Shadow

10 ans d’amour – Episode 06

L’annonce partie 2

“Ne fais pas l’innocent. Je crois comprendre que tu es attiré par les femmes attachées et soumises non ?” Entendre ces mots directs, provenant de sa femme l’excitait et brièvement, il voyait sa femme dans diverses positions de soumission. Son rythme cardiaque augmentait et son sexe gonflait de plus en plus.

“Hum… oui c’est juste. Mais que viens faire Alexia là-dedans ? Ces pratiques m’excitent c’est vrai, mais je ne suis pas vraiment doué pour les faire.”

Un nouveau sourire large rayonna sur le visage de sa femme :

“Tu es de nouveau à côté de la plaque, elle est plutôt à l’autre extrémité de la laisse si tu vois ce que je veux dire.” Son sexe commençait à se tendre. Jamais il n’aurait pensé que sa femme puisse un jour parler de cette façon, ni qu’elle puisse connaître ce genre de pratique. Elle continua :

“Je me suis dis que cela te ferais plaisir de vivre de l’intérieur ces vidéos, en te mettant à la place des héroïnes. Alexia est douée dans ce domaine, c’est une Maîtresse renommée dans le domaine, surtout sur des hommes.”

Le sexe de Stéphane était revenu s’écraser contre son pantalon. D’un coté sa femme s’était intéressée à son fantasme et semblait l’approuver, de l’autre plein de morceaux de vidéos venaient à son esprit, tous plus excitant les uns que les autres.

“Mais comment tu…”

“Tatata, laisse moi finir…” le coupa t’elle “A partir de maintenant tu sera à son service et lui obéira au doigt et à l’œil. Elle a toute ma confiance et je sais qu’elle n’ira pas trop loin, nous en avons longuement discuté ensemble, elle a carte blanche à mes yeux.”

“Comment en es-tu arrivé à parler de ça avec elle ?”

“Là n’est pas la question pour le moment, elle t’en parlera au moment venu. Pour l’instant, promets moi d’être sage et de lui obéir.”

Stéphane était au comble de l’excitation, un de ses rêves devenait réalité. Prenant un air solennel, il lui dit :

“Chérie, j’accepte ton cadeau et te promet de me montrer sage et obéissant à ta copine Alexia.”

“Parfait, c’est tout ce que je voulais entendre. Je t’aime mon amour, à lundi.” Et elle raccrocha sur ces mots.

“A lundi” dit tout au Stéphane. Lundi ? Mais c’est dans 2 jours, sa femme vient de lui annoncer que durant 2 jours, il sera aux ordres, ou plutôt l’esclave, d’Alexia. La chose à de quoi être excitante, même s’il ne savait pas du tout ce qu’il l’attendait, surtout que d’après sa femme, elle était experte dans ce domaine. Alors qu’il essayait de se remettre de cette annonce, la porte de la pièce fut ouverte.

Levant les yeux Stéphane crû rêver, Alexia était dans l’encadrement de la porte, mais elle s’était changée. Adieu la sage blouse verte et la robe très BCBG, même si cela lui allait à ravir, il est vrai. Au lieu de cela, elle portait une longue robe rouge foncée, elle avait un aspect mat, d’après ce que Stéphane savait, c’était du latex.

La robe serrée sur le buste moulait parfaitement la poitrine d’Alexia la mettant encore plus en valeur, à voir la tension au niveau de ses cuisses, ses fesses devaient être bien mise en évidence aussi. A partir de la moitié des cuisses la robe s’élargissait pour finir par flotter librement au niveau du sol. Alors que de la main gauche elle ouvrait la porte, la droite était laissée pendante le long de sa silhouette et tenait ce qui ressemblait à une cravache. La queue de cheval avait disparu et s’était transformée en chignon strict.

A cette vision le sang de Stéphane ne fit qu’un tour, son cœur semblait vouloir s’enfuir de sa cage thoracique, tout comme son sexe semblait vouloir déchirer son pantalon.

S’avançant vers Stéphane, des bruits de talons haut se firent entendre, impossible de savoir qu’elle type de chaussure elle portait. Son visage avait changé, adieux les yeux malicieux et l’air innocent, un air ferme et sûr avait remplacé le tout. Pointant la direction du miroir de la cravache, elle ordonna :

“Maintenant que tu es au courant et que tu as accepté, que les choses sérieuses commencent. Debout face au miroir, bras croisés dans le dos et jambes écartées. Maintenant.” Cette dernière phrase avait claqué dans l’air comme un fouet.

Stéphane encore plus sous le charme qu’avant et pris par ses pulsions sexuelles, lui obéis sans résister, avec un léger sourire aux lèvres. Voyant la bosse dans le pantalon, elle vit que son arrivée avait fait l’effet escompté et souris satisfaite.

à suivre…

Retrouve les récits de Legras ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.