Comment j’ai rendu une femme infidèle – Ep. 6 – Par GB

En route pour notre première relation sexuelle

Voilà presque trois semaines que mon amante et moi avons noués des liens nouveaux entre nous deux. Trois semaines que nous communiquons continuellement, à nous faire quelques dials coquins par SMS, en nocturne. Deux semaines que nous nous aimons, que nous sommes devenus amants, alors qu’elle, elle est toujours mariée. Mais aussi trois semaines que nous l’attendons avec impatience : le jour où elle et moi nous ferons enfin l’amour ensemble. Moi qui vais découvrir enfin le sexe, et elle, qui désire tant être la première femme à me faire l’amour.

Nous avons discuté du lieu où nous pourrions passer notre nuit ensemble. Elle désire que ce soit dans une ville loin de chez elle, là où personne ne pourra la reconnaître, surtout sa famille. Un endroit où il y aurait un hôtel et pas trop cher, et accessible tant pour moi que pour elle. Nous avons donc fini par choisir d’aller à Château-Thierry. Quelques jours plus tard, mon amante est surprise d’apprendre que j’ai réservé un hôtel là-bas pour nous deux. Plus qu’à attendre ce jour avec impatience.

Nous nous étions mis d’accord : pour nos premiers rapports, nous utiliserons des préservatifs. Je lui ai avoué que cette idée ne m’enchantait guère : je voulais pouvoir ressentir pleinement l’acte sexuel, ce que ça fait de mettre son pénis dans le vagin d’une femme, de sentir celui-ci, et encore… Mais nous nous sommes mis d’accord, alors nous le ferons avec préservatif, d’autant qu’elle n’en a jamais essayé, et qu’elle est très curieuse de voir ce que ça fait de faire l’amour avec. Alors, quelques jours avant notre rendez-vous secret, j’achète une boîte de trois préservatifs. Quand je lui annonce ça, mon amante n’en revient pas que je l’ai fait.

 

J’attends le jour, tendu.

Puis vient le Jour-J, enfin ! Je pars vers le milieu de l’après-midi. Je prends le bus, en direction de la gare de la Ferté-sous-Jouarre. Au départ, je devais prendre le train avec mon amante. Finalement, je vais me rapprocher le plus possible de Château-Thierry, sa meilleure amie ayant accepté de nous emmener là-bas en voiture et de nous couvrir en confirmant au mari de son amante qu’elle allait passer le weekend chez elle. Elle-même aurait aimé avoir la même chance que mon amante, car elle aussi son couple bat de l’aile avec son mari. Cela m’arrange : il ne faut pas arriver trop tardivement à l’hôtel, au risque de voir notre réservation annulée.

J’arrive à la gare de La Ferté-sous-Jouarre. Je marche un peu, essayant de repérer les lieux pour les retrouver. Pas de chance : voilà qu’il se met à pleuvoir. Un vrai déluge. Je n’ai rien pour me protéger. Dépêchez-vous, les filles ! Même mes chaussures prennent l’eau !

Un SMS. Elles sont au parking, de l’autre côté de la gare. Je cours. J’arrive à trouver la voiture et me précipite à l’intérieur. Je suis entièrement trempé. J’ai l’air minable. Je me rends compte qu’en fait j’ai mon parapluie à l’intérieur de mon sac : je me sens bête. Nous voyageons ensuite vers Château-Thierry. Les deux filles sont de vraies bavardes. Elles passent leur temps à blaguer, à ressasser des souvenirs insolites qui les font rire. De vraies folles. Je rigole à mon tour. Je discute avec l’amie de mon amante.

Nous arrivons à Château-Thierry. Nous cherchons l’hôtel que nous avons réservé, et nous le trouvons. Son amie nous dépose tous les deux devant, puis nous la remercions avant qu’elle s’en aille, après qu’elle nous a dit : « Amusez-vous bien ! ».

Puis nous nous précipitons vers l’entrée de l’accueil : il pleut encore des torrents. Elle n’ose pas entrer. Elle préfère m’attendre dehors. J’entre, je donne mon nom ainsi que celui de mon amante. L’homme de l’accueil retrouve nos noms sur sa liste de réservation. Je paie alors celle-ci sur place, comme convenue au téléphone, pour la nuit. Elle me donne alors la clé et le numéro de la chambre. Je ressors, me dirige vers mon amante et lui montre fièrement la clé de notre chambre. Nous cherchons celle-ci. Nous la trouvons de suite, et nous entrons à l’intérieur. Ça y est, nous venons de franchir un pas. Un monde semble être franchi. Nous venons d’entrés là où nous passerons un moment décisif : la chambre où nous aurons notre première relation sexuelle, la mienne, son premier adultère.

à suivre…

Retrouve les précédents épisodes ici

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :