Règles de colocation – Episode 33

De gré ou de force partie 2

Zoé allait protester, mais c’était le plus simple et pratique. Le zip glissa sur l’arrière de son crâne et la cagoule fut facilement enlevée. Les cheveux de Zoé tombèrent de part et d’autre de sa tête. Quand le préservatif en caoutchouc fut ôté, un long fil de bave dégoulina par terre. Levant la tête Zoé chercha la vendeuse du regard :

“Maîtresse, je ne veux pas être libérée tout de suite, prenez moi, je vous en supplie. Je me soumets à vous encore un moment.”
La vendeuse sourit de plus belle. Qu’est-ce qu’elle aimait ce sentiment de puissance et de pouvoir. Entendre ainsi quelqu’un lui demander de la prendre tout en étant déjà encagée était vraiment jouissif. Prenant un élastique pour les cheveux, la vendeuse attacha ceux de Zoé en queue de cheval, libérant ainsi son visage. Elle se redressa mettant le gode à hauteur du visage de Zoé.

“Est-ce que tu en es bien sûr ?”
“Oui Maîtresse, je veux encore être votre soumise.”
“Pour le prouver, suce-moi !”

Sans attendre une seconde de plus, Zoé tendis son cou pour atteindre le gode. Elle le fit entrer dans sa bouche, si elle le pouvait, elle aurait sauté sur ce gode. La vendeuse s’approcha l’enfonçant lentement. Zoé avait levé les yeux regardant la vendeuse lui montrant son désir et qu’elle aimait ça. Zoé reculait et avançait sa tête comme elle pouvait. La vendeuse finie par onduler du bassin faisant rentrer le gode de plus en plus loin.

Jeanne s’était mise sur le côté, en position d’attente, elle avait une vue magnifique sur ce qui se déroulait devant elle. Le désir entre ses jambes recommençait à prendre de l’ampleur. La vendeuse finie par saisir la queue de cheval, la fit tourner dans sa main pour l’empêcher de glisser et imposa le rythme à Zoé qui gardait la bouche ouverte. Les sons gutturaux et les fils de bave excitèrent encore plus Jeanne qui avait toujours en tête son rêve éveillé avec cette cage.

hcgvgfsdyc

Finalement, la vendeuse lâcha la tête de Zoé et se recula :

“En effet, tu es bien soumise.”
Crachant une grande quantité de bave Zoé sourit
“Merci Maîtresse.”
“Tu mérites ta récompense.”

à suivre…

11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.