Une découverte sensuelle – Ep 1 _ Par Alinéa

Episode #1

 

– Mon cœur, tu es toujours d’accord pour … Enfin tu vois ce que je veux dire, ce dont on a parlé il y a quelques jours ?
– Je vois oui, répondit elle avec un sourire taquin. Hum et bien, j’ai beaucoup réfléchi et je …

Elle le regardait avec amusement. Son visage reflétait une expression de peur et s’apprêtait à afficher de la déception. Elle aimait jouer avec lui ainsi. Il se faisait avoir à chaque fois ! Il aurait du être habitué pourtant.

– Bien sur que je suis encore d’accord. Impatiente même.

Il soupira tellement de soulagement que c’en était presque comique. Elle s’approcha de lui pour l’embrasser.

– Rassuré ?
– Oui, j’ai eu peur que tu changes d’avis. J’attends ce moment avec impatience. Et comme j’étais chargé de le préparer, et bien, je dois dire que j’ai déjà fait quelques achats.
– Je n’ai pas changé d’avis et je suis aussi impatiente que toi surement. Ne stresse pas, on en a parlé, on s’est mis d’accord, si je change d’avis je te le dirais et je t’expliquerais pourquoi surtout. C’est un minimum. Je suis toujours ultra partante, no stress mon amour !

Elle retourna à ses occupations alors que lui partait au travail. Il était infirmier et prenait son service de l’après-midi. Il ne rentrerait qu’au alentour de 21h30, quand l’équipe de nuit prendrait la relève.

 

Elle s’appelait Amélie et elle avait 26 ans. Et était aide à domicile mais avait très peu d’heures de travail. Elle maudissait ce travail précaire. Aussi elle aurait voulu en changer mais ce n’était pas si simple.

C’est un secteur porteur en terme d’emploi, même si beaucoup de temps partiel sans possibilité d’avoir un temps plein. C’était plus compliqué que ce que les médias le disaient de trouver des employeurs. Aussi bien en association que de particuliers à particuliers.

Amélie était donc souvent à la maison et s’occupait de l’entretenir. Elle pouvait aussi pratiquer sa passion pour la peinture presque aussi souvent qu’elle le voulait. Simon lui avait aménagé la mezzanine qui faisait un chouette petit atelier. C’est un peu pour ça qu’ils avaient choisi ce logement en particulier. La mezzanine était un plus que d’autres maisons n’avaient pas.

 

Simon lui avait 27 ans et exerçait son métier d’infirmier depuis quelques années. Il avait eu dans l’idée de devenir kiné dans un premier temps mais il avait rapidement changer d’orientation, se rendant compte que le métier d’infirmier lui correspondait plus.

Ce n’était pas facile, il bossait beaucoup car les effectifs étaient réduit au minimum mais c’était un plaisir pour lui d’apporter du confort à ses patients. Il lui restait peu de temps pour s’occuper de sa chérie et de la maison mais il y arrivait.

Leur histoire durait depuis 2 ans environ, peut-être un peu moins. Ça n’avait pas été le coup de foudre et ils étaient en couple avec d’autres personnes au moment de leur rencontre mais à force de se croiser dans la même bande de copains, aux mêmes soirées, ils avaient appris à se connaître et étaient tombés amoureux tout en douceur.

 

Simon était en week-end. C’était assez rare pour en profiter un maximum. Loin des fêtes jusque tard dans la nuit qui constituaient ses habitudes avant de trouver son emploi actuel, il avait surtout prévu de se reposer et de profiter de sa chérie durant ce week-end. Pas plus tard que ce soir car une fois n’est pas coutume, ce samedi après midi, il était seul à la maison alors qu’Amélie était sortie avec des amies faire du shopping.

Il pouvait donc lui préparer une petite surprise pour son retour. Alors, il avait finit le ménage qu’elle avait commencé ce matin. Il avait vidé le lave-vaisselle et avait commencé à préparer le dîner. Rien de grandiose, juste quelques plats qui changeaient de l’ordinaire. Il avait envie de se faire plaisir et de faire plaisir à sa partenaire.

Et le clou de la soirée ne serait pas ses prestations culinaires. Quand il eu préparé ce qui pouvait l’être à l’avance en cuisine, il prépara son autre « surprise ». D’abord, il vérifia ses achats, nettoya ce qui devait être nettoyer, se familiarisa avec certains objets. Il était assez content de son choix. Il installa le tout et retourna au salon préparer la table et à la cuisine finir son repas. Puis, il attendit le retour d’Amélie.

 

Début de la soirée

 

– Merci pour ce repas, c’était délicieux.
– De rien. Ça m’a fait plaisir de cuisiner pour toi. Et cuisiner m’apaise.
– Pour te remercier, je vais te faire un petit défilé avec mes achats du jour. Je pense que certaines pièces vont … particulièrement t’intéresser.
– Tu m’intéresse là. Ça a intérêt à être à la hauteur, tu éveilles un tout autre appétit là.
– C’était le but, murmura-t-elle en se penchant sur son oreille dont elle lécha le lobe.

Elle se redressa et alla dans la chambre. Amélie s’était douchée en rentrant de sa virée shopping et avait ensuite volontairement enfiler des vêtements n’éveillant aucune envie coquine. Elle savait que dans les sacs qu’elle avait ramené, elle aurait de quoi réchauffer l’atmosphère. Pour débuter, elle décida de commencer son petit défilé par les vêtements, en les présentant par tenue comme elle les avait imaginé.
Elle avait acheté un jean droit tout simple mais bien coupé qui mettait en valeur ses formes. Et elle allait l’associer à un joli t-shirt assez près du corps, à la coupe très féminine. Il était d’un joli vert assez tendre. C’était simple et passe partout mais pas dénué d’intérêt. Il approuva ses choix, une jolie tenue pour tous les jours.

Ensuite, elle lui présenta une robe d’un bordeaux profond et élégant. Les manches trois quart et le haut du buste était en dentelle ainsi que la jupe sur un jupon de la même couleur. Elle était magnifique dans cette robe et Simon commença désirer que la suite arrive très très vite.

Mais, elle avait été plutôt raisonnable car à part deux pantalons peu cher destiné ses tenues de travail, elle s’était arrêtée là pour les habits. Cependant, elle avait quelques craquages au rayon lingerie à lui montrer. Et elle espérait bien que ça échaufferait ce qui devait être échauffé. Ses copines et elle avaient fait un tour dans la boutique de lingerie nouvellement ouverte et autant dire que les tentations avaient été grandes.

Elle commença par un ensemble soutien-gorge/shorty tout à fait sage mais ravissant. Elle avait visiblement choisi que le bordeaux était sa couleur du jour. Car cet ensemble était parfaitement assorti à la robe qu’elle lui avait montré peu avant. Elle lui montra un autre ensemble plutôt classique mais noir et elle avait délaissé le shorty pour une culotte toute simple assortie.

Malgré le manque d’extravagance de ces choix, Simon trouvait sa chérie particulièrement désirable en sous vêtements. Elle avait fait des choix de très bon goûts. Mais il savait qu’elle avait surement acheté au moins un ensemble plus … affriolant. Ce serait le clou du spectacle et le signal qu’il attendait pour lui entrer en scène.

Elle lui présenta un ensemble soutien-gorge triangle/tanga noir transparent du plus bel effet. Sa poitrine était mise en valeur, son intimité tout juste voilé était un appel à ne plus être sage. Sur une même idée, elle revint devant lui avec un ensemble transparent en dentelle rouge, soutien gorge triangle et string.

Emoustillée par ses essayages, elle se faisait de plus en plus aguicheuse. Pas quelle était particulièrement allumeuse en général, mais elle savait se laissait aller parfois. Et Simon trouvait cela tout à fait charmant. Même si il n’avait pas besoin de ça pour sentir son entre jambe s’agiter. Il ne peut s’empêcher de l’imaginer portant cet ensemble et la robe qu’elle lui avait présentait avant. Ça promettait un résultat des plus sexy.

Il s’imagina que ce magnifique spectacle prenait fin avec cette dernière pièce : un body au effet légèrement métallique en dentelle très discrètement transparente. Vraiment sublime. Alors qu’il s’apprêtait à se lever pour la rejoindre, elle le stoppa :

– Ai-je dit que j’avais terminé ?
– Non, répondit-il surpris.
– Alors reste installé confortablement.

Il était étonné. Elle achetait rarement de la lingerie, visiblement elle avait eu envie de se faire plaisir et à lui aussi par la même occasion. Avec des sous-vêtements vraiment plus féminin que ce qu’elle portait habituellement. Elle avait bien des ensembles très féminin mais par confort. Elle avait des choses très pratique pour la vie de tous les jours.

La carte bleue avait du chauffer un peu -comme lui en cet instant- mais il était ravi. Quel homme aurait trouvé à redire que sa moitié décide de le charmer à coup de dentelle et de transparence. Il serait mal avisé de se plaindre. En outre, il avait surtout hâte qu’elle porte ces acquisitions. Il n’était pas sûr de réussir à lui laisser ses vêtements sur le dos en la sachant ainsi vêtue dessous.

Elle lui dit de la chambre que ce coup-ci, c’était fini, cet ensemble serait le dernier. Qu’elle était désolée d’avoir sévèrement craqué mais qu’elle n’avait pas su choisir, tout était très joli. Il lui dit qu’elle n’avait pas à se justifier, qu’il était ravi de ses folies et qu’elle était sublime.

Elle apparue vêtue d’un ensemble noir, sublime, sans transparence ce coup-ci, un soutien-gorge ampli-forme et un string assorti. Mais surtout, elle avait une paire de bas retenu par un porte-jarretelle noir constitué de 3 brides. Elle en avait un mais qui était beaucoup plus simple, beaucoup plus sage. Celui-ci était plus féminin, plus femme sans être trop osé. Ça lui ressemblait beaucoup. Elle l’avait définitivement charmé avec cette petite audace.

Ce coup-ci, il se leva et ne fut pas interrompu. Il vint l’embrasser et la remercier pour ce fabuleux défilé. Puis, il l’embrassa de nouveau, ne put s’empêcher de promener ses mains sur son corps très largement dénudé. Il fit voler quelques baisers dans son cou, sur ses épaules mais pris soin de ne pas aller plus loin. Pour le moment.

 

à suivre….
L’épisode 2 est en ligne !

8 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :