L’amour au pluriel – Ep 3

Episode 3

Nous savourons les derniers spasmes du plaisir, paume de Véro qui caresse tendrement ma cuisse. Légère ondulation de ses reins, je glisse progressivement hors d’elle et m’allonge sur le dos. Mes doigts caressent ses cheveux et épaules.

Véro ” Maintenant, je veux voir …. ” 

Eric allume les lampes de chevets, Véro se retourne et viens s’allonger sur moi. Appuyée sur les coudes, elle me dévisage et parcourt mon visage avec ses doigts. Son intimité trempée est plaquée sur ma cuisse, son musc mêlé de mon foutre coule sur moi. Elle dépose un baiser tendre sur mes lèvres, se redresse et devine ses interrogations dans son regard.

” Véro, hier tu as eu ma voix et ce soir mon corps …. “

Sous l’effet de la surprise son visage se fige un instant, puis s’éclaire d’un grand éclat de rires.

” C’était donc toi hier soir au téléphone et moi qui paniquais à l’idée que tu sois juste derrière la porte de la chambre ! Eric, ta surprise du week-end … elle est bien, même plus que bien … ” 

Tout en prononçant ses mots, Véro colle sa fente trempée sur mon membre et ondule dessus. Elle plaque sa bouche sur la mienne, enfonce sa langue en moi et fouille ma bouche longuement. Je caresse son dos et ses reins. Eric se rapproche de nous, Véro roule sur le coté et s’allonge sur le dos entre nous. Mon bras est sous sa tête, ma paume enrobe son sein et je lui palpe. La main d’Eric est plaquée entre ses cuisses et je devine qu’il l’a doigte lentement . Véro, d’une voix tendre et complice :

” Merci Eric, autrement je n’aurais jamais osé …… et pourtant, tu le sais, j’en rêvais depuis longtemps ” 

Sa main se pose sur mon membre et le caresse avec douceur. Puis, elle tourne son visage vers Eric et l’embrasse goulûment. Je lui murmure dans l’oreille :

” Véro, j’ai adoré te prendre … te violer .. ” 

Elle éclate de rire:

” Tu m’as violé qu’avec tes doigts …. car après c’est moi … j’avais trop envie de toi ! “

Eric se lève, revient avec la bouteille d’eau et nous buvons. Nous allumons des cigarettes et papotons de tout et rien . La main de Véro se fait plus insistante sur ma virilité, je suis de nouveau dur et dressé . Eric vient blottir son visage entre les cuisses de Véro, elle les replie et ouvre largement pour mieux s’offrir à lui. Elle commence à gémir sous sa caresse et tire sur mon membre.

J’ai compris son attente, je m’approche de son visage et le caresse avec mon gland gonflé. Elle tourne la tête sur le coté, me prend entre ses lèvres et ses doigts me cerclent. Tout en haletant, elle enfonce de plus en plus sa bouche sur moi …. wouahhhhhh… sa langue tiède, aimante … Elle m’aspire en elle, tout en elle, jusqu’au fond de sa gorge !…. Elle me suce goulûment, je suis dur et ai une envie folle de jouir là … J’agrippe ses cheveux et gicle violemment … wouahhhhhhhh …. hummmm ….

Mon gland brûlant vibre dans sa bouche . Véro boit et aspire tout mon foutre … Vidé, je glisse hors de sa bouche … Elle crie, son visage se contracte sous la jouissance que lui donne Eric avec sa langue et doigts.

Nouvelle pause eau et cigarettes, ma paume est blottie sur l’intimité de Véro. Je la palpe, doigte sa chair pleine de foutre et musc. Le temps semble s’être arrêté … Je me retrouve le visage entre ses cuisses, mes lèvres posées sur les siennes … Ma langue va et vient dans sa fente chaude et trempée, je l’ouvre et m’enfonce en elle. Recourbe ma langue dedans, Véro gémit et son souffle s’accélère … Je remonte sur son bourgeon dressé, le prend entre mes lèvres et l’aspire. Il saillit encore plus de son capuchon, ma langue le parcourt à petits coups rapides.

Râles et cris de Véro, ses cuisses enserrent mon visage … Brutalement, j’enfonce entièrement deux de mes doigts dans sa chair trempée … Véro crie son plaisir, sa fente se contracte autour de mes doigts … Mon visage et ma paume sont inondés par son musc …

 

Repus nous somnolons un peu, blottis tous les deux de chaque coté de Véro.  Je sursaute, réalise ou je suis. La cuisse de Véro frotte sur mon visage, elle est agenouillé et fait une fellation à Eric. Le sourire de sa fente est là au dessus de mes yeux, comme un appel muet ….. Mon désir est plus qu’éveillé, je m’agenouille derrière Véro et glisse mon membre entre ses cuisses. Les doigts de
Véro viennent l’enserrer et le guide entre ses lèvres d’amour. Elle se caresse avec, puis l’enfonce un peu dans sa chair chaude et mouillée.

Je pousse pour m’enfoncer plus en elle, la prendre mais sa main me retient. Elle m’oblige à ressortir. Je m’interroge, mais très vite sa main me fait comprendre son désir. Elle pose mon gland plein de son musc sur son œillet secret, le caresse avec et l’enfonce à demi !……… wouahhhhhhhhhhhhh ….. Elle veut que je la prenne là …. là ou elle est plus étroite … Je pousse, elle gémit quand je la ” force ” pour entrer.

Lentement mais inexorablement je m’enfonce, au plus profond d’elle. Je vais et viens dans ses reins, elle ondule et mes paumes s’agrippent à ses hanches …. Je suis dur, dressé, gros… Puis, je la
possède plus fort et plus vite, elle crie … puis hurle son plaisir … wouahhhhhhhhhh … le miens gicle en elle…Spasmes de mon membre…

“Oh Véro .. Véro … je t’aime moi non plus …”

10h30, à la réception de l’hôtel

Tous les trois nous gagnons la salle des petits déjeuners. Véro en jean et sweat, cheveux tirés et attachés par un lien, fait très jeune femme sage …. Peu loquace, distante, elle semble me fuir. Petit déjeuner bref, dans une ambiance assez froide. Véro a plusieurs apartés à voix basse avec Eric. Des yeux, je l’interroge et il me fait signe de patienter. Véro nous quitte rapidement et me serre brièvement la main. Eric d’une voix neutre :

” Ne t’inquiètes pas, elle a plus qu’aimé cette nuit et regrette pas … Mais là ce matin ici, elle a réalisé réellement ce qui s’est passé … Elle avait l’impression que tout l’hôtel était au courant, que tous l’a regardaient avec un air entendu … Tu sais, elle est très timide et surtout en public … ” Je lui suggère : ” Propose lui de venir avec toi dans ma chambre …. boire le champagne que j’ai oublié d’apporter cette nuit … Ce serait dommage de se quitter comme cela ” 
Eric : ” Ok, je pense qu’elle va accepter … je vais tout faire pour cela ” 

Dubitatif, j’attend dans ma chambre et à peine 15 minutes après, Véro et Eric arrivent. Véro se jette dans mes bras, m’enlace et d’une voix gênée :

” Pardon, c’était trop dur la présence de tous ces gens au petit déjeuner … j’avais l’impression de faire l’amour devant eux … et qu’ils se moquaient de moi … ” 

Je la rassure gentiment, sors et verse le champagne. Nous trinquons, Véro et Eric s’enlace tendrement. Je me rapproche, caresse tendrement la joue de Véro et passe une main sur un de seins. Elle se retourne vers moi, caresse ma cuisse, puis sa main remonte plus haut. De sa voix timide :

” Pour me faire pardonner … ”

Sa main ouvre mon pantalon, dégage ma virilité et l’enserre. Tout en la caressant, elle pose sa bouche dessus et la parcourt avec sa langue aimante … Je suis tout dur, brûlant et plein de désir … Elle m’abandonne pour prendre, avec un sourire coquin, une gorgée de champagne. Ses doigts cerclent mon membre et le guide entre ses lèvres … Sa bouche est pleine de champagne ! Froideur et picotements sur mon gland … C’est géant !

Elle m’enfouie a demi dans sa bouche, sa langue s’enrobe autour de mon membre. Chaleur et douceur de sa langue mêlées au champagne … wouahhhhh … Véro devine que je ne vais pas résister longtemps, elle m’aspire plus vite tout en caressant mes boules … Mon désir monte brutalement et gicle impérieusement dans sa bouche …… wouahhhhhhh …. Elle le déguste lentement et le boit tout … Elle se redresse et m’embrasse avec volupté, langues nouées et lèvres soudées …

Nous connaîtrons bien d’autres hôtels, nuits et jours de plaisirs torrides au pluriel !

PS : ” Véro “, si tu jamais tu lis ces lignes elles sont à toi pour toi …. un hommage à notre plaisir complice …

3 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :