Shadow

10 ans d’amour – Episode 17

La fin de soirée – Partie 1

La fin du trajet en voiture se passa sans soucis. En arrivant devant la maison, il prit soin de la déposer au perron et de l’aider à sortir de la voiture. Sans faire de remarque sur ses gestes elle lui dit simplement :

“Gare la voiture en marche arrière.

“Bien Madame.

Il se mit à faire plusieurs manœuvres pour pouvoir garer correctement la voiture. Elle, elle l’attendait devant la porte, tripotant la télécommande pour le stimuler au cas où. Heureusement pour Stéphane, elle ne l’utilisa pas et il vint se mettre rapidement en position à côté d’elle.

Elle ouvrit la porte et commença à rentrer, il la suivit toujours les bras croisé dans le dos. Lorsqu’ils commencèrent à monter les escaliers pour se rendre au premier, elle brisa le silence :

“On va commencer par t’enlever cette enveloppe. C’est ta première expérience, il ne faut pas que ta peau réagisse.

Cette nouvelle le réjouit d’un côté, le latex ne laissant pas la peau respirer, il commençait à transpirer. La combinaison étant fermée, la sueur se retrouvait à ses pieds et il avait l’impression de marcher dans des flaques à chaque pas.Cette nouvelle le réjouit d’un côté, le latex ne laissant pas la peau respirer, il commençait à transpirer. Les mouvements ou contact qu’il avait se répercutaient beaucoup plus loin que normalement et était très euphorisant.

Arrivé en haut des escaliers, il vit pour la première fois le couloir du haut. Il courait tout autour du hall d’entrée, toujours dans les couleurs noir et blanc. Perpendiculaire à l’escalier se trouvait 2 couloirs, donnant sur des portes. Elles étaient semblables à celle du petit salon, mais au lieu d’un ovale, des chiffres y était incrusté. En fait plus il regardait les portes présentes plus il voyait que celles-ci étaient numérotées, sans une réelle logique. Plusieurs portaient le numéro 1, d’autres avaient un 2 et certaines un 3.

Elle le conduisit dans le couloir à sa droite et ouvrit une porte numérotée 1. À l’intérieur, tout était en carrelé en blanc. La pièce était presque vide, un simple pouf en latex ou vinyle était dans un coin, à coté une grande armoire métallique. Contre un mur, un pommeau de douche avec les robinets, au milieu de la pièce la grille d’évacuation pour l’eau. Ils pénétrèrent à l’intérieur.

“Sache que pour enlever un vêtement en latex, l’eau est une grande aide. Commence à te doucher.

Il se dirigea vers le pommeau suivi de près par Alexia. Il régla la température et commença à faire couler l’eau sur sa combinaison.Il se dirigea vers le pommeau suivi de près par Alexia. La sensation de l’eau chaude sur le latex, amplifiait sa chaleur corporelle, mais que c’était bon. L’effet fut rapide, elle gonfla et se décolla, au grand désarroi de Stéphane. Alexia était experte et la combinaison fut rapidement enlevée et posée dans un coin. Lui continua de faire couler l’eau sur sa peau, même si la combinaison était très agréable le fait de pouvoir sentir de l’air sur la peau ressemblait à une libération et presqu’une jouissance. Il allait éteindre l’eau et poser le pommeau, mais elle le lui pris des mains :

“À ton tour de me déshabiller.

Stéphane rougit presque instantanément. Il ne l’avait encore jamais vue nue, même s’il avait visité son entrejambe. Lui enlever sa robe et la voir intégralement nue était bien différent.

“Bien Maîtresse, à vos ordres.

Elle fit couler l’eau sur ses épaules dénudée et l’eau courue le long de sa poitrine. Arrivée à la robe elle coula entre ses seins ou par-dessus la robe. Celle-ci étant ouverte, le latex ne se gonflait pas et restait bien collé. Il cherchait de quelle façon cette robe s’enlevait, mais pas de fermeture éclaire ou autre moyen de fermeture. Il n’osait pas faire balader ses mains le long du corps d’Alexia, craignant une sanction.

“Le latex est élastique, commence par sortir mes seins.

“Oui Maîtresse.

Il approcha fébrilement ses mains de sa poitrine et tira gentiment sur la robe qui s’écarta. Il la fit passer sous un de ses seins, de même pour l’autre et fit descendre la robe au sol. Faisant bien attention de ne pas explorer son corps plus qu’il n’en fallait. Arrivée à la robe elle coula entre ses seins ou par-dessus la robe. Il alla poser la robe à côté de sa combinaison. Alexia avait éteint l’eau et s’était assise dans le pouf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.