Le manque de libido

L'envie, le désir.... Quand la libido n'est plus là, cela peut être difficile à vivre au sein du couple. Beaucoup d'entre vous me disent que leur partenaire n'a pas ou plus envie de faire l'amour. Dans cet article, je vais tenter de vous donner, quelques explications sur le manque de libido.

Définition de la libido

La libido, ce n'est pas bien compliqué, il s'agit tout simplement de la recherche instinctive du plaisir et notamment, du plaisir sexuel.

Les causes de la perte de libido

Voici plusieurs causes qui peuvent entraîner une chute de la libido : 

  • Les hormones : un changement hormonal peut entraîner, chez l'homme comme la femme, une chute de la libido. C'est souvent ce qui peut se passer suite à la prise de médicaments, une contraception inadaptée, un mode de vie qui n'est pas sain.
  • Le passé : si l'on a vécu un traumatisme, il peut avoir des conséquences sur la vie sexuelle.
  • Le contexte environnemental : des problèmes dans le couple, l'arrivée des enfants, dans la vie professionnelle, ou financiers. Tous les soucis et leur stress peuvent perturber le désir sexuel.
  • Un(e) partenaire trop demandeur/se : si votre moitié vous met un peu la pression pour les câlins, cela peut entraîner des blocages, la peur de ne pas être à la hauteur au sein du couple, le dégoût envers celui qui réclame.
  • La monotonie sexuelle : une vie sexuelle trop fade, des désirs inavoués, des envies inassouvies peuvent faire chuter le désir.
  • La pornographie : visionner trop de pornographie peut troubler la libido. Cela peut entraîner un manque d'excitation lorsque l'on se retrouve en situation.

Comment rebooster la libido ?

Cela peut arriver à tout le monde. Homme comme Femme. L'avantage, c'est que le manque de libido, on peut trouver des solutions selon les problèmes qui la trouble. Bien entendu, cela demande du temps et aussi la patience de son/sa partenaire : 

  • Prendre du temps pour son couple : avoir des moments pour se séduire, se retrouver, parler avec sa moitié, communiquer autour du sexe et de vos fantasmes.
  • Briser la monotonie sexuelle : pourquoi ne pas pimenter un peu le train-train coquin ? Changer de pièce, jouer un rôle, jouer avec des sextoys !
  • Changer de contraceptif : si le souci est hormonal, n'hésitez pas à en parler à votre médecin qui trouvera une contraception plus adaptée.
  • Prendre du temps pour soi : se reposer, se retrouver avec son corps, trouver soi-même les choses qui donnent du plaisir, masturbez-vous !
  • Penser à la thérapie : si le problème est trop important ou enfoui, il ne faut pas hésiter à se faire aider par un professionnel, qui pourra vous aider à retrouver une libido.

manque de libido

Mon expérience

Être une femme qui aime le sexe, cela n'empêche pas d'avoir des baisses de libido dans ma vie. Au contraire, je suis comme tout le monde. 

Il y a eu plusieurs périodes dans ma vie de couple où j'ai eu la libido dans les chaussettes. Il y a quelques années, avant d'avoir des enfants. Le stress, les soucis du quotidien, ont affecté mon désir sexuel. Cela a duré quelques semaines. Le temps de me retrouver dans mon couple.

Et il y a peu de temps. Une période qui a duré beaucoup plus longtemps. Après la naissance de mon second enfant. La fatigue très importante, les nuits entrecoupées, les moments sans enfants si rares. Cela a cristallisé ma libido.

Pour être honnête, ce n'est jamais facile d'avouer qu'on a plus de libido quand on aime le sexe. Et encore plus, quand on est blogueuse érotique. Tout le monde pense que je m'envoie en l'air tout les jours. Mais cela est faux... Déjà parce qu'avec une libido au taquet, je ne pense pas au sexe H 24 non plus. Mais là, on a même connu le désert sexuel pendant des semaines.

Alors pourquoi je n'avais pas envie de sexe ?

Parce que j'étais fatiguée et que je me mettais une très grosse pression. Pression de ne pas pouvoir assouvir ce devoir conjugal... Et plus j'y pensais, pire c'était, moins j'avais envie de sexe. C'était devenu une obligation et plus un plaisir.... Je n'avais plus de désir... Même pour la masturbation. En plus, la fameuse routine du quotidien, avoir peu de temps à deux, ça ne permet pas d'avoir plus envie que ça.... On se laisse porter, on se néglige, on néglige sa moitié...

Et puis même si beaucoup d'entre vous ne comprendront pas, j'ai un souci avec mon corps. Malgré les photos, mon corps n'est plus le même avec 2 grossesses, et j'ai beaucoup de mal à l'accepter. Même si les propos de Jules ne sont qu'éloges à ce sujet. Même si vous êtes nombreux aussi à me le dire. Je bloque dessus.

Aussi, parler de ma vie intime au quotidien, avec vous, ça me rappelait sans cesse qu'avant c’était mieux. Et j'ai de plus en plus de mal avec les fantasmes de mes lecteurs que j'ai pu recevoir.

Et enfin, à côté de ça.... J'avais aussi un autre problème.... Ma contraception, mon corps faisait n'importe quoi ! J'avais beau en changé avec l'avis de mon médecin, rien y faisait.

manque de libido

Que faire pour retrouver de la libido ?

J'ai stoppé mon contraceptif. Petit à petit, ma libido revient. Lire de l'érotique, voir une scène coquine à la télé recommence à m'émoustiller (oui, parce que j'en étais arrivée à ne plus rien ressentir de ce côté-là, un porno avait le même effet soporifique que "questions pour un champion"). J'apprends à écouter mon corps et ses envies.

J'ai pris du temps pour moi. Je me repose pour ne plus m'effondrer de fatigue à 21 h (ou le moins souvent possible avec mes journées de dingue). Je redécouvre mon corps, jeux de mains jeux de coquines, ou retrouver mes chouchous vibrants. Je reprends petit à petit plaisir à porter de la lingerie. Je me suis faite plus discrète aussi ici et sur le forum, j'ai pris beaucoup de distance sur les réseaux.

Je prends du temps en couple. J'en ai beaucoup, beaucoup parlé avec Jules, de ma peur de ne plus avoir de libido, du manque de désir, du manque d'envie. Parce que mine de rien, ça me frustre de ne plus avoir ma libido de feu. J'ai de la chance, il est compréhensif et patient. On se prend du temps à deux pour se retrouver sans forcement aller jusqu'au bout. J'ai vraiment de la chance de l'avoir, car d'autres seraient déjà aller voir si l'herbe est plus coquine ailleurs.

Ce n'est pas totalement redevenu comme avant. Mais je sais que ce n'est qu'une vilaine passade. Et que ma Libido Chérie va revenir de plus belle !

Bref, vous l'aurez compris, personne n'est à l'abri d'une baisse de libido. Ce n'est pas facile d'en parler. Alors mon conseil, si c'est votre moitié qui en souffre, soyez patients avec. Et si c'est vous qui en souffrez, sachez que vous n'êtes pas seul(e) et qu'ils existent des solutions. Parlez-en avec votre partenaire, votre médecin et prenez soin de vous.

Laisse-moi un commentaire pour partager ton expérience ! 

X.O.X.O

Anna

33 Comments

  • Je vais essayer aussi de raconter mes raisons de perte de libido. Je n’ai jamais été à l’aise avec mon corps. Il n’y a que dans l’excitation que je l’apprécie, que j’apprécie ses réactions, toute les moindres terminaisons nerveuse. Mais à certain moment de ma vie. Mon corps était étranger, voir me révulser.
    J’ai un fort caractère est même si je paraît abatu, je ne lâche jamais l’affaire car très têtus.
    M’a première baisse de libido à été suite à une mauvaise rencontre. En gros moi je l’avais invité juste pour mangé des crêpe lui avait une autre idée en tête…. J’avais honte, mon corps était souillé. J’ai eu mal aussi pendant longtemps. Je le sentais coupable. 8 mois après je rencontrai un gentie garçon qui au bout de 4 mois à reuci à me redonner envie. Son plaisir lui le trouvait dans le faite s’excite. Mais ne trouvait pas d’intérêt à allait jusqu’au bout. C’était frustrant mais il m’avait apris à apprécier à nouveau mon corps. Il connaissait les détails de ma maisaventire. M’avais aider à tourner la page. Ma mauvaise expérience je l’ai occulter…. Je ne me souvent que de certaine phrase, d’un sourire et de la douleur. Ce qui a changer dans ma libido…. C’est que je me suis mise à fuire les homme dominant alors que c’était eux qui me donner le plus confiance en moi.
    Puis j’ai rencontrer mon mari. Il était un homme aimant. Près à donner beaucoup dans la vie de tout les jours pour ne pas être obligé de donner dans l’intimité. Je devais me préparer et lui prenait sont plaisir et essayer de men donner. Mais très peu de préliminaire il a jamais aimer ça et je devais aller vers lui. Il a été rapidement au courant de ma maisaventure. Il désirai un enfant, moi me marier. On s’est lancé fou amoureux l’un de l’autre. Pour le mariage, j’ai été voir une dermato car j’ai des bras qui sont abîmé car j’ai une sensation de démangeaison h24. (petite maladie de peau) J’ai pris un traitement qui m’a rendu dépressive. Je me trouvait laide même sans ma robe de marier. Je pleurai des que je me voyait dans un miroir ou que mon homme me regardais. J’ai alors arrêter le traitement et je me sentais beaucoup mieux pour mon mariage et j’avais des jolie bras. 😊
    Mariage passé, achat de notre maison et départ en voyage de noce avec arrêt de mon contraceptif.mi janviers crevette est installé et a partir du 2 février quand j’ai fait mon test et que je l’ai annoncé à mon homme il a sesse de me câliner, touché, être tendre. Peur de faire mal à bébé, non…. Mais j’étais devenu intouchable. Moi j’avais les hormone en feux et je ne pensais qu’au sexe. On en a parler à la sage femme. Mais il ne voulait pas essayer. Nous avons eu 2 rapport en tout pendant ma grossesse sans aucun préliminaire, 😭 on m’a demandé d’être patiente. Que c’était normal que certain homme avait du mal pendant la grosses.
    Bon après j’ai accouché. Merveilleux accouchement (du moins de souvenir de maman) avec découverte du sexe de mon bébé. Je vous passerais les détaillé. Mais mon sage femme a du me recoudre et se cher mr a fait deux point 1 en haut et 1 un peu trop bas… Avec de la couture au milieux et à trop serré. Ma sage femme qui m’a suivi ma annonce qu’il était trop descendu… on appel ce point le point de confort… (surnommé le point du mari) car normalement il peut être retirer en cas d’inconfort de la patiente. mais qu’elle ne pouvait pas me le retirer autrement je n’aurai plus rien. Je n’ai pas été recousu de façon standard. J’ai eu très mal. Et pendant longtemps. Je sens encore ma cicatrice quand je vais au toilette. (ma fille va avoir 1 an)
    Autrement dit mon corps était en travaux et s’était pas touche. Avec le ventre qui pendouille… Pas envie d’être touché. Au bout de 1 moi, je commençais à avoir de nouveau envie. Mais mon corps, la fatigue ne me donnait pas envie de me caressée. J’avais besoin d’être coucouner. Mon époux me disait que lui avait envie mais qu’il ne viendrai pas ver moi. Que c’était à moi d’aller vers lui. Je ne le pouvais pas. Je détestestai mon corps. Je ne pouvais pas le toucher dans être revulser. Jusqu’au jour où mr qui avait commencé sa thérapie car complètement absent pour sa fille et moi et revenu de voir sa psy qui lui a dit que se n’était pas normal que l’on avait pas repris les câlin et que je ne devais plus avoir mal. Ma fille avait 6 mois. J’ai exploser en lui expliquant que je n’avais plus mal, mais je n’avais pas envie, que j’aimerai être au moins coucouner et que ça reviendrai alors peut être. Que je devais me sentir désirable pour pouvoir aller vers lui.
    J’en ai parler autour de moi. Et le résultat était sans appel. On m’a dit de me remettre en selle même sans avoir envie.
    Je l’ai fait….. Mais Mr m’a dit que finalement il avait pas envie. Depuis 3 rapport en 6 mois,je parle pas forcément de coit.
    Puis au boulot j’ai recroisé un malade. Il avait le même sourir que le premier. J’ai pris peur et je suis aller me refugiez auprès de mes collègues.cette homme était suivie pour trouble sexuel dans un hôpital psy. J’avais eu raison de fuire. Mes patrons m’ont envoyé voir une psy à qui j’ai pu parler de ma première maisaventure, puis de cette seconde et de mon couple. Ça a été la première fois que l’on m’a dit que pour les deux mésaventure je n’était pas coupable. Que pour ses hommes je n’avais était qu’un morceau de viande… Que je n’avais pas à me remettre en question. Bien sur j’ai eu pour la troisième fois une baisse de libido. Qui est revenu. M’avoir libérer de mes peur et de ma honte et être devenu maman finalement fait décuplé ma libido et l’envie de découvrir. J’en ai parler à mr qui m’a renvoyer me promener…. Ça va faire deux ans que mon époux n’a plus du tout de libido. Aujourd’hui il prend plaisir que a être seul sans personne autour de lui et sur son portable à jouet. Je ne sais pas comment l’aider. D’ou le faite qu’on se fait aider.
    Moi je suis devenu beaucoup plus forte, et je suis de nouveau attiré par les hommes dominants. Je n’en ai plus peur, même si je me méfie quand même. Devoir tout géré à la maison et en même temps soutenir mon époux et prendre les décision pour ma fille et m’accrocher à cette allaitement que l’on me disait perdu d’avance avant que ma fille naisse ma donner ne certaine confiance en moi. J’ai croisé le chemin d’un homme dominant qui est mon maître depuis 3 mois( enfin au de u c’était juste de la discution intime ou non.. Puis échange de photo habillé, ect) . Et qui me permet de prendre confiance en mon corps transformé par la maternité. Je me sens belle et désirable à nouveau. J’ espère que ça va finir par d’éteindre sur mon époux et le faite de me voir rester souriante et pinpante lui donera envie de s’en sortir et de redevenir celui qu’il était.
    Pour conclure j’ai à ce jour eu 4 baisse de libido dans ma vie et 1 augmentation lors de ma grossesse. Je me sens plus femme que jamais. Juste pas encore très a l’aise avec mon corps même si je sais qu’il peut plaire. Moi la seule chose que j’aime chez moi, ses mes yeux. 🙈

  • Ça prête à réfléchir 🤔Après, Anna @admin, le manque de libido, c’est le fait de ne pas vouloir faire l’amour ou alors ça arrive même en essayant d’en faire mais dont on ne trouve pas l’excitation ? Toi qui a eu mes récits, qui connait mes expériences, les fois où je n’ai pas pu jouir, est-ce que selon toi ce serait un manque de libido malgré le plaisir que j’ai pu avoir durant mes relations sexuelles ? 🤔Quant à toi @ecilia, je te remercie pour ce partage d’expérience que je trouve vraiment émouvant. On peut dire que tu en as connu des épreuves et je te sens vraiment complexée par ton corps. Mais de par les descriptions que tu as donné l’autre fois, je reste persuadé que tu n’as pas à te trouver laide physiquement, je suis prêt à mettre ma main à couper 😉 (la gauche, car ça me gênerait de perdre la droite 😅😂). Et je suis d’accord avec ce que ta psy t’as répondu : tu n’es pas coupable, tu n’y es pour rien, ce n’est pas toi qui a fait quoique ce soit, ce sont eux les fautifs, c’est tout. Donc tu n’as pas à te culpabiliser 😉 J’espère que tout ira pour le mieux pour toi 😘 

    • Posté par: @gb_boobslover

      Ça prête à réfléchir 🤔

      Après, Anna @admin, le manque de libido, c’est le fait de ne pas vouloir faire l’amour ou alors ça arrive même en essayant d’en faire mais dont on ne trouve pas l’excitation ? Toi qui a eu mes récits, qui connait mes expériences, les fois où je n’ai pas pu jouir, est-ce que selon toi ce serait un manque de libido malgré le plaisir que j’ai pu avoir durant mes relations sexuelles ? 🤔

      Quant à toi @ecilia, je te remercie pour ce partage d’expérience que je trouve vraiment émouvant. On peut dire que tu en as connu des épreuves et je te sens vraiment complexée par ton corps. Mais de par les descriptions que tu as donné l’autre fois, je reste persuadé que tu n’as pas à te trouver laide physiquement, je suis prêt à mettre ma main à couper 😉 (la gauche, car ça me gênerait de perdre la droite 😅😂). Et je suis d’accord avec ce que ta psy t’as répondu : tu n’es pas coupable, tu n’y es pour rien, ce n’est pas toi qui a fait quoique ce soit, ce sont eux les fautifs, c’est tout. Donc tu n’as pas à te culpabiliser 😉 J’espère que tout ira pour le mieux pour toi 😘 

      @GB c’est l’absence de désir je n’avais pas envie, je pouvais le faire mais forcement le plaisir n’est pas ça son top du top quoi…

      je ne pense pas que la difficulté de jouir soit lié a un manque de libido. Un de mes lecteurs a le même soucis que toi, il a un suivi avec une thérapeute qui pense que c’est lié à l’accumulation de masturbation (notamment devant des pornos), du coup une fois en contact avec une femme, il a du désir mais… soit il n’arrive pas jouir, soit il n’arrive pas a rester au garde à vous.

      • Posté par: @admin

        Posté par: @gb_boobslover Ça prête à réfléchir 🤔Après, Anna @admin, le manque de libido, c’est le fait de ne pas vouloir faire l’amour ou alors ça arrive même en essayant d’en faire mais dont on ne trouve pas l’excitation ? Toi qui a eu mes récits, qui connait mes expériences, les fois où je n’ai pas pu jouir, est-ce que selon toi ce serait un manque de libido malgré le plaisir que j’ai pu avoir durant mes relations sexuelles ? 🤔Quant à toi @ecilia, je te remercie pour ce partage d’expérience que je trouve vraiment émouvant. On peut dire que tu en as connu des épreuves et je te sens vraiment complexée par ton corps. Mais de par les descriptions que tu as donné l’autre fois, je reste persuadé que tu n’as pas à te trouver laide physiquement, je suis prêt à mettre ma main à couper 😉 (la gauche, car ça me gênerait de perdre la droite 😅😂). Et je suis d’accord avec ce que ta psy t’as répondu : tu n’es pas coupable, tu n’y es pour rien, ce n’est pas toi qui a fait quoique ce soit, ce sont eux les fautifs, c’est tout. Donc tu n’as pas à te culpabiliser 😉 J’espère que tout ira pour le mieux pour toi 😘 

        @GB c’est l’absence de désir je n’avais pas envie, je pouvais le faire mais forcement le plaisir n’est pas ça son top du top quoi…je ne pense pas que la difficulté de jouir soit lié a un manque de libido. Un de mes lecteurs a le même soucis que toi, il a un suivi avec une thérapeute qui pense que c’est lié à l’accumulation de masturbation (notamment devant des pornos), du coup une fois en contact avec une femme, il a du désir mais… soit il n’arrive pas jouir, soit il n’arrive pas a rester au garde à vous.

        🤔 Je me vois parfaitement dans ce cas de figure.Pourtant, j’ai bien réussi à jouir à plusieurs reprises avec mon amante, même si je me masturbais beaucoup devant les vids et compagnie. Et quand je n’avais pas joui chez elle, j’aurais tendance à croire que c’est parce que j’avais déjà éjaculé 2-3h plus tôt. Et pour le plan à 3, je ne m’étais pas masturbé pendant presque une semaine justement pour l’occasion, et pourtant… Peut-être la capote ou autre, ou autre chose ? car même en rentrant à l’hôtel et que je me masturbais devant les vids d’ordinaire efficace, j’avais un mal fiat à jouir (je crois que j’ai mis une heure pour y arriver, en trouvant LA bonne vid)… Je ne sais pas !

        • Posté par: @gb_boobslover
          Posté par: @admin
          Posté par: @gb_boobslover

          Ça prête à réfléchir 🤔

          Après, Anna @admin, le manque de libido, c’est le fait de ne pas vouloir faire l’amour ou alors ça arrive même en essayant d’en faire mais dont on ne trouve pas l’excitation ? Toi qui a eu mes récits, qui connait mes expériences, les fois où je n’ai pas pu jouir, est-ce que selon toi ce serait un manque de libido malgré le plaisir que j’ai pu avoir durant mes relations sexuelles ? 🤔

          Quant à toi @ecilia, je te remercie pour ce partage d’expérience que je trouve vraiment émouvant. On peut dire que tu en as connu des épreuves et je te sens vraiment complexée par ton corps. Mais de par les descriptions que tu as donné l’autre fois, je reste persuadé que tu n’as pas à te trouver laide physiquement, je suis prêt à mettre ma main à couper 😉 (la gauche, car ça me gênerait de perdre la droite 😅😂). Et je suis d’accord avec ce que ta psy t’as répondu : tu n’es pas coupable, tu n’y es pour rien, ce n’est pas toi qui a fait quoique ce soit, ce sont eux les fautifs, c’est tout. Donc tu n’as pas à te culpabiliser 😉 J’espère que tout ira pour le mieux pour toi 😘 

          @GB c’est l’absence de désir je n’avais pas envie, je pouvais le faire mais forcement le plaisir n’est pas ça son top du top quoi…

          je ne pense pas que la difficulté de jouir soit lié a un manque de libido. Un de mes lecteurs a le même soucis que toi, il a un suivi avec une thérapeute qui pense que c’est lié à l’accumulation de masturbation (notamment devant des pornos), du coup une fois en contact avec une femme, il a du désir mais… soit il n’arrive pas jouir, soit il n’arrive pas a rester au garde à vous.

          🤔 Je me vois parfaitement dans ce cas de figure.

          Pourtant, j’ai bien réussi à jouir à plusieurs reprises avec mon amante, même si je me masturbais beaucoup devant les vids et compagnie. Et quand je n’avais pas joui chez elle, j’aurais tendance à croire que c’est parce que j’avais déjà éjaculé 2-3h plus tôt. Et pour le plan à 3, je ne m’étais pas masturbé pendant presque une semaine justement pour l’occasion, et pourtant… Peut-être la capote ou autre, ou autre chose ? car même en rentrant à l’hôtel et que je me masturbais devant les vids d’ordinaire efficace, j’avais un mal fiat à jouir (je crois que j’ai mis une heure pour y arriver, en trouvant LA bonne vid)… Je ne sais pas !

          je ne sais pas trop, perso je ne pense pas que la capote y soi pour quelques chose, c’est quand meme assez fin, et comme tu le dis, apres tu as quand meme eu du mal à jouir. 

          Il y a eu un reportage tourné comme un film sur le sexe chez les jeunes. Avec l’influence de la pornographie, j’ai plus le nom en tete, mais en gros ils montraient que de plus en plus de jeunes ont des difficulté à jouir sans avoir un certaine niveau d’excitation sexuelle, d’où l’augmentation de visionnage de videos de plus en plus hard, du coup le sexe “classique” ne leur procurait plus du tout un plaisir/désir satisfaisant et la stimulation physique ne leur faisait quasiment rien :/

          • Posté par: @admin

            Posté par: @gb_boobslover

            Posté par: @admin

            Posté par: @gb_boobslover Ça prête à réfléchir 🤔Après, Anna @admin, le manque de libido, c’est le fait de ne pas vouloir faire l’amour ou alors ça arrive même en essayant d’en faire mais dont on ne trouve pas l’excitation ? Toi qui a eu mes récits, qui connait mes expériences, les fois où je n’ai pas pu jouir, est-ce que selon toi ce serait un manque de libido malgré le plaisir que j’ai pu avoir durant mes relations sexuelles ? 🤔Quant à toi @ecilia, je te remercie pour ce partage d’expérience que je trouve vraiment émouvant. On peut dire que tu en as connu des épreuves et je te sens vraiment complexée par ton corps. Mais de par les descriptions que tu as donné l’autre fois, je reste persuadé que tu n’as pas à te trouver laide physiquement, je suis prêt à mettre ma main à couper 😉 (la gauche, car ça me gênerait de perdre la droite 😅😂). Et je suis d’accord avec ce que ta psy t’as répondu : tu n’es pas coupable, tu n’y es pour rien, ce n’est pas toi qui a fait quoique ce soit, ce sont eux les fautifs, c’est tout. Donc tu n’as pas à te culpabiliser 😉 J’espère que tout ira pour le mieux pour toi 😘 

            @GB c’est l’absence de désir je n’avais pas envie, je pouvais le faire mais forcement le plaisir n’est pas ça son top du top quoi…je ne pense pas que la difficulté de jouir soit lié a un manque de libido. Un de mes lecteurs a le même soucis que toi, il a un suivi avec une thérapeute qui pense que c’est lié à l’accumulation de masturbation (notamment devant des pornos), du coup une fois en contact avec une femme, il a du désir mais… soit il n’arrive pas jouir, soit il n’arrive pas a rester au garde à vous.

            🤔 Je me vois parfaitement dans ce cas de figure.Pourtant, j’ai bien réussi à jouir à plusieurs reprises avec mon amante, même si je me masturbais beaucoup devant les vids et compagnie. Et quand je n’avais pas joui chez elle, j’aurais tendance à croire que c’est parce que j’avais déjà éjaculé 2-3h plus tôt. Et pour le plan à 3, je ne m’étais pas masturbé pendant presque une semaine justement pour l’occasion, et pourtant… Peut-être la capote ou autre, ou autre chose ? car même en rentrant à l’hôtel et que je me masturbais devant les vids d’ordinaire efficace, j’avais un mal fiat à jouir (je crois que j’ai mis une heure pour y arriver, en trouvant LA bonne vid)… Je ne sais pas !

            je ne sais pas trop, perso je ne pense pas que la capote y soi pour quelques chose, c’est quand meme assez fin, et comme tu le dis, apres tu as quand meme eu du mal à jouir. Il y a eu un reportage tourné comme un film sur le sexe chez les jeunes. Avec l’influence de la pornographie, j’ai plus le nom en tete, mais en gros ils montraient que de plus en plus de jeunes ont des difficulté à jouir sans avoir un certaine niveau d’excitation sexuelle, d’où l’augmentation de visionnage de videos de plus en plus hard, du coup le sexe “classique” ne leur procurait plus du tout un plaisir/désir satisfaisant et la stimulation physique ne leur faisait quasiment rien :/

            😕 Je n’aime pas regarder tout ce qui est hard… Cela dit, je reconnais que récemment, j’ai pris goût à voir des vidéos de baise, alors que je n’aimais pas et que je préférai voir que les vidéos de gros seins ou de lait.

          • @gb_boobsloverLes goûts, intérêt peuvent un peu changer peut être 🤔. Apres j’ai un ami qui m’avait raconter que quand il était tre existé par une situation… Ah final ça le bloquait. Aparament c’est qu’il de m’était trop la pression. 

  • Mon épouse en ce moment est en manque de libido ,c’est du à ses problème de santé qui touche sa tyroïde ,lié au stress du travail , la fatigue sui en résulteet de sa difficulté à se situer dans  son environnement .c’est elle qui en souffre le plus, car je pourrai invoquer la lassitude à mon niveau , mais j’en prend mon parti ,je fait avec , en évacuant mes testostérones manuellementc’est qui m’incite à regarder pas mal de films pornoet prendre une amante j’suis pas sur d’en être capable ) .  

    • Posté par: @lbl

      Mon épouse en ce moment est en manque de libido ,

      c’est du à ses problème de santé qui touche sa tyroïde ,

      lié au stress du travail , la fatigue sui en résulte

      et de sa difficulté à se situer dans  son environnement .

      c’est elle qui en souffre le plus, car je pourrai invoquer la lassitude à mon niveau ,

       mais j’en prend mon parti ,

      je fait avec , en évacuant mes testostérones manuellement

      c’est qui m’incite à regarder pas mal de films porno

      et prendre une amante j’suis pas sur d’en être capable ) .

       

       

      merci pour ton partage

  • J’ai bien lu vos témoignages avec attention, merci pour vos partages, je pense que chacun est unique et qu’une libido en feu toute une vie n’est qu’une utopie Je pense aussi que l’accès au porno du matin au soir à n’importe quel âge ne va pas faire une belle génération, j’en consomme et je me rends compte que c’est devenu banal, je ne trouve plus vraiment d’excitation à en regarder. Seul le vrai sexe physique me fait de l’effet   

    • Posté par: @pistole J’ai bien lu vos témoignages avec attention, merci pour vos partages, je pense que chacun est unique et qu’une libido en feu toute une vie n’est qu’une utopie Je pense aussi que l’accès au porno du matin au soir à n’importe quel âge ne va pas faire une belle génération, j’en consomme et je me rends compte que c’est devenu banal, je ne trouve plus vraiment d’excitation à en regarder. Seul le vrai sexe physique me fait de l’effet   

      Le porno, je ne le fais pas du matin au soir (heureusement). Certes, je suis sur Twitter presque toute la journée, mais je ne me masturbe pas en permanence devant. Ça, je le fais plutôt le soir en général (les jours où je travaille).

    • @pistoleD accord avec toi.  Ma libido est tombée. Et je me suis tourné vers la soumission.  Plus envie que de ça… Quoique quand je vois Anna en bas.. 😁 mais je ne sais pas si j arriverai à bander comme il faut.  Ça c le plus inquiétant car avant je bandai en regardant juste les seins d une femme.  D ou peut-être mon penchant pour la soumission: être frappé,  humilié,  obéir sans avoir besoin de bander.. Je ne sais pas

    • Posté par: @pistole J’ai bien lu vos témoignages avec attention, merci pour vos partages, je pense que chacun est unique et qu’une libido en feu toute une vie n’est qu’une utopie Je pense aussi que l’accès au porno du matin au soir à n’importe quel âge ne va pas faire une belle génération, j’en consomme et je me rends compte que c’est devenu banal, je ne trouve plus vraiment d’excitation à en regarder. Seul le vrai sexe physique me fait de l’effet   

      Je suis d’accord sur le fait du non contrôle sur les jeunes, mais je pense qu’il y aura retournement d situation comme cela ce passe toujours, voir  pire que l’on tombera dans l’extreme  l’abstinence la plus totale.Bon pour ma part ma libido se resume à ce qui nous à été caché à notre époque . Peut être à cause de ceux qui sont décrits dans les livres d’enfants comme des Ogres, les pédophiles et puis en rajoutant les dogmes monothéistes surtout dans le catholicisme comme péché originel ( masturbation, copulation …), alors que dans leurs foyers religieux il y avait les plus grands pervers de ce monde  .Bref pas de place pour moi pour ce qui touche le romantisme fleur bleu , quand les filles de votre âge prefer les bad boys plutôt que des garçons timide et pas bien loti par la nature ( coté morphologie et sexe tout le coté frustrant pour un môme qui ne voulais même plus faire de foot à cause des douches pour éviter de ce faire foutre de lui) .Donc j’ai du me resigner au debut avec des magasines comme LUI , Playboys . à 18 ans j’ai enfin pu me payer mon premier livret porno dans un sexshop  , puis ensuite sont arrivé les cassettes VHS , Canal+, HotVideo , Internet.Voilà cette putain de Libido qui même une fois marié à 27 ans avec une charmante épouse , ceci avait fait de moi un branleur psychotique et accros au films de cul .Pourtant je n’ai jamais couché avec une autre femme que la mienne , maté une ou deux fois des femmes en échange de photos mais cela ne vas jamais plus loin car j’aime trop mon épouse pour la tromper.Si certain vive bien leurs Libido, par moment c’est un calvaire pour moi , mais bon c’est comme ça et à 60 balais il est un peu tard pour soigner le sujet, ici je passe moins de temps à mater du X et c’est déjà ça même s’il on en parle car mes mains sont sur le clavier pas dans mon slip 🙂 . 

  • Jolicoeur DeLuz

    Salut !
    Pour mon épouse l’endométriose a pas mal flingué sa libido. Pendant longtemps ses gynés lui disait qu’elle était douillette… elle pensait cela normal, elle avait mal pendant les rapports… j’ai une grande queue, mais ca justifiait pas tout, car j’ai toujours fait preuve de délicatesse, préparation et divers essais de lubrifant. Forcément cela aide pas à chercher une solution ou à en parler quand on vous dit que c’est “normal”, j’ai du chercher toutes les piste pour elle, on a trouvé, ca se traite, ca change la vie… la libido ne se reconstruit pas comme cela après tant d’années, mais en y travaillant, on y vient il semblerait.

    Pour les hommes je peux parler de ce qui est plus haut : trop de porno, trop de branlette, on arrive plus à jouir facilement, car on a un besoin visuel très important qui manque dans une relation plus classique. De plus le filtrage de la capote tue le reste, alors que sans tout va bien… Au final abstinence une semaine ou deux et ca commence à rentrer dans l’ordre, pas de branlette, pas de porno… c’est comme arreter la clope : pas évident. Il faut se focaliser sur “la prochaine fois” et pas “l’envie immédiate”. L’envie revient moins souvent à force, et les rapports gagnent en qualité… au final il faut jongler entre les deux, car on a souvent l’habitude de pouvoir tenir presque des heures, et c’est frustrant pas tenir plus de 15-20 min ensuite selon les situations, mais… c’est souvent bien assez pour notre partenaire 🙂

    • Posté par: @Jolicoeur DeLuz

      Salut !
      Pour mon épouse l’endométriose a pas mal flingué sa libido. Pendant longtemps ses gynés lui disait qu’elle était douillette… elle pensait cela normal, elle avait mal pendant les rapports… j’ai une grande queue, mais ca justifiait pas tout, car j’ai toujours fait preuve de délicatesse, préparation et divers essais de lubrifant. Forcément cela aide pas à chercher une solution ou à en parler quand on vous dit que c’est “normal”, j’ai du chercher toutes les piste pour elle, on a trouvé, ca se traite, ca change la vie… la libido ne se reconstruit pas comme cela après tant d’années, mais en y travaillant, on y vient il semblerait.

      Pour les hommes je peux parler de ce qui est plus haut : trop de porno, trop de branlette, on arrive plus à jouir facilement, car on a un besoin visuel très important qui manque dans une relation plus classique. De plus le filtrage de la capote tue le reste, alors que sans tout va bien… Au final abstinence une semaine ou deux et ca commence à rentrer dans l’ordre, pas de branlette, pas de porno… c’est comme arreter la clope : pas évident. Il faut se focaliser sur “la prochaine fois” et pas “l’envie immédiate”. L’envie revient moins souvent à force, et les rapports gagnent en qualité… au final il faut jongler entre les deux, car on a souvent l’habitude de pouvoir tenir presque des heures, et c’est frustrant pas tenir plus de 15-20 min ensuite selon les situations, mais… c’est souvent bien assez pour notre partenaire 🙂

      merci pour ton partage jolicoeur

  • Je n’ai quasiment jamais eu ce “problème”. Ma libido a toujours été assez forte, ce qui est embêtant à certaines reprises.J’avais l’habitude de le faire 4 ou 5 fois par semaine avec mon ex, donc quand je me suis retrouvée seule, le boulot, gérer les gamins et tout ça, ça a changé. Mais c’était plus le stress et la fatigue du quotidien. Mais il me fallait quand même ma masturbation deux ou trois fois par semaine.Aujourd’hui,, on a souvent 3 rapports par semaine, je ne sais pas si c’est beaucoup, si c’est la moyenne, si c’est peu (je ne pense pas) pour une femme de 45 ans. En tout cas, ma libido me demande d’avoir ça chaque semaine.J’ai un compagnon qui est dans le même cas que moi, qui a besoin aussi de se faire plaisir. lorsqu’on ne se voit pas, on sait que l’autre se masturbe et jouit.

  • Anonyme

    Votre blog, prends ces lettres de noblesses avec cet article des plus intimes qui soit.
    La sexualité est intrinsèquement lié à notre environnement immédiat, un événement perturbant
    aussi insignifiant puisse t’il paraître peu affecter durablement notre sexualité.
    Restaurer l’équilibre est un combat à mener, avec lequel l’union de deux partenaires en sortira plus proche qu’auparavant.

  • Anna me raconte souvent que ses lecteurs pensent que nous faisons l’amour tous les jours et ce plusieurs fois par jour.. 

    Alors que non, nous sommes un couple normal, avec une libido normale et qui subit elle aussi des hauts et des bas… 

    Je pense que nous sommes dans la moyenne au niveau du nombre de rapport par semaine. 

    • Posté par: @jules

      Anna me raconte souvent que ses lecteurs pensent que nous faisons l’amour tous les jours et ce plusieurs fois par jour.. 

      Alors que non, nous sommes un couple normal, avec une libido normale et qui subit elle aussi des hauts et des bas… 

      Je pense que nous sommes dans la moyenne au niveau du nombre de rapport par semaine. 

      oui les gens sont tellement influencés par le porno que beaucoup pense que mes parties de jambes en l’air sont comme dans les films…

      je vous passe les “Et tu cries?” “euh non moi je crie pas” “tu prends pas ton pied???” “si mais j ai pas besoin de reveiller tout mon immeuble par mes orgasmes lol”

  • hawk

    10 ans, ça va pour la patience ?…premiere période après la naissance de N2 ! je lui ai foutu la trouille en lui faisant croire que j’étais parti voir ailleurs… ça l’a rallumée pour 6 mois et ça recommence… N2 vas bientot avoir 18 ans… donc désert pendant 7 ans et demi…la patience a des limites !

  • Je ne sais pas si c’est un manque de libido, mais depuis quelques jours je ni plus envie de sexe, me masturber, voir des images et même en parler ou m’y projeter (par exemple par les récits).Je sais que j’ai de temps en temps ce genre de “creux”, qui m’ont amener à disparaître du forum du jour au lendemain. Je ne me formalise pas et attends que ça passe, mais je ne comprends pas pourquoi quasi du jour au lendemain j’ai plus envie comme ça.Au plus profond de moi je ressent une envie, de douceur, de câlins, de tendresse, mais c’est comme si j’était bloqué pour le reste ne voulant pas me donner l’occasion de satisfaire ce besoin (et puis de quel manière de toute façons). Pourtant il y a des sujets qui me donne envie de participer et discuter (sur le bdsm et les questionnements d’Ecila par exemple), mais je ne.me sens pas la force et l’envie de le faire.Tout comme refaire les photos de mess sextoys ou refaire les photos des mes anciens tests, pas l’envie  le courage.Comme le chantait Birkin je suis un aquoiboniste en ce moment, donc pardonnez mon “silence”. 

    • Posté par: @legras Pourtant il y a des sujets qui me donne envie de participer et discuter (sur le bdsm et les questionnements d’Ecila par exemple), mais je ne.me sens pas la force et l’envie de le faire.Comme le chantait Birkin je suis un aquoiboniste en ce moment, donc pardonnez mon “silence”

      Ne t’inquiète pas mes questionnements seront là encore pour longtemps je pense. 🙈😅Prend soin de toi. Ça reviendra. 

  • Merci à vous, je sais que ça reviendra, sur ce sujet je sais relativiser 😊 . C’est juste un moment difficile à passer ou je vois tout en noir et toute les émotions négative que j’arrive à ne pas ressentir (jalousie, tristesse, …) ressorte et cela m’énerve encore plus.Mais bon ce n’est ni la dernière, ni la première fois que ça m’arrive et je sais que ce n’est que passager. Peut-être l’arrivée du froid et de la pluie n’y sont pas étranger 🤔 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :