Comment j’ai rendu une femme infidèle- Ep. 10 _ par GB

Après que nous avons été pris en flagrant délit par le chargé d’accueil de l’hôtel, nous avons arrêté de faire l’amour. Mon amante est ensuite allé dehors pour fumer, ne portant sur elle que son long manteau : elle est encore nue là-dessous. Moi, je l’attends un moment, avant de me rhabiller et de la rejoindre brièvement.

Je vais ensuite aller au buffet chercher quelque chose à manger. Le chargé d’accueil me laisse me servir.

« J’imagine que vous avez l’habitude de voir ce genre de chose, lui dis-je, en référence au moment où il nous a surpris en train de faire l’amour.

– J’aurais préféré m’en passer ! » me répondit-il, très gêné. Ce, à quoi je préfère ne pas lui répondre, c’est déjà assez gênant pour nous deux.

Je n’ai pas emmené grand-chose dans notre chambre : un petit gâteau et une compote. Je mange le gâteau. La compote, ce sera pour mon petit-déjeuner.

Mon amante me dit d’une voix à la fois douce et coquine qu’elle va se changer, qu’elle a une surprise pour moi. Je l’attends, je me change aussi et me mets en pyjama (il fait mieux et je suis fatigué). Mon amante revient, en tenue sexy. Elle me demande si j’aime. « Oui, j’aime » lui répondis-je en souriant, ce qui lui fait plaisir. Elle est tellement complexée par son physique, surtout par son ventre qui pend. Mais j’aime la voir dans cette tenue. C’est une belle surprise qu’elle vient de me faire. Nous nous embrassons, et son corset n’a pas fait long feu.

Nos câlins ont été courts. Nous décidons de passer un moment ensemble à regarder la télé. Il n’y avait rien d’intéressant à part « Les Douze Commandements » (pour moi, elle, elle est prête à regarder n’importe quoi à mes côtés). Cependant, je me lasse très vite. Je suis bien trop fatigué et j’ai envie de dormir. Nous décidons alors de nous coucher tôt. Nous éteignons la lumière et nous essayons de dormir, tous les deux, ensemble

J’ai trop chaud dans ce lit, vraiment trop chaud. D’habitude, quand j’étais avec mon ex petite amie, je dormais torse nu, car j’avais également trop chaud avec elle. Je décide de me déshabiller. Je décide carrément de me mettre entièrement nu, pour la première fois de ma vie. Mon amante fait de même. Quelle drôle d’expérience, cela nous excite un peu tous les deux. Nous essayons alors de dormir complètement nus sous les draps.

Bien que je sois très fatigué, le sommeil me fuit. Le temps passe. Je suis assommé, mais  encore éveillé. Je me tourne et me retourne sans arrêt. J’aimerai dormir, mais je crois que je suis trop nerveux. Mon amante n’arrive pas à dormir non plus.

Nous avons trop chauds tous les deux. Nous enlevons les draps et nous nous redressons sur le lit, complètement nus, afin de nous rafraîchir.

D’un seul coup, nous avons eu envie de nous prendre dans nos bras, l’un et l’autre, dans le noir. Je prends alors mon amante dans mes bras tandis qu’elle elle me prend dans les siens. Nos corps se fondent ensemble. Je sens alors sa lourde poitrine collée contre la mienne. Mon sexe, contre le sien. Nos jambes se croisant sur le corps de l’autre. Nous ne faisons pas l’amour : nous nous serrons l’un contre l’autre, nous nous faisons câlins. Notre étreinte dure. Nous continuons de nous serrer l’un contre l’autre, sans jamais nous relâcher.

Dans l’obscurité, nous n’arrivons pas à nous voir, mais nous avons nos sens. Nous ressentons chaque parcelle de notre corps et celui de l’autre : nous nous voyons sans nous voir en ressentant le corps de l’autre. Que j’aime sentir son corps, je ne veux pas le lâcher. J’entends mon amour gémir, renifler. Je sens ses larmes couler sur mon épaule. Nous nous caressons mutuellement le dos, longuement. Puis les bras, et les jambes. Nous devinons l’emplacement de nos cous, les effleurant avec nos lèvres. Nos lèvres qui se rejoignent ensuite, tandis que nos mains effleurent nos visages, ou nos doigts, glissant dans nos cheveux, avant de refaire l’amour.

Certes, je n’ai pas pu éjaculer, encore une fois. Néanmoins, je crois qu’il n’y a pas de moment aussi doux que celui-ci.

 

Retrouve les récits de GB ici.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :