Rapport à l'animal ...
 
Partagez sur les réseaux sociaux:
Notifications
Clear all

Fétichisme Rapport à l'animal et humiliations...

vvsm8714
(@vvsm8714)
Level 1

Bonsoir, je publie ci dessous un texte évoquant mon rapport à trois animaux, tant en ce qui concerne mon vécu pratique que mes ressentis intérieurs.

Je crois avoir commencé par un de ceux qu'on voit souvent mis en scène dans le bdsm, le chien. Si j'ai aimé utiliser un os en plastique, voire une seule et unique fois, uriner comme un chien, je n'ai pas réussi d'un point de vue pratique à manger et boire dans une gamelle. Je pourrais aujourd'hui si besoin était rétablir un lien avec le chien, mais entretemps, un autre animal m'est venu en tête, que je vis uniquement à travers le cérébral et le rapport à l'humiliation, je parle ici de la vache. J'ai par exemple aimé qu'un Maître me demande d'écrire des meuglements à la place de certains mots, ou qu'un autre avec qui j'ai des séances virtuelles très isolées, me demande de meugler oralement quand je jouis. J'aime également certains mots propres à cet animal, parler de " pis" au lieu de " sexe" , ou de " se traire" plutôt que de " se masturber". Sur le même plan, mais un peu différemment, j'aime aussi la référence au cochon, la différence étant que j'ai réussi à trouver dans un magasin de déguisement un groin de cochon, que je portais très peu, et j'ai à ce sujet vécu un vrai bon moment il y a quelques mois quand le Maître dont je parlais un peu plus haut a su que j'avais cet accessoire et m'a dit " mets le". J'étais aux anges. Voila, je ne sais pas si ça a de l'intérêt, mais ça me permet d'évoquer des choses en rapport avec l'humiliation, qui me parle beaucoup.

Citer
Topic starter Posté : 23 juillet 2021 12 h 32 min
lamourette12 et Anna aiment
Zaphod is back
(@zaphod-is-back)
Level 1

Salut...

 

Bon au delà de chacun ses fantasmes, et tous sont respectables et n'ont besoin d'aucune justifications, il me vient quelques interrogations?

 

Déjà, est-on dans une pratique juste virtuelle pour ces jeux de roles?

Ensuite, quelle image te fais tu des vrais animaux auxquels tu aimes t'identifier?

 

Nulle obligation de réponse, je suis juste curieux des eros des autres( voila pourquoi je traine ma souris informatique ici)

RépondreCiter
Posté : 23 juillet 2021 12 h 59 min
vvsm8714
(@vvsm8714)
Level 1

@zaphod-is-back Bonjour et merci beaucoup pour votre commentaire agréablement construit auquel je vais essayer de répondre.

Mon rapport à ces différents animaux passe en effet par le virtuel, je n'ai jamais eu de personne dominante à mes côtés pour me permettre de vivre quelque chose de réel. Tout au plus, je suis allé passer un week end chez ma soeur de soumission en 2014, et j'ai pu tester sans succès ce dont je parle plus haut, à savoir manger et boire dans une gamelle. Pour la vache ou dans une moindre mesure le cochon, je ne l'ai vécu que par quelques ordres donnés via le virtuel, et surtout via des lectures, des vues de photographies ou vidéos, et mes pensées.

Par rapport l'image que je m'en fais dans le réel, c'est sans doute le chien qui me laisse le plus froid, parce que je ne me le représente pas en pensant tout de suite à des choses humiliantes, même si en fouillant un peu, je me dis qu'uriner comme un chien, c'est intéressant à ce niveau. Pour la vache, le rapport humiliant serait plus facile à établir si j'étais une femme, après dans le réel, ce serait plus l'idée de l'étable, les meuglements comme moyens d'expression qui me parleraient. Pour le cochon, un peu pareil, l'idée de la porcherie me plait. Cela étant, je n'ai pas le fantasme d'évoluer dans ces univers avec de vraies vaches ou cochons à mes côtés. Mais pourquoi pas un groupe d'hommes ou de femmes attirés par les mêmes plaisirs ? on en voit parfois sur la toile, je pense aux " hucows" ou aux "pigs".

cordialement.

RépondreCiter
Topic starter Posté : 23 juillet 2021 14 h 12 min
Zaphod is back
(@zaphod-is-back)
Level 1

donc, si je vous ai bien suivi, les animaux tels que vaches et cochon possèdent une symbolique dégradante, nettement plus que le chien, et vous identifier à eux vous permet de jouir du sentiment d'être vil et veule?

RépondreCiter
Posté : 23 juillet 2021 22 h 02 min
Anna
 Anna
(@anna)
Testeur de Sextoys
Auteur de récit
Adam et Eve
Noël
nombres de messages
Level 12

@vvsm8714 merci pour ton retour sur cette pratique dont j'avais du mal à comprendre le fantasme. 

RépondreCiter
Posté : 23 juillet 2021 22 h 28 min
vvsm8714
(@vvsm8714)
Level 1

@zaphod-is-back Bonjour, je pense que vous résumez plutôt bien, même si je n'aurais pas pensé au mot " veule". Le fait est que la symbolique dégradante est quelque chose qui anime mon rapport au bdsm. A ce sujet, et je vais m'écarter du sujet de départ pour vous livrer une anecdote très parlante, ma dernière Maîtresse il y a quelques années m'avait donné comme nom de soumis " sous merde". un de mes plus beaux souvenirs. Cordialement.

RépondreCiter
Topic starter Posté : 24 juillet 2021 9 h 38 min
vvsm8714
(@vvsm8714)
Level 1

@anna Bonjour, je suis heureux si j'ai pu vous donner des informations pertinentes. cordialement.

RépondreCiter
Topic starter Posté : 24 juillet 2021 9 h 40 min
Anna aime
Zaphod is back
(@zaphod-is-back)
Level 1

@vvsm8714 

 

Merci pour vos confidences...

celles ci appellent chez moi d'autres questions.

 

Ce sentiment d'humiliation passe-t-il obligatoirement par un jeu de role/travestissement en animal, si possible perçu comme méprisable ?

 

Si vous avez d'autres voies pour y parvenir, lesquelles?

 

Et enfin, comment s'articulent pour vous humiliation et plaisir érotique?

 

Je le redis , aucune injonction à exposer ce que vous ne voulez pas exposer, et au plaisir de poursuivre l'échange s'il est partagé!

RépondreCiter
Posté : 24 juillet 2021 10 h 41 min
vvsm8714
(@vvsm8714)
Level 1

@zaphod-is-back, je vous remercie à nouveau pour votre intérêt et les questions intéressantes que vous posez.

Pour l'humiliation, je dirais que l'identification à l'animal peut être un levier, mais je suis sensible à l'humiliation en général. Après peut être devrais je essayer de séparer ce dont je suis témoin de ce dont je peux être acteur. Mais par exemple, je suis très sensible au langage humiliant, cru. D'où ce plaisir très fort d'avoir été nommé " sous merde" comme je vous disais.

Je n'ai pas une grande expérience personnelle de l'humiliation dans l'expression de ma soumission au Maître et à la Maîtresse que j'ai eus si ce n'est ce que j'exprimais juste au dessus. Depuis j'ai pu vivre des séances virtuelles isolées avec un Dominant qui me connait depuis mes débuts, et comme je lui disais un jour que j'avais acheté un accessoire évoquant le cochon, ce Monsieur m'a écrit " mets le". Et la, il faut expliquer que je trouve avant tout mon plaisir dans le langage directif que dans le fait de porter tout seul chez moi ce groin de cochon. Et ça rejoint quelque chose de très fort en moi, à savoir que je suis très excité cérébralement par certaines choses que je peux lire mais surtout entendre, qui n'ont pas forcément de rapport avec le bdsm.

Exemple d'une phrase qui reste très forte pour moi...Ma soeur de soumission recevant un message de notre Maître et se tournant vers moi, me dit avec un grand naturel dans le ton " tu dois me lécher le trou du cul". Cette phrase fut magique à entendre, elle le reste encore six ans après. Mais hors contexte bdsm, avoir entendu une amie lâcher ces trois mots, " des gros nichons", m'a beaucoup plu. La, je parle de plaisir érotique, peut être sans rapport direct à l'humiliation, mais ça me permet d'appuyer sur ce plaisir très cérébral, qui masque peut être le peu de vécu physique qui est mien.

Enfin, et j'espère que ça ne vous dérangera pas, si je reprends votre discours dans ce sujet, quand je vous ai lu parlant de "vil et veule", je suis allé voir les définitions précises de ces mots pour être sur de bien les interpréter, et les lisant, je me suis dit que ça traduisait à mes yeux une certaine assurance de votre part, et en tant que soumis, en tant que personne très attentive au langage, j'ai ressenti quelque chose d'assez fort, et ça m'incite d'autant plus à essayer de vous répondre comme il faut, même si je suis peut être hors sujet parfois.

Je finirais juste en précisant que je suis autiste Asperger, ce qui peut expliquer peut être ce côté très cérébral, et en même temps la difficulté à vivre du réel, à faire vivre une relation, virtuelle ou réelle.
cordialement.

RépondreCiter
Topic starter Posté : 24 juillet 2021 14 h 52 min
Zaphod is back
(@zaphod-is-back)
Level 1

Ok, Je vais veiller à rester le plus explicite et univoque possible dans nos échanges, pour tenir compte de votre neuro atypie.

 

En gros, les leviers de votre soumission sont l'avilissement, et l'obtempération à des injonctions trés directives.

L'univocité des ordres, ouais, fait sans doute écho à votre côté aspi, mais tous les aspis ne choisissent pas la soumission pour s'appaiser dans leurs relations avec le monde des neurotypiques( dont je fais partie)

 et puis, il y a aussi la verdeur de la langue...

Qui peut rejoindre la fascination pour l'avilissement, puisqu'on avili aussi le langage...

 

D'où, une piste qui me vient pour comprendre vos mécanisme( piste modeste, qui ne se veut en aucun cas être la seule, et encore moins expliquant la totalité de vos fonctionnements)

 

donc on est dans un rapport moralement dégradé( soumission domination, c'est pas franchement revendiqué, au moins dans la posture, à lerre ou le label démocratique est bankable( je ne dis pas que dans les faits , en revanche...)

 

Est-ce que y'aurait pas un fond de délégitimation de la jouissance, de l'eros, du sexe, qui redeviendrait acceptable à condition qu'il soit contextualisé dans du sale, du vilain, donc à sa juste place?

 

J'espère que je suis assez clair, bon et surtout ne pas me fourvoyer en vous prêtant des pensées que vous n'avez pas.

 

 

 

RépondreCiter
Posté : 25 juillet 2021 18 h 34 min
vvsm8714
(@vvsm8714)
Level 1

@zaphod-is-back, bonsoir...Merci encore pour tout ce que vous m'écrivez, c'est très intéressant.

J'ai beaucoup réfléchi par rapport à votre question posée, la réponse ne m'apparaît pas avec une grande clarté, mais disons que par rapport à l'idée d'illégitime quant à la jouissance, à l'éros ou au sexe, me concernant c'est surtout que le sexe entre autre me semble sans grand intérêt, ennuyeux, douloureux, éphémère. Pour la jouissance, je vis bien celle que je provoque par la masturbation, encore faut-il que ça vienne de moi, une autre personne et ce sera de la douleur, souvent. C'est assez compliqué d'avoir ces opinions, car tout le monde vous dit que le sexe est agréable, que la fellation par exemple, c'est le septième ciel pour un homme. Pour moi, c'est de l'ennui. Pour autant, si une occasion devait se présenter un jour, j'imagine que je ne refuserais pas, espérant peut être ressentir d'autres sensations. Parfois, je regrette d'être parti dans l'idée de soumission, je me dis que si je savais contrôler, si j'avais confiance en moi, j'aurais peut être eu plus d'expériences avec des femmes, et que dominer m'apporterait plus que me soumettre. Ce n'est pas une pensée anti femmes, je ne dis pas que je serais moins respectueux.

Après, l'idée de délégitimation me semble peut être un peu forte par rapport au sens du mot, mais je ne peux pas écarter de façon certaine cette hypothèse.

Et c'est vrai aussi que je suis souvent en recherche d'avilissement, que le mien à travers des souvenirs me plait beaucoup, et que le trouver dans du texte écrit ou parlé me fait forte impression, le danger étant selon moi de chercher toujours plus loin, mais contrebalancé heureusement par mes valeurs, qui font que je n'irais pas me mettre hors la loi pour autant.

Ce mot "avilissement", je le connaissais mais je ne m'en souvenais plus, et je lui trouve quelque chose de plus fort que l'humiliation, qui fait inévitablement réfléchir. Je pense que mes réponses à vos commentaires sont peut être bancales, ce n'est pas une volonté de ma part, soyez en sur.

cordialement.

RépondreCiter
Topic starter Posté : 26 juillet 2021 19 h 52 min
Zaphod is back
(@zaphod-is-back)
Level 1

Pardon pour le temps de réponse, J'étais occupé , pas mal, hors du forum

 

Je te rejoins dans le mortel ennui que peut parfois représenter une sexualité conventionelel, génitale, car je le vis aussi

Ce n'est pas non plus anodin dans mon choix d'explorer d'autres pistes, plus prometteuses à mes yeux( c'est là que nous divergeons...)

 

En fait, et je vais balancer une belel grosse platitude là, l'idée est de connaitre tes mécanismes propres, de les comprendre, et de tenter de faire de même avec l'autre, afin de nourir ta construction, mais aussi d'entre voir, parfois, des points de convergence, permettant d'envisage d'entamer uen relation

 

Je crois fermement que pour trouver des partenaires, la premiére condition est de s'intéresser vraiment, sincérement à eux, bien plsu largement qu'à un détail physique ou mental qui les carractérisent et nous excitent

 

comprendre qui ils sont, comment ils fonctionnenent, pour ensuite confronter leur réalité à la notre( d'ou la necessité aussi de se connaitre soi)

et de là construir une interaction relationelel intelligente, satisfaisante

 

Les mots soumission, humiliation domination, recouvrent de vastes horis zons, parfois fort éloignés les uns des autres

 

Un tepou( façon de lier les bras issue de Hojo ji tsu guerrier japonais antique, avait avat tout uen vertu d'humiliation combinée à la gene et à la capture par l'entrave en dévoilant l aisselle à la base

 

Aujourd'hui, les shibaristes( bondage erotique japonisant) l'utilisent à des fins esthétique, pour valoriser un reférent culturel, voir pour créer une sensation physiologique qui là tend au sado masochisme

 

donc en fait affiner ce qu'on met par dela les mots comem signifiant, permet de signifier plsu finement et donc d'accroitre la qualité et la quantité de nos partgaes , y compris erotiques

 

 

 

RépondreCiter
Posté : 30 juillet 2021 16 h 34 min

Partagez sur les réseaux sociaux: