Forum

Pour vous c'est quo...
 

Pour vous c'est quoi le BDSM ?  

Page 3 / 3
  RSS
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoys
Level 12

Ca me fait pensé, un pratiquant à tenté une approche du BDSM à la radio (Sud Radio). Après c'est pas évident de décrire un sujet comme celui là en moins d'une demi-heure (et même en 10h on en aurait pas fait le tour, tellement il y a de pratique). J'ai beaucoup aimé son exemple du building qui serait le BDSM. Les gens dans la rue serait les vanilles (non pratiquant) et tous peuvent venir dans le bâtiment regarder essayer sans aucune obligations. Le bâtiment à plusieurs étages et plus on monte plus c'est hard, par contre personne n'est forcé de monter, mais c'est plutôt à ceux des étages de descendre et d'accompagner chacun jusqu'à l'étage qui est sa limite. Et il y a toujours ceux qui passe à coté de ce bâtiment en le regardant de travers et le dénigrant sans savoir ce qu'il s'y passe.

Et après tout le monde peux sortir de ce bâtiment et vivre comme tout les autres il n'y a pas une indication qu'il provient de là-bas.

RépondreCiter
Posté : 25 mai 2018 22 h 44 min
Freyja et BelamiVar aiment
souslesoleil
(@souslesoleil)
Donateur
Noël
Level 4

Et maintenant si l'on sait ce qui s'y passe.. On peut passer à cotés et ne pas regarder?  libre choix, non!? ? 

RépondreCiter
Posté : 25 mai 2018 22 h 53 min
Legras
(@legras)
Testeur de Sextoys
Level 12

Exact personne n'est forcé, même sans savoir ce qu'il s'y passe on peut passer à coté sans regarder ? .

RépondreCiter
Posté : 25 mai 2018 22 h 57 min
souslesoleil
(@souslesoleil)
Donateur
Noël
Level 4

Là t'es moqueur ! ?  ? 

RépondreCiter
Posté : 25 mai 2018 23 h 18 min
BelamiVar et Legras aiment
BelamiVar
(@belamivar)
Adam et Eve
Noël
Level 12

Excellent cette explication, merci SLS.

Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie.

RépondreCiter
Posté : 25 mai 2018 23 h 45 min
Sauc_encouleur
(@chien-sans-collier)
Noël
Level 2

Coucou,

Simplement, pour moi, ce sont des relations obliques, diagonales, permettant de détruire la confusion des biais cognitifs par des relations amoureuses exemptes de justice.

Après, il existerait le vice et la perversité. Deux manières différentes d'approcher le développement de l'individu à travers l'intelligence et la stupidité. Mais là si vous me permettez l'expression, je risque de péter plus haut que mon cul si je commence à parler de temporisation dans les réformes et les désirs de conservations.

Le sadisme étant né (de mémoire) avec un certain marquis ayant vécu à l'époque de la république fr se battant contre les monarchies encerclant la France.

Être l'artisan de son propre univers.

RépondreCiter
Posté : 28 mai 2018 16 h 35 min
vlad
 vlad
(@vlad)
Level 1

Qu’est-ce que le bdsm ?

 

Le bdsm est le terme générique définissant l’ensemble des jeux pour adultes organisés dans un système reposant sur l’échange de pouvoir.

Il s’agit d’étendre le jeu de rôle sur la durée et non plus à un moment défini et agrée par les deux partenaires. En effet, l’un des deux, le dom, reçoit le droit d’organiser les moments de plaisirs basés sur ses envies ou celle de son partenaire. Pour cela je vous renvoie à la psychologie et les relations de couple.

 

Le bdsm est donc le moyen ultime d’être kinky. Il repose sur le pouvoir que l’un accorde à l’autre ainsi que l’utilisation de ce pouvoir.

Comme pour le kinky, le bdsm n’est pas dégradant, les deux partenaires ont toujours le droit d’expression sur ce qui est fait ou envisagé. Ce qui change ce ne sont pas les limites mais le moment ou les choses se passent.

 

Le bdsm n’est pas un jeu mental ; certes l’un va se plier aux règles émises par l’autre mais ce jeu est et reste consensuel, chacun peut décider de s’en retirer si il ne s’y sent pas à l’aise.

 

Le bdsm n’est pas du fétichisme ; bien que le fétichisme intervienne dans le bdsm. C’est-à-dire qu’il n’y a pas forcément besoins de « tel » accessoire pour pouvoir pratiquer. Cependant, vous êtes libre d’inclure ce qui vous plais et procure du plaisir.

 

La douleur est l’un des accessoires du bdsm, elle n’est ni obligatoire ni imposable. Le masochiste connais ses plaisirs et laisse le dominant les exploiter et non l’inverse.

 

L’abus et la violence ne devraient pas avoir leurs place dans le bdsm, il s’agit toujours de répondre à des besoins visant à atteindre la jouissance.

 

Le bdsm étant l’acronyme de bondage discipline domination soumission sado masochisme.

- le bondage représentant aussi bien l’art de la corde que tout ce qui peut servir à entraver ;

- la discipline pour les règles à suivre et le respect de l’autre ;

- la domination et la soumission pour l’échange de pouvoir agrée entre les deux participants ;

- le sado masochisme pour l’état recherché et l’intensité des jeux pratiqués

 

La suite

-* J.E.P. *-
Jouissez En Paix
www.lgldc.fr

RépondreCiter
Posté : 1 octobre 2018 10 h 35 min
Sauc_encouleur
(@chien-sans-collier)
Noël
Level 2

Vu ainsi, je dirais que c'est un jeu entre dominant à celui qui sera capable d'humilier le mieux. Un homme humilié à peur de la liberté, c'est donc une façon détourner d'asservir.

Être l'artisan de son propre univers.

RépondreCiter
Posté : 6 décembre 2018 19 h 49 min
zaphod
(@zaphod)
Level 2

un acronyme récent regroupant sous sa banniére des pratiques aux motivations et à l'epression trés variées

l'univers érotique amoral de Sade, celui de Sacher-Masoch ou celui des arts martiaux japonais du XV ème siècle( Hojojitsu) rendu plus esthétiques et moins brutaux dans le théatre nipon du XIX ème siécle visant à reconstituer les scénes de captures passées( kimbaku, shibari)

Ce que j'y puise à titre personnel, en temps que sado masochiste, c'est essentiellement tout ce qui a trait aux jeux de douleur et d'erotisation de celle ci( les jeux de pouvoir, c'est moins mon truc)

Je pioche aussi chez les cousins fétichistes quelques bricoles

https://www.youtube.com/watch?v=dzBRMMi7lhk

RépondreCiter
Posté : 2 mars 2019 15 h 34 min
Anna aime
Jules
(@jules)
Admin
Testeur de Sextoys
Modérateur
Adam et Eve
Noël
Level 12

Si tu peux présenter quelques pratiques drécites dans ce post ?

RépondreCiter
Posté : 2 mars 2019 15 h 38 min
zaphod
(@zaphod)
Level 2

Lesquelles?

 

pour les jeux de cordes, j'ai vu qu'il y avait pas mal de topics bondage, dont le bondage japonais

Le kimbaku étant surtout basé su le Hojojitsu, qui consstait à immobiliser rapidement les prisoniers avec une corde, les humilier selon leur rang de par la façon de les ligoter, et de les torturer( en SMles cordes, jeu qui semble annodin, est l'activité la plus accidentogéne ; chutes,lésions nerveuses parfois graves,malaises, problémes d'irrigation sanguine même rarement toutefois)

En pratique, on cherche une sensualité pouvant inclure même de la forte douleur dans le ligottage dans un cadre BDSM

Le shibari( art de faire des colis) est plus proche du bondage américain car l'aspect esthétique de la réalisation compte au même titre que l'imobilisation ou la contrainte

De fait la différence entre les pratiques de bondage à la corde, si on adjoint le "rope bondage venu des states qui se fait avec des cordes pas fatalement toronnées car on y tolére bien plus de noeuds et ou l'aspect esthétique est trés important, est difficile a voir en situation réelle.

Les jeux de cordes, comme tout jeu BDSM dépendent des intentions des partenaires et peuvent emprunter à tous les grands courants historiques des techniques pour obtenir le resultat escompté

Le sadisme à la base, est une prédation pulsionelle concidérant que ce qui est possible et désiré peut être fait. le tout agrémenté de fantasmes érotique( Sade a passé pas mal de temps à se branler en zonzon, pour se passer ses désirs libertaires)

Dans le cadre du BDSM, le sadisme au sens premier n'est pas possible, car la notion de concensus entre les partenaire est admise par tous

le plus proche du sadisme dans le BDSM étant le CNC( concensual non concensual) qui conciste à passer le contrat tacite ou non suivant:

J'autorise mon tortionaire érotique à tout faire même si je ne veux pas, ce sur une durée fixée, avec ou sans possibilité de revenir

sur ce concensus via un "safeword"( mot ou geste mettant fin au jeu)

 

Le masochisme dans son acceptation moderne, est l'erotisation de la douleur( je suis aussi maso en ce sens) par opposition au sadisme qui concisterait à erotiser le fait de faire mal( je le suis également voir plus)

 

Mais Sacher Masoch en fait base sa vision érotique sur un pivot majeur: le lien de passation de pouvoir entre deux protagonistes....

Qui du dominant ou du dominé en façade posséde le pouvoir?

On aime à se dire dans les rapports D/s que c'est le dominant le maitre( masculin ayant valeur de neutre heing)

Mais en pratique, c'est la plus part du temps le soumis qui le posséde.

le contrat souvent formalisé qui les lie est sensé canaliser les possibilité du "Maitre" et le mot de securité est trés souvent de rigueur

La majeur partie de la communauté BDSM est surtout axée sur le Masochisme au sens premier du terme c'est à dire aux liens et aux enjeux de pouvoir entre les protagonistes, là ou les sadiques( au sens premier pas le courament admis non plus) sont d'avantage excités par les enjeux sensoriels( douleur, certes mais pas que) et de pouvoir faire sans considération autre que leurs ressentis pulsionnels( on sort du BDSM si on va au bout de ça)

 

Aprés il y a moultes sous familles et au final chacun fait sa sauce comme sous la couette de tout le monde y compris les gens n'ayant pas ce type de sexualité

 

Si ce sont les pratiques de "torture" qui t'interessent, je ne peux prétendre à faire une liste exhaustive de ce qui se fait, car l'imagination,dans les histoires de sexe, est au pouvoir, mais je peux causer de ce que j'aime( mieux faire des topics specifiques)

il existe des forums et des reseaux sociaux fort bien documentés à ce sujet, aussi

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=dzBRMMi7lhk

RépondreCiter
Posté : 2 mars 2019 16 h 15 min
Anna aime
Page 3 / 3
Partagez sur les réseaux sociaux:
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription