Un séjour inoubliable – Ep 29 _ Par Alfaducentaure

Episode #29

 

Je consulte internet sur mon téléphone pour rechercher une adresse. Puis, je prends mon sac, mes clés et monte dans ma voiture.

Je roule une vingtaine de minutes pour arriver au centre commercial. La boutique que je cherche est située derrière des enseignes plus connues, un peu cachée à vrai dire et c’est compréhensible : le sex-shop n’est pas forcément accepté par tout le monde et préfère rester en retrait !

 

Je rentre.

Ce n’est pas glauque comme certains sex-shop de centre-ville, au contraire même : c’est grand, spacieux, éclairé, discret, aménagement très soigné. Une jeune femme est à la caisse située au centre du magasin. Elle me sourit, me dit bonjour.

Pas grand monde à l’intérieur : un couple à ma droite dans le rayon vêtements alors qu’un homme est à gauche côté sextoys. Je me dirige où se trouve le couple.

Sur des portants sont exposées jupes, robes et hauts fabriqués dans des matières différentes, tous plus sexy les uns que les autres. Le couple s’est arrêté sur les présentoirs d’articles disons plus spécifiques : les produits fétichistes. Les tenues sont magnifiques. Madame choisit une robe et se dirige vers les cabines d’essayage.

 

– Puis-je vous être utile ? Me dit une voix derrière moi.

 

Je me retourne, c’est la personne qui était à l’accueil quand je suis entré.

 

– A vrai dire je ne sais pas exactement ce que je cherche !

– Une tenue dans ces matières peut-être ? Dit-elle en me montrant les articles en cuir ou assimilé.

– Je trouve ça très sensuel, très érotique en effet.

– Oui c’est même plus que ça, comment trouvez-vous la mienne ? Dit-elle en se reculant d’un pas.

 

Je n’avais pas remarqué en entrant mais elle porte une robe courte dans un tissu ressemblant au cuir avec un décolleté lacé.

 

– Magnifique !

– Touchez, c’est du simili cuir mais de premier choix.

– En effet, très agréable, dis-je en palpant le tissu.

– Sinon il y a en cuir véritable ou en wetlook aussi.

– En quoi ?

– Wetlook, c’est un tissu qui donne un effet mouillé comme ceci par exemple, dit-elle en présentant une jupe.

– C’est très souple !

– Oui très fluide, très agréable à porter.

– Finalement je ne sais pas trop !

 

C’est à ce moment que la femme sort de la cabine vêtue d’une robe en vinyle rouge.

 

– Ça a son effet aussi en rouge, vous ne trouvez pas ? Dit-elle en montrant le modèle sur la femme.

– Ah oui très beau !

– J’ai un petit ensemble jupe et veste en vinyle rouge, regardez !

 

D’un portant, elle sort deux cintres.

 

– Qu’en pensez-vous ?

– Pas mal, pas mal du tout, mais j’ai du mal à me rendre compte de ce que ça rendrai !

– La personne pour qui cet achat est destiné n’est pas avec vous ?

– Non, c’est pour un cadeau.

 

L’homme du couple, qui semble avoir entendu notre conversation, se tourne soudainement vers moi.

 

– Excusez-moi, j’ai entendu malgré moi, vous voulez que ma femme l’essaye pour vous donner un aperçu ?

– Je ne voudrais pas vous déranger !

– Je ne pense pas que cela la dérange, tu veux bien chérie passer ces articles pour montrer au monsieur ?

– Oui pas de souci, dit-elle d’un air ravi.

 

La vendeuse accompagne la jeune femme vers la cabine d’où elle en ressort quelques instants après.

 

– Wow ! c’est… euh …

– Sexe c’est ça non ? Intervient l’homme avant que je ne trouve mes mots.

– Oui tout à fait ça !

 

L’ensemble est extrêmement moulant. La jupe, très courte, a une fermeture éclair qui va du bas vers le haut. La veste, très ajustée, se ferme aussi par un zip.

 

– Vous vous sentez bien dedans ? Demande-je à la jeune femme.

– C’est très confortable, comme une deuxième peau ! Répond-t-elle.

– Oui magnifique, ajoute l’homme.

– Ça vous plaît ? demande la vendeuse en me regardant.

– Oui je prends ! Auriez-vous les chaussures qui iraient avec ?

– Bien sûr, venez c’est par ici.

 

Nous nous dirigeons vers le rayon concerné.

 

– Je pense que cette paire la ravira, dit la vendeuse.

– Elles sont superbes, en effet !

 

Les chaussures qu’elles me proposent sont des escarpins avec talons très hauts, d’au moins 12cm, vernis de couleur rouge, avec une sangle sur les chevilles.

 

– Le seul souci, c’est que je ne connais pas sa pointure, je vais me renseigner, dis-je en appelant Claire.

 

Elle répond.

 

« C’est Jérôme, dis-moi, qu’elle est ta pointure s’il te plaît, et ne pose pas de questions surtout »

« 38 »

« OK »

« Vous avez décidé pour ce soir ? »

« Décidé de ? »

« Ma tenue »

« Oui, d’ailleurs, à ce propos, peux-tu rester à la villa, on partira de là ce soir »

« Bien sûr, pas de problème »

« OK alors à tout à l’heure »

« A tout à l’heure »

 

– Alors il me faut du 38 s’il vous plaît, dis-je à la vendeuse.

 

– Je vais voir s’il y en a encore en stock, je reviens dans deux minutes.

 

L’homme du couple vient vers moi.

 

– Vous aimez ce genre de produits ? Me demande-t-il en montrant les articles sur lesquels mon choix s’est arrêté.

– A vrai dire, je ne m’y étais pas vraiment intéressé avant !

– Vous en pensez quoi alors ?

– Comme vous m’avez dit tout à l’heure, c’est très sexe !

– Nous sommes très fans, ma femme et moi, on en achète souvent !

– Ça lui va bien !

– Avez-vous déjà entendu parler de soirées spéciales avec ces tenues ?

– Vaguement !

– Vous n’aimeriez pas participer à ce genre d’événements ?

– Pourquoi pas, mais d’abord par pure curiosité !

– Attention, on devient vite accroc ! Ce sera une première pour la personne à qui vous offrirez cette tenue ?

– A vrai dire je ne sais pas trop car nous nous connaissons que depuis peu, mais je pense que oui.

– Elle devrait être magnifique !

– C’est aussi mon avis.

– Vous allez également acheter des accessoires ?

– Je ne sais pas encore, j’étais juste venu pour les vêtements.

 

Sa femme sort sa tête de la cabine.

 

– Chéri, peux-tu me donner la robe que j’ai essayée tout à l’heure ? Finalement je vais la garder sur moi.

 

Il va chercher la robe en question puis revient vers moi.

 

– Qu’est-ce que vous pensez de celle-ci ? Dit-il en me présentant le modèle.

– Superbe ! Et sur votre femme ça le sera sans doute plus !

– Vous allez voir !

 

Il tend la robe à son épouse.

 

– En plus, là dessous, il est préférable de ne rien porter !

– Et c’est le cas ?

– Toujours !

– Nous avons un point commun alors !

– C’est vrai, vous aussi ?

– Oui et souvent celles qui me côtoient.

– Vous les y obligez ou elles le font d’elles-mêmes ?

– Les deux !

– Et celle pour qui est destiné votre achat ?

– Je lui impose !

– A-t-elle été réticente?

– Pas vraiment, elle me demande d’avoir une relation de domination et de soumission.

– Vraiment ?

– Oui

 

Je lui raconte rapidement ma relation avec Claire quand la vendeuse revient avec les chaussures.

 

– Et voici en 38 !

– Parfait, merci beaucoup.

– Je vous en prie. Y-a-t-il autre chose que vous voudriez voir ?

 

Avant que je ne réponde, l’homme s’adresse à la vendeuse :

 

– Nous voudrions voir les « rosebud » s’il te plait Jess.

– Oui alors par là-bas, je vais chercher la clé.

– Vous vous connaissez ? Demandé-je à l’homme.

– Oui, nous avons sympathisé depuis que nous venons ici. Au fait moi c’est Cyril.

– Jérôme, enchanté !

– Enchanté aussi, ma femme s’appelle Adeline.

 

Au moment où il prononce son prénom, elle apparaît.

 

– Tu es magnifique mon amour, dit Cyril en l’apercevant. Qu’est-ce que vous en pensez Jérôme ?

– Magnifique c’est le mot en effet !

– Chérie, je te présente Jérôme.

– Bonjour Jérôme, Adeline.

– Bonjour !

 

La robe qu’elle porte est faite dans un tissu stretch laqué noir. Très courte, décolleté profond, dos nu et les côtés en voile transparent laissant deviner les seins. Il faut dire aussi qu’elle est bien portée : Adeline est fine, grande, d’allure sportive, brune aux cheveux courts et aux yeux noisettes. Ces escarpins à talons vertigineux lui donnent une jolie cambrure.

 

– Vous êtes extrêmement sexy !

– Merci !

– Nous allions voir les bijoux, tu viens ? Demande-t-il à sa femme qui approuve.

– Vous venez Jérôme ?

– Je vous suis.

 

Nous nous plantons devant une vitrine où sont exposés de drôles d’objets en métal et en forme d’ogive.

 

– Voilà ce qu’on appelle les « rosebud » ou bijoux d’anus !

– Oui j’en ai déjà entendu parler !

– Qu’en penses-tu chérie ?

– Je ne peux plus m’en passer !

– Tu nous fais voir ?

– Volontiers !

 

C‘est alors qu’il se passe une scène incroyable : elle se tourne, relève sa robe jusqu’à dégager complètement son joli fessier puis se penche en avant.

 

Son anus est orné du fameux bijou.

 

– Admirable, non ? Me demande-t-il.

– Absolument.

– En plus d’être un joli bijou, c’est un stimulant sexuel efficace, rajoute Jessica.

– Je confirme, dit Cyril, elle devient intenable quand elle le porte depuis un petit moment !

– Oui et c’est le cas mon chéri !

– Humm, répond-t-il tout en caressant le postérieur de sa femme et en laissant traîner ses doigts sur le sexe que je devine très humide.

– Je confirme : elle est très excitée ! Votre amie aime la sodomie ? dit-il en me regardant.

– Oui, enfin, je suppose.

– Alors elle aimera ce genre de bijou. Prenez-en un, ce sera une surprise très agréable.

– Pourquoi pas mais il y a plusieurs grosseurs apparemment.

– Oui, répond Jessica, mais je vous conseille d’en prendre un de volume intermédiaire, ni trop petit ni trop gros. Quand elle sera habituée, elle changera de grosseur.

– Etes-vous adepte également ? En m’adressant à la jeune femme.

– Oui j’aime beaucoup !

– Alors je prends celui de couleur turquoise.

– Déjà testé les accessoires SM ? Me demande Cyril.

– Non !

– Prenez des pinces à seins, c’est un bon début et vous verrez, c’est très excitant !

– Je vous fais confiance !

– Le collier, pour une bonne soumise, est aussi indispensable !

– Si vous le dites !

– Faites-moi confiance. Jess, tu peux nous montrer les colliers s’il te plaît ?

– Oui, c’est par là.

 

Je demande à Jessica si elle est aussi adepte de ce genre d’articles.

 

– Oui j’aime me faire dominer, j’éprouve beaucoup d’excitation et de plaisir.

– Adepte aussi du « sans culotte » ?

– Oui ça m’arrive surtout quand je sors.

– Pas ici ?

– Rarement !

– Et si on vous le demande ?

– Faut voir !

– Faites-le !

– Maintenant ?

– Oui !

Le couple a suivi la scène avec intérêt. Jessica a-t-elle le choix devant ces trois personnes plantées devant elle en attendant sa réaction ?

 

– Avant ça, montres-nous ce que tu portes !

 

Elle n’a pas besoin de lever haut sa robe pour qu’on puisse apercevoir un joli shorty noir en dentelle.

 

– Ta lingerie est jolie mais on préfère sans, dit Cyril.

– OK mais c’est bien parce que c’est vous et uniquement vous !

 

Elle retire son shorty et nous découvrons son sexe imberbe.

 

– Tu me le donnes ? demande Cyril.

– Voilà, dit-elle en lui tendant le sous-vêtement.

– Tu te sens comment ?

– Excitée !

– Tu sors ce soir ?

– Rien de prévu.

– Viens avec nous, on va au Doyjeece

– Pourquoi pas !

– On passe te prendre ici à la fermeture ?

– OK ça marche !

– C’est quoi le…Doyjeece ? Demandé-je

– Un club un peu spécial.

– Je vois…

– On en était où ? Dit Cyril.

– Aux colliers, répond Adeline.

– Eh bien voilà ce que nous avons, déclare Jessica. Et il y en a pour tous les goûts, des plus neutres aux plus indécents comme celui-ci par exemple !

 

Elle nous montre un collier large avec de grosses boucles et des rivets tout autour.

 

– J’aimerais quelque chose d’un peu plus discret, disons plus sage tout en étant symbolique, dis-je.

– Comme celui-là par exemple ? dit-elle en désignant un collier plus fin avec seulement une petite boucle devant.

– Très bien. Je pense avoir la panoplie complète !

– C’est un bon début, me répond Adeline.

– J’oubliais, il faut des bas aussi. Résilles couleur chair vous avez ?

– Oui par là-bas, quelle taille ?

– Euh… grande !

– 4 alors ?

– Ça doit être ça !

– Je vais vous les chercher…

 

Nous nous dirigeons vers la caisse, le couple nous suit.

Je règle la note.

 

– J’étais ravi de faire notre connaissance et peut-être nous rencontrerons-nous une prochaine fois !

– C’était un plaisir pour nous aussi, dit Cyril en me tendant une carte.

– Nos coordonnées, au cas où !

– Qui sait ! En tout cas bravo pour votre audace, dis-je à Adeline.

– Vous n’avez pas vu grand-chose, répond-t-elle.

– Elle est capable de beaucoup de choses, ajoute son mari.

– Eh bien !

 

Je me tourne vers la vendeuse.

 

– Merci Jessica pour votre bienveillance.

– A votre service ! Bonne soirée !

– Oui bonne soirée, me dit Cyril.

– J’ai tous les ingrédients pour ça ! Bonne soirée à vous aussi !

Je salue tout le monde et saute dans ma voiture avec mes achats.

 

A suivre…

Retrouve les épisodes du Séjour Inoubliable ici 

Laisser un commentaire