Shadow

10 ans d’amour – Episode 5

 L’annonce partie 1

“N’essaie pas de changer de sujet !”

Le ton de la voix était dur, le visage d’Anne fermé, la lueur dans ses yeux avait presque disparu. Rarement, il l’avait vu dans cet état.

“Mais chérie ! Ce n’est pas ce que tu crois. Et en plus, je venais à peine de commencer.” Finissant sa phrase, il se rendait compte de la double interprétation qu’elle pouvait avoir. Les yeux que venaient d’ouvrir sa femme, lui firent comprendre qu’elle avait compris le mauvais sens de la phrase.

“Venir de commencer quoi au juste ? Un massage du corps entier ? J’ai appelé à temps, on dirait !”

Le visage de Stéphane se décomposait au fil des questions, son teint blêmi petit à petit. Stéphane ne savait que dire. Il avait peur qu’aux moindres de ses mots elle n’explose encore plus de colère.

C’est à peine s’il osait regarder l’écran et que ses yeux ne transmettent un mauvais message. Elle avait un caractère bien trempé, c’est cela qui lui avait plu, mais jamais elle ne s’était autant énervée !

Les secondes de silences qui s’étaient écoulées furent coupées par les pouffements d’Anne. Il regarda l’écran en coin, n’étant pas sûr de bien entendre.

Effectivement, elle était en train de retenir un gros fou rire. Ses yeux s’étaient à nouveau remplis de malice et son large sourire traversait son visage. Stéphane regarda l’écran interloqué, il ne comprenait rien.

 

S’éventant du plat de la main, elle reprit petit à petit ses esprits :

“Pfiou, ce fut dur de garder son calme. Tu aurais vu ta tête.”

Cette fois-ci, le visage de Stéphane se décomposait, car il ne comprenait pas les réactions de sa femme.

“Mais… mais…” Rien n’arrivait à son cerveau, juste un grand espace blanc. Il avait l’impression de se liquéfier dans le fauteuil, plus aucun de ses muscles ne semblait répondre. Son sexe était revenu à l’état normal, voir plus petit que d’habitude même.

Prenant une grande inspiration, elle continua, tout en reprenant son sérieux :

“Bon revenons à la base de mon appel. Comment tu la trouves ?”

Il la regarda encore plus perdu dans ses pensées :

“Qui ça, Alexia ?”

“Mais non gros nigaud ! La route que tu as prise pour venir. Bien sûr que je te parle d’Alexia, elle te plaît ?”

Le teint livide de Stéphane disparu et passa doucement à du rouge foncé. Parler de ce qu’il ressentait d’une magnifique femme sur laquelle il venait de fantasmer avec sa femme, ne le mettait pas vraiment à l’aise :

“Euh… oui elle est charmante.”

“A voir ta réaction, je dirais qu’elle est plus que charmante pour toi. Elle t’attire ?”

Sa voix était posée, ses yeux regardaient droit en face se plongeant dans ceux de son mari. Seul un petit sourire en coin et un ton de voix enjoué, trahissaient qu’elle avait très bien compris ses sentiments envers Alexia.

Il eu du mal à déglutir à cette question. Jamais sa femme ne lui avait parlé comme cela d’une autre, d’une manière aussi sérieuse surtout.

 

“Ecoute chérie, si c’est pour revenir au massage, je t’assure qu’il ne s’est rien passé entre nous.”

“Non ne t’en fais pas, je ne te tiens pas rigueur de ce qu’il s’est passé lors du début de mon appel. Mais tu ne m’as pas répondu, est-ce qu’elle t’attire ? Tu peux me répondre franchement ne t’en fais pas de ma réaction.”

Fermant les yeux et respirant profondément Stéphane cherchait ses mots.

“Oui, elle est magnifique. Mais je pense que n’importe qui serait attiré par une femme comme elle. Je comprends pourquoi tu ne me l’as pas présentée avant.”

“J’en étais sûre. C’est une vieille amie, on a fait une partie de notre scolarité ensemble.”

“Les garçons devaient avoir du mal à se concentrer dis donc.” Stéphane recommençait à plaisanter, signe qu’il reprenait confiance en lui.

 

“Tais-toi ! Mais oui, les regards n’étaient pas toujours tournés vers le tableau. Je suis contente qu’elle te plaise. Tu peux la considérer comme mon cadeau de mariage pour nos 10 ans, un peu en avance, je l’avoue.”

Il passa par toutes les émotions, l’excitation, la joie, mais surtout l’incompréhension sa femme venait de lui dire, ouvertement, qu’il pouvait la tromper pour leurs 10 ans de mariage.

“Je te remercie, mais en 10 ans, je ne t’ai jamais trompé, je n’ai pas envie de commencer maintenant même avec ton consentement.”

Anne éclata de rire.

“Non ne t’en fais pas mon chéri, tu es fidèle et je n’en doute pas ce n’était pas un test. Et ce n’est pas vraiment ce que tu penses qui est prévu au programme.” Elle venait à nouveau de perdre Stéphane, mais alors quel genre de “cadeau” était Alexia.

“Avec les divers cadeaux que tu m’as faits ces derniers mois et ton récent historique de navigation, j’ai compris que tu cherchais autre chose que de simple galipette au lit.”

A ces mots il se remémora ce dont-il pouvait se souvenir, les cadeaux ? C’est vrai que depuis un peu, il essayait de remettre un peu de piments dans leur relation. Il lui avait offert un bandeau en satin pour les yeux, un petit vibromasseur. Il avait même acheté une paire de menottes entourée de fourrure et un petit gode. A chaque fois sa femme semblait ravie du cadeau, mais suite à la première utilisation elle le rangeait et ne les ressortaient jamais.

Pour ce qui est de l’historique de navigation, il était sûr de le vider à chaque fois, apparemment non. Il avait passé les dernières semaines à parcourir diverses sections de site de vidéo porno et la section qu’il était le plus content d’explorer était celle sur le bondage.

Le fait de voir des femmes ainsi offertes ou au service de son maître ou maîtresse avait un je-ne-sais quoi d’excitant, surtout que la plupart étaient presque aussi belle qu’Alexia.

Prenant un air naturel et innocent Stéphane demanda :

“Ah bon, lequel ?”

à suivre…

Retrouvez les récits de Legras ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.