Comment j’ai rendu une femme infidèle – Episode 12

Episode 12

 

Nous avons recommencé à faire l’amour, mon amante et moi, avant de faire une pause. Nous en profitons pour discuter, tous les deux.

Mon amante de me dire : « Je me demande comment il est ton pénis. Maintenant, je suis curieuse.

  • Tu veux le voir ?
  • C’est vrai ? me demande-t-elle, surprise et joyeuse à la fois.
  • Mais bien sûr ! Je t’aime et je suis prêt à te le montrer. »

En réalité, je n’aime pas l’idée de lui montrer mon corps ton entier. Je suis pudique. J’ai peur qu’elle n’aime pas et qu’elle le trouve dégoûtant.

Je l’entends se précipiter sur le bouton de la lampe, à côté de notre lit. La lumière s’allume. Je la vois, euphorique, folle de joie à l’idée de découvrir à quoi ressemble mon pénis. Elle se retourne dans mon direction, puis celui de mon entrejambe, les yeux pétillants d’excitation et se mordant les lèvres avec un sourire gourmand.

Son visage change brusquement :

« OH ! – LA –VAAAACHE !!! » hurle-t-elle, les yeux hors de ses orbites et la mâchoire qui se décroche carrément.

Elle le voit, mon pénis, toujours en érection, grand et large… mais surtout recouvert de poils ! J’ai l’impression d’être un satyre répugnant devant elle. J’avais peur de la choquer. Elle est choquée ! Oui, c’est ça, elle est sous le choc ! Elle trouve mon corps horrible ! Je le savais, j’en étais sûr ! Oh ! Que je regrette maintenant de lui avoir permis de le voir ! Je me précipite pour éteindre la lumière. Que je regrette ! Oh ! mais que je regrette !

« Qu’est-ce qu’elle est énorme ! Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi grosse !

  • Je suppose qu’elle est plus grosse que celle de mon mari ?
  • Oui, ta bite est beaucoup plus grosse que celle de mon mari ! Oh ! la vache ! »

Mon pénis est de taille moyenne quand il est en érection, de mon point de vue. Ainsi donc, le sexe de son mari serait petit, plus petit que le mien.

Elle semble tellement choquée. Je suis sûr qu’elle l’a trouvé horrible, surtout à cause des poils dignes d’un yéti… Je fini par lui dire que je regrette de lui avoir montré mon pénis, que je n’aurais pas dû.

« Non, mon GB, non ! Tu as bien fait de me le montrer ! Je suis très contente à présent que je l’ai vu. Oh ! Mon GB, si tu savais comme je suis contente d’être la seule femme dans le monde à pouvoir en profiter ! »

Je suis surpris !!!… Mes joues commencent à rougir, suivi d’un petit sourire !

 

à suivre …

Retrouve les récits de GB ici.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :