Un séjour inoubliable – Ep 45 _ Par Alfaducentaure

Episode #45

 

– A toi te le dire !

– Ni l’un ni l’autre, je ne mélange jamais sexe et travail.

– Elle est jolie ?

– Oui très !

– Quel âge ?

– Trente-quatre.

– Mariée ?

– Divorcée.

– Décris-la

– Blonde au carré, yeux bleus, environ un mètre soixante-dix.

– Waouh.

– Elle te plait ?

– Je t’ai dit : elle est très jolie !

– Oui mais est-ce qu’elle te plait ?

– Elle est très agréable.

– ça veut rien dire ça !

– Elle est très agréable à regarder et très pro !

– Tu aimerais te la taper ?

– J’ai dit que je ne mélangeais pas travail et sexe.

– Ok mais dans d’autres circonstances ?

– Je ne sais pas !

– Elle te drague ?

– Non elle est très pro !

– Jamais de sous-entendu ?

– Jamais !

– Comment s’habille-t-elle ?

– Simplement !

– C’est-à-dire ? Tu l’obliges à porter des jupes ou des robes ?

– Non, elle n’a aucune obligation vestimentaire.

– Elle peut venir en jean alors ?

– Si elle veut oui.

– Elle le fait ?

– Parfois.

– Jean tendance tout déchiré ?

– Y a des limites quand même !

– Tu n’as jamais senti qu’elle essayait de te séduire en portant des trucs sexy ?

– Non, il n’y a aucune ambiguïté.

– Jamais elle ne s’est présentée en jupe ou en robe sexy ?

– Si.

– Jamais elle n’a essayé de te montrer ses bas ?

– Euh… non !

– Eh tu hésites là !

– Tu m’en poses des questions !

– Elle a de jolies jambes ?

– Oui !

– Elle les montre ?

– Oui !

– En portant des jupes courtes ?

– Oui !

– Minis ?

– Appropriées à la situation.

– Des bas ?

– Je ne sais pas !

– Bas ou collants ?

– Collants… je crois !

– ça ne t’a jamais traversé l’esprit de savoir si elle porte des collants ou des bas ?

– Non !

– Menteur ! Vous les mecs vous êtes tous pareils : dès qu’une nana porte une mini-jupe avec des jambes voilées, vous voulez savoir si ce sont des collants ou des bas, je vous connais bien, mon patron le fait lui !

– C’est un gros pervers ton patron !

– Non mais j’ai bien remarqué ces regards d’obsédé ! Alors toi ?

– Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Que je ne me suis jamais posé la question ? Eh bien oui, parfois je me demande voilà !

– Ah ah tu vois, je savais bien !

– Et alors ?

– Alors quoi ?

– Tu as vu ?

– Oui, il m’arrive d’apercevoir qu’elle porte des bas.

– Comment ça ?

– Quand elle est assise à son bureau.

– Et ça t’excites ?

– Non !

– Mon œil ! Peut-être qu’elle ne porte pas de culotte !

– Peut-être !

– Tu ne lui as jamais maté son cul ?

– Si bien sûr !

– Et tu vois des marques de culotte ?

– Non mais elle porte peut-être des strings !

– Sous ses jeans moulants ça doit bien se voir.

– Pas remarqué !

– Je ne te crois pas ! Et ton assistant, mignon ?

– Très !

– Jeune ?

– Vingt-huit ans.

– Célibataire ?

– Non marié.

– Il te drague lui ?

– Non

– Tu aimerais ?

– Mais tu en as des questions toi dis donc ! Je te demande si ton patron ou tes collègues te draguent ?

– Oui ils me draguent !

– Tous ?

– Oui, ils sont tous fous de moi !

– ça ne m’étonne pas !

– De quoi ?

– Qu’ils soient tous amoureux de toi !

– Ils ne sont peut-être pas amoureux mais ils aimeraient bien me sauter !

– Et toi tu ne veux pas ?

– Oh suis pas une salope, je ne couche pas avec tout le monde !

– Fais pas la fille effarouchée !

– C’est moi qui choisis avec qui je baise point !

– Te laisse pas faire, tu as raison !

 

Au fur et à mesure de notre conversation, Clarisse a remonté ses jambes de façon à les ouvrir largement et, comme elle est nue sous sa chemise, son sexe se dévoile sans aucune pudeur.

 

– Tu viens me lécher là maintenant, demande-t-elle en passant ses doigts sur sa fente.

– Pas là maintenant quand même, regarde tout le monde est à côté !

– Ils sont tous occupés, personne ne s’en apercevra !

– Mais bien sûr, tu n’as pas vu les regards de tous ces mâles  depuis que tu es installée là ?

– Non je n’ai pas fait attention !

– Ils ne te lâchent pas d’un œil !

– Je devrais aller faire un tour alors.

– Tu vas les déconcentrer !

– J’adore ça, troubler les hommes en rut !

– De quoi vous parler ? Demande Vanessa qui vient nous retrouver.

 

Elle porte un débardeur blanc très ajusté avec deux empreintes de mains dessinées sur ses seins comme si quelqu’un les avait posées dessus puis un mini short rose brillant très moulant comme Kylie Minogue dans son clip « spinning around ».

 

– Je proposais à Jérôme de lécher ma chatte mais comme il n’a pas l’air décidé, je vais aller montrer mon cul aux hommes !

– Chiche alors ! S’exclame Vanessa C’est sûr que toi, ton cul, ils vont bien le voir ! Tu devrais tout de même mettre une culotte !

– Une culotte ? C’est quoi ça ?

 

Même si la chemise qu’elle m’a empruntée n’est pas transparente, il n’est pas difficile de s’apercevoir qu’elle n’a rien en-dessous !

Je les laisse partir en chasse.

Je récupère mon portable et consulte messages et mails.

 

Claire s’avance vers moi.

 

– Vous êtes tout seul ?

– Oui, les filles m’ont abandonné… Elles sont quelque part à trainer.

– Oui je les ai croisées.

– ça ne va pas ?

– Si pourquoi ?

– Vous semblez préoccupé.

– Faut que j’appelle le bureau pour régler quelques détails.

– Mon père va apporter le déjeuner pour tout le monde, vous viendrez ?

– Bien sûr !

– Je vous laisse alors ?

– Attends, dis-je en la retenant par le bras. Ton tee-shirt est très suggestif.

– C’est-à-dire ?

– Pas besoin de se tordre le cou pour voir tes seins !

– Ah ce point ?

– Fais pas l’innocente !

– Oui je sais, répond-elle d’un air pontois. En fait je n’avais pas trop le choix : c’était ça ou la tenue d’hier soir !

– Je vois !

– ça vous dérange ?

– Moi non !

– Personne n’a fait de remarque.

– Personne n’a osé peut-être !

– Si ça a fait plaisir à quelqu’un tant mieux !

– A Maxime sans doute ?

– Maxime ?

– Oui, on dirait que tu lui plais beaucoup.

– Non n’avons que des relations professionnelles lui et moi !

– Et tout à l’heure dans son camion ?

– C’est bien ce que je dis : relations professionnelles, je vous ai expliqué non ?

– Oui, le plan…

– Oui c’est ça, le plan, pour mon père !

– Pourquoi te l’a-t-il montré à toi ?

– Pour avoir mon avis !

– C’est tout ?

– Oui Monsieur !!!

– OK !

– Ne seriez-vous pas jaloux ?

– Moi ? Pas du tout !

– Ouais ouais…

– Après notre belle soirée, je pensais que vous aviez compris !

– Compris quoi ?

– Que je ne prendrais aucune initiative sans votre consentement !

– C’est vrai ça ?

– Oui !

– Alors si je te demande de séduire Maxime, le ferais-tu ?

– Si c’est votre souhait, oui !

– Il m’a dit qu’il était marié et fidèle !

– Oui je sais et je connais même sa femme !

– Ah OK ! Donc tu ne le séduirais pas si je te le demandais ?

– Je peux l’aguicher ou l’exciter si vous souhaitez mais ça n’ira pas au-delà.

– Non, non, restons-en là.

– Très bien, comme vous voudrez Monsieur ! Vous aimez ma tenue quand même ?

– Oui beaucoup.

– Je n’ai rien mis sous le short, ai-je bien fait ?

– Très bonne initiative !

– Vous ne voulez vérifier ?

– Euh… ici ?

– Ou ailleurs, comme cela vous conviendra !

– Viens !

 

Je l’entraine dans la cuisine.

 

– Tourne-toi et descend ton short !

 

Elle s’exécute, le vêtement tombe à terre.

 

– En effet, je constate que tu es nue !

– Et toute trempée !

 

Je glisse une main entre ses cuisses.

 

– Ah oui ! Qu’est-ce qui t’excite autant ?

– Vous !

– Moi ?

– Oui et la situation. Vous ne bandez pas ?

– Oh si !

– J’aimerais vous sucer.

– Retournes-toi.

 

Je sors mon sexe bandé, elle s’agenouille et s’en saisit, passe sa langue depuis les couilles jusqu’au gland puis l’engouffre dans sa bouche. Je la baise ainsi par des mouvements de va-et-vient.

La séance, aussi plaisante soit elle, ne peut pas s’éterniser, d’une part parce que nous risquons d’être surpris d’un moment à l’autre, Clarisse, Vanessa et Isabelle sont susceptibles de revenir à la maison et, d’autre part, parce que le plaisir que je ressens va se concrétiser rapidement par une éjaculation.

 

– Je vais jouir, veux-tu dans ta bouche ?

 

Elle balance sa tête de bas en haut signe d’approbation.

L’explosion annoncée arrive et je déverse trois ou quatre longs jets de spermes.

On se réajuste.

 

– C’était très bon, merci.

 

Elle m’embrasse, nous partageons les effluves de ma semence.

 

– J’ai bien aimé aussi !

 

Nous sortons de la cuisine alors qu’arrive deux véhicules.

 

– C’est mon père ! Annonce Claire. Vous venez ?

– Allons-y !

 

Patrick stationne sa camionnette un peu à l’arrache, le parking étant quasiment saturé, on l’entend bougonner de loin.

 

– Il n’a pas l’air de bonne humeur, dis-je.

– Il est toujours ronchon avant une prestation, il stresse tout le monde mais heureusement que je suis là !

– Tu sais l’amadouer ?

– Je sais comment il fonctionne… Papa, eh oh papa, lance Claire, on est là !

 

Une jeune femme l’accompagne puis trois autres personnes (deux filles et un garçon) sortent du second véhicule.

Elle va au-devant d’eux, je reste un peu à l’écart.

 

– Qu’est-ce que c’est que ce bazar, grogne-t-il en mettant un pied à terre.

– ça va papa ? Demande sa fille. Bonjour à tous.

– Ah tu es là, dit-il (air soulagé). Non ça ne va pas ! Regarde ces bagnoles garées n’importe comment !

– Ne t’inquiètes pas, elles ne vont pas rester là, lui répond Claire comme pour le rassurer.

– Bon, dis-moi comment ça se passe.

– Très bien, tout comme prévu papa !

– Allons voir ça.

 

Puis, me voyant :

 

– Ah vous êtes là vous, ça va ?

– Bonjour, oui très bien.

– C’est vous qui avez coordonné tout ça ?

– Coordonner… pas vraiment, disons que j’ai accueillis tout le monde.

– Ah bon ? Donc tout le monde fait ce qu’il veut alors ?

– Je pense que tout le monde sait ce qu’il a à faire et puis Isabelle est là !

– Ah parfait, allons voir ça.

 

Après quelques dizaines de pas, nous arrivons à hauteur d’Isabelle en pleine discussion avec le dj. Vanessa et Clarisse sont là également semblant s’intéresser de très près à l’animateur.

 

A suivre…

Retrouve les épisodes du séjour inoubliable ici 

2 Comments

Laisser un commentaire