Le donjon de Natacha – Ep. 4 _ Par Besse

Episode 4

Retirant son string, elle s’assoit face à moi.

– Je te rappelle que tu ne dois pas jouir, me dit-t-elle d’une voix menaçante.

Elle me masturbe d’abord lentement, puis sur un rythme plus rapide tout en faisant aller et venir la boule du cockring dans mes fesses.

Peu après, elle fait glisser ma queue contre sa chatte brûlante de désir tout en me malaxant les bourses.

J’essaye en vain de résister à ses assauts, mais elle s’active sans trève sur ma colonne de chair qui se durcit de plus en plus.

Je me sens dominée par cette mante religieuse qui immobilise son mâle pour mieux le dévorer.

À mon grand soulagement, elle finit par s’arrêter.

– J’espère pour toi que tu n’as pas jouis, me dit-t-elle en retirant mon préservatif.

Quand elle le retourne dans sa main, je vois avec inquiétude quelques gouttes de sperme couler dans sa paume.

– Ce soir, tu regretteras de m’avoir désobéis, m’assure-t-elle en me jetant un regard lourd de menaces.

Pour l’instant, je vais poursuivre ton dressage.

 

Je suis allongée sur son lit quand ses mains plongent dans les bonnets de ma guêpière en retirant mes lourdes prothèses en silicone de 500 gr chacune.

Saisissant un coton imprégné d’un produit réfrigérant, elle me glace les tétons pour les insensibiliser.

 

Avant que je puisse réagir, elle les transperce avec une aiguille. Je ressens une douleur aiguë qui s’estompe lorsqu’elle fixe des anneaux en acier sur mes aréoles.

– Ces bijoux portent mon prénom et ne pourront plus s’enlever.

Désormais, tu m’appartiens, me susurre t-t-elle à l’oreille en me nouant un bandeau de soie autour du cou.

Elle s’allonge sur moi en pressant ma queue entre ses cuisses gainées de nylon.

Les frottements de ses bas sur mon gland décalotté me déclenchent une érection spectaculaire.

 

– Maintenant, je veux que tu me baises, me dit-t-elle en s’empalant sur ma verge.

Sa chatte devient une irrésistible pompe à sperme lorsqu’elle fait rouler ses hanches en tortillant du bassin.

Elle se penche alors sur moi en serrant ma gorge avec son foulard en soie. Natacha me comprime les carotides pour me faire bander plus fort.

Puis, elle relâche la pression en s’activant sur ma queue avant de recommencer.

 

Je suis totalement livrée aux pulsions sadiques de ma Maîtresse.

La peur qui m’envahit est étroitement mêlée au plaisir étrange qu’elle me fait découvrir.

A chaque fois, elle maintient le garrot serré un peu plus longtemps pour accroître la tension sur mon sexe.

Elle se trémousse d’une manière irrésistible tout en contractant sa chatte sur ma queue.

– Maintenant, tu vas connaître ce qu’est réellement la petite mort, me souffle-t-elle à l’oreille.

Ses yeux rivés aux miens, elle m’immobilise par le poids de son corps en m’écrasant les carotides jusqu’à ce que je me mette à trembler.

Soudain, une vague de plaisir m’emporte et ma sève fuse en jets puissants dans son ventre.

Dans le même temps, un voile noir me tombe sur les yeux et elle doit desserrer le foulard pour éviter que je perde connaissance.

 

 

La quasi totalité des lampes témoins se mettent à clignoter pour plébisciter la scène.

– Tu m’as mis la dose, me dit-t-elle en regardant mon sperme ruisseler le long de ses cuisses.

Pendant que je reprends mon souffle, elle sort un étrange plug d’un tiroir .

– Regarde, il est formé de trois anneaux, me dit-t-elle. Le premier à le diamètre d’une bouteille de vin.

Le second plus gros à la dimension d’une bouteille de champagne. Enfin, le dernier mesurant 10 cm de diamètre est réservé à quelques rares initiés car il a la dimension mythique du plug B52.

Je t’avoue que peu de mes soumis sont parvenus à le prendre, m’assure-t-elle en le lubrifiant copieusement.

 

Puis, Natacha m’installe sur un étrange cheval d’arçon.

Son extrémité est équipée d’un carcan qu’elle referme sur ma tête et mes poignets.

Allongée sur le ventre et mes pieds ne touchant pas le sol, je suis totalement en son pouvoir. Elle contemple un moment ma croupe offerte sur laquelle sont tendues mes jarretelles.

Son regard s’attarde sur mon œillet entouré des dentelles de ma culotte ouverte. Cette vision lui enflamme les sens et je l’entends me dire:

– Avec un tel calibre, ça va vraiment être un viol.

Le premier anneau s’enfonce aisément dans ma grotte. Elle presse fortement son plug avec son genou pour faire rentrer le suivant.

– Maintenant pousse fort pour t’ouvrir au maximum, m’ordonne -t-elle.  Tu as le bassin aussi large qu’une femme, ça devrait passer, rajoute-t-elle avec excitation.

Après plusieurs tentatives infructueuses, le pal s’enfonce d’un coup au plus profond de mes reins.

Ma douleur est intense en sentant mes sphincters dilatés à l’extrême se refermer sur le dernier anneau.

Je ne peux plus l’expulser de ma chatte béante sans courir le risque de me déchirer le périnée.

 

Quelques instants plus tard, Natacha le retire avec précaution de mon anus.

Je me demande ce que va encore inventer ma maîtresse lorsqu’elle m’allonge sur son lit.

Sans perdre un instant, elle enfile un long gant en latex et plonge sa main dans ma grotte restée grande ouverte.

Elle fait tourner son poignet de droite à gauche pour passer la courbure de mon intestin.

Puis, avec beaucoup d’assurance, elle m’enfonce son bras jusqu’au coude.

– Je sens ton pouls battre contre ma peau, me murmure-t-elle en me fouillant de plus belle.

Quelques minutes plus tard Natacha ressort lentement son bras de mes fesses en informant les spectateurs qu’elle va faire une pause.

à suivre…

Retrouve d’autres récits érotiques ici.

One Comment

  • mica

    Je viens de terminer la lecture des quatre premiers épisodes, l’écriture et le scénario sont très plaisants.
    Espérant qu’il reste plusieurs épisodes.
    Bonne Fêtes de fin d’années.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :