Règles de colocation – Episode 30

La délivrance partie 1

Jeanne avait son front collé à celui de Zoé. Elle était légèrement surélevée par rapport à Zoé, leurs regards étaient plongés l’un dans l’autre. Elles n’avaient pas avec la même expression. Zoé regardait d’un air féroce son amie, elle l’obligeait à être enfermé dans cette cage et à se frustrer petit à petit. Tandis que Jeanne elle, libre qui plus est, allait recevoir la visite du gode-ceinture. Jeanne elle au contraire regardait d’un air satisfait son amie. Elle avait pris l’ascendant sur elle la dominant, même si elle était aussi soumise à la vendeuse.

Le gode rentra sans soucis dans le vagin de Jeanne.

Entre le lubrifiant appliqué précédemment et la cyprine qui coulait presque de l’entrejambe, la vendeuse le fit rentrer lentement. Jeanne lâcha un long gémissement de plaisir. Tout en restant appuyée sur le front de Zoé elle leva les yeux, les rendant pour ainsi dire blanc. Ce simple aller semblait déjà lui faire atteindre l’orgasme. Une fois au fond, la vendeuse resta en place, elle recommença à lui caresser les fesses.

Jouant à les écraser l’une contre l’autre et les écarter par la suite. Elle fit glisser ses mains gantées le long des flancs de Jeanne, penchant petit à petit son torse jusqu’à être couchée sur son dos. Son visage se retrouva au niveau de son épaule. Ses mains étaient passées en dessous et effleuraient ses seins pendants. La vendeuse lui couvrit de baisers,  son épaule nue. Ce fut de longs et profonds baisers, presque des débuts de suçons, bruyants, laissant les lèvres toucher la peau le plus possible. Ses mains malaxèrent les seins, lentement, les faisant tourner.

Toujours en restant couchée sur Jeanne, la vendeuse recula lentement son bassin et l’avança tout aussi lentement.

Elle ne l’avait bougé que de quelques centimètres, mais cela suffit pour que Jeanne se cambre encore plus, gémissant de plus belle. Zoé était prête à exploser, entre la colère, la frustration et le feu qui s’était déclaré dans son entrejambe gagnant en puissance. Elle s’agitait de plus belle dans sa cage. Laissant les seins de Jeanne, la vendeuse se redressa lentement. Parsemant de baiser la distance entre l’épaule et le bas du dos de Jeanne. Une fois redressée, elle saisi les hanches de Jeanne fortement, lui relevant encore un peu plus son bassin. Là, elle commença plusieurs coups de buttoir vif précis et rapide.

Malgré la cagoule tenant sa bouche fermée, Jeanne réussie à crier en forçant sur la cagoule.

Évidemment, la bouche se referma rapidement. Les gémissements continuaient entrecoupés à chaque fois que le gode atteignait le fond de son vagin, les cuisses de la vendeuse claquait contre celle de Jeanne. Jeanne sentait ses jambes commencer à trembler et s’affaiblir. La vendeuse tenait son bassin la forçant à garder les fesses en l’air. Puis ce fût l’orgasme, Jeanne perdit le contrôle de ses jambes, une s’éleva. Tenue par la barre d’écartèlement à l’autre la faisant tanguer d’un coté, le genou de l’autre perdit toute force.

La vendeuse s’y attendait, elle avait soulevé d’avance le bassin encore un peu plus décollant les pieds de Jeanne du sol. La vendeuse continuait de faire des petits va-et-vient en Jeanne, qui criait et gémissait de plaisir comme rarement. Elle serrait les barreaux de la cage à en rendre blanc ses jointures aux doigts. Ses yeux, toujours plongés dans ceux de Zoé, reflétaient un état de plaisir et béatitude plein d’étoiles. Son bassin fut redescendu lentement. Ses pieds touchèrent le sol, mais les jambes n’avaient plus de force et toute sa partie inférieure était comme en mousse. Elle tombait au sol au fur et à mesure que la vendeuse accompagnait le bassin dans sa chute. Jeanne se retrouva les bras toujours accroché à la cage mais le reste du corps semblable à une flaque au sol, sa tête était redescendue et était appuyée sur le menton de Zoé.

à suivre…

Retrouve les récits de Legras ici.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :