Forum

10 ans d'amour (bdsm, fetishiste, lesbien)  

Page 4 / 4
  RSS
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoys
Level 19

Une courte suite aujourd'hui

Des concurrentes ?

De sa pièce Stéphane entendais des bruits dans le hall, des pas, des éclats de rire et des voix. Peut après la porte du petits salon s'ouvrit, Jane rentra tenant en laisse un femme sans cagoule, blonde, cheveux lisse et yeux vert, peau blanche, elle était habillée de la même manière que lui. Elle marchait de la même manière que Jane le lui avait apprise auparavant, les poignets attaché dans le dos de la même manière que lui, elle pris place à côté de Stéphane et fut attaché dans la même position. Jane pris une cagoule sur la commode plus loin et lui l'enfila, un 2 était inscrit dessus. A présent elle ne ressemblait plus du tout à la femme qui était rentré peut avant, elle était comme lui une sorte de poupée de latex, sans émotions en attente d'être utilisée.

La même scène de déroule 3 autre fois, mais à chaque fois une moment d'attende, chaque soumise semblait arrivé séparément sans se croiser, une brune, une châtain et une nouvelle blonde prirent place aux coté de Stéphane, chacune reçu une cagoule numérotée et placée dans l'ordre des numéros, voila 5 poupées de latex sagement rangée. Chaque soumise recevait tout comme lui une clef et une plaque avec son numéro.

Une fois que toute furent arrivée Jane sortit des tiroirs des corsets, 4 était en une sorte de vinyle noir brillant et un était doré. Jane passa vers chaque poupée pour installer un corset, ils s'arrêtaient sous la poitrine, relevant les seins et la mettant en valeur. Stéphane se vit décerner le corset doré sans vraiment savoir ce qu'il signifiait. Une fois toute les poupées habillée, Jane repartit en direction de la pièce et avant de sortir leur décocha de manière général un clin d'oeil. Les 5 poupées était la, attendant le retour de quelqu'un, au loin des bruits de voix et d'assiettes se faisaient entendre, effectivement Stéphane commençait à avoir faim, mais sa situation lui faisait comprendre que ce ne serai pas pour tout de suite. Le corset lui serrait les hanches, c'était la première fois qu'il en portait un, cela l'excitait mais rien n'était visible avec sa ceinture fermée. Il respirait lentement essayant de ne pas user trop d'oxygène qui lui faisait défaut. De multiples bruits de talons étaient perceptible dans le hall.

Tout d'un coup la porte s'ouvrit, 5 Maîtresses tout habillée de sublime robe en latex qui leur moulait le torse et était évasée aux jambes. Dans ces Maîtresses, se trouvait Anne toujours dans sa robe en latex violet et avec son harnais. Elle semblait s'être calmée et riait avec les autres Maîtresses, autour de son cou les clefs de la libération de Stéphane était de retour. Finalement ce fut Alexia qui rentra, suivit de Jane, Alexia s'était changée et portait un magnifique catsuit vert militaire semi-transparent, la superposition des feuilles de latex, dessinait de longue ligne sombre sur son corps, mettant en valeur ses divines courbes, un large décolleté attirait l'oeil vers sa poitrine visible en transparence.

Elle pris place face aux Maîtresses, qui s'était installée sur les fauteuils et canapé, et tournais le dos aux poupées.

"Voici le clou de la journée, la roulette des soumises."

Stéphane ne comprenait pas. Alexia se tourna et passant lentement derrière la rangée de poupée de latex continua d'expliquer.

"Vous êtes venue chacun avec une soumise, je vous ai demandé de les habiller d'une manière bien spécifique, merci d'avoir joué le jeu. Ma servante leur a rajouter deux accessoire, une cagoule et un corset pour pimenter la chose. De la où vous êtes vous devez désigner un numéro et vous en approcher. Elle devra vous faire jouir uniquement avec sa langue, suite à quoi vous devrez dire si c'est votre soumise ou non, jusqu'à ce que toute aille retrouvé sa Maîtresse."

"Mais pourquoi l'une à un corset doré ?"

"J'allais y venir. Le corset doré est un gage, si une Maîtresse pense que c'est sa soumise et que ce n'est pas le cas, cette Maîtresse devra me faire jouir devant tout le monde."

Stéphane compris qu'il allait sortir du lot, aucune Maîtresse n'osera prendre le risque de le désigner et de devoir se rabaisser devant des soumises. Sa journée risquera d'être longue.

"Et si on se trompe de soumises, sans corset doré ?"

"Vous avez 3 chance chacune et si au bout de ces 3 essais vous n'avez pas trouvé la votre je vous réserve une surprise."

Les Maîtresses commencèrent à discuter entre elle, en jetant dans coups d'oeil vers les poupées par moment. Alexia jouait à caresser les poitrines mise en valeur, Stéphane observait les réactions des autres poupées et les imita au mieux. Le petit hochement de tête d'Alexia lui donna confirmation que c'était juste. Elle fini par laisser les poupées et s'approcha des Maîtresses.

"Alors Mesdames, qui veux commencer ?"

RépondreCiter
Posté : 7 mai 2018 12 h 22 min
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoys
Level 19

Désolé de la longue, très\trop longue pause, d'autre chose à penser et manque d'imagination. J'ai aussi arrêté car je me perdait dans l'histoire, ne sachant réellement comment la continuer, l'idée du jeu était très bien mais j'ai visé trop haut :( En espérant que la suite vous plaise quand même (désolé de la facilité pour retomber sur mes pieds ^^)

Petit changement aussi, pour l'autre récit on m'a fait la remarque que les couleurs par personnes était une bonne idée, mais cela bloquait certains qui se voyait trop pris par la main, ils avaient l'impression d'un manque de liberté, voir perte de lisibilité, du coup j'écris sans code couleur maintenant.

Petit rappel, vu le nombre de personnes du récit et de la pause :

Stéphane : Le mari qui devient un soumis
Anne : Sa femme, qui l'a fait découvrir une Maîtresse et les "joies" de la chasteté
Alexia : La Maîtresse qui s'occupe de son éducation
Jeanne : La soumise d'Alexia
Nathalie : La collègue de Stéphane, qui est tantôt Dominatrice, tantôt soumise

63: Qu'est-ce que quoi ?

Avant qu'une Maîtresse aille eu le temps de bouger, quelqu'un frappa violemment à la porte. Tout le monde se tourna dans sa direction l'air surpris, même Alexia ne s'attendais pas à cela. A y regarder de plus près certaines chose semblaient différentes d'avant, mais impossible de dire quoi. Le bruit de frappement se refit entendre :

"Dans 5 minutes tu es en position."

Alexia se tourna vers lui l'air surprise d'entendre sa propre voix. Puis toute la pièce commença à disparaître pour ne laisser que du noir, il se retrouva debout sans entrave, en catsuit standard, devant lui Jeanne à genoux, les mains posée sur ceux-ci la tête baissée, comme étant devant son Maître en attendant les ordres. Stéphane ne comprenait pas vraiment ce qui venait de se passer, une douleur attira son attention à son entrejambe. Il baissa la tête et n'y vit plus rien, relevant la tête il vit Anne derrière Jeanne avec son sexe en cage dans sa main, il cria et ouvrit les yeux.

Tout ceci n'était qu'un rêve, il était dans la chambre, nu, le sexe en cage, pas de plateau avec un déjeuner de grande classe, uniquement l'horloge qui affichait 7h59. Les 5 minutes était la réalité qui s'était immiscé dans son rêve, mais impossible de savoir depuis combien de temps. Il se leva et se mit rapidement en position, dans la crainte d'être puni de sa désobéissance. Il resta ainsi 4 minutes, l'horloge était dans son champ de vision et il n'avait que cela à faire, regarder le temps passer. La porte s'ouvrit, dans son encadrement Alexia qui le scrutait. Elle était habillée en civile (pourrait-on dire), un t-shirt gris trop grand pour elle, un training noir, la seul touche sexy était ses escarpin à talon haut, noir vernis :

"Bien remis de hier soir ?"
"Oui Maîtresse."

Un temps de silence, elle le scrutait encore plus attentivement.

"Bien dormis ?"

La question n'était pas posée telle qu'elle le serait entre 2 amis qui se croisent dans un café le matin. Non le ton employé voulait plutôt dire : "Tu as une sale tronche ce matin, tu as mal dormis et tu va m'expliquer immédiatement pourquoi cela." Sans chercher à contourner le sujet Stéphane baissa la tête et quelque peu honteux répondit :

"Non, j'ai fait un rêve très étrange qui m'a empêché de me reposer convenablement."

Alexia rentra dans la chambre, s'assit sur le lit. Elle croisa les jambes, croisa les mains sur son genou :

"A genou devant moi et explique moi tout."

Battu d'avance, Stéphane se mis en position et raconta tout son rêve, du déjeuner de grande classe au concours en passant par sa transformation et ses exercices, pour finir par expliquer Jeanne à genou devant lui puis son entrejambe qui disparut. Plus il racontait son rêve, plus il devenait honteux. Devant ses yeux le pied surélevé d'Alexia, le talon de l'escarpin était sorti du pied et elle jouait à le faire se balancer tout en l'écoutant.

"Je vois que tu commence à prendre à coeur ta position. Même ton cerveau à compris l'idée que tu n'est plus toi même, et même si tu veux dominer une femme, c'est toujours ta Maîtresse qui à le pouvoir sur ton sexe."

Il allait ouvrir la bouche pour répondre, mais en fait elle avait totalement raison. Et le pire, mais cela il ne l'avait pas dit, il avait pris plaisir à être ainsi transformé. Alexia se releva, à son cou il pouvait toujours voir le collier comportant la clef de sa cage.

"Du coup, le programme de la journée va être changé. En fait tu m'a même facilité la tâche. Bonne esclave."

Elle partis vers la porte, avant de disparaitre dans le couloir elle lui dit juste :

"Ne bouge pas."

Les bras croisé dans le dos, à genou devant son lit, il se retrouva à attendre, le bruit des talon claquant dans le couloir.

RépondreCiter
Posté : 25 mai 2019 15 h 10 min
Page 4 / 4
Partagez sur les réseaux sociaux:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription