Forum

Jouer le non consentement  

  RSS
vlad
 vlad
(@vlad)
Level 1

Nous avons déjà abordé les jeux de rôle pour adulte ici (à propos des jeux de rôle), ici (à propos des rôles et scénario), ici (aide à la création de personnages), et ici (les personnages dans le scénario). N'oubliez pas le débriefing après chacun de vos jeux, il s'agit d'une étape importante instaurant la confiance. Il vous appartient de respecter les limites de votre partenaire et veiller à ce qu'il prenne du plaisir.

Je vous propose ici un thème considéré comme dérangeant et pourtant libérateur; jouer le non consentement et la situation de viol ou de sexualité non désirée.

 

Faisons une petite distinction...

Parce que vous découvrez de nouvelles sensations, de nouveaux moyens de prendre du plaisir et qu'il se peut que cela soit difficile à appréhender, je vous proposes de faire la nuance entre ce qui est décrit dans ces ouvrages et l'abus ou la violence.

 

Un couple vanille ne discutant pas de ses envies, la notion d'abus peut apparaitre dès que l'un des deux essaye quelque chose de nouveau, quelque chose que l'autre n'attendais pas, n'appréhendais pas. Et cela peut être très mal vécu, au point de laisser planer des zones de doutes au sein du couple menant à des situation ou aucun n'ose s'exprimer.

 

Si l'un des deux passes son temps à répondre invariablement « non » sans proposer d'alternative, on peut parler d'abus également. En effet, l'autre, celui qui propose, à force de se voir refuser toute tentative vas finir par ne plus rien proposer, garder ses envies pour lui et se lasser de cette situation ou rien n'évolue à ses yeux.

 

A ce stade, j'espère que la communication est bien installée entre vous. Juste pour être sur, un petit rappel, vous discutez de vos envies, vous planifiez vos jeux, vous disposez toujours d'un moyen de vous retirer du jeu et vous en avez posé les limites. En fin de jeu, ou plus tard, vous reparlez de ce qui s'est passé, pour être certain d'être toujours dans la zone agréable du jeu pour tout le monde.

Qu'est ce que l'abus ?

L'abus intervient lorsque l'un des partenaire s'abroge le droit de faire litéralement ce qu'il veut, pour son bon plaisir, sans tenir compte des limites de l'autre. Labus, qui peut se présenter de différentes manières, aussi bien verbal, que physique ou sexuel.

 

Avec l'abus fait son apparition la honte d'avoir fait confiance à l'autre qui a dépassé vos limites.

S'en suit la peur de l'autre et le refus de prendre à nouveau des plaisirs lui laissant du pouvoir sur vous.

 

Qu'est ce que la violence?

La violence est l'expression physique de votre frusttration. La violence est le désir de blesser l'autre pour démontrer un certain pouvoir ou encore le plaisir de blesser l'autre sans raison ni justification. La violence est l'expression de l'abus.

 

Qu'est ce que les limites

La limite est la frontière entre la prise de plaisir et le moment ou le plaisir disparait.  La limite est également le passage du plaisir à la gêne et au malsain.

 

Dès lors, nous avons tous des limites, ces choses que l'on ne pourrait pas faire, qu'on ne veut pas faire. Ou qu'on ne peut supporter de la part d'autrui. Nos limites sont placées selon nos valeurs et notre style de vie respectif. Nous avons tous le droit d'avoir des limites et de les voir respectées, sans quoi le couple ne peut pas fonctionner de manière homogène et sincère.

 

Certaines de nos limites sont placée par méconnaissance du sujet, menant à une peur de pratiquer qui se matérialise par un « non ». D'autres limites sont placées en résultat à de mauvaises expériences, un partenaire qui serait allé trop loin, quelque chose qui s'est mal passé. Certes cela peut être un rebutoire a réitérer mais gardez en tête que votre partenaire actuel n'est pas le reflet de celui qui aurait pu vous faire du mal. 

 

Il existe également les limites que nous nous plaçons après s'être renseigné sur un sujet précis, ce que nous avons appris peut dès lors jeter un froid sur l'idée de la pratique... ou conforter dans l'idée d'essayer. 

 

D'une manière générale, je ne peux que vous conseiller d'essayer toutes les pratiques en mode « hors contexte », c'est à dire au calme, en parlant de pourquoi l'autre aimerait essayer et en faisant un effort de quelques minutes, juste pour pouvoir dire « j'ai essayé » et justifier une réponse positive ou négative sur cette limite. J'aime beaucoup le parralélisme avec les enfants, quand ils sortent l'excuse « j'aime pas », la première réponse d'un adulte est en général « tu n'as même pas gouté » et que se passe t'il, l'enfant découvre qu'il aime.... ou démontre clairment qu'il n'aime pas, mais au moins il a gouté avant de se prononcer.

 

Comment établire clairement ses limites

essayez de lister sommairement tout ce que vous avez pu essayer tiré de ces ouvrages avec votre partenaire. Comme pour les fantasmes, découpez tout en éléménts pour en tirer un mot clef.

 

Par exemple, vous auriez pu avoir eu les yeux bandés et joué avec de la nouriture.

Cela fait :

1) avoir les yeux bandés

2) jouer avec de la nouriture

 

Vous devriez avoir une liste plutôt conséquente, entre la manière de se faire un câlin et les jeux de rôle, je vous ai proposé plusieurs chemins vers la prise de plaisirs...

 

Vous pouvez prolonger avec tout ce dont je n'ai pas parlé, vos envies et fantasmes... au plus cette liste est exhaustive, au mieux cela sera.

 

Voila, vous avez tout ce qu'il vous faut pour poser vos limites... En effet, devant chaque action, spécifiez à quel point vous y avez pris du plaisir ou non. Prenez le temps de la réflexion, souhaiteriez vous recommencer cette expérience ou non ?

 

Je vous invite à prendre deux feuilles, sur la première vous noterez « j'accepte » et sur la seconde « je refuse »

 

Recopiez et étoffez à votre gré tout ce que vous acceptez et refusez sur les pages respectives.

Ce qui est refusé devrait être la situation au moment ou vous n'y prenez plus de plaisir.

 

Par exemple, avoir les yeux bandés me mets mal à l'aise quand cela dure trop longtemps, après vingt minutes je suis mal à l'aise.

 

L'idée est de pouvoir vous connaitre et pouvoir placer de vraies limites à votre partenaire.

 

Partagez vos résultats avec votre partenaire, afin de clairement définir ce qui vous procure du plaisir mais surtout les zônes que vous ne souhaitez pas dépasser.

 

on peut également établire une liste de limites avec les éléments suivants :

- jouer un rôle

- adopter une attitude

- l'utilisation des gages

- les lieux dans les quels vous n'êtes pas à l'aise

 

n'hésitez pas à inclure vos propres fantasmes à cette liste, il s'agit d'une belle occasion d'en parler à votre partenaire.

 

ne connaissant pas votre coffre à jouet à l'heure actuelle et comme nous allons revenir sur l'ensemble des objets utilisable, contentez vous de voir avec votre partenaire ceux qui vous conviennent tous deux ainsi que leur utilisation.

 

Une limite qui peut aider

gérez la durée de vos jeux. Si vous êtes encore un peu fébrile à l'idée de vous laisser totalement aller, n'hésitez pas à fixer une heure de début et une heure de fin de jeu. En définissant le temps alloué à vos jeux vous gardez la certitude de revenir « dans le monde réel » à la fin du compte à rebourd. Cela est et peut rester une aide précieuse pour certaines personnes dont l'objectif est de se laisser aller à être sois même.

 

Une autre limite peut être le moment.

En effet, il n'est pas aisé pour tout le monde d'être réceptif à la sexualité « en continu ». cela peut même devenir pesant voir dérengeant. Des solutions existent...

 

vous pouvez définir les moments ou vous vous accordez le droit de jouer de la sexualité, par exemple les weekend uniquement, ou une journée, n'hésitez pas, utilisez un calendrier. Tout est possible, pour peu que votre partenaire soit au courant de vos envies et que vous respectiez vos engagements.

 

Vous pouvez également limiter vos jeux à une pièce, la liberté d'expression deviens alors possible quand vous êtes à deux dans la pièce choisie. Cependant faites très attention avec ce genre de choix, votre partenaire pourrait ne pas comprendre et interpréter ceux ci comme un pas en arrière. Expliquez lui que vous avez besoins de séparer l'aspect sexuel du reste de votre vie de couple. 

(oui c'est long mais nécessaire...)

Pour pallier à ce moment de panique ou l'on sort de la prise de plaisir, je vous propose d'instaurer des safe word. Cela consiste en trois mots ayant une et une seule signification précise.

Il s'agit de mots en total hors contexte avec votre vocabulaire usuel durant vos jeux coquins :

vert, et vous signifiez à votre partenaire que tout va bien, vous prenez toujours du plasisir.

Orange, et vous signifiez à votre partenaire que c'est un peu trop intense pour vous, il devrait se calmer un peu ou revenir à quelque chose de plus acceptable à vos yeux.

Rouge, et vous signifiez à votre partenaire que vous ne prenez aucuns plaisirs à la situation, vous souhaitez y mettre un terme immédiatement.

 

En demandant la couleur à votre partenaire jouant la victime, vous prenez de l'intéret à sa prise de plaisir, selon sa réponse vous pouvez adapter votre rôle en conséquence. Surtout, vous ne brisez pas le jeu en cours et ne nuisez pas à votre rôle.

 

En donnant votre couleur en réponse à cette question, vous lui indiquez comment vous apporter le meilleur plaisir sans briser votre rôle ou de manière nuisible au scénario.

Vous pouvez également notifier votre couleur quand bon vous semble. Cependant, vu le caractère « extrème », utilisez les de manière intelligente et adulte car votre partenaire va scrupuleusement les respecter.

 

Pourquoi respecter le safe word ?

Le safe word est l'expression de la position de l'autre vis-à-vis de vos limites établies... dès lors, si vous escomptez recommencer à expérimenter certaines situations à venir, il vous incombe de respecter ces limites.

 

De plus, si votre partenaire vous signifie que vous dépassez ses limites et que vous perdurez dans vos actions, vous pratiquez un viol.

Si votre partenaire vous signifie que vous approchez de ses limites et que vous perdurez dans vos actions, vous pratiquez une agression.

Jouer le non concentement et le viol

 

Avec cette base d'instaurée, nous allons explorer le rôle du non consentement et du viol simulé

 

Le fantasme de ne pas avoir le choix, d'être focé(e), de résister jusqu'à ne plus pouvoir faire que céder devant l'insistance.

Certains d'entre nous, et d'après plusieurs sondages anonymes ce serais plutôt chez certaines d'entre vous, mes dames, que le fantasme d'être forcé, que « non » n'aie aucunes valeurs et que ce soit « l'tautre » qui maitrise la situation soit présent.

 

C'est un fantasme attirant que je vous propose d'explorer et mettre en pratique si vous le souhaitez.

Alors, pas de méprise, il s'agit bien que celui qui va se laisser faire et jouer le rôle de la victime s'exprime sur ses envies, l'autre, qui jouera le rôle de l'agresseur respectera scrupuleusement les attentes énnoncées et ne sortira en aucuns cas du scénario demandé par celui qui se laisse faire.

 

Accoler le mot fantasme à celui de viol peut paraitre indécent pourtant, ce fantasme occupe une place prépondérente chez nombre d'être humains en age d'avoir une sexualité. 

Le plaisir tabou de la sexualité dédouanée. Avoir l'excuse à brandir tel qu'il est plus fort que moi, je n'ai rien pu faire... et être la victime.

 

Attention, ce n'est pas parce que l'on fantasme sur une situation de viol que l'on désire pour autant être violé. Il s'agit ici d'un scénario érotique et sexuel ou la « victime » scénarise une mésaventure sexuelle non désirée. Ainsi, votre partenaire, qui jouera votre « agresseur », ne vous agresse pas mais répond à vos attentes scénaristques.

De même, ce n'est pas parce que vous jouez le rôle de l'agresseur que vous avez réellement envie d'agresser votre partenaire. Vous répondez à ses fantasmes en jouant le rôle que celui-ci vous assigne.

 

Pratiquer ce type de jeu de rôle permet de se dédouaner de ce que qui se passe et se sentir irrésistible au point d'être pris de force par autrui, pour la victime ; d'avoir n sentiment de toute puissance pour celui qui joue l'agresseur.

En effet, dans un viol simulé, la victime n'est pas consentente à l'acte sexuel, que l'autre impose ses pratiques non désirées. Mettre en scène un viol simulé reviens à mettre en scène un plaisir contre sa volonté. 

Planifier votre fantasme

 

Commencez par définir clairement ce que vous voullez.

Scénarisez votre fantasme et décrivez chaque étape pour que votre partenaire puisse suivre votre scénario.

Comment devrait-il agir, que devrait-il dire ou faire ;

Avec quelle insistance, est il vicieux ou brutal ?

Que se passe t'il dans vos mésaventures ?

 

Sont autant de questions méritant une réponse pour pouvoir pratiquer le viol simulé.

 

Les clefs d'un scénario réussi

Vous devriez être attirant, en effet, ce fantasme repose sur votre tenue qui vous met en valeur, votre physique excite votre agresseur.

 

Vous devez vous sentir « faible » et dans l'incapacité de vous soustraire au scénario que vous planifiez.

Le sentiment d'impuissance défini le degré de libération apporté par le scénario. Au plus vous en serez victime au plus vous y prendrez du plaisir.

 

Ressentir le sentiment de perte de contrôle ;

Votre partenaire devrait être insistant et se permettre des actes indécents, contre les quels vous pourrez protester en vain.

 

Résister en vain ;

Laissez vous une opportunité de vous débattre et de résister, en sachant que votre « agresseur » aura le dessu sur vous.

 

Être entravé ?

Dans beaucoup de fantasmes de viol la victime se retrouve menoté(e) ou attaché(e), tout du moins priviée de liberté de mouvements

 

Être captif ?

S'agit-il d'un viol simulé arrivant sur le fait ou auriez vous été kidnapé, êtes vous retenu contre votre gré ?

 

Est ce que votre « agresseur » porte un masque ou une cagoule, dissimulant son identité ?

Avez vous les yeux bandés, êtes vous bailloné ?

 

Deuxième étape, parlez en à votre partenaire.

S'il vous réponds directement quelque chose du genre « si tu sais comment cela va se passer ce ne sera plus une surprise » ou « que cela ne sera pas excitant », laissez ce fantasme de côté. 

S'il accepte l'idée et suit votre scénario en acceptant son rôle, alors la situation est parfaite. Ëtre certain de ne pas dépasser les limites de l'autre en tous temps est la clef pour prendre du plaisir dans cette variante de ce scénario.

 

Être précis sur ses envies

Il est important de parler de vos envies et scénario à votre partenaire, pour qu'il puisse se condormer à vos limites et attentes. Et comme nous avons tous une approche différente de ce qu'est un « viol simulé », autant vous éviter toutes surprises.

Souhaitez vous un scénrio ou vous vous défendez contre un agresseur ou avoir un partenaire qui vous donne des ordres aux quels vous ne pouvez vous soustraire ?

 

Souhaitez vous que votre partenaire soit déguisé ou non ?

 

Souhaitez vous être en position de faiblesse ou mis en position de faiblesse de force ?

 

A propos de vos vêtement, est-ce vous qui vous déshabillez ou est-ce votre partenaire qui s'en occupe ? Comment cela se passera t'il ?

 

Souhaitez vous être attaché ou non ? 

 

Que se passe t'il exactement dans votre viol simulé ?

Décrivez au mieux chacun des actes de votre « agresseur »

 

N'oubliez pas de prévoir un mot de sécurité (safe word) car dans ce genre de scénario, « non » n'a aucunes valeurs. 

des scénario basés sur le non consentement ici

http://lgldc.fr/page425.html

-* J.E.P. *-
Jouissez En Paix
www.lgldc.fr

RépondreQuote
Posté : 31 août 2018 22 h 30 min BelamiVar, Filosexy, Freyja et 1 personnes aiment
Freyja
(@freyja)
Testeur de Sextoys
Auteur de récit
Noël
Donateur
Level 11

Jamais fait 😔😔😔

 

Fan des one-shot, curieuse et aventureuse 😊

RépondreQuote
Posté : 2 septembre 2018 10 h 22 min BelamiVar et Filosexy aiment
Filosexy
(@filosexy)
Auteur de récit
Level 1

Vlad, ce n'est qu'une remarque mais tes articles sont tellement fouillés qu'ils en deviennent un peu long pour le forum.

Ne serait ce pas plutôt pour un blog?

Quand il gèle à pierre fendre dans les parcs, ya les fesses des statuts qui s'écartent.

RépondreQuote
Posté : 2 septembre 2018 14 h 41 min BelamiVar, souslesoleil, Pistole et 1 personnes aiment
vlad
 vlad
(@vlad)
Level 1

ce sont des chapitres de mon site que je partage avec vous en effet... 🙂
j'ai failli le couper et vous faire venir sur mon site pour lire la suite mais j'me suis dit que ce ne serait pas corret; alors j'l'ai mis en entier...

-* J.E.P. *-
Jouissez En Paix
www.lgldc.fr

RépondreQuote
Posté : 2 septembre 2018 18 h 50 min BelamiVar, Freyja et souslesoleil aiment
souslesoleil
(@souslesoleil)
Donateur
Level 3
Posté par: vlad

ce sont des chapitres de mon site que je partage avec vous en effet... 🙂
j'ai failli le couper et vous faire venir sur mon site pour lire la suite mais j'me suis dit que ce ne serait pas corret; alors j'l'ai mis en entier...

Respectable pensée... 🙂 

Je n'ai moi non plus jamais essayé. Peut-être fantasme à venir...

RépondreQuote
Posté : 2 septembre 2018 19 h 03 min BelamiVar, vlad et Freyja aiment
BelamiVar
(@belamivar)
Adam et Eve
Noël
Level 7

Pas tenté non plus, mais pourquoi pas ? A voir, donc.

Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie.

RépondreQuote
Posté : 22 septembre 2018 9 h 52 min
Partagez sur les réseaux sociaux:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription