Pour les hommes : p...
 
Partagez sur les réseaux sociaux:
Notifications
Clear all

Est-ce que nous comprenons la sexualité féminine ? Poll is created on Juin 01, 2018

  
  
  
  

Pour les hommes : pensez-vous comprendre la sexualité féminine ?

Page 4 / 4
Zaphod is back
(@zaphod-is-back)
Level 1

Ok là, j'ai compris...Enfin peut être...^^

 

Je lis régulièrement que 

Always Coca cola( j'suis plus energy drink, tant qu'a biberoner du tchernobyl, autant le faire bien)

 

la croissance permet aux marchés de mieux s'apprécier...

Là, j'suis perplexe

 

Il faut sauver le monde en se mouchant dans un vaccin à usage unique( bon là carrément j'm'en cogne)

 

comme quoi ce qu'on lit, heing , 'faut parfois s'en méfier....

Ceci dit comme c'est lu par une masse et qu'a force de lire on retient( méthode globale ou analytique, ça fini par percuter)

 

Ha oui la société enferme les femmes, ha le fucking patriarcat

bon j'suis de la génération Arlette moi, donc on disait patronat  et travailleurs, travailleuses

J' suis un gosse remarque, vu que je me lasse assez vite des jouets( le militantisme, franchement, c'était pas un jeu Nathan, donc pas bien intelligent)

 

quant aux enfants...

Pas évident qu'ils ne s'abstraient pas dans le coma intellectuel qui progresse....

 

Ceci dit, c'que j'en pense, , c'est pas franchement bien important, non plus...

 "Quand les cons sont braves", comme chantait outre tombe Tonton Georges

 

Enfin, dans le doute, je biberone la grande à Lobachevsky et le petit à Still qui fait encore des calendriers glamour!

 

J'sais pas si c'est bien, mais c'est ce qui aujourd'hui m'a semblé le plus pertinent

 

Pour en revenir à l'éternel féminin, qui un peu comme la messe sans latin, nous emmerde un peu, ce serait donc une question de projet pour les unes et de jouissance pour les autres, et un enjeu fondamental d'éduquer ceux qui entreront dans la carrière quand nous n'y seront plus à ne pas s'enfermer dans ces rôles en fonction du zizi que dame nature et le bon Dieu réunis ont collé entre leurs cuisses?

 

Mouais... Enfin mes nains, ils ont déjà compris, assimilé l'idée...et ça résout vraiment pas les problèmes qui se posent à eux...

 

Mais c'est peut être pas ce qu'il fallait comprendre...

 

RépondreCiter
Posté : 21 juillet 2021 4 h 01 min
Frigg
(@frigg)
Noël
Level 1
Posté par: @zaphod-is-back

à ne pas s'enfermer dans ces rôles en fonction du zizi que dame nature et le bon Dieu réunis ont collé entre leurs cuisses?

La figure de l'engagement, être maître de ses choix, oui.

Et dans mon cas, sans subir les groupes ou collectifs réunis autour des compétences de madame.
Mais entre les gosses abandonnés, les animaux de compagnie, les patrons, les camarades et les équipiers autant se faire curée et luter contre leur instinct pédophile.

RépondreCiter
Posté : 21 juillet 2021 9 h 42 min
Jules
(@jules)
Testeur de Sextoys
Adam et Eve
Noël
nombres de messages
Level 24

Sincèrement non 🙁 .

Et ca m'embete sérieusement sur ce point . Anna me connait très bien et arrive à me déclencher des orgasmes comme elle le souhaite . Alors que l'inverse ... A part l'orgasme clitoridien avec un sextoy de type magic wand 🙁 ...

RépondreCiter
Posté : 22 juillet 2021 18 h 47 min
Anna et Pistole aiment
Pistole
(@pistole)
Donateur
Noël
nombres de messages
Level 21

@jules je te rassure j'ai la même à la maison Laugh  

Dans le sexe, tout est bon ?

RépondreCiter
Posté : 23 juillet 2021 22 h 16 min
Zaphod is back
(@zaphod-is-back)
Level 1

j'avais pas envisagé la question sous l'angle de la capacité à provoquer la jouissance de l'autre en différenciant selon les genres et sexes...

 

Bon pour apporter juste mon petit vécu, surement pas généralisable

Non, jouir malgré moi, Nope...

J'ai la bandaison aléatoire et principalement conditionnée par l'intellect, même si un sexy cuissot peut être un plus, ce n'est pas du tout un déclencheur majeur.

 

Les caresses, les lascives incitations, les plastiques ou leur chorégraphie, ça peut éveiller juste une idée de désir, au mieux.

Je suis totalement nul au décryptage des "signaux du désir"...

Il faut presque me suater dessus pour que j'envisage de passer à l'acte, et encore c'est pas gagné

 

Ensuite, me toucher nécessite un travail d'approche pour que je ne le vive pas comme une invasion subie( j'aime pas ma carcasse, certainement suis-je injuste, ne serait-ce que par la bonne santé qu'elle m'offre au dela de mes maltraitances gastronomiques, kinkies, non sportives....)

 

Mais, comme je le disais, je suis facilement séduit, voir envouté par ce que je considére comem un bel esprit....

Et, si le corps qui l'enveloppe me parle un peu question eros, je peux alors envisager de faire le chemin vers le jeu erotique, voir même aller jusqu'à la jouissance qui est un peu le but, quand même!

 

Je ne laisse pas vraiment la main à l'autre, sauf pour l'amorçage, et pour quelques étapes, même si j'accueille ses propositions en cours de route, dans la mesure du raisonable( j'ai pas souvent dit non à la créativité, une fois que je suis dans l'humeur des jeux érotiques)

 

Ma jouissance vient  le plus souvent par deux canaux 

 

le principal est la satisfaction de mes pulsions sadiques

Le secondaire est la satisfaction intellectuelle et affective de faire jouir l'aimé

 

S'ajoute une troisième voie, moins fréquente, et conduisant à la jouissance sans en être l'étape finale( à une expérience prés), c'est le shoot endorphique masochiste, précédé de son cheminement préparatoire intellectualise

 

C'est l'instinct primitif qui m'excite quand je fais mal

 

C'est une volonté d'accueillir la douleur( pour réguler la cruauté, pour trouver une torpeur) qui me permet de toucher le plaisir masochiste

 

Le combo gagnant est quand je peux bénéficier de tous ces ressorts, mais il y a le verrou intellectuel pour le masochisme et le plaisir de l'autre( là aussi, c'est intellectualisé: je songe à la personne, à mes sentiments pour elle, avant de parvenir à jouir)

 

et pour le sadisme, c'est ma pulsion qui enclanche et guide principalement, même si certains "trou noirs" maso ( partenaires masochistes particuliers que je classifie ainsi, je vais pas développer, ce serait long et hors sujet) peuvent aspirer et amplifier et donc influer de l'extérieur, Ou certains partenaires qui portent avec moi le projet contribuent à amplifier le niveau de jouissance qui sera mien( quoi de mieux qu'un maso qui en chie, l'assume, le vit, et le témoigne?)

 

Ce fonctionnement trés égocentré a posé problème à une de mes ex amoureuses qui s'est sentie dépossédée du pouvoir de faire jouir les hommes qui correspondait à son vécu érotique avant moi

Ca a accentué ses doutes quant à sa capacité de séduction, son importance, la renvoyant crument et concrètement à ce que j'avais pourtant bien expliqué avant qu'on commence notre relation

 

Mon partenaire de vie est un luxe, pas un indispensable

Il est précieux, rare, délicat et apprécié comme un luxe, c'est à dire un très beau plaisir, un cadeau de valeur... Mais sans lui ma vie reste bonne viable harmonieuse et équilibrée( je n'ai pas toujours éprouvé ce sentiment de plénitude et ai vécu plus jeune des relation de complémentarité nécessaire avec mes amoureuses d'antan)

 

est ce que les hommes ont un accès privilégié pour me faire jouir par rapport aux femmes??

heu...non, même à la limite presque moindre, mais ceci tient au fait que j'ai depuis le debut de ma vie sexuelle des partenariats avec des hommes mais aucune relation de partenariat de vie, d'amour au sens qu'il peut prendre au sein d'un véritable couple( je crois que c'est une histoire de circonstances... à la limite de choix induits et non conscients, mais pas de choix délibéré. Il se trouve que sur le plan de l'intellect et des cuisses, j'ai pas trouvé aussi bien au rayon mec qu'au rayon girls, mais j'ai surement pas fait le tour du magasin!

 

Bon seconde face de la tartine

 

Ma capacité à conduire l'autre à la jouissance.

 

Je ne gagne pas à tous les coups, mais j'ai la prétention d'y parvenir parfois, à moins que par pitié ou bonté d'âme, tous aient simulé( voir pour que je cesse, qui sait^^)

 

Statistiquement, ce n'est pas avec mon sexe que j'y suis le plus souvent arrivé...

 

Globalement, j'men sors mieux avec la main, même si, y'a pas que ca qui a pu marcher, et ce chez les hommes comme chez les femmes

 

là ou j'ai, sur le panel pas fatalement représentatif d'une population, un déséquilibre homme/femme sur le résultat à faire jouir, c'est avec la bouche. Je suis plus efficace en pipes qu'en cuni( peut être parce que le zizi des garçons est plus accessible que celui des filles ainsi?)

 

sinon, meme si j'ai aussi eu plus de partenaires femmes qu'homme ou inclassables, j'arrive à des résultats quantitatifs à  peu prés similaires, si j'admets que les manifestations de mes complices ont été sincères( et ça m'arrange de le croire donc j'admets bien volontiers^^)

 

Mais de là a affirmer que je pige "la sexualité des femmes"...Heu, disons que je me donnerais 75% de oui concernant les humains tous sexes et genres confondus que j'ai croisés dans mon lit....et si mes stats semblent optimistes, c'est aussi parce que quand je ne le sens pas, ce qui est fréquent....J'ai quasi toujours moins d'envies que mes partenaires, quantitativement)... Ben j'y vais pas!

 

C'est toujours plus facile de faire jouir le plus demandeur( ce n'est pas une stratégie...c'est juste que non motivé, je sais que c'est inutile, je ne ferai rien de bien)

 

Et c'est peut être parce qu'on prétends que "les femmes ont moins de besoins que les hommes"( ce qui est archi faux du point de vue de ma propre expérience) que l'on arrive à vos conclusions messieurs Jules et Pistole

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RépondreCiter
Posté : 24 juillet 2021 0 h 41 min
Page 4 / 4

Partagez sur les réseaux sociaux: