Week end à deux – Ep 2 – Par Alinéa

Episode #2

Il la trouvait belle. Ça le rendait fou qu’elle puisse penser le contraire. Elle était magnifique. Bien sûr qu’il voyait ses kilos en trop, elle n’était pas dans les normes de beauté de la société actuelle. Cela ne l’empêchait pas de la trouver terriblement désirable. Elle avait un visage doux, il aimait sa bouche, ses yeux, il aimait tout à dire vrai. Il aimait ses formes mais il l’aurait aimé tout autant si elle avait été plus mince. C’est elle qu’il aimait, sa peau, son odeur, sa façon de bouger, de sourire. Il aimait la serrer contre lui, il voulait la protéger, il connaissait sa fragilité. Il aimait qu’elle le touche, qu’elle l’embrasse.

Ses amis avaient trouvé étrange qu’il tombe amoureux d’une fille comme elle. Ils avaient tenté de lui présenter des filles plus sexy, plus minces, plus délurées, moins farouches comme ils disaient. Ils ne la connaissaient pas comme lui la connaissait. Elle était certes réservée, introvertie, mais elle n’était pas transparente pour autant. Quand elle était en confiance, elle s’ouvrait. Elle se révélait pleine d’humour, de passion, de fougue, d’intelligence. Elle pouvait être beaucoup moins sage que ce qu’elle laissait paraître. Mais sa folie se méritait.

Il entreprit de la laver, lui massant gentiment la nuque, les épaules. Il sentait ses tensions. Alors, il ponctua ses caresses de baisers, de mordillements, elle se détendait peu à peu, s’abandonnant au traitement qu’il lui prodiguait. Il continua de la débarrasser de la poussière et des tensions de la journée, partant à la conquête de son corps de plus en plus ouvert à ses caresses. Après l’avoir savonné partout, il revint s’occuper de ses seins, les malaxant avec amour et envie, les embrassant.

S’occupant plus particulièrement de leurs pointes qui réagissaient favorablement à ses assauts. Il lécha ses tétons, joua avec sa langue sur les pointes dressées, mordillant un peu aussi, provoquant à son amour des gémissements de plaisir. Se sentant encouragé dans sa tache, lorsque sa bouche s’occupait d’un sein, une de ses mains s’occupait de l’autre. Il remontait parfois avec sa bouche dans son cou, éveillant les points sensibles de cette partie de son corps.

Elle se laissa faire, appréciant le toucher de ses mains, la douceur de ses lèvres. Elle sentit son corps se détendre et le désir monter en elle. Alors, elle commença à lui caresser les avants bras, naviguant vers son dos qu’elle caressa, l’encourageant dans son entreprise de la guider vers le plaisir. Elle ne voulait pas qu’il soit en reste, elle voulait lui faire du bien également.

Mais elle se laissa faire encore un peu, sachant que son tour d’être active arriverait bientôt, qu’elle pourrait lui rendre la pareille. Elle savait comment faire, elle connaissait son corps par cœur et ne s’en lassait pas. Elle l’aimait, il était beau. Pas comme un homme que l’on voit dans les magazines, non il était mieux que ça. Il était vrai, pas de retouches, pas de maquillage, il n’en avait pas besoin pour rayonner. Et il était là, avec elle, l’entraînant peu à peu vers un monde qui n’appartenait qu’à eux.

Elle passa les mains sur ses fesses, remonta vers son dos, sa nuque et glissa les doigts dans ses cheveux. Il lui mordillait l’épaule et elle en profita pour partir à la recherche de ses lèvres. Elle avait envie de l’embrasser, d’aller titiller sa langue. Il répondit favorablement à son initiative, savourant ce baiser dont l’intensité augmentait peu à peu. Elle s’écarta, remonta sa main vers sa joue afin d’y poser sa paume, caressant du pouce la barbe naissante qu’il entretenait. Ensuite, elle suivit le contour de sa mâchoire, descendit dans son cou, se dirigeant vers son torse sur lequel elle s’attarda un peu.

Elle passa la main dans ses poils, ni trop peu nombreux, ni pas assez. Juste ce qu’il faut pour faire mâle. Puis continua sa descente, lentement, voyageant calmement sur ce corps qu’elle aimait tant. Bien qu’il continue de jouer avec elle, elle sentit ses réactions montrant sa satisfaction face à ses caresses. Elle-même avait le souffle plus court, gémissant parfois sous sa bouche ou ses doigts. Il s’occupait toujours du haut de son corps et savait déjà rien qu’à partir de ces endroits là exciter sa partenaire.

Elle continua sa descente, décidant de sonner le départ des choses sérieuses. Elle en avait envie, elle le voulait et elle avait hâte de le sentir en elle. Mais sans précipitation, la température pouvait monter encore un peu. Elle posa la main sur son sexe qui s’était déjà éveillé durant la première partie de leur jeu. Elle alla jusqu’à ses bourses qu’elle pris en main, qu’elle malaxa, lui tirant un petit gémissement de plaisir. Puis, elle revint sur sa verge et le branla doucement pour commencer puis accéléra la cadence peu à peu.

à suivre…

Retrouve les récits d’Alinéa ici

3 Comments

Laisser un commentaire