Comment j’ai rendu une femme infidèle – Ep. 11 _ Par GB

Episode 11

 

Que dire du reste de la nuit ?

À plusieurs reprises, nous faisons l’amour, tous les deux. Elle m’encourage, me dit tout en gémissant « Allez mon bébé ! Tu peux y arriver ! J’ai confiance en toi ! ». Elle a mal à la tête, mais est prête à faire l’amour avec moi, encore et encore. Elle veut que je jouisse.

Peut-être l’avons-nous fait six fois. Et je n’ai pas éjaculé une seule fois. J’ai beau faire un effort pour m’exciter, prolongeant même mes va-et-vient en espérant que ça viendra… rien à faire ! Mon amante désespère. Elle a le sentiment de n’être pas assez excitante pour moi.

« Cela ne peut pas durer, mon amour ! Il va donc falloir essayer autre chose pour t’exciter ! »

Puis, après quelques secondes de silence :

« Je vais essayer quelque chose que je n’ai jamais fait auparavant… Est-ce que tu penses à ce que je pense ? »

Nous y voilà ! Je suis sûr qu’elle pense la même chose que moi. Cette pratique qui m’a longtemps fait horreur et dont je souhaitai repousser autant que possible cette éventualité.

« La fellation ?

-Non, une pipe, mon amour.

-C’est la même chose, tu sais ? »

L’idée ne me plait pas, mais je me suis déjà préparé à ça, et je tiens à lui faire plaisir parce que je l’aime, d’autant que c’est sa première. Je me laisse faire.

 

Elle commence à m’embrasser, puis à m’enlacer dans ses bras, multipliant ses caresses le long du dos. Nous sommes alors assis l’un en face de l’autre. J’aime sentir son corps contre moi, ses mains délicates qui glissent sur ma peau, et ses doux baisers sur mes lèvres. Nous nous embrassons un moment.

Puis, les mains posés sur ma poitrine, elle me pousse avec douceur sur le lit, m’allongeant complètement.

Posée sur mon corps, elle continue de m’embrasser tour en caressant mon torse. Je sens tout son corps sur moi ainsi que ses seins lourds que j’aime tant.

Une de ses mains glisse le long de mon corps, effleurant mon sexe à demi dur avant de le saisir puis de faire de lents va-et-vient vigoureux au creux de sa main. Pendant que mon sexe se durci, sa tête glisse à son tour tout le long de mon corps, l’embrassant ou laissant sa langue s’y glisser jusqu’à se trouver plus bas.

Je ne vois rien, puisque nous sommes restés plongés tous deux dans le noir. Mais je sens ce qui se passe comme je pouvais voir sous mes yeux.

 

Je sens qu’il se passe quelque chose au sommet de mon pénis, puis autour de mon gland. Elle doit être en train de l’effleurer du bout des lèvres puis du bout de la langue. Quelle étrange sensation ! Je la sens faire tourner sa langue autour de mon gland, puis de poser ses lèvres avec douceur dessus, comme un enfant aurait sucé une sucette. Un véritable baiser. Je la sens tourner sa tête et ses lèvres autour de mon gland. Que c’est étrangement doux !

Je sens quelque chose envelopper intégralement mon gland. Elle a dû mettre entièrement sa bouche. Je la sens faire tourner puis à faire des va-et-vient, tout en continuant de tenir fermement mon pénis. J’entends la succion qu’elle exerce sur mon sexe. Mais que c’est doux ! Quelle surprise ! Je n’aurais jamais pensé qu’une fellation puisse être aussi douce et agréable! Je me sens connecté avec mon amante, de ne faire plus qu’un avec elle, de lire pratiquement ses pensées, ressentir ses émotions. Et je commence à y prendre goût. Une véritable révélation pour moi !

Mon amante aussi semble y prendre goût. Je l’entends gémir de plaisir. Je la sens jouer avec mon gland du bout de sa langue alors qu’il est toujours dans sa bouche.

Tout à coup, ça devient fort, de plus en plus fort. Je me mets à gémir, de plus en plus. Ce ne sont pas de véritables gémissements : j’ai l’impression de pousser des hurlements de loup. C’est fort, vraiment fort. C’est quasiment douloureux. Je secoue mes jambes dans tous les sens : j’essaie de ne pas frapper mon amante qui continue à me sucer. Je gémis, et je continue de gémir, à secouer mes jambes. C’est vraiment fort ! J’ai carrément envie qu’elle s’arrête ! Mais je veux continuer, y faire abstraction, donner le plus de plaisir à mon amante et vivre avec elle ce moment unique où je me sens uni avec elle. Je continue à gémir, à pousser mes hurlements de loup et à battre de l’air avec mes jambes…

Elle s’arrête, enfin. La douleur est partie, mais je sens mon pénis encore très sensible. Je me mets à m’asseoir. Ma tête se met à tourner et j’ai du mal à trouver mon équilibre. Le monde semble vaciller autour de moi. Je ne sais plus qui je suis, où je suis, ce qui m’entoure, ni où se trouve la terre ferme. Je m’accroche pour ne pas tomber. WAOW Quelle expérience ! Ça secoue ! J’ai besoin de retrouver mes esprits.

 

C’est donc ça une fellation ? Quelle découverte ! Je comprends mieux pourquoi beaucoup d’hommes adorent la pratiquer. Pas pour le côté fort de la chose, mais pour la douceur et le moment agréable que ça procure. C’est ce que je retiens sur le moment à propos de la fellation. Quand je pense que j’y éprouvais du dégoût, que pendant des années je me disais « Jamais je ne ferais une telle chose ! », qu’il m’était inconcevable qu’on puisse sucer mon pénis comme une sucette ou une glace… Jusqu’à ce que je découvre le côté érotique de la chose et les sensations que ça procure.

Pour une première, j’ai l’impression qu’elle l’a très bien faite. Je suis bien content qu’elle soit la première femme à m’avoir fait une fellation. Et j’ai aimé l’avoir pratiqué avec elle.

Oui, c’est une découverte surprenante pour moi : j’aime la fellation… Maintenant, j’ai un regard neuf sur elle, et mieux encore : je l’ai adopté définitivement.

 

@ suivre…

Retrouve les récits de GB ici.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :