Le donjon de Natacha – Ep 3 _ Par Besse

Episode 3

Cette fois, elle est impitoyable.

Elle exerce une pression insupportable en me broyant les testicules entre ses doigts.

Je suis toute tremblante et tétanisée de douleur quand mon supplice prend fin.

– C’est un bon début, je suis satisfaite de toi, me dit-t-elle en me retirant l’insert.

Avant de m’allonger sur son lit, elle met de l’ordre dans ma tenue en retendant mes jarretelles.

 

Puis, elle saisit un autre plug urétral.

Il s’agit du fameux sceptre princier qui est la référence pour les initiés.

Natacha me fait admirer la grosse tige en inox torsadée de 6 mm de diamètre. Son extrémité se termine par un capuchon destiné à recouvrir mon gland.

Elle le glisse lentement avec une grande dextérité dans mon méat.

– Je vais maintenant satisfaire ton envie d’être une femme, rajoute-t-elle en brandissant un couteau à la lame effilée et courte. Avec cette dague, j’ai déjà castré un grand nombre de mes soumis.

Lorsqu’un homme souffre d’une sexualité exacerbée, il est fréquent qu’il vienne me voir pour que je le libère de ses hormones.

J’aide aussi ceux qui aspirent comme toi à changer de sexe. Certains veulent que je les castre en leur coupant uniquement les bourses pour avoir encore quelques rares érections.

D’autres souhaitent que je les émascule en leur enlevant tout afin d’être plus concentrés sur les plaisirs des pénétrations et dilatations anales.

J’avoue être troublée en sachant que je suis celle qui te fait bander pour la dernière fois, me confie-t-elle d’une voix chargée d’émotion en me caressant les bourses.

Elle continue à s’activer avec talent entre mes cuisses en rajoutant:

– Je veux que tu bandes très fort car j’éprouve beaucoup de plaisir à trancher une queue en érection, me précise t-elle avec sadisme.

 

 

Les savantes caresses de ma belle dominatrice associées à la prise de viagra et de calmants finissent par inhiber en partie ma peur.

Le moment venu, elle empoigne avec douceur mes parties génitales en sortant de quelques centimètres le sceptre princier de ma verge pour que sa lame n’entame pas le métal.

– Il ne faut pas que j’abîme ce magnifique bijou, s’exclame-t-elle. Je vais couper ta queue bien à sa racine pour que tu te sentes plus femme, précise-t-elle en appuyant son couteau sur la veine bleue gonflée de sang qui coure le long de ma verge.

Lorsqu’elle commence à me trancher le sexe, je suis prise de panique.

Surprise de n’éprouver aucune douleur, je prends conscience qu’elle simule mon émasculation en utilisant le dos de sa lame.

 

 

Natacha, éclate de rire en me voyant blêmir.

– La prochaine fois sera la bonne, m’assure-t-elle. Je suis impatiente de voir ta queue coupée et enfilée comme une brochette sur le sceptre princier.

A ces mots, je remarque que son donjon est parfaitement équipé pour cet usage.

Mon matelas est protégé par une épaisse housse en plastique. Sur le sol carrelé se trouve une grille de récupération d’eau usée ainsi qu’un tuyau d’arrosage fixé au mur pour pouvoir nettoyer rapidement les lieux.

Natacha me tire de mes pensées en posant un vibro sur mon frein.

 

– Maintenant, je vais te faire jouir, me dit-t-elle.

Très vite, les vibrations me déclenchent une vague de plaisir qui me submerge et j’explose en recouvrant le sceptre princier d’épaisses coulées blanchâtres.

 

Ma Maîtresse m’ayant interdit toute activité sexuelle pendant plus d’un mois, ma sève se répand en abondance sur mon corset et mes bas.

– Tu avais des réserves, me dit-t-elle en contemplant les derniers soubresauts de ma queue.

Elle retire la longue tige torsadée ruisselante de sève de ma verge en la portant à ses lèvres.

– J’aime goûter le sperme de mes soumis car il a toujours un goût différent, m’assure-t-elle.

 

Un moment plus tard, elle m’enfonce un spéculum à trois branches dans l’anus qu’elle ouvre en grand pour me dilater la chatte.

La peur s’empare à nouveau de moi lorsqu’elle se penche sur ma queue un rasoir à la main.

Je sursaute lorsque qu’elle le fait glisser le long de ma verge en tranchant la moindre pilosité.

Natacha régularise avec soin les contours de mon triangle de vénus et termine en me rasant méticuleusement l’anus.

 

– Désormais, je t’interdis de jouir, me dit-t-elle en retirant le spéculum et en déroulant un préservatif sur ma queue.

Il va me servir de témoin.

Si à la fin de nos jeux, je retrouve du sperme à l’intérieur, je te punirai sévèrement.

 

Poursuivant la séance, elle m’installe un étrange cockring métallique à la racine de mon sexe.

Il se prolonge d’une barre en inox recourbée portant une boule d’attelage à son extrémité.

 

Natacha force mon œillet pour la faire rentrer.

A peine a-t-elle réussie, qu’elle la retire brutalement en m’arrachant un cri de douleur.

– Doucement, je t’en supplie, lui dis-je en l’implorant du regard.

Sans prendre la peine de me répondre, elle l’enfonce à nouveau tout aussi violemment dans ma grotte.

– Maintenant, je vais te mettre à l’épreuve, me chuchote-t-elle à l’oreille.

à suivre … 

Retrouve d’autres récits érotiques ici.

 

 

One Comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :