Règles de colocation – Ep.10 _ Par Legras

La vengeance de Jeanne _ partie 2

Il fallut un moment à Zoé pour comprendre comment faire. Elle avait commencé à lever les bras, mais ils semblaient ne pas savoir comment faire la dernière partie du trajet.

Jeanne lui saisi les poignets, qui semblait bloquer au dessus de la tête de Zoé. Et les tira derrière sa tête lui arrachant un cri de surprise. Les poignets appuyaient sur l’arrière de la tête de Zoé, se bloquant naturellement.

Jeanne pris deux cordes dans le sac et vint attacher les avant-bras aux biceps, bloquant réellement Zoé en Over-Arm. Cette dernière commençait à se débattre ne s’attendant pas à être ainsi attachée par sa discrète amie. Jeanne revint devant elle et la contempla, elle était encore plus belle ainsi positionnée.

Sa poitrine se balançait lors de ses débattements, donnant envie de les prendre en mains. Jeanne s’approcha de cette poitrine, sous le regard presque horrifié de Zoé, elle allait profiter d’elle ? Non pas que cette perspective lui déplaisait, mais elle la surprenait surtout.

Jeanne posa doucement ses mains sur les flancs de Zoé, la stoppant dans son mouvement. La respiration de Jeanne était perceptible sur les seins de Zoé, réchauffant la zone touchée. Un doux et simple baiser fut posé sur l’intérieur de chaque sein. Un soupir de bonheur fut lâché par Zoé.

Sa tête voulue partir en arrière mais elle fut retenue par ses poignets. L’obligeant à regarder devant elle ou baisser la tête et voir ce qui se passait sur son corps. Tellement de douceur, d’amour et de bienveillance se dégageait de ce geste. Elle aurait voulu prendre la tête de Jeanne et l’écraser encore plus dans sa poitrine. Mais elle était privée de ses bras. Elle poussa son buste en avant, mais Jeanne se releva bien vite et d’un doigt lui repoussa le torse en arrière.

Assurément Jeanne avait changé, prenant un malin plaisir à faire souffrir de plaisir son amie. Paradoxalement plus elle attachait Zoé, plus Jeanne se libérait de quelque chose. Comme si une seconde nature prenait le dessus, un sentiment de bien être et de puissance l’envahissait et l’excitait grandement également. Prenant le bandeau elle le lui installa, dans des grognements de protestation, mais sans réelle surprise de Zoé.

 

“La suite c’est une surprise.”

Zoé entendit Jeanne, se déplacer, bouger du tissus et des meubles. Zoé sursauta lorsqu’elle sentit une corde passer autour de son torse au dessus de ses seins, puis faire un autre tour en dessous. Une autre corde, pliée en deux, passa sous la corde en dessous de seins. Celle-ci fut attachée en passant dans une boucle et chaque extrémité passa sur une épaule.

Elle sentait sa poitrine légèrement écrasée entre ces cordes, mettant encore plus en valeur celle-ci. La corde fut attachée à celle faisant le tour de la poitrine, avant de descendre vers son entrejambe, Zoé sourit elle se demandait si Jeanne allait reprendre son idée.

La corde remonta sur son ventre et fut attachée à son soutient-gorge de corde. A chaque fois qu’elle se penchait en avant ou bougeait le bassin, cela se répercutait et sur son entrejambe et sur sa poitrine venant la serrer un peu plus.

Elle sentit cette nouvelle corde tirée en avant, venant frotter ses lèvres et pincer ses seins. Aveuglée elle avança sentant qu’un linge était posé par terre, elle fut assise sur une chaise recouverte d’un linge également. Jeanne lui attacha chaque cheville à un pieds situé à l’arrière de la chaise, l’obligeant à avoir les genoux pliés et tirés en arrière et donc les jambes écartées.

Zoé était assise, droite comme un “i”, le visage droit, bâillonnée et les yeux bandés, elle commençait à baver et sentait cette bave couler le long de son menton et descendre vers sa poitrine, elle en frissonnait. Ses seins furent effleurés :
“Tu as innové avec le bandeau, j’ai moi aussi une surprise.”

over arm
source : youporn

Un vif pincement se fit ressentir sur son téton, Zoé cria de douleur, mais Jeanne n’en pris pas compte et réserva le même sort à l’autre sein. Zoé sentait que ces pinces étaient reliées entre elle, le balancement de la chaîne faisait continuer les mouvements des tétons après chaque mouvement de son torse.

La chaîne était froide également et la sentir venir s’appuyer contre son torse n’était pas agréable, il faudra être encore plus tranquille qu’avant. Zoé mordait le bâillon pour ne pas gémir ou crier, elle respirait fortement pas par plaisir, mais pour tenter de contrôler ses émotions.

Jeanne posa ses mains sur les épaules de Zoé et positionna sa bouche juste à coté de son oreille et susurra :
“Alors petite cochonne, tu aimes ça ?” Et émis un petit rire narquois. Cette phrase avait un sentiment de déjà vu pour Zoé, elle reprenait la même expression qu’elle lorsque Jeanne était attachée. Comme pour lui faire comprendre que Jeanne avait vraiment aimé ça et qu’elle se doutait bien que Zoé aimait vraiment ce qu’elle vivait sur le moment.
“Oi Aihesse, ehi”

 

Jeanne avait bien changé, c’était certain!

Mais cela ne déplaisait pas du tout à Zoé, elle se savait en sécurité et être à la merci de son amie devenue une vraie dominatrice lui faisait perdre tout ses moyens. Son entrejambe et le linge sur la chaise le prouvait. Un casque audio fut posé sur ses oreilles :

“Pour que tu te sente moins seule.” Et un doux baiser fut déposé sur le bâillon et la lèvre supérieure de Zoé, la faisant frémir. Jeanne sortit de la chambre.

Ces deux heures allaient être plus longues que prévue, surtout que dans le casque une voix de femme très sensuelle se faisait entendre. Elle parlait anglais et Zoé ne comprenait pas tout. Mais le bruit d’une masturbation lui indiqua de quelle sorte de vidéo il s’agissait.

Plusieurs voix de femmes s’enchaînaient et plusieurs râles de plaisir d’hommes s’échappait également. Après quelques secondes de pause ce fut au tour d’une compilation d’orgasme féminin, finissant de rendre l’entrejambe de Zoé détrempé. Les compilations d’orgasme tant masculin que féminin s’enchaînèrent.

à suivre…

Retrouve les épisodes de Legras ici 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :