Règles de colocation – Episode 14

Une vengeance humide - partie 4

Jeanne était toujours dans son lit, totalement nue tout comme elle, durant la nuit elles s'étaient déplacées, se collant l'une à l'autre et ayant les mains qui s'était quand même baladées. La surprise passée Zoé regarda un moment sa coloc, endormie, donnant une impression de bien être et de calme. C'était beau, elle aurait pu la regarder des heures durant.

C'était la première fois pour Zoé comme pour Jeanne, qu'elle passait une nuit, nue avec une autre femme. Bien sûr elles avaient déjà vu des femmes nues, sur internet, vestiaire de gym ou lors des sanctions bien évidemment. Mais là c'était différent, elles était couchées l'une avec l'autre. Librement juste pour profiter de la douceur de l'autre.

Zoé se recoucha à côté de Jeanne, bien sur elle n'avait pas la même poitrine qu'elle, mais ces seins étaient ferme et d'une jolie forme en poire. De part sa position sur le côté les seins de Jeanne s'écrasaient l'un sur l'autre, libre de tout mouvement. Zoé découvrit lentement Jeanne en poussant la couverture avec ses pieds, la faisant tomber au pied du lit. Elle était là nue devant elle, couchée, ses longues jambes étaient légèrement repliées.

La fraîcheur du matin fit frissonner Jeanne encore endormie, elle bougea en essayant de retrouver une position pour garder sa chaleur, sans réel succès. Zoé vint se coller à elle, passant une main au dessus de ses fesses et l'autre passa doucement sous son cou. Jeanne comme par réflexe enlaça également Zoé.

Les voila collées l'une à l'autre, Zoé passa doucement sa jambe entre celle de Jeanne, qui l'accepta et de son coté vint passer sa jambe entre celle de Zoé. Leurs poitrines étaient écrasées l'une contre l'autre. Sensation étrange pour Zoé c'est la première fois qu'elle était si intime avec une femme.

 

Jeanne émergea lentement, en ouvrant les yeux elle vit le visage de Zoé, ses yeux brillaient, un sourire de satisfaction et un air de plénitude s'en dégageait. Jeanne compris rapidement que Zoé ne lui en voulais pas d'être venu passer la nuit dans son lit.

"Bonjour."
"Salut, bien dormi ?"
"Aussi bien que toi apparemment. Bien remise d'hier soir ?"
"Une bonne nuit de repos répare tout. Tu es au courant que tu n'es pas dans ton lit ?" Un clin d'œil fini la question qui se voulait ironique
"J'avais peur de te laisser seule et tu étais si belle."
"Tu as bien eu raison."

Zoé passa sa main dans les cheveux de Jeanne. Depuis quelques semaines, des barrières semblaient être tombée entre les deux filles. Là une nouvelle porte semblait s'ouvrir. Jeanne toujours une main sur les fesses de Zoé les lui caressa doucement, sa peau était douce ses fesses fermes.

Aucune ne semblait vouloir se lancer pour poser un baiser sur la bouche de l'autre. Les mains allèrent de part et d'autre du corps de chacune, tout était en douceur. Comme si elles redécouvraient le corps de l'autre. Jeanne fut la première à toucher l'entrejambe de l'autre.

Le regard de Zoé se remplit d'envie rapidement et elle se mordilla la lèvre inférieure. Jeanne continua son exploration, jouant avec les lèvres extérieures. Zoé qui semblait la plus ouverte sexuellement se gênait de toucher cette partie chez son amie. Par contre son excitation étant remontée elle ne pu s'empêcher de saisir la tête de Jeanne pour lui rouler une pelle, pendant qu'elle s'occupait de son entrejambe.

Les filles tournèrent l'une avec l'autre et Jeanne se retrouva au dessus. Elle enleva sa main et vint poser son entrejambe sur celle de Zoé. Ses jambes de parts et d'autre du torse de Zoé. En faisant onduler sur bassin les lèvres de Jeanne vinrent frotter sur celle de son amie. Sensation nouvelle pour les deux filles.

Jeanne s'était redressée, dominant Zoé de sa position. Sa poitrine était belle à voir depuis le dessous. Zoé avait sa poitrine écrasée sur son torse la rendant encore plus volumineuse. Zoé vint se saisir des seins de Jeanne les malaxant en douceur. Jeanne elle prenait appui comme elle le pouvait pour ne pas écraser son amie.

Le désir montant de chaque coté, Zoé descendit ses mains pour saisir les fesses de Jeanne. Elle la guida dans le rythme et ses mouvements sur elle. Les gémissements se faisaient entendre. Ce qui fit sourire les filles. Elles s'étaient déjà entendue gémir et jouir bien sur, mais jamais en se stimulant mutuellement. N'arrivant pas à aller plus loin dans l'excitation, Jeanne vint se coucher sur le dos à coté de Zoé et posa sa main sur l'entrejambe de son amie. Zoé fit de même.

Chacune masturbait l'autre, cherchant à trouver le meilleur moyen pour lui faire atteindre l'orgasme. Leurs visages étant côte à côte elles s'échangèrent de long baiser dans des regards chargés d'envie et de désir. Les deux femmes eurent un orgasme quasi simultanément, pas le plus exceptionnel niveau puissance, mais qui restera dans leur mémoire comme étant le premier avec une autre femme.

Elles se prirent un moment dans les bras, pour se remercier et reprendre leurs esprits. Finalement elles se levèrent et allèrent déjeuner sans passer par la case habits.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :