Un séjour inoubliable – Ep 43 _ Par Alfaducentaure

Episode #43

 

– Oh que oui, j’ai pris sa grosse queue dans le cul ! On était deux nanas à se faire baiser, alternativement, l’une après l’autre. Y’a même des mecs qui passaient devant nous et mettaient leur bite dans nos bouches pour qu’on les suce et ils repartaient deux minutes après, c’était super chaud !

– Sa queue est vraiment grosse ? Demande-je.

– Surtout très longue, au moins trente centimètres !

– Hein ?

– Oui !

– Je veux voir ça !

Et alors que nous nous mettons en chasse du spécimen en question, je croise une fille que je semble connaître. Je reste deux secondes devant elle à me remémorer où avais-je pu la croiser. Oui, ça y est, la fille du spa (épisode 15) !

– Eh tu ne serais pas Julie par hasard ? Tu travailles au spa ?

– Oui, on se connaît ?

– Disons que j’ai eu tes mains sur mon corps y’a pas longtemps et j’en garde un bon souvenir.

– Oui maintenant je me rappelle, tu étais avec un beau mec non ?

– Oui c’est ça ! C’est marrant de te voir ici. La dernière fois qu’on s’est vu, tu étais plus habillée !

– Oui ici c’est plus décontracté !

– Tu es venue avec ta collègue ?

– Non, avec des copines.

– C’est ta première fois ?

– Non on vient à chaque fois.

– Ah d’accord. Je suis aussi avec quelques copines mais nous, c’est notre première fois !

– Et ça te plait ?

– Oui pas mal !

– T’es libertine alors ?

– Libérée oui !

 

Elle rigole.

– On cherche un grand black bien monté, tu ne l’aurais pas vu ?

– Tu dois parler de Justin sans doute. Il était par ici tout à l’heure mais vous aller bien le trouver, on le repère facilement.

– OK merci, à plus qui sait ?

– T’es bi ?

– Oui !

Et là, elle me roule un patin tout en me caressant les fesses.

– Moi aussi, dit-elle avant de s’éclipser.

– Les filles, il est là ! S’exclame Vanessa.

 

En effet, le fameux Justin est désormais en ligne de mire mais pas seul (fallait s’en douter). Il est debout, occupé à besogner par l’arrière, une brune qui semble être… oui c’est bien elle, l’animatrice au micro et toujours habillée enfin presque : jupe relevée et chemisier tout ouvert. La veste, quant à elle, a disparue.

Pour compléter la scène, une fille s’est faufilée entre les jambes de la blonde pour s’occuper de sa chatte. A cadences régulières, le grand black lui fourre son sexe dans la bouche.  

– ça vous dit ? Demande Vanessa.

– Quoi donc ?

– Bah de vous faire baiser comme elle ?

– OK !

– Alors installez-vous comme elle et laissez-vous faire !

 

On s’exécute en prenant la même position que la blonde c’est-à-dire appuyées contre le mur, cambrées comme il faut et jambes écartées, prêtes à être saillies !

– Je vais vous mettre du gel, dit Vanessa.

Elle revient avec un flacon.

– Je vais bien vous enduire le cul sinon vous allez la sentir passer !

 

Vanessa indique à Justin que les suivantes sont disponibles. Il se retire de la blonde qui semble déçue que ça s’arrête subitement. L’autre fille se relève et attend. Un groupe d’autres filles est installé sur la banquette en face. Deux sont en soixante-neuf, deux autres s’embrassent et se caressent mutuellement.

C’est Emilie qui va subir, la première, les assauts du « phénomène ». Il se place derrière elle. Elle se cambre un maximum et, s’aidant d’une main, insère le pieu raide.

Je regarde attentivement la scène. Par où elle se fait-elle prendre ?

– Il te baise le cul ?

– Non la chatte.

– Alors ?

– Il va loin !

 

La fille qui s’occupait tout à l’heure du sexe de la blonde reprend sa place de prédilection entre les jambes d’Emilie.

– Waouh, c’est bon ! S’exclame ma copine.

Justin donne de grands de coups de bite, se retire pour offrir sa queue à la fille. Elle le suce quelques instants puis il pénètre à nouveau Emilie. Soudain, elle tressaille, grimace en ouvrant grand la bouche.

– Elle est dans mon cul ! Dit-elle. Oh la la c’est bon !!

Il s’active ardemment la tenant par les hanches.

– Putain, je jouis ! S’écrie-t-elle.

 

L’orgasme l’emporte soudainement.

 

Il se retire, s’approche de moi, semblant ne pas être repu.

– A toi maintenant !

Totalement offerte à ses envies, je me laisse faire et adopte la même position qu’Emilie,

La fille suit aussi la manœuvre et se décale pour venir entre mes jambes.

– Je la mets dans ton cul.

Proposition ou affirmation ? Pas le temps de réfléchir n’y de donner ma préférence, je sens un doigt autour de ma rondelle et sitôt un morceau de chair y entrer sans ménagement. Waouh comme disait Emilie, je la sens bien et surtout j’ai l’impression qu’elle n’en finit pas de me pénétrer.

Puis le manège recommence : cinq six allers retours dans mon cul, il se retire, la fille le suce puis pénétration et pendant qu’il s’y active, la fille lèche mon entrejambe. L’accord parfait du duo qui s’occupe de mes intimités va rapidement m’envoyer en l’air. L’orgasme me foudroie brutalement, intensivement. Mes jambes flageolent, mes mains se contractent au mur.

Justin se retire et, sans un mot, repart avec la fille pour, sans aucun doute, contenter d’autres « femelles ».

 

Je me retourne. Vanessa et Emilie sont assises sur la banquette opposée, à côté des autres filles.

– Alors ? Demandent-elles en coeur.

– Waouh ! Je l’ai bien sentie passer.

– C’était bon hein ?

– Trop bon mais j’aurais préféré qu’elle soit plus large que trop longue !

– T’es jamais contente !

– Et vous ça été ?

– Oui. On s’est fait plaisir en te regardant.

– Ensemble ou chacune de votre côté ?

– Ensemble et avec les autres.

– Cool ! Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

– Où sont les autres ?

 

La salle s’est vidée. Nous ne devrions pas avoir de mal à retrouver Krystel et Célia. Nous traversons la pièce principale en jetant des coups d’œil aux alcôves et, après quelques enjambées au-dessus de couples ou trios allongés au sol en pleine activité, nous atteignons le bar où se trouvent nos deux copines.

– On se demandait où vous étiez, dit Célia.

– Très occupées, répond Emilie.

– On n’en doute pas un instant, réplique Krystel.

– Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? Demande Vanessa.

– Pour une première c’est pas mal non ? Je vais rentrer moi, dit Emilie

– Moi aussi, dit Célia.

– Alors allons-y ! Confirme-je. Par contre va falloir retrouver nos fringues.

Nous les avons récupérer plus ou moins facilement : Célia, Krystel et Emilie sur un portant près du bar, Vanessa sur une banquette. Quant à ma robe, impossible de mettre la main dessus. Nous avons fait le tour des pièces, introuvable avant que la fille brune aux cheveux tirés sur l’arrière, au regard froid et aux très longues jambes s’avance vers nous.

– C’est pas ça que vous cherchez ?

– Oui c’est ma robe !

– Alors ma belle, on laisse ses affaires à trainer ?

– Disons que je ne savais pas où je l’avais laissée.

– Tu devais être trop occupée !

– J’ai su à qui elle était dès que je l’ai vue, mais t’es pas mal sans aussi !

– Merci. Nous nous en allons, est-ce que je peux la récupérer ?

– Tu ne vas tout de même pas partir à poils !

– Bien sûr que non.

– Tu me donnes quoi en échange ?

– En échange ?

– Oui, qu’est-ce que tu m’offres contre ta robe ?

– Euh… je ne sais pas, je n’ai pas grand-chose !

– Je ne pense pas forcément à quelque chose de matériel parce que c’est vrai que là, tu n’as rien !

– Ah, quoi alors ?

– Je t’ai donné du plaisir tout à l’heure ?

– Oui beaucoup.

– Tu pourrais me le rendre.

– Ah !

– Non ?

– Euh, si bien sûr ! Ici ? Maintenant ?

– Oui pourquoi pas ? A moins que tu as une autre idée ?

– Non non, là c’est bien !

– OK. Alors lèche ma chatte !

– Vous m’accordez un instant les filles, dis-je à mes copines en les regardant.

– Oui vas-y sinon elle ne va pas te lâcher !

 

Elle pose ses fesses sur une table basse, les cuisses écartées, se caressant impudiquement.

– Allez, viens, j’ai très envie !

Je m’agenouille entre ses jambes et je m’applique à lui lécher le minou.

– Hum c’est bon !

– On s’assoit les filles ? propose Vanessa.

Les quatre copines s’installent sur la banquette juste à côté.

 

– Elles me donnent encore envie, dit Célia.

– Te gêne pas pour nous, répond Emilie.

– Oui mais pas toute seule, minaude la belle métisse.

– Bon je me dévoue, lui répond Krystel.

– Comme si ça ne te plaisait pas ? Renchéri Emile.

– Na na na nanère…

Krystel s’allonge sur le canapé, jambes relevées, la tête sur les cuisses de Vanessa alors qu’Emilie s’installe pour lui procurer ce qu’elle attend.

 

Moi j’en suis toujours à m’activer sur la chatte trempée de ma dominatrice. Le but étant de la faire jouir assez rapidement (on était quand même sur le point de partir), j’introduis deux doigts et je la ramone profondément. L’effet escompté ne tarde pas : elle se cabre, braille des « putain c’est bon » et des « oh oui vas-y » jusqu’à s’écrouler sur la table.

Krystel et Célia nous ont imitées ; l’aboutissement est tout aussi bruyant !

– Eh bien, belle conclusion, affirme Vanessa, on y va maintenant ?

Nous nous relevons.

 

– Merci ma belle, c’était très bien !

– Nous avons aussi passé une très bonne soirée !

– J’espère que nous aurons le plaisir de vous revoir la prochaine fois.

– Qui sait ? Vous organiser cela souvent ?

– Une fois par mois mais j’organise aussi d’autres « parties » dans d’autres établissements toute l’année. Je m’appelle Pamela.

– Alors nous c’est Vanessa, Célia, Krystel, Emilie et moi Clarisse.

– J’ai une boutique un peu «spéciale » pas très loin d’ici, passez à l’occasion.

Elle s’absente quelques secondes et revient en nous donnant des cartes de visite.

– J’ai une boutique où je vends de très belles robes dans le style que celle que tu portes et bien d’autres choses très coquines, passez un coup de fil avant de venir, j’organiserais une visite privée !

– Avec plaisir.

Nous avons laissé notre « nouvelle amie » pour rentrer ici.

 

– Eh bien, quelle soirée, je ne pensais que ça puisse exister.

– Moi non plus, faut le vivre pour le croire.

– Et vous l’avez bien vécu apparemment.

– Eh, tu ne serais pas un peu jaloux toi ?

– Moi jaloux ? Pas du tout.

 

Elle se colle à moi, une main se baladant sur la grosse bosse de mon short.

 

– Eh, ça t’a bien excité dis donc !

– Ah ça oui tu peux le dire !

– Tu aurais aimé être à la place de tous ces beaux mecs ?

– J’aurais fais pâle figure à côté d’eux, je ne suis pas aussi musclé !

– Je suis certaine que tu aurais eu beaucoup de succès.

– ça existe aussi pour les hommes ce genre de soirée ?

– Je ne sais pas, faudra demander à Pamela notre nouvelle amie. Tiens regarde, c’est ça sa boutique.

 

Elle me donne la carte de visite.

 

– Je connais !

– Tu connais quoi ?

– La boutique, c’est là que j’ai acheté la tenue pour Claire.

– Alors tu la déjà rencontrée ?

– Non, c’est la vendeuse que j’ai vue et elle ne correspond pas à sa description.

– Tu me fais un autre café ?

– ça marche !

Tandis que les cafés coulent, Isabelle et Claire nous rejoignent.

 

A suivre…

retrouve les aventures de Jérôme et ses amies ici 

One Comment

Laisser un commentaire