Un week end à deux – Ep 8 _ Par Alinéa

Episode #8

Il présenta son gland sur son orifice et entreprit de la pénétrer doucement mais fermement. Elle poussa un gémissement de plaisir ce qui l’encouragea à aller plus profond en elle. Il s’arrêta un peu pour qu’elle s’habitue, sortit doucement et entra de nouveau en elle.

Elle agrippa le dossier du canapé des deux mains, plus par plaisir que par douleur. Attentif à ses réactions, il sût que c’était bon, qu’elle ne cherchait pas juste à le satisfaire mais qu’elle était prête elle aussi.

Alors, il revint à son plan initial, la baiser durement. Il entreprit des va et vient rigoureux, faisant claquer son corps contre le sien. Il la tenait fermement par les hanches. Elle se cambrait toujours autant, tout en effectuant elle aussi un léger va et vient qui amplifier ses propres mouvements. Il avait envie de lui faire gentiment mal, que son corps confonde plaisir et douleur.

Il remonta une main vers ses seins et entreprit de les malaxer sans douceur, les pincer, les triturer. Ensuite, il passa son autre main sur son ventre pour la maintenir et pouvoir aller encore plus profondément en elle. Il fit courir sa bouche sur son épaule et mordit gentiment, laissant des traces qui ne seraient plus là dans quelques minutes mais qui provoquèrent une légère douleur.

Ses coups de reins étaient vifs, décidés et provoquaient chez sa partenaire des gémissements de plus en plus intenses et des paroles d’encouragement de plus en plus crues. Il ramena la main qui s’occupait de ses seins au niveau de ses fesses et lui donnant une claque assez forte pour laisser une marque rouge. Loin de lui déplaire, elle en redemanda. Il lui donna donc une autre fessée, légèrement plus forte.

Il la sentait proche de l’orgasme, il sentit qu’elle fatiguait. Lui-même était  sur le point d’éjaculer. Elle se tendit, cria tout à sa jouissance, son orgasme durant un peu puis elle s’affaissa sur le canapé. Il l’aida à s’allonger pour que ce soit plus confortable pour elle mais remonta ses fesses afin de finir ce qu’il avait entreprit. Mais il voulait toujours son cul.

Il pénétra de nouveau en elle et sût qu’il n’y en aurait pas pour longtemps avant qu’il ne vienne lui aussi. Ses coups de reins provoquèrent de nouveau gémissements de plaisir à sa compagne, il accéléra sensiblement la cadence afin de finir malgré tout au plus vite, il était épuisé. Quand il se sentit proche d’éjaculer, il sortit son sexe afin de se lâcher sur ses fesses.

Quand il eut repris son souffle, il attrapa l’essuie-tout afin de la nettoyer et il s’allongea avec elle sur le canapé afin de la prendre dans ses bras et la remercier pour cette baise improvisée.

 

Lorsqu’elle se fut assoupie, il se leva lentement sans la réveiller et se dirigea vers leur chambre. Elle avait attisé son appétit devant la télé et il avait bien l’intention de préparer un deuxième service pour ce repas délicieux qu’ils avaient partagé. Il hésitait simplement entre son désir de lui faire l’amour tendrement et son envie d’une baise plus intense encore que ce qu’ils avaient initié sur le canapé. Peut-être pouvait-il mélanger un peu des deux ?

Il repoussa la couette vers le bas de leur lit, il laissa les oreillers. Il chercha leur boite spécial « jeux » et en sortit quelques accessoires. Du lubrifiant tout d’abord, et il s’assura qu’il en restait assez. Auquel cas, il devrait aller chercher le flacon neuf qui devait se trouver dans la salle de bain. Il sortit deux plugs, de deux tailles différentes. Il hésita à en prendre un troisième, d’une matière différente mais préféra porter son choix sur un gode en verre.

Enfin il prépara le vibromasseur préféré de mademoiselle. Il n’utiliserait peut être pas tout, mais mieux valait prévoir que casser la magie de l’instant. Une fois sa sélection faite, il vérifia que tout était propre, ce qui devait être le cas puisqu’ils prenaient soin de nettoyer après avoir fini de prendre du plaisir.

Il disposa le tout sur une des tables de chevet qu’il débarrassa de son bazar habituel pour l’occasion. Il choisit une musique d’ambiance, un cd de musiques relaxantes qu’il mit en sourdine afin de simplement créer un léger fond sonore.

ALors, il retourna dans le salon et s’approcha du canapé où elle était toujours assoupie. Il s’assit sur le sol afin de l’observer quelques instant, caressa des yeux son visage, sa silhouette. Quand il y pensait, il n’imaginait pas pouvoir autant aimer une femme.

Souvent, il avait cru tomber amoureux mais depuis leur rencontre, il savait que ce qu’il avait connu avant n’était qu’une étincelle, à peine. Avec elle, il avait vraiment compris le sens de l’amour, il avait compris qu’avec un coup de pouce du destin, on pouvait vivre une histoire aussi belle que celle des romans et des films. Il voulait qu’elle soit heureuse, lui faire du bien, qu’elle comprenne qu’elle était importante pour lui et qu’elle n’était pas moins bien que les autres.

Il l’embrassa tendrement sur les lèvres, sur le bout du nez. Elle ouvrit les yeux, doucement, encore ensommeillée. Leurs bouches se trouvèrent de nouveau pour un long baiser tendre mais intense. Il prit le chemin de sa gorge puis poursuivit sa descente jusqu’à sa poitrine. Ses mains la caressèrent, éveillèrent son corps.

Quand elle fut assez sortie de son sommeil, il l’entraîna vers la chambre et lui demanda de s’installer sur le lit, allongée sur le dos. Elle obéit sans protester, sachant plus ou moins ce qui l’attendait et était parfaitement consentante. Impatiente même. Il reprit ses baisers et ses caresses jusqu’à ce qu’elle commence à gémir de plaisir. Il tendit alors le bras vers la table de nuit pour y attraper le vibro tout en continuant à s’occuper de sa poitrine, faisant en sorte qu’elle garde les yeux fermés.

à suivre …

Retrouve les récits d’Alinéa ici

3 Comments

Laisser un commentaire