Badminton : Sexe et transpiration _ Par Oliver

Voilà quelques semaines, début septembre, j’ai repris le badminton dans un club proche de chez moi. J’ai pour habitude de me donner à fond en sport, ce qui entraîne une transpiration excessive. J’en profite pour aller aux vestiaires collectifs pour une douche bien méritée.

Les vestiaires semblent vides, au moins je ne serai pas dérangé.  Mais quel ne fut ma surprise lorsqu’après avoir ouvert la porte des douches collectives, je découvre une femme, la quarantaine, nue en train de se savonner. Elle est grande, mince, petits seins, joli cul bien rebondi, elle me sourit. Je l’observe un peu plus et voit qu’elle est toute épilée, avec une petite crête de coq qui dépasse de sa chatte divine.

Du coup, un peu gêné je lui demande si je peux me laver avec elle ? Quelle ne fut pas ma surprise quand elle acquiesça et me propose même son aide pour me savonner.

Je ne sais plus quoi lui répondre, elle me regarde avec des yeux rieurs et me demande de m’approcher. Je m’exécute. Arrivé à sa hauteur, elle commence à me caresser le sexe ! Je tente de la repousser en lui informant que je sors de ma séance de sport, et je suis encore sale, plein de transpiration.

Elle n’en a que faire, et me dit qu’elle a une attirance pour les odeurs d’homme. A sa réponse, je me suis mis à bander durement. Cette femme s’agenouille devant moi, et commence à me faire une fellation. Sa langue passe sur mon gland, la hampe et descend sur mes bourses. Ma queue est littéralement avalée par sa bouche. Ses mains se promènent sur mes fesses.

Avec ses 40 ans, on peut dire qu’elle a de l’experience la coquine. Elle me suce divinement bien, et je continue de bander comme un fou.

Ses mains deviennent de plus en plus aventureuses. Ses doigts glissent sur mon petit trou me provoquant une érection encore plus forte. Puis un doigt fait pression pour y rentrer, non sans mal. Mon plaisir ne fait que grimper.

Je sens de plus en plus ma limite approcher. J’essaie de la prévenir mais elle accélère les mouvements et me pompe de plus en plus. Je n’en peux et gémit de plaisir.

Une véritable décharge part dans sa gorge, j’ai des spasmes et mes jambes en tremblent.

Elle me regarde dans les yeux, ils sont toujours aussi vicieux et rieurs. Elle ne me laisse pas me remettre de mes émotions et continue à m’aspirer pour n’en laisser aucune goutte.

Enfin, elle se relève et m’embrasse. Tout en partageant mon nectar encore chaud dans sa bouche. Elle se saisit de son savon et commence à me laver tout le corps.  En insistant bien sur mon sexe revenu au repos. Celui-ci retrouve de la vigueur.

Je lui propose de la laver à mon tour. Mes mains glissent sur son corps, sa nuque, ses seins que je caresse tendrement ainsi que ses tétons puis je descends sur son ventre. Je m’attarde sur son nombril et effectue un passage vers son mont de Vénus. Son sexe m’appelle. Et comme elle, j’insiste dessus, l’enduit de mousse et remonte par la raie des fesses.

Je la fouille avec mes doigts et la pénètre profondément. Aussi, je lui caresse l’anus délicatement, elle gémit de plus en plus et son corps s’enfonce sur mes doigts. Avec mon pouce je caresse son bouton que je sens grossir.

Cela ne tarde pas, elle se raidit et se met à hurler, dans un cri hallucinant elle jouit. Je sens sa mouille dégouliner le long de mes doigts, même son anus est détrempé.

Nous nous embrassons sauvagement et nous rinçons sous la douche. Son orgasme m’a redonné envie et je sens mon sexe gonfler.

D’un coup elle m’attrape par la main, prends une serviette et m’emmène dans la salle de sport. Elle m’essuie et me masturbe en même temps avec la serviette. Nous nous retrouvons excités dans cette grande salle sur des tapis de Yoga.

Ses yeux deviennent des braises et mon sexe droit et dur comme du bois.  Cette salle, elle la connait bien, c’est la prof de Yoga. Elle prend un trousseau de clefs et va fermer la porte. Nous sommes maintenant enfermés. Elle revient vers moi et prends son gros sac, et y cherche quelque chose, elle en sort un anneau et un joli plug assez gros !!

Elle me demande de lui attraper la tête et de lui baiser la bouche avec ma queue. Je m’exécute, et sa bouche ne devient qu’un trou a combler. Par moment elle se mets à déglutir, à la limite du vomissement. Mon sexe rentre complètement au fond de sa gorge, c’est vraiment impressionnant.

 

Je prends un pied terrible, à ce moment elle me fait m’arrêter et attrape son anneau. Elle l’écarte et m’enserre le sexe et les boules avec. C’est un gros élastique qui se règle en tension et mon sexe devient pierre !!! Si dur et gonflé !!! Ça me fait presque mal. Là elle se retourne, mets sa tête au sol et les jambes en l’air, une sorte de poirier, et me dit déguste moi !! Tout ce que j’adore, je m’exécute et la dévore.  Je crache sur ses orifices et la fouille avec mes doigts et ma langue, elle gémit terriblement.

 

Son bouton gonflé ressort de ses lèvres, il est énorme, et je la suce, la lèche, l’aspire, la gobe, tout y passe et du coup elle commence à s’exprimer fortement. Au bout de quelques minutes, aux portes de la jouissance, elle me demande de lui insérer son plug. Comme toujours, je m’exécute. Ça m’excite encore plus, elle est détrempée. Je suce bien son plug et lui enfonce au plus profond d’elle, qui pousse un petit cri de plaisir. Je la sonde, fait des vas et vient avec le plug, et entre deux je lui lèche son petit trou qui se dilate de plus en plus.

Après un bon moment de préparation avec le plug, elle me demande de la sodomiser. Je m’y insère doucement sans forcer. Cela coulisse divinement bien, j’ai rarement ressenti une anus autant détrempé !!! Je rentre très facilement, elle est brûlante et je m’enfonce jusqu’à la garde, ce qui l’a fait hurler de plaisir quand j’arrive en butée.

Puis, je commence un va et vient régulier, je ressors de temps à autre, augmente la cadence, mon sexe est douloureux mais pourtant si dure grâce à l’anneau. Alors, j’accélère encore, elle devient de plus en plus bruyante, j’adore.

Après des minutes, je sens la jouissance venir. Là je lui mets des grands coups de sexe tout en lui tenant les jambes pour pas qu’elle s’écroule, elle gémit à chaque coup de butoir, je ne peux plus me retenir et nous explosons dans un cri de jouissance commun.

Nous nous écroulons tous les deux sur les tapis, je suis vidé et avec une sensation bizarre de l’anneau , à la fois une gêne et un orgasme terrible venu du fond de mes entrailles. J’ai adoré, nous nous prenons dans les bras et nous nous embrassons dans un baiser torride, c’est magique. Après des regards très malicieux, nous sommes repartis à la douche et nous nous sommes lavés mutuellement, c’était  sublime de douceur. Puis nous nous sommes rhabillés et avons un peu échangés, elle fait des remplacements de prof, et m’a promis de me prévenir la prochaine fois qu’elle revient. J’ai si hâte !

Vive le sport !!!!!

2 Comments

Laisser un commentaire