Comment j’ai rendu une femme infidèle- ép. 8 _ Par GB

Je vais avoir du sexe pour la première fois avec une femme, là, maintenant !

Alors je me mets sur elle, tandis qu’elle se trouve sur le dos, prête à être pénétrée et à m’enlacer. Je lance une première tentative de pénétration. J’ai l’impression de me heurter à un mur : je ne suis pas dedans. J’essaie encore : encore un mur ! Je tente encore une fois, en vain ! Je n’arrive pas à la pénétrer, et comme nous sommes dans l’obscurité, je ne peux pas viser… Voyant que je n’y arrive pas et que je commence à m’énerver, mon amante prend les choses en main : elle s’empare de mon sexe et le dirige avant de le lâcher.

« Je ne suis toujours pas dedans !

Mais si t’es dedans ! »

 

Je suis dedans ?!? Sa réponse me surprend. Je ne sens rien autour de mon sexe. Je ne sens aucune paroi, rien qui entoure mon sexe. Aucun sentiment d’humidité, rien. J’ai l’impression que mon pénis se trouve dans le vide. Je n’ai pas l’impression de me trouver à l’intérieur du corps d’une femme, d’être dans son vagin.

Quelle sensation étrange ! C’est très déconcertant ! Ce n’est pas du tout ce que j’imaginais. Comment vais-je pouvoir être excité et ressentir du plaisir si j’ai l’impression de faire l’amour dans le vide ? Ça, pour une première pour moi, c’est vraiment une première !

Je suis complètement désorienté ! Mais peut-être réagis-je comme ça justement parce que c’est ma première, que je découvre, que je ne suis donc pas habitué à ça ?

 

Je prends alors sur moi-même et commence à faire mes va-et-vient. Mon amante m’enlace, entourant ses bras autour de mon cou ou glissant ses mains sur mon dos, tandis que ses jambes se croisent autour de ma taille, se refermant sur moi. J’y vais doucement. Je n’ai pas envie de me montrer brute, je ne veux pas lui faire de mal : je veux surtout lui offrir du plaisir, qu’elle aime ce qu’elle et moi nous faisons. Je m’applique donc dans ce but.

J’ai beau savoir que mon pénis se trouve dans son vagin, que je la pénètre, que je glisse à l’intérieur, au point de faire gémir mon amante, je ne ressens rien. Je ne ressens toujours rien. J’ai toujours cette sensation d’être dans le vide. Je n’arrive pas à m’exciter. Je n’arrive pas à éprouver du plaisir. J’ai peur que mon sexe ramollisse. Je le sens même ramollir par moment. Je crois que mon amante s’en rend compte.

 

Mais je continue. J’accélère même l’allure. Peut-être est-ce parce que je ne stimule pas assez ? Je multiplie mes va-et-vient, de plus en plus vite. Multipliant mes caresses sur le corps de mon amante, à l’embrasser avec amour sur ses lèvres. A effleurer sa peau à la fois douce, chaude et moite, à sentir son ventre flasque, à sentir et peloter ses seins lourds, que j’embrasse et suce quelques instants. Et elle, qui gémit de plus en plus, qui m’embrasse avec fougue, qui me mordille le lobe de mon oreille, qui me lèche le cou, ou qui n’hésite pas à m’arracher le dos avec ses ongles. Elle m’encourage, elle veut que je jouisse en elle.

Cela dure une dizaine de minutes. De longues minutes à multiplier mes va-et-vient, ainsi que nos gestes sensuels sensés me donner du plaisir et m’exciter. J’éprouve du plaisir. Je prends goût à faire l’amour. Je découvre les sensations que de faire l’amour. C’est une véritable alchimie de sensation, de plaisir, d’euphorie, presque, qui s’empare de moi. J’aime faire l’amour, oui, j’aime !

J’essaie, encore et encore. Je veux jouir, je veux éjaculer en elle, et éprouver l’ultime plaisir avec elle. Je m’épuise, je commence à en avoir assez, je n’en peux plus. Allez, j’abandonne. J’arrête. Je me repose sur le corps de mon amante. Je n’ai pas réussi à jouir.

J’ai réussi à éjaculer je ne sais combien de fois en me masturbant devant ces vidéos, d’habitude. Pourquoi est-ce que là, je n’y arrive pas… avec une vraie femme ?

à suivre …

Retrouve les récits de GB ici.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :