Un séjour inoubliable – Ep 42 _ Par Alfaducentaure

Episode #42

 

Les quatre mecs autour de nous se touchent, se caressent, vont même jusqu’à se branler. Les bites sont grosses, tendues, prêtes à l’action.
Célia, chaude comme la braise, est la première à passer à l’attaque : de dos à deux des mecs, elle relève sa mini-jupe, tire sur son string qui tombe à terre. Elle se penche en avant pour bien se montrer. Un des mecs part à l’assaut. Facile pour lui de profiter de ce qui s’offre : les fesses de la belle se trouvant juste à hauteur de son visage. Il lui bouffe le cul pendant un cours moment puis invite sa partenaire à descendre, la penche en avant les mains posées sur l’estrade en position de levrette.

Son collègue lui donne une capote récupérée dans une des multiples corbeilles dissimulées çà et là. Il l’enfile sur son pieu dressé et, d’un coup, s’enfonce dans la chatte de Célia. Elle nous gratifie d’un magistrale « oh » de plaisir.
Le deuxième mec invite Krystel à descendre. Elle ne rechigne pas. Pendant qu’il lui roule une pelle, ses mains passent sous la mini robe et s’emparent du string direction le plancher. Il glisse une main entre ses cuisses, la masturbe énergiquement, la retourne, s’équipe comme son collègue et la baise.

Je regarde autour de moi : l’orgie annoncée est bien engagée. Tous les mâles s’affairent, pas un seul ne reste sur la touche.
Un est debout, embrassant à tour de rôle les deux filles à ses côtés tandis que deux autres, à ses pieds, s’occupent de sa queue. Waouh, quatre nanas pour lui !
Un autre est allongé sur l’estrade. Une fille s’empale sur son sexe en lui tournant le dos tandis qu’une autre vient poser sa chatte sur son visage. Et, alors qu’il donne de gros coups de bite, une des « hôtesses de l’air » vient se délecter de la chatte de la fille qui se fait tringler.
Plus loin, un groupe de « femelles en chaleur » s’occupent sans mec : les mains et les bouches trouvent de l’occupation, les vêtements ont rejoint le sol ou les banquettes. Beaucoup de nanas se retrouvent désormais à poils ou presque !

D’autres, sans doute plus timides, restent un peu à l’écart, soit le long des murs, soit accolées au bar. L’animatrice au micro passe parmi cette minorité, essayant de les convaincre de devenir plus actrice que spectatrice. Elle se love contre certaines, une cuisse placée entre les jambes de ses proies, la main libre remontant les cuisses, caressant les visages, frôlant les poitrines. Certaines ne se laissent pas convaincre, le rôle de voyeuse leur convenant à merveille.

D’autres par contre succombent à la belle blonde, échangeant un baiser à pleine bouche, autorisant une main inquisitrice sous la jupe. Quand un mâle passe à ce moment, elle lui propose alors de prendre le relais et file vers une autre prise.
Je remarque que c’est la seule des « actrices » encore complètement habillée. Même si son chemisier blanc est largement ouvert sur sa grosse poitrine, elle a conservé veste et jupe. Restera-t-elle ainsi jusqu’à la fin de la soirée ?

 

Des mains claquent mes fesses, je me retourne, une fille passe, me sourit mais ne s’attarde pas. Une autre vient se planter devant moi. Elle est jeune, je ne lui donne pas plus de vingt ans mais semble plein d’audace.

– Ta robe est sublime, j’adore les ouvertures sur les côtés.
– Merci, la tienne est pas mal non plus (très courte, en voile blanc transparent laissant voir qu’elle porte strictement rien en dessous), c’est très osé !
– Je ne la porte que dans ce genre d’occasion.
– Moi aussi, dis-je, alors que c’est la première fois que je la mets !
– Ah oui, tu aimes ces soirées alors ?
– Oui beaucoup !
– T’es plutôt mec ou fille ? Demande-elle en ouvrant la fermeture Eclair sur l’avant de ma robe.
– Les deux !
– Vraiment pas de préférence ?

Mes seins sont désormais à sa portée.
– Non j’aime prendre du plaisir avec les deux.
– Et avec moi ? Tu aimerais ?

Elle ne me laisse pas le temps de répondre qu’elle fourre sa langue dans ma bouche. Je lui rends le baiser fougueux. Une main fourrée dans mon décolleté s’occupe de mon sein droit qu’elle malaxe. Sa bouche quitte la mienne pour remplacer sa main. Ses dents triturent le téton, le mord, le tire à me faire mal. Son autre main s’est glissée entre mes cuisses.

– Pas de culotte, t’es une belle salope toi, j’adore !

Je suis devenue sa chose, son jouet, je me laisse faire, c’est trop bon !
Ses doigts sont dans ma chatte, elle les fait aller et venir comme une bite qui me baiserait. Elle me tourne, me plaque au mur, elle relève ma robe sur ma taille et écarte mes jambes, replonge ses doigts dans mon sexe que je sens complètement trempée. Je jouis. Elle s’aventure sur mon petit trou, elle y insère un doigt trempé de mon jus intime puis deux.

– Dis donc, t’es bien détendu du cul toi ! Tu aimes te faire enculer ?
– Oui !

Elle chope un mec qui passa tout près.

– Vient l’enculer celle-ci, elle est trop bonne, lui dit-elle.

Lui ne se pose pas de question. J’ai juste le temps de constater qu’il a une capote sur son sexe, qu’il écarte mes fesses d’une main alors que de l’autre, il guide sa queue bien dure dans mon cul.
La fille est collée sur ma gauche, elle agrippe mes cheveux pour me tirer la tête en arrière. Son autre main revient sur ma poitrine et tire les tétons l’un après l’autre.

– Tu sens bien sa grosse queue ?
– Oui !
– Tu aimes ça ?
– Oui !
– Plus fort !
– OUIIIII !
– Je savais que tu étais une belle salope toi dans ta tenue de pute ! Hein t’es une pute ?
– Oui !
– Plus fort j’entends pas !
– OUIIIII !

Sa main est désormais passée de ma poitrine à mon sexe. Elle s’acharne sur mon clitoris. Un doigt sur mon bouton, une queue dans mon cul, c’est bon, je prends mon pied, j’explose en râlant fort, très fort.
Le mec se retire et repart aussi vite qu’il est arrivé, sans doute d’autres trous à combler…Bizarrement ma partenaire s’éclipse aussi me laissant là, chancelante. Cette fille… impassible… les cheveux tirés en arrière… le regard froid… des jambes interminables… je la reconnais… c’était elle à l’entrée quand on est arrivées !

 

Je reprends mes esprits.

Les gémissements se font de plus en plus entendre malgré la musique assourdissante. A ce propos, je me demande si le DJ participe aussi à la fête ou se contente-t-il de l’animation ? Pour le vérifier, j’aimerais qu’une de mes copines m’accompagne.
J’aperçois Célia désormais complètement nue, embrassant une fille tandis que deux autres sont à ses pieds, l’une devant, l’autre derrière et, semble-t-il, très actives de leur bouche.
Vanessa est allongée nue sur l’estrade, les jambes relevées sur le torse musclé d’un grand blond qui la « travaille ».
Krystel s’affaire à donner du plaisir buccal à deux mecs. Je vois Emilie près du bar un verre à la main.

– Coucou, ça va ?
– Oui et toi ?
– Oui. Tu ne participes pas ?
– Je reprends des forces, j’ai pas mal donné tout à l’heure.
– Ah bon ?
– Oui, avec deux mecs, un devant, un derrière, là-bas, sur un canapé, devant des filles qui se gouinaient en nous matant !
– Eh bien, c’est cool ça !
– Et toi alors ?
– Si tu croises la brune qui était à l’entrée tout à l’heure, méfies-toi !
– Pourquoi ?
– J’ai eu à faire avec elle !
– Et ?
– J’ai pris mon pied mais elle est plutôt bizarre !
– Bizarre comment ?
– Dominatrice, un peu sado !
– OK !
– T’en pense quoi du DJ ?
– Le DJ ? Je sais pas, il a l’air plutôt mignon vu de loin.
– On va vérifier de près ?
– OK !

 

La cabine de l’animateur juxtapose le bar. Notre première impression est confirmée : il est tout mimi de près et un des rares encore habillé.

– On peut visiter ?

Il semble surpris de notre demande.

– Oui, passez par ici, dit-il en nous indiquant un passage sur l’arrière.
– Alors, dis-je, comment ça se passe vu d’ici ?
– Pas mal à priori, il y a une bonne ambiance. Je ne pense pas vous avoir déjà vues ici.
– C’est notre première fois !
– Ça vous plait ?
– Oh oui, affirmons-nous en même temps.
– T’es à l’étroit dis donc ici.
– Disons que c’est pas vraiment fait pour être à plusieurs !
– On dérange alors ?
– Non non restez !
– Tu ne stresses pas trop à faire ça ? Faut assurer l’ambiance quand même, pas se tromper de musique.
– Non en général ça se passe plutôt bien !
– Ça te fait quoi de voir toutes ces belles nanas à poils ?
– Rien de particulier, j’ai l’habitude.
– Tu n’as pas le droit à des petits extras de temps en temps ?
– Suis pas payé pour ça et faut que je reste concentré un max !
– On pourrait le détendre, hein Emilie ?
– Avec plaisir !

Alors, nous nous sommes agenouillées, à quatre mains nous avons caressé un sexe qui grossissait de plus en plus, descendu la braguette et sorti la « bête », un beau morceau que nos doigts, nos bouches et nos langues se sont empressées de s’occuper jusqu’à l’explosion finale !
Nous le quittons sans rien ajouter mais dans un grand fou rire et retrouvons la folle chaude ambiance de la soirée.

 

Toutes les filles sont désormais soit complètement nues soit elles ont juste gardé leur haut, c’est un étalage de chattes et de bites qui s’offre à la vue, garçon avec fille ou filles entre elles, à deux, trois, quatre ou plus, ça copule dans tous les coins !
Où sont nos copines ?
Nous scrutons la salle.

– Tiens, j’aperçois Krystel là-bas, dit Emilie en désignant une des alcôves.

En effet je la vois en pleine discussion avec un grand métis.

– Elle semble bien occupée !
– Vanessa est là, dis-je en la montrant du doigt, elle arrive vers nous.
– Eh les filles, ça va ?
– Oui très bien et toi ?
– Quelle soirée non ? Waouh jamais fais ça avant !
– Nous non plus.
– Vous avez vu le grand black ?
– Le grand black ?
– Oui, un black super bodybuildé avec une bite énorme ! Il était dans une petite pièce tout à l’heure.
– Tu as eu à faire à lui ?

 

A suivre…

Retrouve les épisodes du séjour inoubliable ici 

2 Comments

Laisser un commentaire