Un week end à deux – Ep 9 _ Par Alinéa

Episode #9

Il alluma l’appareil et le passa doucement sur son ventre, remonta vers sa poitrine et puis repris le chemin de son pubis, pour finir par s’amuser sur sa fente. Sa bouche toujours sur un de ses seins. Elle se tortillait de plaisir, sa respiration était de plus en plus rapide et ses gémissements de plus en plus puissants.

Il s’arrêta enfin sur son clitoris, laissant les vibrations faire leurs effets. Sa bouche continuait d’embrasser, de mordiller ses seins, son ventre, sa gorge.

Elle n’était que plaisir et entre les gémissements et son corps qui se tortillait, elle ne pouvait guerre plus que serrer le draps de ses mains puis arriva enfin l’orgasme. Discret mais libérateur.

Il posa le vibro mais continua ses caresses, alla embrasser ses lèvres, allant jouer avec sa langue. Elle reprit ses esprits peu à peu et lui rendit son baiser. Lui n’en avait pas encore finit avec elle.

 

Il prit place entre ses jambes et descendit vers l’endroit de tous les plaisirs. Après le vibro, il avait prévu un travail plus artisanal. Il embrassa son intimité, délicatement, goutant la cyprine qui avait déjà inondé ses cuisses. Il pénétra ses lèvres pour aller honorer son petit bouton, sans hâte. Ensuite, il dégusta son intimité avec plaisir, patience, savourant les sons encourageants qu’elle laissait échapper.

Il suça son doigt avant de l’introduire en elle pour entreprendre de lents va-et-vient. Son index en elle, son pouce sur son clitoris et sa bouche qui déposait des baiser ici et là, qui mordillait l’intérieur de ses cuisses. Elle se cambra, le priant d’accélérer, de venir en elle, elle n’en pouvait plus. Mais il avait décidé de la torturer gentiment malgré ma pression qui tendait sa verge.

Il glissa un deuxième doigt en elle, continua sa torture ainsi quelques instants puis stoppa au déplaisir la demoiselle. Il remonta vers son visage, l’embrassa et lui demanda de se tourner. Mais, il voulait ses fesses. Elle, comprenant qu’ils étaient loin d’en avoir fini, sourit et s’exécuta.

Une fois qu’elle fut prête, il lui embrassa le dos alors qu’une de ses mains, plus pressée, se faufilait vers ses fesses. Il en caressa le galbe, les malaxa, puis quand sa bouche rejoignit sa main, il les mordit. Bien que leur session devant la télé ait plus que préparé son anus, il travailla de nouveau son petit trou,  y glissa un doigt, puis deux, avant d’attraper les plugs et le lubrifiant.

Il prépara le plus petit des jouets, et l’inséra dans son cul, sans trop de résistance. Il le fit sortir et entrer de nouveau plusieurs fois avant de lui infliger le même traitement avec un plug plus gros. Ensuite, il releva ses fesses et le plug toujours en place, il positionna son gland à l’entrer de son vagin qu’il pénétra doucement. Il resta en elle sans bouger un instant, se penchant sur elle pour embrasser son épaule et glisser une main vers ses seins.

Elle avait le cul offert, la tête posée sur un oreiller et les mains de part et d’autre de celui-ci, le tenant faiblement pour le moment. Il sortit son sexe du sien, se pencha vers le chevet pour attraper un jouet et revint s’occuper d’elle. Il passa un bras sous elle pour lui faire comprendre qu’il voulait qu’elle relève le torse et tienne sur ses bras. Au début en tout cas parce qu’il savait que, quand le plaisir serait trop intense, elle poserait de nouveau sa tête, lui abandonnant son cul.

 

Elle se doutait de ce qu’il préparait même si elle n’avait pas vu les jouets qu’il avait choisi. Elle avait déjà eu un orgasme lorsqu’il avait joué avec le vibro. Il savait qu’elle n’y résistait que peu souvent.

Elle aimait d’ailleurs se donner du plaisir seule avec cet objet. Elle en avait deux, pour tout dire le premier sextoy qu’elle avait acheté avait été un mini-vibro. Parfois, elle s’en servait encore, mais c’était un objet assez peu cher et ils avaient depuis investi dans un produit plus performant. Elle avait aussi acheté un plug avant qu’elle ne le rencontre. C’était sa « petite collection » interdite, honteuse.

Quand ils habitaient encore séparément, il avait trouvé sa cachette lors d’une de ses visites et l’avait gentiment taquiné. Il avait bien vu qu’elle était mal à l’aise. Il lui avait fait comprendre qu’il n’y avait rien de honteux et qu’il était ravi qu’elle soit ouverte à l’utilisation d’objets de ce type. Ils avaient choisi ensemble un nouveau vibro et peu à peu ils avaient étendu leur collection, en fonction des envies et des limites de chacun. Ils n’avaient pas besoin de cela à chaque rapport mais de temps à autre, ils aimaient beaucoup pimenter leurs ébats grâce à eux.

 

Elle était à quatre pattes, anticipant ce qui allait venir, le désirant même. Elle attendit qu’il se replace derrière elle et elle le sentit jouer avec le plug, ce qui la fit gémir de plaisir. Alors, elle l’encouragea à la prendre, vite et violemment s’il le voulait. Elle n’en pouvait plus. Lui le voyait bien, elle mouillait vraiment beaucoup, elle était excitée et frémissait dès qu’il la frôlait. C’était vraiment très bon de savoir qu’il pouvait l’amener à cet état de désir.

Il espérait qu’elle savait que lui aussi était tendu d’envie pour elle.  Elle savait qu’il jouait avec elle, il faisait monter son désir mais si il continuait ainsi, elle pourrait avoir un orgasme rien qu’avec un frôlement. Elle le voulait en elle, elle voulait le sentir, fort, dur, puissant.

Soudain, elle sentit qu’il retirait le plug et le remplaçait par quelque chose de légèrement plus gros. Elle sourit car elle savait que c’était le gode et elle sut qu’elle ne s’était pas trompée dans ses intensions. Il prit son temps pour introduire l’objet en elle, il le ressortit plusieurs fois avant d’avoir atteint la profondeur voulue.

Elle faisait de son mieux pour ne pas venir maintenant, c’était très compliqué parce qu’elle allait jouir dans peu de temps, elle pourrait jouir maintenant si elle se laissait aller. Mais elle voulait tenir jusqu’à ce qu’il ait fait ce qu’il avait projeté. Impatiente, elle le pressait dans un vocabulaire osé, presque vulgaire.

à suivre…

Retrouve les récits d’alinéa ici 

One Comment

Laisser un commentaire