Règles de colocation – Episode 26

L’union fait la force partie 2

Laissant les filles les yeux dans les yeux, la vendeuse alla prendre une autre cagoule sur la table. Se plaçant derrière Zoé la lui installa. Celle-ci était différente, Zoé vit une sorte de préservatif rouge venir se placer juste devant sa bouche. Elle sentit les doigts de la vendeuse forcer son ouverture au travers de ce morceau de plastique. Le préservatif pris place dans sa bouche, la gênant pour parler. Le reste de la cagoule semblait standard, deux trous pour les yeux et deux pour les narines. Une fois le zip fermé la même sensation de cocon protecteur l’envahit, elle ne se sentait plus elle-même, comme si cette cagoule changeait son être le plus intime.

Jeanne avait regardé la scène et trouvait son amie magnifique à son tour. Ses yeux ressortaient au-dessus d’un rond rouge vif qui ressemblait à une sorte d’anus fermé, le tout souligné par le collier doré et argenté. Les mains de la vendeuse vinrent caresser la tête de Zoé, ce qui la fit sursauter par la découverte de cette sensation. La vendeuse fit ressortir sa tête juste en dessus de l’épaule de Zoé, regardant Jeanne :

“Elle est belle hein !”

Jeanne voulu répondre, mais un “Mhh mmmhh” sortit de sa gorge, sa cagoule était très efficace pour la garder silencieuse. Elle finit par opiner de la tête: Cherchant à montrer la beauté de ce qu’elle avait devant elle par ses yeux et faire comprendre à son amie qu’elle aussi était magnifique ainsi.

cagoule

“Vous pouvez explorer votre nouveau visage, ou celui de votre compagne de soumission. J’ai quelque chose à préparer.”

Sans attendre une seconde, les mains des deux amies se croisèrent, chacune allant caresser le visage de l’autre. Chacune gémissait doucement sous les sensations ressenties, que c’était bon. Les mains descendirent au niveau du collier, elle pouvait enfin l’examiner. Il avait chauffé en étant porté, il était doux au touché et les bords n’était pas coupant. Elles s’étaient rapprochées et leur poitrine se frottait l’une à l’autre, leur regard devint plus intense et profond. La cagoule changeait tellement l’image de l’autre, qu’elles ne se reconnaissaient plus vraiment.

Derrière Zoé, Jeanne vit la vendeuse tirer un gros objet recouvert d’un drap blanc. Même s’il semblait lourd son déplacement était facilité car il se trouvait sur roulette. L’objet fut déplacé derrière Zoé, qui ne prêtait pas vraiment attention à ce qui se passait dans son dos. La vendeuse vint prendre un objet sur la table et s’approchant des filles accrocha un mousqueton au collier de Zoé.

 “Toi à quatre pattes. Et toi en position d’attente.”

Chacune des filles compris à qui les ordres étaient destiné. Zoé se plaça donc à quatre pattes, ce qui mit son visage à la hauteur du vagin de Jeanne. Jeanne, elle, écarta légèrement les jambes pour se mettre en position d’attente. Zoé voulu venir coller sa bouche contre cette grotte humide, mais son cou fut tiré dans une autre direction. Elle était promenée en laisse devant son amie. Jeanne jubilait intérieurement, à son tour elle pouvait voir son amie être promené à un stade plus humiliant que le sien même. La vendeuse promena Zoé dans l’arrière-boutique, passant entre l’objet recouvert et Jeanne, puis derrière Jeanne et fini par s’arrêter derrière cet objet mystérieux.

La vendeuse était cachée à moitié par le drap et Zoé était visible à quatre pattes sur le coté de cet étrange objet. De sa main de libre, la vendeuse retira d’un coup sec le drap. Zoé regarda la chose sans vraiment comprendre ce que c’était, tandis que Jeanne écarquilla les yeux de surprise.

à suivre…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :