Rencontres libertines – Ep 3 _ Par Besse

En montant l’escalier quatre à quatre, j’ai à peine le temps de m’allonger sur le lit que Christelle apparaît dans l’embrasure de la porte.

C’est une charmante blonde aux traits fins. Elle porte une nuisette transparente ainsi qu’un collant qui fait ressortir sa queue dans les moindres détails. Les frottements du nylon sur son gland décalotté la fait se dresser devant mes yeux.

Son maquillage excessif et son rouge à lèvres outrancier témoignent à l’évidence de son manque d’expérience en la rendant provocante malgré elle…

Je prends conscience qu’il va me falloir jouer le rôle d’initiatrice lors de cette rencontre.


– Approche, lui dis-je en me déshabillant rapidement.

Pendant qu’elle s’avance d’un pas hésitant, j’enlève mon corsage en dévoilant mes seins comprimés dans ma guêpière. J’ai à peine le temps de dégrafer ma jupe avant qu’elle n’atteigne mon lit. Voulant me sentir vraiment femme, j’ai gardé ma culotte fendue pour dissimuler ma queue.

Christelle est maintenant immobile devant moi. C’est une jeune transsexuelle hormonée dont les seins commencent à pointer dans son soutien gorge.

Abaissant son collant, je la masturbe en sentant son sexe épilée et lisse se raidir entre mes mains. Je le mordille doucement en m’arrêtant lorsque quelques gouttes translucides perlent à la surface de son gland.

Dans le même temps, je presse entre mes doigts la peau douce et satinée de ses bourses. Puis, je m’allonge sur le dos et j’écarte les cuisses pour lui offrir mon œillet humide de désir.

Christelle reste un moment indécise en tentant de résister à ses pulsions.
– Baise moi ma belle, j’en ai envie, lui dis-je d’une voix pressante en écartant la fente de ma culotte.

Aiguillonnée par mes paroles, elle se jette sur moi comme un chien fou me laissant à peine le temps de saisir son sexe pour le guider dans ma grotte.

Pendant qu’elle s’active avec fougue dans mes reins, une pensée surréaliste me vient à l’esprit. Je repense aux milliers de va et vient qui m’ont labouré le ventre ces dernières décennies. Mis bout à bout, je me dis que j’ai du prendre des kilomètres de queues dans ma chatte.

Les gémissements de plus en plus rapprochés de Christelle balayent cette image. Je sens sa queue se raidir en moi qui m’annoncent l’imminence de son orgasme.

Oh non pas si vite, a-t-elle le temps de me dire en m’inondant le ventre de toute la sève de ses vingt ans.

Je serre sa taille dans l’étau de mes cuisses pour finir de lui vider les bourses. Ce n’est qu’après avoir pompé ses dernières gouttes de sève que je desserre mon étreinte.

Terrassée par l’orgasme, elle s’effondre sur moi en m’écrasant les seins. Nous restons un long moment enlacées et soudées l’une à l’autre.


Quelques instants plus tard, Christelle m’enlève ma culotte en découvrant ma queue flasque serrée entre mes cuisses.


– Je vais la faire grandir, me dit-t-elle en souriant.

Elle décalotte mon gland en tirant sur mes testicules pour provoquer une tension sur mon frein tout en pressant la racine de mon sexe entre son pouce et son index. Puis, ses lèvres remontent le long de ma hampe avant de se refermer sur mon gland.

Ses joues se creusent lorsqu’elle me pompe avec un savoir faire étonnant pour son âge bien supérieur à la plupart des femmes. Dans le même temps, sa main remonte le long de mes jarretelles en me fouillant l’intérieur des cuisses.


– J’ai envie que tu me prennes, me dit-t-elle fascinée par ma queue qui se dresse maintenant devant ses yeux.

Allongée sur le dos, elle lève les jambes en les écartant pour s’offrir à moi sans pudeur. Le contraste entre son visage juvénile et son attitude dépravée me met dans tous mes états. Ne pouvant résister plus longtemps à son appel, je la pénètre doucement pour qu’elle s’habitue au diamètre de ma verge car elle est étroite.

Je la masturbe en même temps sur des rythmes lents et rapides. Quelques minutes plus tard, je sens son anus se contracter sur ma verge lorsque sa sève fuse entre mes doigts.

Puis, je l’entends me dire:

– Reste dans mes fesses.

Ses yeux fixés sur moi, elle se trémousse avec une rare perversité sur ma queue jusqu’à ce que je jouisse à mon tour. L’instant d’après, je sors à regret de ses reins en m’exclamant:

– Tu as un tempérament de feu Christelle!
– J’aimerai te revoir pour te faire découvrir d’autres jeux.

Elle accepte ma proposition avec joie en venant se blottir dans mes bras.
Je la câline un moment avant de la laisser partir.

à suivre …

 

Laisser un commentaire