Règles de colocation – Episode 28

Chassez le naturel… Partie 1

Zoé regardait suppliante Jeanne. Elle hochait de la tête comme pour lui montrer quoi faire pour qu’elle puisse libérer cette tension sexuelle qui s’était créée en elle depuis le début de la séance. Jeanne la regardait, elle était presque émue de voir son amie ainsi dépendante d’elle et cela lui faisait presque mal de la voir ainsi en manque de sexe. Les deux filles se regardèrent un moment. Puis sans réelle raison, le regard empathique de Jeanne se transforma en regard dur et presque vicieux. Zoé fut surprise de ce changement de regard, mais elle comprit bien vite ce qu’il signifiait. Elle redoubla d’efforts, essayant de parler, agitant sa tête dans toutes les directions.

“Alors qu’elle est ta décision, on s’occupe d’elle ou pas ?”

Jeanne tourna la tête en direction de la vendeuse et plongeant son regard dans le siens, elle fit un, non, de la tête. Zoé voyait tout cela et s’énerva, hurlant sous sa cagoule, s’excitait dans la cage faisant de grands bruits métalliques. Sans y prêter attention, la vendeuse posa un baiser sur l’emplacement de la bouche de Jeanne, recouverte par la cagoule.

“Je ne sais pas pourquoi cela ne me surprend pas.”

Elle décocha un clin d’œil à Jeanne et se déplaça vers la table aux accessoires. Jeanne la vit prendre des sortes de sangles, auxquelles étaient attachée un gode. En voyant la vendeuse l’installer elle comprit rapidement que c’était un gode ceinture. Son entrejambe semblait prendre feu, elle était excitée comme jamais. Elle aurait eu envie de sauter sur la vendeuse pour satisfaire ce besoin, mais elle resta là en position d’attente.

En revenant vers Jeanne, la vendeuse passa lentement devant la tête de Zoé, qui regardait ce gode libérateur passer juste devant elle. Si près, mais pourtant si loin, Zoé en gémi de plainte et de frustration. Se rapprochant de Jeanne, la vendeuse savait déhancher son bassin pour rendre encore plus torride sa marche. Le mix entre la combinaison en tissu et le gode-ceinture était irrésistible. Jeanne, se trouvant face à la vendeuse, avait une vue direct sur ce faux pénis tendu et brillant. Zoé avait une vue directe sur le fessier de la vendeuse, qui avec les sangles pour tenir la ceinture était remonté et mis en valeurs, elles étaient magnifique.

“A genoux et fait moi du bien.”

Jeanne ne comprit pas directement le but, mais se mit à genoux. La vendeuse s’approcha pour venir faire passer le gode juste devant la bouche recouverte de Jeanne. Jeanne semblait perdue. C’était la première fois qu’elle voyait un gode ceinture en vrai, et elle ne savait pas vraiment quoi faire, elle était subjuguée par cet objet.

“Tu as des mains non ?” Le ton était dur et plein de reproche.

Jeanne compris plus facilement, elle saisit le gode de ses mains et commença à simuler une masturbation. Elle fut surprise de sentir un liquide couler depuis le haut. La vendeuse était en train de mettre du lubrifiant, Jeanne sentie ses mains glisser beaucoup plus facilement. Elle était comme aspirée par l’admiration de cet objet luisant et glissant sous ses mains. Soudain, elle sentit sa tête saisie et tournée pour regarder vers le haut.

“Regarde-moi.”

à suivre…

Retrouve les récits de Legras ici.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :