Shadow
Notifications
Clear all

Nos retrouvailles - 2  

  RSS
Compte supprimé
(@blue)
Adam et Eve
Level 2

 Après ce torride épisode que nous avons vécu au téléphone, nous prévoyons donc de passer le week-end ensemble. 

Une bonne heure de route nous sépare. Nous nous connaissons depuis des années, mais après toutes ces années justement, est ce que ce sera pareil quand on va se retrouver ? L'intensité sera-t-elle toujours aussi forte ? Cette attirance ? 

Le coup de foudre a été instantané lorsque nous nous sommes rencontrés.  Je me suis sentie me consumer dès que ses yeux se sont posés sur moi, virant à l'obsession qu'il me possède.  Son regard sombre, cette manifeste assurance qu'il dégageait et cette aura, cette prestance, appelez cela comme vous voulez mais cet homme m'a fait chavirer à l'instant où je l'ai vu. Ces souvenirs me reviennent et me rassurent.  Aucune raison que ce soit autrement aujourd'hui. 

Je parcours la route qui nous sépare et les derniers kilomètres se font avec le coeur qui bat la chamade. Mélange d'excitation et d'un peu de "stress". Il m'accueille d'un de ses sourires dont lui seul à le secret. Ce sourire envoûtant qui fait briller ses yeux et qui en même temps le fait ressemble à un diable. J'ai toujours aimé sa bouche et cette lèvre supérieure un peu ourlée qui fait son unicité. Je le retrouve tel qu'il y a quelques années. Il n'a pas changé.  Rien dans sa façon d'être n'a changé. 

Il m'accueille par une espèce de franche accolade qui me surprend mais au moins, je ne pourrai pas me plaindre qu'il m'ait sauté dessus façon malotru. Il prend mon sac et me visiter la maison. Je remarque dans une chambre un grand tapis et beaucoup de coussins au sol. Je me dis que ce doit vraiment être agréable de s'encanailler ici, pouvant mêler rigolade et coquineries. 

La visite se poursuit. Nous nous installons dans la cuisine pour prendre un verre et je sens que doucement l'ambiance s'électrise. Ses yeux se font de plus en plus noirs. De plus en plus insistants sur moi. Son parfum me parvient, un parfum inoubliable.  Suave, sexy, chaud, envoûtant. Je regarde ses mains. Je les imagine se balader sur moi. Toujours ses belles grandes mains soignées sans trop de chichi, des mains que ma peau réclame à présent.  Je me sens rougir et je contiens difficilement mes idées.  Je suis sûre qu'il me devine.  Je suis sûre qu'il sait que j'ai envie de lui, là tout de suite, maintenant. Il sait que je suis prête à faire sauter toutes mes barrières et que s'il me prenait sans ménagement sur la table je n'opposerai aucune résistance. Il le sait et il joue de ça.  Je suis même prête à parier qu'il fera exprès de faire durer les choses. 

Après avoir bu un verre ou deux, échangé sur le passé et fait en quelque sorte la mise à jour, il se rapproche de moi et s'asseoit juste à côté de moi.  Il pose sa main sur ma cuisse et je me tourne vers lui alors qu'il me regarde. Ses yeux brûlent littéralement. Les miens doivent lui renvoyer le même éclat. Sa main se pose sur la mienne et il me caresse du bout des doigts. Cela suffit à me faire fermer les yeux pour en apprécier le contact. A cet instant, l'odeur de sa peau mêlée à celle de son parfum me parvient. Je déguste cet instant. Quand je rouvre les yeux, il n'est plus qu'à un centimètre ou deux de ma bouche.

- est ce que je peux t'embrasser ?

- quelle question stupide.  Bien sûr que tu peux.

Son baiser est d'abord doux, puis il passe doucement sa langue sur le contour de mes lèvres et le suit de part en part. C'est suffisant pour que mon coeur s'accélère et ma respiration s'en fait sentir immédiatement.  Il plonge ensuite sa langue dans ma bouche et s'en suit un baiser des plus sensuels et suggestif. 

Ses mains se baladent sur mon visage, mes cheveux, mon cou, mon ventre, en prenant toujours bien soin de ne toucher ni ma poitrine ni mon entrejambe. 

Mes mains reprennent quant à elle la découverte de sa peau, dont j'ai été trop longtemps éloignée.  En sa présence, je suis un aimant. Toute forme de résistance est inutile. 

Il rompt ce moment.

- veux tu prendre une douche ?

- je veux bien. 

- je te conduis à la salle de bains. 

Je le suis et dans la salle de bains, je le laisse me déshabiller doucement. Chaque zone de mon corps qui porte un vêtement est comblée de caresses et de baisers. Sa main passe enfin sur mon entre jambe, m'arrachant un gémissement. 

- tu es trempée ma belle. Me dit il en pénétrant un doigt en moi qui m'arrache un nouveau gémissement. Va te doucher. Je t'attends dehors. 

Je profite de la caresse de l'eau mais le désir ne descend pas.  Quelle folie ce mec. 10 ans après il me fait toujours le même effet.

je m'enroule dans une serviette, repose une touche de parfum entre mes seins. J'aime me dire que si on vient se poser à cet endroit il y aura plusieurs parfums, sans trop parasiter le nez de mon amant. Mais le parfum, c'est une empreinte personnelle. C'est très important pour moi.

Il revient me voir dans la salle de bains.

- tu es venue pour passer un bon moment avec moi. Et j'ai envie de passer un bon moment avec toi.  Me dit il en retirant ma serviette. Assieds toi ici. Et il me désigne un espèce de petit banc en mosaïque. 

Je m'y Assieds. C'est froid mais agréable.  Et la mosaïque se réchauffe rapidement.

- tu sais que j'ai toujours aimé te donner du plaisir. Dis toi que ce week-end tu vas en avoir.  Et pas qu'un peu. 

Il plonge ses yeux dans la mien et je connais la suite...

Il m'embrasse à pleine bouche puis se met à genoux, m'écarte les jambes et plonge sa bouche sur mon intimité. D'abord sa langue qui s'insinue doucement entre mes lèvres, cherchant mon clito et lui donnant quelques coups du bout de la langue pour faire monter la tension.  Puis sa langue me balaie du haut en bas, de part en part de ma chatte trempée.  Je ferme les yeux et renverse ma tête pour déguster ses caresses. Il écarte mes lèvres et un doigt me pénètre sans aucune difficulté pendant que sa langue continue son ballet.  Il retire son doigt et j'ai envie de le supplier de l'y remettre. Mais il ne le fait pas.  Ma respiration est haletante. Mon coeur cogne dans ma.poitrine. Je gémis.  Je râle.  

Ce sont maintenant deux doigts qui prennent possession de mon antre et qui bougent délicatement en moi. Sa langue est toujours affairée. Parfois c'est juste la pointe.  Parfois c'est toute sa langue. Le rythme est soutenu. Il ne me lâche pas une seconde. 

Puis ses doigts se mettent à danser dans un va et vient du diable.  Et sa langue prend un rythme de plus en rapide et appuyé sur mon clito. Je sais que je ne vais pas pouvoir tenir encore une minute comme ça.  Jc'est tellement bon. Tellement envie de jouir. Et je le lui signifie.  - encore.  Encore.  Ne t'arrête pas je vais jouir j'en peux plus. ..

- jouis pour moi ma belle. Jouis.  Ne te retiens pas. 

Quelques secondes plus tard, le feu dans mon bas ventre se répand avec une rare force et j'explose littéralement de plaisir dans un cri. J'ai le souffle coupé.  Le coeur qui s'arrête pendant un court instant.je ferme les yeux et je savoure. Je mets un moment à reprendre pieds. Quand j'ouvre les yeux, il est là me faisant face. 

- c'est ton week end ma belle. Ce n'est qu'un échantillon de ce qui t'attend.  

 

Citer
Posté : 3 août 2017 20 h 09 min
Freyja aime
Wardaddy
(@wardaddy)
Level 1

Puissant... Félicitation superbe récit... On attends la suite avec impatience.... 

RépondreCiter
Posté : 3 août 2017 21 h 13 min
Freyja
(@freyja)
Testeur de Sextoys
Auteur de récit
Donateur
Noël
Level 14

Humm chamboulant ???

Fan des one-shot, curieuse, amoureuse et aventureuse

RépondreCiter
Posté : 3 août 2017 23 h 25 min
jeje
 jeje
(@jeje)
Level 2

que c est bon  la suite hummm

bossard jean

RépondreCiter
Posté : 4 août 2017 0 h 44 min
BelamiVar
(@belamivar)
Adam et Eve
Noël
nombres de messages
Level 20

Oui, la suite !

Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie.

RépondreCiter
Posté : 4 août 2017 1 h 32 min
G900 pour Syl..
(@point-g900-pour-syl)
Level 1

Ouiiii, la suite. Y en a que pour elle là.

Des embrassades, des fists. À croire que « le loup » te fais peur Yiskah. Enfin bref, chacun ses préliminaires. Perso, je me soumettrais pas à ceux là. La délicatesse de la distance nan merci.

Se mettre en harmonie, avec la peur au ventre de faire quelques choses de travers, oui c'est excitant. Mais franchement, aucun plaisir pour le dominé. Pour peu que les moments de douceur terminés, la tristesse refasse surface et c'est un désastre. Je file.

Une fête est un excès permis, voire ordonné. Totem et Tabou (1913) Freud, Sigmund.

RépondreCiter
Posté : 4 août 2017 15 h 04 min
BelamiVar
(@belamivar)
Adam et Eve
Noël
nombres de messages
Level 20

Moi, j'aime ces récits, G900pourSyl.. alias Pam. Et j'aimerais en connaître la suite, simplement.

Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie.

RépondreCiter
Posté : 5 août 2017 1 h 59 min
Compte supprimé
(@blue)
Adam et Eve
Level 2
Posté par: G900 pour Syl..

Ouiiii, la suite. Y en a que pour elle là.

Des embrassades, des fists. À croire que « le loup » te fais peur Yiskah. Enfin bref, chacun ses préliminaires. Perso, je me soumettrais pas à ceux là. La délicatesse de la distance nan merci.

Se mettre en harmonie, avec la peur au ventre de faire quelques choses de travers, oui c'est excitant. Mais franchement, aucun plaisir pour le dominé. Pour peu que les moments de douceur terminés, la tristesse refasse surface et c'est un désastre. Je file.

Chacun ses goûts. Peur ou pas du loup, je ne vois pas en quoi prendre son temps est une entrave au plaisir. Tout le monde n'apprécie pas de se faire toucher les amygdales au début d'un contact... 

RépondreCiter
Posté : 7 août 2017 23 h 19 min
G900 pour Syl..
(@point-g900-pour-syl)
Level 1

J'aurais dû bien mieux accueillir cette belle histoire,mais bon l'incapacité gêne. Chez pas c'est ambiance ecsatsy quoi, pas de choix.

?? Bref, enfin de retour du week-end.?? Vais-je m'endormir avant que tu la postes ?


Et pour répondre à : en quoi prendre son temps est une entrave au plaisir.

J'ai la conviction que quelqu'un dans la vanité ne connaît pas la patience. Et de plus ferait perdre confiance à ceux « partageant » cette perte de temps. (Mais ici c'est monde sensuel et pas monde obéissant à la logique, ni monde de critères et de catégories sémantiques. Donc court)

Une fête est un excès permis, voire ordonné. Totem et Tabou (1913) Freud, Sigmund.

RépondreCiter
Posté : 7 août 2017 23 h 26 min
Compte supprimé
(@blue)
Adam et Eve
Level 2

L'incapacité de qui ou quoi  ? j'avoue avoir vraiment du mal à te suivre...

L'ecsatsy, ce n'est visiblement pas moi qui la prend ou je devrai m'y mettre car je ne comprends rien à la suite de ton post....

RépondreCiter
Posté : 8 août 2017 0 h 05 min
G900 pour Syl..
(@point-g900-pour-syl)
Level 1

L'incapacité de recommencer une histoire probablement. ??

Une fête est un excès permis, voire ordonné. Totem et Tabou (1913) Freud, Sigmund.

RépondreCiter
Posté : 8 août 2017 0 h 10 min
Compte supprimé
(@blue)
Adam et Eve
Level 2

Drapeau blanc j'abdique

RépondreCiter
Posté : 8 août 2017 0 h 15 min
G900 pour Syl..
(@point-g900-pour-syl)
Level 1

La grève des femmes ? Promis je ne dirai rien de ton prochain sujet ❣

Une fête est un excès permis, voire ordonné. Totem et Tabou (1913) Freud, Sigmund.

RépondreCiter
Posté : 8 août 2017 0 h 30 min
Partagez sur les réseaux sociaux: