Sexe : en 2030 nous ne ferons plus l’amour  

Page 2 / 2
  RSS
Anne.Tv
(@anne-tv)
Level 2
Posté par: @admin

la natalité va fortement chuter

Elle a déjà fortement chutée, nous faisons moins de deux enfants par couple, avec l'idéologie consumériste d'aujourd'hui, les gens ne pensent plus qu'à eux et ne veulent plus s'em....er avec des enfants, qui les empecheraient de s'amuser et de consommer. 🙁

Ce message a été édité Il y a 1 mois par Anne.Tv
RépondreCiter
Posté : 14 décembre 2019 14 h 44 min
zaphod
(@zaphod)
Noël
Level 4

Bah Anne, je ne sais pas si c'est si altruiste que ça de faire des enfants au final

 

Etre père est sans hésitation la chose la plus enrichissante et stimulante que je vive...

 

Mais je ne suis pas certain d'avoir mis en service des petits humains dans un monde clément pour leur espéce...

 

J'ai ma part de responsabilité dans cet état de fait( pas que parce que j'ai procréé, mais aussi parce que je consomme.

 

Sans compter les phénoménes de croissance de la population humaine qui accroit les déséquilibres, rendant de plus en plus aléatoire leur bonen intégration dans les écosystémes à venir( vite)

 

Sur le plan éthique, j'aurais préféré adopter mais c'était bien trop complexe administrativement( mon ex compagne, maman de nos enfants aurait été d'accord)

https://www.youtube.com/watch?v=dzBRMMi7lhk

RépondreCiter
Posté : 16 décembre 2019 18 h 18 min
Edgard
(@edgardepoe)
Level 5

Pour ma part j'aurai 71 ans ,

et à moins de me mettre un tuteur  ,

un implant ou me bourrer de pilules bleues je ne pense pas être aussi virulent coté sexe.

Mon épouse sera encore une belle femme et avec des désirs que je ne pourrai certainement plus assouvir,

il est temps que je songe au candaulisme ,

là avec des sujets comme ça ,

il y à de quoi à vous coller le bourdon ,

et puis  à cette époque il est preferable de mettre le petit jesus dans la créche

que de  la mettre dans une ruche.

 

 

RépondreCiter
Posté : 16 décembre 2019 18 h 46 min
Anne.Tv
(@anne-tv)
Level 2

@zaphod

Vaste sujet, j'ai mon avis et j'espère ne pas me facher avec des gens sympathiques comme vous. 

1) Le principe même d'une espèce est de se reproduire, pour survivre. 

Si vous ne le faite pas, la nature ayant horreur du vide, d'autre viendront ,

et viennent déjà, occuper la place laissée libre, et ils n'auront surement pas les mêmes scrupules et la même conscience.

2) Notre monde n'est pas en train de devenir un enfer par nos actions, mais par la volonté de nous imposer une façon de vivre, par des personnes ayant les moyens, les idées et surtout un interêt.

Nous ne pouvons échapper à ce mode de vie qu'en nous coupant de pratiquement tout ce qui existe aujourd'hui, puisque ce mode de vie est devenu, par la volonté de certaines personnes, incontournable.

3) Ce n'est pas en ne faisant (nous) plus d'enfants que cela va arranger les choses, cela n'empechera pas les puissances en devenir (Chine, Inde, Afrique) de polluer, de faire 6 ou 7 enfants par couple et de consommer comme nous l'avons fait auparavent (ils le réclame à corps et à cris et on déjà commencés à nous tailler des croupières). 

La solution, à mon humble avis, est de continuer à faire des enfants, ni trop ni trop peu, qu'ils soient bien éduqués, dans le respect de notre monde, de continuer à étudier et découvrir des technologies permettant de vivre sans saccager notre environnement, et par la même, être un exemple pour ceux qui n'ont pas notre experience et les inciter à suivre cet exemple. 

Ce message a été édité Il y a 1 mois 2 fois par Anne.Tv
RépondreCiter
Posté : 16 décembre 2019 18 h 48 min
zaphod
(@zaphod)
Noël
Level 4

Le sujet est vaste en effet, Anne...

 

Je me plaçais surtout sur l'axe de l'avenir de mes rejetons, qui me semble potentiellement chiassique( ceci dit, qui peut avoir la certitude absolue de la réalisation d'une probabilité?)

 

Ce que font les "autres" ( l'enfer? ^^) je n'ai que fort peu de possibilité et de légitimité à agir dessus. En revanche je reste responsable d'avoir donné la vie, et pas persuadé d'avoir fait un chouette cadeau

 

Aprés les solutions pour sauver le monde malgré lui, j'm'en méfie

 

Pour reboucler sur l'enfer ...

 

 

Mais il est surtout question d'intentions quant il s'agit d'avoir une action plus politique( au sens premier du terme, activement agir sur la cité et donc par extension le monde)

 

Et comme le dit l'adage, l'enfer en est justement pavé.

 

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=dzBRMMi7lhk

RépondreCiter
Posté : 16 décembre 2019 21 h 21 min
Anne.Tv aime
BelamiVar
(@belamivar)
Adam et Eve
Noël
nombres de messages
Level 17

N'oubliez pas que l'article avance (prétend ?) que nous ne ferons plus l'amour en 2030. Il n'est pas question de la procréation, c'est vrai que les deux sont liés, mais ce n'est pas le centre de l'article. Revenons au sujet : pour ma part, comme je le dis depuis le début, j'ai vraiment du mal à croire que dans le monde occidental on arrêterait de faire l'amour à cause des écrans et du virtuel.

Il y a toujours eu beaucoup de monde qui a du mal à draguer, qui ne sait pas s'y prendre, ou qui ne veut pas le faire ; il y a toujours eu des célibataires parce qu'ils ne savaient pas comment faire, et en très grand nombre, ça vaudrait le coup de regarder les statistiques (par contre, ça prendrait du temps de les trouver et de les compiler), et avant les ordinateurs, on se masturbait en regardant dans revues porno ou les pages lingeries de La Redoute ou des 3 Suisses, et quelques autres.

Alors bien sûr, on est tous en contact avec des gens qui n'y arrivent pas, qui ne le veulent plus, ou qui aiment s'exhiber en cam. J'aime bien moi aussi, j'ai aucun problème avec ça. Mais à côté de ça, écrans ou pas écrans, ça baise quand même à mort ! J'ai quand même trouver en regardant vite des chiffres qui montrent qu'on consomme de plus en plus de préservatifs en France qui est un des pays développé où en en consomme le moins, mais c'est en train de changer). Bref, tout ça pour dire que si on consomme de plus en plus de préservatifs, ce n'est pas pour se masturber devant son écran, mais bien qu'on fait l'amour. Et je ne pense pas qu'en une dizaine d'années, on pourrait tout à coup ne plus faire l'amour sous prétexte de virtuel. Heureusement, nos enfants sont élevés par des adultes suffisemment amateur de sexe ou carrément obsédés comme nous le sommes ici pour les pousser dans la bonne voie.

Non, mais sérieusement, comment on pourrait s'en passer ! Et je pense que nous sommes dans une époque où, même avec le conservatisme et la morale qui tentent de se réinstaller dans notre société, dans le même temps, le sexe et ses plaisirs commencent à être tenus par la société comme une bonne chose.

Donc, non, pour moi, pas de danger !

Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie.

RépondreCiter
Posté : 18 décembre 2019 15 h 41 min
zaphod et Anna aiment
Frigg
(@frigg)
Noël
Level 1

Coucou,

Pour aller dans le sens de l'article. L'amour, c'est une vague notion que certains cherchent encore à faire vivre en relisant la littérature romantique, classique, et quelques courants étrangers.

Aujourd'hui ce serait plutôt l'éducation par les médias, "la fabrique du conformisme". L'amour, mdr, c'est seulement l'argent qui compte.
$$ Combien que vous allez bien $$ 😉

RépondreCiter
Posté : 20 décembre 2019 16 h 52 min
zaphod
(@zaphod)
Noël
Level 4

Bah... Malgré l'indéniable imprégnation sociétale et les conditionnements éducatifs, il reste toujours une part de libre arbitre

 

A chacun de la cultiver, ou pas!

https://www.youtube.com/watch?v=dzBRMMi7lhk

RépondreCiter
Posté : 20 décembre 2019 17 h 11 min
Frigg
(@frigg)
Noël
Level 1

Au sujet de la web-évolution :
Intéressante cette relation entre la fonction et l'outil.
Cette idée correspondrait encore à celle d'un rôle endossé pour exister à travers une communauté. Et à celle d'une fonction donnée par une communauté pour exploiter des compétences, des connaissances et des expériences.

 

Pour la dragouille :
Ce serait encore, aujourd'hui, une affaire d’inhibition. Certains auraient besoin d'être sous l'effet de l'alcool ou autres stupéfiants, d'autre bien en sécurité derrière leur écran dans leur famille, tandis que d'autres auraient plus de facilité pour se libérer de leur peurs.

 

L'IA, et les sweet games :
Que ce soit au Japon ou en Allemagne, le sentiment de culpabilité serait encore très présent de par l'offensive du III Reich.
L'humain étant ce qu'il est, tant que ces besoins physiologiques sont satisfaits, il muterait ou se développerait pour continuer d'assouvir ses besoins.

 

La parenté :
C'est une affaire très compliqué, car culturelle. Alors même si la mondialisation aurait tendance à tous nous normaliser. Nombreuses sont les minorités préférant approfondir les alternatives. Encore une foie à chacun son mode de vie.

 

L'enfer est pavée de bonnes intentions :
Culturellement, le manichéisme est répandu. Toutes ces réflexions disparaissent devant l'utilitarisme. Et pourtant, le bon, le beau, le bien, l'acceptable, nous permettent de nous rassembler entre gens de bonnes constitutions. Ou au pire, permettent d'enrichir certains commerces moins soucieux des valeurs nous offrant la liberté de vivre.

-----------------------------------------------

Histoire de sonoriser :

Et pour ce qui est de l'amour.
Force est de constater que donner sans rien attendre en retour est de moins en mois fréquent.
Nous nous investissons dans des relations.
Nous refusons le mépris, par loyauté ou trop forte estime de nous même.
Et nous acceptons la relation à usage unique encadrée par des infrastructures nous divisant.

Ce message a été édité Il y a 4 semaines 2 fois par Frigg
RépondreCiter
Posté : 24 décembre 2019 12 h 24 min
zaphod aime
BelamiVar
(@belamivar)
Adam et Eve
Noël
nombres de messages
Level 17
Posté par: @frigg

Et pour ce qui est de l'amour.
Force est de constater que donner sans rien attendre en retour est de moins en mois fréquent.
Nous nous investissons dans des relations.
Nous refusons le mépris, par loyauté ou trop forte estime de nous même.
Et nous acceptons la relation à usage unique encadrée par des infrastructures nous divisant.

J'avais envie de répondre à la fin de ton post, @Frigg. Je ne sais pas si « donner sans rien attendre en retour est de moins en moins fréquent ». Quand tu le dis, tu fais appel à ton expérience, je pense que tu n'as pas de statistiques aux sources vérifiées sur la question. Cependant, nos impressions de comment nous vivons et de comment la société va évoluent avec notre âge, nos ressentis sur le moment, des expériences agréables ou désagréables, bref, aucune fiabilité. Donc, non, je ne partage pas ton propos.

Et pour revenir à ce que dit cet article, je dis que tant que les bistrots, les restau et autres cinémas (et j'en passe) seront plein, on n'a pas de soucis à se faire. C'est le jour où on sortira moins, qu'on pourra se poser des questions sur les conséquences du numérique.

Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie.

RépondreCiter
Posté : 28 décembre 2019 15 h 30 min
zaphod
(@zaphod)
Noël
Level 4

La notion de l'acte d'amour vu comme un don gratuit est intimement lié à la morale judeo chrétienne, mais loin d'être une loi fondamentale et absolue.

 

La vie est un ensemble d'interactions et selon leur grille de lecture morales, elles nous apparaissent connottées

 

Au fond, ces actes ne sont que résultantes d'influances du milieu et d'instincts primaux. Quelle est la part de primitivité dans le don?

Quelle est la part de conditionnement moral?

L'acte gratuit, c'est à dire paraissant ne relever que d'une impulsion personelle( voir guidée par quelque entité supra humaine, type Divinité...) et non d'un calcul raisonné en terme de bénéfices répond à des lois fixée en un temps ou l'intuitif primait sur le rationnel en terme de choix conscient.

 

L'amour est du domaine du ressenti, du sentiment, du perceptif et non de l'objectif.

 

Logique de les associer, non?

 

Je ne vois l'acte gratuit que comme un acte perçu comme tel par qui n'en comprend pas ou n'en percois pas les motivations, et ce parce qu'elles ne font pas partie des objectifs posés par sa morale référente( ou son éthique si on veut la jouer plus individualisée, mais ca revient au même)

 

On ne joue pas tous avec les mêmes règles, c'est tout, et parfois, la règle est juste qu'il n'y en a pas!

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=dzBRMMi7lhk

RépondreCiter
Posté : 28 décembre 2019 16 h 00 min
BelamiVar
(@belamivar)
Adam et Eve
Noël
nombres de messages
Level 17

Je suis d'accord avec toi, @zaphod.

Les jambes des femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie.

RépondreCiter
Posté : 30 décembre 2019 13 h 08 min
Frigg
(@frigg)
Noël
Level 1

@BelamiVar,
Je distingue la baise, de l'amour. Chacun s'arrange à nuancer comme il lui plaît. À tous de cultiver leur part de libre-arbitre, ou pas.


@zaphod
    - Pour ce qui est du conditionnement, entre l'instinct et le réfléchi ; Entre l'inné et l'acquis ; Entre le rationnel et l'empirique. 
    Un nourrisson emprunte le chemin de la mamelle, puis continue son cycle de découverte.
    Nous somme nombreux à croire qu'il faut se protéger de la société. Cette dernière "nous tire vers le bas". Depuis tous petit, il nous substitut la mamelle par une tétine en plastique. Alors évidemment, il faut utiliser les généralités avec prudence.

    - Puis :

Posté par: @zaphod

L'amour est du domaine du ressenti, du sentiment, du perceptif et non de l'objectif.

À mon sens, l'amour est tout à la fois. Du perceptif, du sentiment, du ressenti, du nécessaire, de l'action et de l'objectif.

Ce qui est certain, c'est que très souvent, ne pas connaitre la règle, n'est pas une excuse valable 😝.

RépondreCiter
Posté : 7 janvier 2020 10 h 19 min
Anna aime
Page 2 / 2
Partagez sur les réseaux sociaux:

Veuillez Connexion ou Inscription