Shadow
Notifications

Libertinage, mon entourage et moi  

Page 6 / 7
  RSS
Jules
(@jules)
Admin
Testeur de Sextoys
Modérateur
Adam et Eve
Noël
nombres de messages
Level 27

oui malheureusement .

RépondreCiter
Posté : 9 mai 2019 21 h 56 min
sweetpleasures
(@sweetpleasures)
Noël
Level 5

Avoir des préjugés ça me dépasse.

Même si quelque chose est susceptible de me rebuter je cherche toujours, après coup, à comprendre ce qui peut faire que quelqu'un apprécie. J'ai toujours besoin de comprendre le pourquoi du comment.

L.

RépondreCiter
Posté : 15 mai 2019 15 h 47 min
Invictii
(@invictii)
Level 1

On a tous nos limites, jusque là nickel. Les préjugés naissent par contre du fait qu'on les trouve assez justes pour les imposer aux autres, c'est en somme du prosélytisme basé sur la certitude que ce que l'on pense a plus de valeur que ce que pensent les autres, dans le sexe, le cercle politique, l'écologie, la religion...

Normalement rien qui ne se désamorce avec un peu d'ouverture d'esprit ou l'apprentissage de la tolérance (pas dans le sens vulgarisé actuel hein... Tolérer, c'est serrer les dents par politesse, pas trouver génial) et s'il n'y a rien à faire, l'entrainement ne fera pas d'une mule un cheval de course 8)

Dans le doute, ne t'abstiens jamais.

RépondreCiter
Posté : 15 mai 2019 17 h 05 min
BelamiVar
(@belamivar)
Adam et Eve
Noël
nombres de messages
Level 17
Posté par: Invictii

On a tous nos limites, jusque là nickel. Les préjugés naissent par contre du fait qu'on les trouve assez justes pour les imposer aux autres, c'est en somme du prosélytisme basé sur la certitude que ce que l'on pense a plus de valeur que ce que pensent les autres, dans le sexe, le cercle politique, l'écologie, la religion...

Normalement rien qui ne se désamorce avec un peu d'ouverture d'esprit ou l'apprentissage de la tolérance (pas dans le sens vulgarisé actuel hein... Tolérer, c'est serrer les dents par politesse, pas trouver génial) et s'il n'y a rien à faire, l'entrainement ne fera pas d'une mule un cheval de course 8)

Tu as raison @Invictii, rien qui ne se désamorce avec un peu d'ouverture d'esprit ou l'apprentissage de la tolérance. Mais c'est là que plus rien ne va. Parce que certains (bon, beaucoup en fait) n'ont et n'auront jamais d'ouverture d'esprit, quant à l'apprentissage de la tolérance, là encore, c'est parfois très difficile. Et les préjugés comme certaines convictions fortes se transmettent aux enfants, ce qui fait que les générations suivantes n'ont pas forcément eux-non plus d'ouvertures d'esprit.

Bref, je suis très pessimiste à l'idée qu'on puisse un jour parler librement de nos fantasmes. C'est déjà tellement compliqué de parler de politique, de religion, de la société, de la condition féminine, de l'écologie, on trouve même le moyen de s'engueuler sur le sport, alors, le sexe et les fantasmes, c'est encore pire. C'est dommage, mais c'est encore pire.

Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie.

RépondreCiter
Posté : 22 mai 2019 10 h 51 min
Scox
 Scox
(@scox)
Noël
nombres de messages
Level 9
Posté par: BelamiVar
Posté par: Invictii

On a tous nos limites, jusque là nickel. Les préjugés naissent par contre du fait qu'on les trouve assez justes pour les imposer aux autres, c'est en somme du prosélytisme basé sur la certitude que ce que l'on pense a plus de valeur que ce que pensent les autres, dans le sexe, le cercle politique, l'écologie, la religion...

Normalement rien qui ne se désamorce avec un peu d'ouverture d'esprit ou l'apprentissage de la tolérance (pas dans le sens vulgarisé actuel hein... Tolérer, c'est serrer les dents par politesse, pas trouver génial) et s'il n'y a rien à faire, l'entrainement ne fera pas d'une mule un cheval de course 8)

Tu as raison @Invictii, rien qui ne se désamorce avec un peu d'ouverture d'esprit ou l'apprentissage de la tolérance. Mais c'est là que plus rien ne va. Parce que certains (bon, beaucoup en fait) n'ont et n'auront jamais d'ouverture d'esprit, quant à l'apprentissage de la tolérance, là encore, c'est parfois très difficile. Et les préjugés comme certaines convictions fortes se transmettent aux enfants, ce qui fait que les générations suivantes n'ont pas forcément eux-non plus d'ouvertures d'esprit.

Bref, je suis très pessimiste à l'idée qu'on puisse un jour parler librement de nos fantasmes. C'est déjà tellement compliqué de parler de politique, de religion, de la société, de la condition féminine, de l'écologie, on trouve même le moyen de s'engueuler sur le sport, alors, le sexe et les fantasmes, c'est encore pire. C'est dommage, mais c'est encore pire.

Je ne trouve pas ça gênant de ne pas pouvoir crier haut et fort ses fantasmes. C'est une sorte de jardin intime. Après on est pas obligé de se cacher vis à vis de la liberté de notre sexualité et pouvoir parler sexe avec certaines personnes.

C'est vous même qui vous mettez des barrières bien souvent. Par peur du qu'en dira-t-on. Moi je m'en fous du quand dira-t-on. On a qu'une seule vie et c'est la mienne. Je ne compte pas faire semblant d'être quelqu'un d'autre. Les gens m'apprécient pour ce que je suis ou je n'en veux pas dans ma vie. Je ne crie pas mes ébats sur tous les toits car je ne m'en sers pas pour faire l'interessante ou jouer la provoque mais je ne m'en cache pas non plus. Et quand on me pose une question je réponds.

Pour en côtoyer un certains nombres, moi je trouve la jeune génération (de la vingtaine) sont assez ouverts d'esprits. Ils utilisent tous les suppports pour s'informer et se documenter à tous les sujets et réfléchissent presque par eux même. Ils leur manquent juste un peu de maturité encore pour aller au bout de leur réflexions mais ça viendra !

Et puis ce n'est pas en vous cachant qu'ils deviendront ouvert d'esprit ! Il faut leur parler, leur expliquer, les confronter. En douceur bien sûr et pas dans n'importe quel contexte. Mais bon.... Il faut commencer à assumer soi même ses envies (entre autre) pour espérer que la jeune génération soit plus ouvert et donc plus intelligents ! Sur le sexe comme d'autres choses.. Montrez leur qu'il y a une multitudes d'autres chemins !!

Scox

RépondreCiter
Posté : 22 mai 2019 11 h 47 min
Invictii
(@invictii)
Level 1

Assez d'accord avec Scox (faut que j'arrête !), quel besoin d'exposer nos maigres trouvailles au monde entier. ca a un petit côté "première crotte dans le pot" que le marmot tout fier va essayer de montrer à tout le monde (avant de finir collé au mur de sa chambre à la super-glue avec sa super idée dégueu !). Sincèrement, il y a vraiment une limite entre "avoir le droit" (ce qui est cool, encourage chacun à se développer) et "montrer à quel point nos choix sont top" (parce qu'ils ne sont pas mieux que le choix d'un autre, se balader sur un char avec des plumes dans le fion une fois par an ne fait progresser aucune cause une fois le droit d'être libre acquis).

C'est comme tout autre sujet, il y a des gens avec qui ça passe et il y a des moments meilleurs que d'autres et tout ça sans que pour autant, ce soit tabou d'aucune manière. Et ce pour tout ce qui est assez intime (famille, maladie, passé...) ou relevant du choix personnel (croyances, orientations, politique...).

Et bah, la jeune génération se fera avec un prisme de choix quand même plus vaste qu'il y a un siècle et ses propres limites. Pas de soucis

Ce message a été édité Il y a 9 mois par Invictii

Dans le doute, ne t'abstiens jamais.

RépondreCiter
Posté : 22 mai 2019 11 h 59 min
sweetpleasures
(@sweetpleasures)
Noël
Level 5
Posté par: Scox
Posté par: BelamiVar
Posté par: Invictii

On a tous nos limites, jusque là nickel. Les préjugés naissent par contre du fait qu'on les trouve assez justes pour les imposer aux autres, c'est en somme du prosélytisme basé sur la certitude que ce que l'on pense a plus de valeur que ce que pensent les autres, dans le sexe, le cercle politique, l'écologie, la religion...

Normalement rien qui ne se désamorce avec un peu d'ouverture d'esprit ou l'apprentissage de la tolérance (pas dans le sens vulgarisé actuel hein... Tolérer, c'est serrer les dents par politesse, pas trouver génial) et s'il n'y a rien à faire, l'entrainement ne fera pas d'une mule un cheval de course 8)

Tu as raison @Invictii, rien qui ne se désamorce avec un peu d'ouverture d'esprit ou l'apprentissage de la tolérance. Mais c'est là que plus rien ne va. Parce que certains (bon, beaucoup en fait) n'ont et n'auront jamais d'ouverture d'esprit, quant à l'apprentissage de la tolérance, là encore, c'est parfois très difficile. Et les préjugés comme certaines convictions fortes se transmettent aux enfants, ce qui fait que les générations suivantes n'ont pas forcément eux-non plus d'ouvertures d'esprit.

Bref, je suis très pessimiste à l'idée qu'on puisse un jour parler librement de nos fantasmes. C'est déjà tellement compliqué de parler de politique, de religion, de la société, de la condition féminine, de l'écologie, on trouve même le moyen de s'engueuler sur le sport, alors, le sexe et les fantasmes, c'est encore pire. C'est dommage, mais c'est encore pire.

Je ne trouve pas ça gênant de ne pas pouvoir crier haut et fort ses fantasmes. C'est une sorte de jardin intime. Après on est pas obligé de se cacher vis à vis de la liberté de notre sexualité et pouvoir parler sexe avec certaines personnes.

C'est vous même qui vous mettez des barrières bien souvent. Par peur du qu'en dira-t-on. Moi je m'en fous du quand dira-t-on. On a qu'une seule vie et c'est la mienne. Je ne compte pas faire semblant d'être quelqu'un d'autre. Les gens m'apprécient pour ce que je suis ou je n'en veux pas dans ma vie. Je ne crie pas mes ébats sur tous les toits car je ne m'en sers pas pour faire l'interessante ou jouer la provoque mais je ne m'en cache pas non plus. Et quand on me pose une question je réponds.

Pour en côtoyer un certains nombres, moi je trouve la jeune génération (de la vingtaine) sont assez ouverts d'esprits. Ils utilisent tous les suppports pour s'informer et se documenter à tous les sujets et réfléchissent presque par eux même. Ils leur manquent juste un peu de maturité encore pour aller au bout de leur réflexions mais ça viendra !

Et puis ce n'est pas en vous cachant qu'ils deviendront ouvert d'esprit ! Il faut leur parler, leur expliquer, les confronter. En douceur bien sûr et pas dans n'importe quel contexte. Mais bon.... Il faut commencer à assumer soi même ses envies (entre autre) pour espérer que la jeune génération soit plus ouvert et donc plus intelligents ! Sur le sexe comme d'autres choses.. Montrez leur qu'il y a une multitudes d'autres chemins !!

Je suis partiellement d'accord avec toi. On se met nous même nos barrières bien souvent. Comme je le dis toujours, et j'ai eu le cas il y a peu dans ma famille, c'est comme cette histoire de coming out quand on est pas hétérosexuel. Pourquoi on devrait le faire ?! Les hétéros ne clament pas haut et fort qu'ils le sont. Ce sera devenu réellement "normal" (je hais ce terme...) quand une jeune fille pourra tout simplement dire : "Ah au fait, je peux dormir chez ma Chérie ce week end ?", et n'aura pas à prévenir que attention, elle n'aime pas les hommes, ou si mais pas uniquement.

En revanche, il y a souvent la nécessité de se cacher. Pas juste parce que c'est mal vu, mais parce que ça nous met en danger.

L.

RépondreCiter
Posté : 22 mai 2019 12 h 33 min
Invictii
(@invictii)
Level 1

Mais aucun "coming-out" n'est nécessaire pour personne, sweet. Et ne pas fréquenter celles et ceux qui n'acceptent pas demeure une liberté. Quel besoin de vouloir l'assentiment de tous ?
Se cacher ?  

Dans le doute, ne t'abstiens jamais.

RépondreCiter
Posté : 22 mai 2019 12 h 44 min

pour ma part, même si je ne pratique pas le libertinage, je parle sexualité avec les personnes avec lesquelles je me sens en confiance, tout simplement. Je ne juge les pratiques de personnes et pense être ouverte d'esprit sur le sujet mais ça reste pour moi quelque chose d'intime que je n ai pas envie de partager avec n'importe qui...

RépondreCiter
Posté : 22 mai 2019 12 h 57 min
zaphod
(@zaphod)
Noël
Level 4

Je rejoins un brin sweet pour le danger de rendre trop publiques certaines pratiques un tantinet...Border!

 

Bon le libertinage,hormis le suicide social potentiel, on risque assez peu...

https://www.youtube.com/watch?v=dzBRMMi7lhk

RépondreCiter
Posté : 22 mai 2019 13 h 10 min
sweetpleasures
(@sweetpleasures)
Noël
Level 5
Posté par: Invictii

Mais aucun "coming-out" n'est nécessaire pour personne, sweet. Et ne pas fréquenter celles et ceux qui n'acceptent pas demeure une liberté. Quel besoin de vouloir l'assentiment de tous ?
Se cacher ?  

J'éloigne le sujet initial du libertinage, désolée.

Pour cette pratique, il n'y a aucune raison d'en faire étalage c'est sûr, et c'est d'ailleurs rarement le cas. En parler librement sur des forums comme ici, oui, mais je ne connais pas de libertins qui, à par entre eux ou avec des personnes ouvertes d'esprits l'affichent sur leur front.

 

Pour ce qui est de l'orientation sexuelle ;

Pas nécessaire effectivement. Et pourtant, beaucoup le font malgré tout.

On peut ne pas fréquenter ces gens "fermés", certes. Mais pour un adolescent ? C'est compliqué. J'ai eu la chance de m'en rendre compte bien plus tard et de toujours me moquer de l'avis d'autrui. Ce n'est pas le cas pour tout le monde. Lorsque l'adolescent au collège réalise qu'il est homosexuel par exemple, que les insultes amicales entre garçons, qu'il y entend à longueur de journée, sont des termes orientés homophobes... je compatis. Quand il entend cela en plus dans son cercle familial... Cela ne fait que le pousser à se renfermer sur lui-même. Et ce, même si toutes ces choses sont dites "en plaisantant".

Se cacher, plus ou moins oui. Parce qu'on ne peut pas toujours être juste soi même. Je vais prendre mon cas personnel comme exemple. Je suis très spontanée, dans une famille qui blague beaucoup et donc, sans filtre théoriquement avec eux. Mais dans de nombreux cas je réprime une petite partie de moi. Je serais 100 % naturelle et spontanée si lorsque mon beau frère adresse un commentaire sur une femme qui vient de passer je m'autorisais à dire ce que je pense, sans détour. Or, ça n'est pas le cas. Je le fais avec mon compagnon, ma mère (qui est au courant), mais je m'abstiens dans les autres cas.

Puis il y a plus grave, les atteintes physiques dont bon nombre de jeunes sont victimes en France, encore à notre époque.

L.

RépondreCiter
Posté : 22 mai 2019 13 h 14 min
sweetpleasures
(@sweetpleasures)
Noël
Level 5
Posté par: zaphod

Je rejoins un brin sweet pour le danger de rendre trop publiques certaines pratiques un tantinet...Border!

 

Bon le libertinage,hormis le suicide social potentiel, on risque assez peu...

Si cela permet de ne garder sur Terre que les gens ouverts d'esprit, tu viens probablement de trouver une très bonne solution au problème qu'est l'humain !

 

Bon d'accord, ce n'est pas bien, je me calme 🙄 

L.

RépondreCiter
Posté : 22 mai 2019 13 h 17 min
GB_BoobsLover
(@gb_boobslover)
Auteur de récit
Noël
nombres de messages
Level 29

Je rejoins plus @sweetpleasures que @scox

Il est vrai, nous avons tendance à nous mettre des barrières. Mais je ne sais pas si montrer l'exemple fera réellement bouger les choses. C'est notre intimité, les autres n'ont pas à le savoir. Comme dit @belamivar, c'est déjà compliqué de parler de certaines choses, alors le sexe... Et dire aux autres, à nos proches, qu'en gros, on baise tout le monde ? Pour ceux et celles qui arrivent à supporter le regard souvent mauvais des gens (qui vont crier au scandale, à la dépravation, à la folie, nous traiter de putes aussi bien nous les hommes que les femmes), tant mieux. Mais je pense que nous sommes majoritairement à ne pas pouvoir supporter cela, et j'en fais partie. Je pense que je suis loin d'être seul ici. Sinon, pourquoi cacherions-nous, surtout le visage ?

Je pense donc que Sweet a raison : il faut rester caché car c'est vital pour nous. Personnellement, rester anonyme et ne jamais parler de ma sexualité à ma famille est pour moi comme une question de vie ou de mort. Donc, pourrions-nous que pour vivre heureux il faut vivre caché ?

GB, passionné de gros seins et de lactation, pour vous servir

RépondreCiter
Posté : 22 mai 2019 14 h 15 min
PPJ et BelamiVar aiment
GB_BoobsLover
(@gb_boobslover)
Auteur de récit
Noël
nombres de messages
Level 29

Je m'éloigne du libertinage, mais il est question de parler de sexualité avec son entourage.

Pour la première fois de ma vie, j'ai parlé d'un pan de ma sexualité à des amis. En réalité, deux amies que je suis allé retrouver à Paris.

Pendant que nous marchions dans les rues de Paris, une de mes amies parlait que dans le coin se trouvait un hôtel où se retrouvaient les personnes qui commettent une infidélité. Et nous cherchions cet hôtel, par curiosité.

Je lui ai répondu, comme ça, que j'avais déjà donné côté infidélité.

"Ah ! Bon ? T'as été infidèle ?

- Non, mais j'ai rendu une femme infidèle."

Surprise et intriguée, elle souhaitait en savoir plus. Mon autre amie était partie trop loin et n'avait rien entendu de notre conversation. Quand elle est revenue et que notre amie lui a expliquée, elle a voulu savoir à son tour. Au départ, j'étais gêné à l'idée de leur parler de ma sexualité, que je considère comme privée. Je leur ai dit que je préférai ne pas trop parler pour certains "détails". Mais au fil de la conversation, j'ai commencé à hésité. Puis j'ai fini pour leur lâcher, toujours gêné :

"J'espère que vous aimez les détails... croustillantes ?"

Toutes deux se sont regardés, bouches-bées mais souriantes, avant de se retourner et de me dire toutes les deux de façon synchronisée, avec un grand sourire :

"Mais nous les filles ont adorent ça !!!"

Au départ, elles pensaient qu'il s'agissait de mon ex copine, "celle qui me faisait chier". Pas du tout, mais je leur ai expliqué qu'elle y a été pour quelque chose. Je leur ai parlé que c'était une amie, mariée, 10 ans de plus que moi, des enfants adultes, la quarantaine. Je leur ai parlé du coup de téléphone la veille de la Saint-Valentin, sa surprise d'apprendre que j'ai rompu avec ma copine et que je sois encore puceau, puis de l'idée soudaine d'aller à l'hôtel. Du romantisme pour les filles, mais en même temps quelques surprises. Quand je leur ai raconté pour les dials coquins (sans utiliser ce terme) et que je devais recommencer le lendemain, elles ont rigolé. La grande surprise d'apprendre quand je leur ai dit qu'elle m'avait lâché qu'elle voulait être la première femme à avoir du sexe avec moi.

"Donc, tu t'es lâché après !!!"me disait une de mes amies, en rigolant. Eh ! oui, je me suis lâché, et elle a pris son pieds, et deux jours après, elle m'a déclaré son amour. Au départ, je l'avais un peu envoyé chier, mais elle a réagi en me faisant des reproches, en pleurant et en vomissant.

"En vomissant ??? WOW C'est allé loin, dis donc !!!"

Puis, je leur ai expliqué ma tentative pour lui dire ce que j'avais sur le cœur, avant de lui dire un "je t'aime".

"Oooooooh ! Comme c'est mignon !!!"

On m'a demandé ensuite si je suis quand même allé à l'hôtel.

"Oui.

- Oh ! Ne me dis pas que tu as fait ce que je crois ?

- Si si !"

Ça y est, je l'ai dit ! La grande surprise, la bouche béante, mais également ce grand sourire et ce regard qui pétille... Jamais je n'aurais cru parler ouvertement que j'ai eu des relations sexuelles à quelqu'un, surtout d'avouer que j'ai eu du sexe avec une femme déjà mariée.

Elles se sont révélées très curieuses à propos de cette femme, et ont été surprises d'apprendre que notre relation s'était faite pendant qu'elles et moi n'étions encore que des collègues de formation (donc, quand elles m'ont connues, j'avais déjà mon amante). La grosse surprise !!! Et elles étaient agréablement surprises d'apprendre que j'allais chez elle quand toute sa famille n'était pas là (lol), mais que nous avions quand même fait quelques sorties ensemble. Et toujours très curieuses, elles m'ont demandé son nom, son âge, ainsi que des photos. Quand je leur en ai montré (en tachant de ne pas leur montrer nos photos ou vidéos coquins), elles l'ont trouvé très belle. Elles ont été tristes d'apprendre les motifs de notre séparation : trop vieille pour moi à son goût et qu'elle ne me demandera pas d'enfant, d'où le fait qu'elle m'a quitté pour que je puisse trouver une femme de mon âge pouvant me donner des enfants. À entendre ça, l'une de mes amies m'a affirmé comprendre son choix.

Voilà !

GB, passionné de gros seins et de lactation, pour vous servir

RépondreCiter
Posté : 8 juin 2019 23 h 53 min
Jules
(@jules)
Admin
Testeur de Sextoys
Modérateur
Adam et Eve
Noël
nombres de messages
Level 27

👍 . Pas vraiment dans le thème mais bien de lire ce type de commentaire aussi 😉 .

RépondreCiter
Posté : 10 juin 2019 0 h 20 min
Page 6 / 7
Partagez sur les réseaux sociaux: