrêt à un feu rouge lui donne l'occasion de s'exhiber devant un couple qui va traverser. Le jeune homme ne semble pas réaliser ce qu'il voit et fixe ses yeux sur le show de ma voisine. Tout en tenant la main de sa copine, il freine l'allure voulant en profiter le plus longtemps possible.

Merci aux Gourmands pour la photo.

3 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :