Un séjour inoubliable – Episode 19

- Oui, beaucoup, répond la nouvelle venue.

- Quoi particulièrement ?

- J'aime sucer, être léchée, baisée par une belle bite et la sodomie aussi.

- As-tu un mari ? Un fiancé ? Un petit ami ?

- Non plus maintenant

- C'est à dire ?

- Nous avons rompu avant l'été

- Ah, pourquoi ?

- Il était trop jaloux, me faisait des crises pour rien

- Jaloux des mecs qui te draguaient ?

- Oui c'est ça

- Faut dire que si tu sors habillées comme ça, ce n’est pas étonnant !

- J'aime être jolie et sexy

- Comme nous quoi !

- Déjà essayé entre filles ?

- Oui, une fois.

- Tu as aimé ?

- Oui

- Émilie et moi sommes bi, elle assez docile et moi j'aime diriger, quel côté préfères- tu ?

- J'aime l'idée de soumission.

 

Il n'en fallait pas plus à Clarisse pour reprendre son rôle de dominatrice.

- Comment les trouves-tu ces deux hommes ?

- Pas mal !

- As-tu déjà baisé avec deux mecs ?

- Non, jamais.

- Prends leur queue dans tes mains et fais-les bien bandés.

 

La situation est tellement excitante que nos sexes sont déjà durs. Krystel n'a pas de mal à leur donner une extrême raideur.

- Comment les trouves-tu ces bites ?

- Très grosses.

- As-tu envie de les sucer ?

- Oui

- Vas-y, ne te gêne pas.

 

Il ne faut pas lui répéter deux fois. Elle lâche mon sexe et se penche sur celui de Stéphane qu'elle fourre entièrement dans la bouche en émettant de petits râles.

Je ne reste pas inactif puisque la position qu'elle a prise découvre ses fesses que je m'empresse de caresser. J'écarte le fin tissu du string pour glisser ma main sur sa chatte.

- Elle est trempée, dis-je en regardant Clarisse.

- Je suis certain que c'est une grosse cochonne, me répond-t-elle.

J'introduis facilement deux doigts dans son sexe que je branle doucement puis de plus en plus vite. Je les retire un court instant pour humidifier son petit trou puis reprends mon manège avec, cette fois-ci, mon pouce dans son cul.

- Fais-moi goûter, demande Émilie.

 

Je sors ma main pour lui donner à lécher.

- Humm que c'est bon !

Je lui propose de venir lécher. Elle ne se fait pas prier et s'agenouille devant le canapé. Elle écarte le string et fourre sa tête entre les cuisses pour se régaler de la chatte ruisselante.

Clarisse vient se poster devant moi et se penche pour me parler tout en empoignant ma bite.

- T'as envie de la baiser cette pute ?

- Qu'est-ce que tu veux qu'on lui fasse, c'est toi qui décide ?

- Vous allez la sauter tous les deux, une bite dans chacun de ses trous.

- Comme tu voudras ma belle !

Et sans rien ajouter, elle lèche ma queue tendue mais pas longtemps, juste une lichette.

 

Elle se redresse et stoppe Krystel. Elle tend les mains pour la relever, se colle à elle, lui rassemble ses cheveux en les tenant fermement et l'embrasse à pleine bouche.

- Faut pas le faire jouir, pas maintenant, il a encore besoin de sa queue bien dure pour toi, lui dit-elle dans le creux de l'oreille. Retire ta jupe et ton haut. Montre-leur tes seins !

 

Krystel obtempère : la jupe tombe à ses pieds, le débardeur et le soutien-gorge suivent le même chemin. La voilà entièrement nue devant nous. Ses seins sont gros, avec de petits tétons que Clarisse titille et pince les faisant pointer au maximum. Son autre main est descendue entre les fesses et on devine bien ce qu'elle y fait, Krystel se trémoussant de plaisir.

- Ça te plaît ça hein ?

- Oui

- Tu vois ces deux belles queues ? Elles sont pour toi, elles vont bien te baiser ! Venez les gars, cette petite cochonne est à vous maintenant !

Nous nous levons pour entourer Krystel. Nos mains la caressent, de la tête à ses fesses, le moindre recoin est exploré. Nos bouches embrassent chaque centimètre carré de sa peau.

- As-tu des capotes ? demande Clarisse à Émilie.

- Oui, je vais en chercher, lui répond-t-elle

Elle file dans la salle de bain et revient avec une boîte.

- Allez Messieurs, équipez-vous avant d'honorer cette demoiselle.

Nous nous exécutons et enfilons les préservatifs sur nos bites dressées.

- Jérôme, allonges toi.

 

Je m'étends sur la moquette moelleuse.

- Viens t'asseoir sur cette belle queue, ordonne Clarisse à Krystel.

La jolie blonde ne se fait pas prier : elle m'enjambe et s'accroupit sur mon sexe qui n'attend que cela et n'a aucun mal à s'introduire dans la chatte trempée.

Clarisse est debout à nos côtés et, s'adressant à Krystel :

- Alors, comment la trouves-tu cette queue ?

- C'est bon, humm, trop bon ! déclare-t-elle les yeux mi-clos.

Elle se penche vers moi, je lui pince fort les tétons.

- Oh oui, oh oui !

- Tu aimes aussi avoir mal dis donc, s'exclame Clarisse.

Il n'y a pas de réponse à la question excepté des « oh », des « oui », des « ah ».

 

Krystel se déchaîne sur ma queue comme une cavalière au galop sur sa monture. J'attrape ses bras de façon à ce qu'elle s'allonge sur moi. Je tire ses cheveux pour avoir son visage face au mien. Elle cherche ma bouche, on s'embrasse.

J’aperçois Émilie se mettre à quatre pattes derrière notre partenaire. J'imagine qu'elle prépare le terrain pour Stéphane qui se poste derrière nous.

Pendant ce temps, Clarisse s'assoit à califourchon sur mon visage. Le sexe sur ma bouche, je me délecte de sa chatte humide.

- Es-tu prête à recevoir une bite dans ton cul maintenant ? Demande-t-elle à Krystel.

- Oui j'ai très envie, répond celle-ci.

- Allez Stéphane, elle n'attend que ça, vas-y, encule la ! Exige Clarisse.

 

Il se positionne, la pénètre petit à petit puis commence à la limer. Je sens le contact de sa queue sur la mienne.

- Oh oui, c'est bon ! Commente Krystel.

- Depuis quand tu n'as pas été baisé comme ça ? Demande Clarisse.

- Ça fait trop longtemps.

- Tu sens bien les deux queues qui te baisent ?

- Oh oui c'est trop bon !

- Tu aimes te faire prendre comme ça ?

- Oui j'aime ça !

- Tu vas me bouffer le cul en même temps, tu veux ?

- Oui !

Clarisse se lève, se retourne, se place à quatre pattes le cul relevé et, au-dessus de ma tête, écarte ses fesses de ses deux mains.

- Vas-y, enfonces bien ta langue dans mon trou ! Ordonne Clarisse.

 

Krystel s'appuie sur mon torse et s'exécute. Je suis aux premières loges pour entendre les énergiques coups de langue.

Je ne m'étais pas aperçu de l'absence d’Émilie lorsque celle-ci se plante au-dessus de ma tête. Puis, je constate qu'elle a revêtu un gode ceinture d'un calibre imposant et tout noir.

- Tiens ma belle, en s'adressant à Clarisse, je suis certaine que tu vas aimer !

- Oh c'est pour moi ça ?

Et s'adressant à Krystel :

- Regarde, moi aussi je vais bien me faire baiser !

Elle se penche alors contre le dossier d’un fauteuil, fesses cambrées et jambes écartées. Emilie se place derrière elle, une main posée sur la hanche et l’autre enfonçant l’engin dans la chatte de sa copine.

- Oh oui, hum c’est bon ! S’exclame Clarisse.

Pendant que les deux filles s’activent en émettant d’intenses râles de plaisir, Stéphane propose de changer de position. Nous nous relevons.

Il s’installe au milieu du canapé.

- Viens sur moi Krystel. Toi Jérôme tu vas la baiser par derrière.

 

La jeune femme s’installe à califourchon en s’empalant sur la bite de Stéphane. Placé derrière elle, je la fait se pencher sur le torse de notre partenaire commun.

Je crache de la salive dans ma main afin d’en enduire son petit trou. J’y glisse un doigt puis deux, ça coulisse facilement. Je perçois le sexe de Stéphane déjà bien installé.

La position n’est pas particulièrement aisée mais, le trou ayant déjà été bien dilaté auparavant, je m’enfonce aisément.

 

Quelques secondes suffisent pour que nous accordions nos mouvements et nos queues trouvent le rythme de façon à entrer et sortir alternativement. Krystel semble apprécier notre manège : elle gémit sans arrêt, prononçant des « oui » et des « oh » sans discontinuer.

Nous prenons du plaisir et, à côté de nous, les filles s'en donnent tout autant. Elodie satisfait toujours Clarisse par de grands coups avec le gode ceinture. Sa partenaire est aux anges. Elle nous regarde yeux mi-clos, bouche ouverte, se caresse les seins d’une main et se pince les tétons. C’est peut-être ça qui déclenche l’orgasme qui l’ébranle. Elle braille son plaisir sans retenue.

Je tire Krystel par les cheveux de façon à la redresser et conseille à Stéphane de pincer les tétons. L’effet est immédiat : le long « ah ouiiii » qu’elle émet nous confirme sa satisfaction. En même temps, Stéphane et moi nous nous activons encore plus mais de façon assez désordonnée, le but premier étant de nous emmener tous à l’orgasme.

Krystel est la première à l’atteindre mais en se redressant elle m’oblige à me retirer brusquement !

- T’as pris ton pied, à nous maintenant, dit Stéphane.

Il prend Krystel dans ses bras et la dépose sur le canapé.

- On va s’astiquer devant toi.

 

Alors on se place face à elle et, quelques instants après, je suis le premier à gicler mon sperme sur son ventre.

Stéphane en fait tout autant juste après, ses longs jets de foutre atterrissant même sur le visage de Krystel.

- Ah p….. c’était bon ! Lance t-il.

Tout le monde semble satisfait.

- Qui veut du Champagne ? Demande-je.

- Moi je veux bien, répond Stéphane.

- Moi je vais prendre une douche, dis Clarisse, vous venez avec moi les filles ?

Et toutes se précipitent vers la salle de bain.

- ça va Jérôme ? Demande-t-il en me tendant une flûte.

- Très bien, c’était super chaud non ?

- Digne d’une bonne scène d’un porno oui, tu avais déjà vécu ça ?

- Non et toi ?

- Non plus, c’est une première comme toi.

 

Tout en dégustant le Champagne, nous nous saisissons l’un et l’autre de nos portables.

J’ai reçu plusieurs SMS. Le premier que je lis est envoyé par Vanessa :

« coucou, suis en pause, je pense à toi, bisous »

Les suivants, toujours de Vanessa :

« journée terminée, je rentre »

« vais faire mon jogging, tu ne verras pas mon petit cul moulé dans mon short »

« Jim vient courir avec moi, lui va pouvoir mater mes fesses »

Jim, c'est son collègue de travail, un jeune saisonnier de 20 ans. Veut-elle me rendre jaloux ?

Isabelle a envoyé aussi un message :

« vous n'avez pas oublié la fête de vendredi soir ? Dress code = white and sexy. Vous pouvez inviter 2 personnes »

 

Je ne me demande pas longtemps qui je pourrai inviter. Émilie et Stéphane ne refuseront certainement pas, reste à savoir s'ils seront disponibles. Je m'apprête à lui demander quand il m'interpelle :

« Hey viens voir !»

Stéphane m'entraîne vers la salle de bains.

« Regarde !»

Photo : Les_Gourmands

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 Comments

  • Jean-Pascal

    Bonjour,
    J’ai adoré depuis le premier épisode ce récit bien mené en écriture… Un séjour terriblement excitant que beaucoup de personnes aimeraient vivre !

    Une adaptation en BD dans le genre du “Déclic” de M Manara que j’avais découvert a l’époque serait très sympa aussi 😉

    Merci pour ces bons moments de lecture…

  • james

    Anna,
    j’ai connu votre blog par l’intermédiaire du site au féminin.com, sur la liste des titres le votre m’a interpellé et comme j’aime l’érotisme, le sexe, la féminité et honorer une femme qui a une forte libido, ce n’est que du bonheur pour moi, je n’ai pas hésité à m’inscrire car je pense que vous avez la féminité d’aimer la virilité d’un homme.
    En amour j’aime tout, de désirer une femme, c’est de l’émotion charnelle.
    Cordialement james

  • MARTIAL

    Cette partie de ce récit ne peut laisser personne indifférent en tout cas pas moi ni ma femme, ce qui nous a contraint bien entendu à nous octroyer une petite partie de plaisir. Mais sois assurée que dans peu de temps nous mettrons en pratique ce que nous venons de lire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :