Un séjour inoubliable – Ep 16 _ Par Alfaducentaure

Episode #16

 

– Tu viens souvent ici ? Demande-je à Clarisse.

– Oui régulièrement, avec des copines.

– C’est calme et reposant.

– C’est fait pour ça ! Tu ne vas jamais dans ce genre d’endroit toi ?

– Parfois je fais un sauna mais c’est assez rare en fait.

– Moi j’adore venir dans cet endroit. On s’y sent bien, le stress disparaît, on ne pense plus à autre chose que d’être zen !

 

Puis elle se lève, se dirige vers un recoin de la salle où se trouvent des douches. Elle retire son peignoir et passe sous les jets d’eau.

Elle revient vers moi mais, au lieu de se rasseoir, elle se plante devant moi, ouvre son peignoir et se donne en spectacle : elle passe une main sur ses seins tandis que l’autre se glisse dans le string.

Qu’est-ce que tu fais ? Murmure-je.

– J’ai envie d’un gros câlin ! Me répond-elle.

– Quoi ? Ici ?

– Oui ici, pourquoi ça t’ennuie ? Il va y avoir de plus en plus de vapeur, personne ne va nous voir et si c’est le cas, qu’est-ce que ça peut faire ?

En effet, le volume de vapeur s’épaissit et c’est désormais un fin brouillard qui nous entoure. Je n’arrive plus à distinguer les autres personnes présentes dans la salle.

Toujours devant moi, le peignoir bien entrouvert, elle dénoue le string qu’elle me lance à la figure. Elle se caresse.

– Hum c’est bon, je suis toute excitée. Fais voir ta bite ! Dit-elle.

 

J’ouvre alors mon peignoir, tire sur l’avant du boxer et ma bite surgit tel un ressort qui n’attendait que ça pour se détendre.

– Caresses toi, fais la grossir !

Je me branle doucement.

Clarisse se déhanche, glisse un doigt, puis deux dans sa chatte. Elle les retire pour les insinuer un peu plus loin, dans son anus.

– Je veux que tu m’encules maintenant ! M’ordonne-t-elle.

La situation est ô combien excitante.

 

Elle se penche, descends mon boxer sur mes chevilles, attrape ma bite tendue d’une main et l’enfourne dans sa bouche. Mais c’est juste pour bien l’humidifier car sitôt fait, elle se tourne et vient chercher à s’asseoir dessus.

Je prends ma queue d’une main pour l’aider à trouver le chemin de son cul. Elle s’enfonce petit à petit, centimètre par centimètre, et finir par l’avaler complètement.

Elle reste ainsi quelques instants puis se dandine, se trémousse sur mon sexe. Puis, elle se tourne pour me regarder :

– Alors, il est bon mon cul ?

– Oh oui, trop bon !

– Je sens bien ta grosse queue, laisse-moi faire !

Comme elle le souhaite, je la laisse diriger la séance.

 

Ses mains posées sur mes cuisses, elle commence les va-et-vient, lentement pour commencer puis de plus en plus vite. Elle gémit au fur et à mesure des pénétrations. Mon sexe est serré dans son petit trou mais coulisse facilement.

Soudain je sens ses mains se crisper sur mes cuisses, elle se cambre et est secouée par un puissant orgasme.

Elle s’écroule sur ma poitrine, mes mains se posent sur ses seins, je les caresse par-dessus son haut de maillot mais elle les retire et se redresse, libère ma queue toujours bandée au maximum. Je reste ainsi alors qu’elle se rassoit près de moi.

– C’était trop bon, j’en avais envie depuis longtemps, t’as aimé ? Me demande-t-elle.

– Oui beaucoup, mais je reste un peu sur ma faim là !

– Oh pauvre chéri, dit-elle en m’embrassant alors qu’une de ses mains prend possession de mon sexe encore bandant et le masturbe lentement.

– Viens sous la douche ! Me lance-t-elle en me tirant par la main. Et pas besoin de remettre ton maillot, ajoute-t-elle.

Je retire donc le boxer et le garde dans une main. Clarisse a fait de même avec son string.

 

Nous arrivons à la balnéo : il y a là un jacuzzi, des cabines de douche individuelle et des espaces de douches ouvert à la vue de tous. Nous posons nos peignoirs sur les patères. Complètement nus, nous filons sous les jets d’eau chaude. Des produits sont à disposition. Clarisse se saisit d’un flacon.

– Tourne-toi, je vais te frotter le dos.

Je m’exécute. Ses mains parcourent l’ensemble de mon dos de haut en bas et s’attardent sur mes fesses.

– T’as un beau ptit cul dis donc !

Je n’ai pas le temps de répondre qu’une main se saisit à nouveau de ma bite.

– Eh ! Toujours en pleine forme ! S’exclame-t-elle en constatant mon érection durable.

Là non plus, je n’ai pas le temps de lui proposer de me soulager qu’elle se tourne et demande de la savonner. Évidemment je ne me fais pas prier.

Je lui frotte délicatement le dos et descend petit à petit. Ses fesses rebondies sont un régal à malaxer. J’insiste entre les deux globes bien fermes, elle ne proteste pas.

Alors que je m’apprête à glisser mes doigts sur sa chatte, le couple que nous avions vu dans la hammam arrive. Comme nous, ils se déshabillent et passent sous la douche. Nous nous trouvons à quelques mètres les uns des autres.

 

Clarisse se retourne pour me faire face. Elle m’embrasse tout en frottant le bas de son ventre sur mon sexe qui, forcément, se remet à bander !

– Tu veux me baiser là maintenant ? Me murmure-t-elle à l’oreille.

– C’est très tentant mais suis pas certain que c’est le genre de la maison, non ?

– Oui en effet, mais j’ai très envie là, et toi aussi.

– Ah bon, ça se voit tellement ?

– A chaque fois que je touche ta queue elle est bien raide !

– Faut dire que tu sais t’y prendre et moi je ne résiste pas.

Un message dans un haut-parleur interrompt notre conversation. Le nom de Clarisse est prononcé et l’invite à rejoindre une salle.

– Allez viens, on va se faire chouchouter !

 

Nous nous séchons avec les serviettes mises à disposition, revêtons les peignoirs et nos maillots puis sortons de l’espace balnéo.

Un petit couloir nous amène jusqu’à une pièce circulaire où se trouvent plusieurs portes. Nous frappons à celle indiquée par le message. Une jeune fille ouvre et nous salue timidement.

Nous entrons dans une alcôve éclairée d’une lumière tamisée où résonne une musique très zen. Deux tables de massages trônent au milieu.

Une autre jeune femme arrive et vient rejoindre la première. Celle-ci se prend la parole :

– Bonjour, je suis Julie et voici Amanda, nous vous souhaitons la bienvenue et espérons que vous passerez un agréable moment.

Julie nous demande nos peignoirs et nous propose, si nous le souhaitons, de retirer nos maillots avant de nous installer sur les tables. Ni une ni deux, Clarisse enlève son bikini. Je fais de même. La nudité ne semble pas déranger les deux jeunes filles, elles doivent avoir l’habitude pense-je.

– Installez-vous sur le ventre s’il vous plaît, nous demande Julie.

 

Les tables ne sont espacées que d’une trentaine de centimètres l’une de l’autre.

Nous nous allongeons.

Julie va masser Clarisse. Elle doit avoir vingtaine d’années. Brune aux cheveux attachés en queue de cheval, elle est très élancée et svelte.

Amanda s’occupera de moi. Excepté des cheveux coupés courts, elle est physiquement à l’identique que sa collègue.

Elles portent toutes les deux un uniforme composé d’une veste anthracite fermée par des boutons pression et d’un pantalon blanc.

 

 

Les dos aspergés d’huile, le massage commence sous une musique très relaxante. Je tourne la tête vers Clarisse. Elle me regarde aussi.

– ça va ?

Je fais un petit signe de la tête pour approuver.

Les filles vont effecteur leur massage à l’identique afin que nous ressentions les mêmes effets aux mêmes moments.

Ça débute par la nuque puis, lentement, les mains descendent.

Mes fesses ont le droit à un malaxage royal. De ses mains, Amanda écarte les globes, ses pouces frôlent mon petit trou, je sens mon sexe prendre du volume.

Clarisse a le droit au même « châtiment » mais, en y regardant bien, j’ai comme l’impression que les mains de Julie s’attardent plus entre ses cuisses. J’observe son bassin : il ondule doucement.

Les mains continue de descendre : cuisses, mollets, pieds. Ah les pieds, quel plaisir !

Ce bonheur ayant une durée déterminée, Julie nous demande de nous retourner.

Nous nous exécutons.

 

A suivre…

Retrouvez les épisodes du Séjour Inoubliable ici

douche

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :