Un séjour inoubliable – Ep 39 _ Par Alfaducentaure

EPISODE #39

 

 

– Claire est magnifique, me dit Benjamin.

– Gladys aussi !

– Elle est jeune non ?

– Trop pour moi ?

– Je n’ai pas dit ça !

– Elle est majeure et sait ce qu’elle fait.

– Vous vous connaissez depuis longtemps ?

– Non pas vraiment.

 

Alors je lui raconte comment on s’est rencontré et pourquoi on en est là.

Je lui pose la même question. Il m’apprend qu’ils se connaissent depuis une quinzaine d’années mais ne sont en couple que depuis deux ans.

 

– Gladys vivait une relation compliquée. J’étais l’ami proche, le confident. Je lui ai ouvert les yeux et fait comprendre de réagir de façon définitive. Ce qu’elle a fait juste après.

– Vous semblez très complices tous les deux.

– Oui, nous adorons jouer.

– A quoi ?

– On déteste la routine alors on joue à se défier. Gladys aime beaucoup s’exhiber.

– Elle est maîtresse et toi son soumis ?

– Parfois l’inverse, on alterne les rôles.

– C’est intéressant.

– Excitant surtout !

– Oui c’est comme ça que je l’entendais !

 

Les filles reviennent vers nous en riant.

 

– Elle bouge super bien, s’exclame Gladys.

– Toi aussi dis donc, répond Claire.

– Vous dansez bien toutes deux quoi, s’interpose Benjamin.

– C’était très agréable de vous regarder, ajoute-je.

– Et il n’y a pas que nous qui vous regardaient, pas vrai Jérôme ?

– Tout le monde tu veux dire !

– En tout cas moi j’ai soif, dit Claire.

– Tiens, désaltères toi, dis-je en tendant son verre.

 

Elle s’en saisit et viens blottir son dos contre moi, entre mes cuisses.

Benjamin a laissé le tabouret à Gladys. Elle y place une demie fesse, un de ses pieds est posé sur un barreau du siège, l’autre est à terre.

 

– Tu peux me donner le vibro mon chéri ? Demande-elle à Benjamin.

 

Il farfouille dans le sac à main posé sur le comptoir et en ressort l’objet en question.

 

– Tiens !

– Merci. Est-ce que tu joues parfois avec ça ? Demande-elle à Claire.

– Oui ça arrive.

– Seule ?

– Le plus souvent oui

– Déjà fait en public ?

– Non jamais.

– Moi ça m’excite beaucoup.

 

Elle joint le geste à la parole en glissant le sextoy sous sa robe.

 

– J’ai la chatte toute trempée et mon clito est très sensible, ah c’est bon !

 

Alors que nous sommes captivés devant le spectacle offert par Gladys, un jeune homme s’avance vers nous.

 

– Voulez-vous danser mademoiselle ? Dit-il en s’adressant à Claire.

 

Elle tourne la tête vers moi.

 

– Je peux ?

– Oui bien sûr, vas.

 

Elle pose son verre, l’homme lui tend une main, elle s’en saisit et ils s’en vont vers la piste de danse. Je les regarde s’éloigner.

La musique est devenue plus lente, plus sensuelle. Il pose ses mains sur les hanches de sa partenaire tandis qu’elle pose les siennes sur les épaules du garçon. Je suis plus accaparé à les regarder danser qu’à mater ma voisine prendre du plaisir avec son jouet.

 

– Il va peut-être l’emballer, dis Benjamin.

– Je ne suis pas jaloux !

– C’est ce qu’on dit !

– Si c’est vrai. Claire est très attirante, je comprendrais aisément qu’un beau mec succombe à ses charmes.

– Alors laisse-les. Le spectacle est aussi intéressant par ici, dit-il en relevant la jupette de sa compagne.

 

Le vibromasseur, enfoncé dans le sexe tout luisant, semble donner beaucoup de plaisir à la grande brune qui se mord la lèvre du bas en me fixant droit dans les yeux.

 

– Tiens, fais le toi. Dit-elle en regardant Benjamin.

 

Il prend le relais et accentue les allers-retours.

 

– Elle jouira plus vite si tu lui pince les seins, dit-il en m’encourageant à participer aux ébats.

 

Alors je m’approche et glisse une main dans le décolleté. Mes doigts s’emparent d’un sein, je le caresse puis saisit le téton. Je le triture, je le pince. L’effet est immédiat : Gladys lâche des « oh », des « oui ».

 

– Tu vois, je te l’avais dit, elle adore ça !

– En effet mais elle n’est pas la seule, je l’ai souvent constaté !

 

Benjamin accélère le rythme, moi je continue à serrer le téton et nous arrivons au but : Gladys ferme les yeux, ouvre la bouche et, en prononçant un « aaaaah » prolongé, l’orgasme intense la transporte.

Elle ouvre les yeux l’air rassasiée et radieuse.

 

– Merci les garçons, c’était délicieusement bon !

– Le plaisir était aussi pour nous, ajoute Benjamin.

 

Elle prend sa tête à deux mains et l’embrasse, puis se tournant vers moi :

 

– Tu mérites aussi quelque chose toi !

 

Elle m’attire vers elle, m’embrasse à mon tour alors que d’une main, elle me caresse l’entrejambe.

 

– Oh dis donc, ça grossit vite là !

– Il faut dire que tu sais y faire.

– Oui et j’aime ça surtout ! Tiens voilà les jeunes.

 

Et en effet, Claire et son cavalier arrivent à nous.

 

– Qu’est-ce qu’il fait chaud, dit Claire en empoignant son verre resté sur le bar.

– Voulez-vous boire quelque chose ? Demande-je au jeune homme.

– Non merci, je vais rejoindre mes amis. Bonne fin de soirée !

– Merci, à vous aussi.

 

Il s’éloigne.

 

– Alors, c’était comment ? Interroge Gladys.

– C’était bien !

– Bien ! C’est tout ? Il n’a rien tenté ?

– Non il a été correct mais…

– Mais ?

– J’ai bien senti son… excitation.

– Il bandait ?

– Oui !

– Tu t’es frottée contre lui ?

– Non mais on était plutôt serré l’un contre l’autre alors j’ai bien senti.

– Vous m’excusez, je vais faire un petit tour, dis-je. Soyez sages !

– T’inquiète pas, on ne partira pas sans toi, réponds Benjamin en riant.

 

Je me faufile difficilement pour rejoindre les toilettes…

 

Après m’être soulagé de l’envie qui pressait et alors que je m’apprête à me laver les mains, je tombe nez à nez avec le jeune homme qui a invité Claire à danser !

 

– Alors, comment la trouves-tu ?

– Pas mal !

– Pas mal ? C’est tout ?

– Non, elle est super jolie.

– T’as déjà rencontré une fille aussi canon ?

– Non, c’est sûr !

– Elle nous a dit qu’elle avait senti ton émotion.

– C’est-à-dire ?

– Je ne vais pas te faire un dessin !

– Ah OK je vois.

– Et ses fringues, qu’en penses-tu ?

– Très sexy.

– Je vais t’avouer un truc, elle n’a rien en dessous.

– Vous me faites marcher ?

– Non c’est la vérité, excepté des bas, elle est complètement nue.

– Wow !

– Elle t’a parlé de moi ?

– C’est-à-dire qu’au début je croyais que vous étiez son père puis, après, elle m’a dit..

– Dit quoi ?

– Votre relation.

– C’est-à-dire ?

– Qu’elle vous obéissait.

– Qu’en penses-tu ?

– Je ne sais pas, je n’ai jamais été dans cette situation.

– Si je lui demande de venir te sucer elle le fera.

– Non ?

– Oui, elle m’obéit et elle doit relever un défi. Tu veux que je lui demande ?

– Ça ne vous ennuie pas ?

– Si je te le propose c’est que cela ne m’ennuie pas !

– OK alors.

– Par contre, je vais être clair : elle te suce, tu jouis dans sa bouche c’est tout. Pas de pénétration OK ?

– Oui pas de souci.

– Alors restes ici, ça ne va pas être long.

– Vous me faites marcher là !

– Pas du tout.

– Ok j’attends.

 

Je reviens près de mes amis.

 

– Bah alors, t’étais passé où ?

– Aux toilettes, j’ai discuté avec quelqu’un.

 

Puis, en me tournant vers Claire, je lui dis dans l’oreille :

 

– C’est quelqu’un que tu connais. Je te mets au défi d’aller le rejoindre côté hommes où il t’attend, tu le suce, il éjacule dans ta bouche, tu n’avales pas tout et tu reviens pour nous montrer.

– C’est qui ? Demande-elle.

– Vas tu verras, ne t’inquiète surtout pas. Prends ton portable. Tu dois m’envoyer une photo de sa bite quand tu l’auras dans une main, tu acceptes ?

– Bien sûr !

 

Elle s’éclipse.

 

– Où va-t-elle ? Demande Gladys.

– Relever un défi.

– C’est-à-dire ? Insiste Benjamin.

– Le jeune qui l’a invitée à danser tout à l’heure l’attend aux toilettes, elle doit le sucer et le laisser gicler dans sa bouche.

– Ah oui ? Wow, c’est bien vicieux dis donc.

– C’est le jeu, tu l’aurais fait toi Gladys ?

– Peut-être, si Ben insistais, pourquoi pas ?

 

Benjamin parait étonné de la réponse de sa compagne.

 

– Ah oui ?

– Oui ! On pourrait évoluer aussi non ? Ça te ferait plaisir ?

– Ce serait une première, jusqu’à présent on faisait des choses tous les deux, là c’est différent.

– L’excitation est encore plus forte quand on imagine, dis-je.

 

A peine cinq minutes ont passées que mon téléphone vibre. C’est un message de Claire avec une photo : celle de sa main (je reconnais l’emmanchure de la veste rouge) tenant un sexe semblant large et bien raide. J’en fais part à mes voisins :

 

– Regardez, voilà la première preuve du défi, leur dis-je en montrant la photo.

– T’es sûr que c’est elle ?

– Oui certain, je reconnais l’anneau à son doigt !

– En tout cas il doit être bien excité, il bande un max, commente Gladys.

– Ça t’excite ? Tu aimerais être à sa place ? Demande son compagnon.

– Pourquoi pas ? On pourrait l’envisager non ?

– Avec un inconnu ?

– C’est encore plus excitant je trouve.

– Pourquoi ne pas demander à un de ses potes ? Tu veux que je m’en occupe ? Demande-je.

– Chiche ? Interroge Gladys en regardant Benjamin.

– Chiche !

– Je vous propose d’attendre le retour de nos tourtereaux.

 

L’attente, finalement, ne durera pas longtemps.

Claire arrive suivi du jeune homme. Elle a la bouche fermée.

 

Ça ne t’ennuies pas de procéder à la vérification ? Demande-je à Gladys.

– Pas du tout !

 

Alors elle s’avance face à Claire et l’embrasse.

 

– Hum, un bon goût de sperme, dit-elle en se reculant.

– On considère que le défi a été relevé ? Demande-je.

– Absolument ! Affirme Gladys.

 

Je félicite Claire.

 

– Alors, tes impressions ? 

– Très excitant.

– Tu avais déjà fait ça avec un inconnu ?

– Non jamais !

 

Gladys, toujours plantée devant elle, glisse une main entre ses cuisses.

 

– Ah oui en effet. Il ne t’a pas caressée avant que tu ne le suces ?

– Si, il a voulu vérifier que je ne portais rien sous mes vêtements.

 

Je regarde le jeune homme.

 

– Dis-moi euh…

– Lucas, dit-il avant que je ne termine ma phrase.

– Dis-moi Lucas, aurais-tu un copain qui aimerait vivre la même expérience que toi, là, maintenant ?

– Je ne sais pas, mais je pense.

– Tu peux aller le chercher ?

– Oui bien sûr.

– OK, alors on t’attend. Prête Gladys ?

– Ah oui !

– Et toi Benjamin, prêt ?

– Euh, ai-je le choix ?

– Bien sûr, si tu n’es pas prêt à vivre ça, dis non !

– Si, si, pas de soucis !

– C’est parfait !

 

Lucas revient accompagner d’un grand brun.

 

– Voici Paul.

– Salut Paul, comment trouves-tu cette jeune femme ? Dis-je en désignant Gladys.

– Pas mal !

– Il te plaît Gladys ?

– Il est très mimi.

 

Puis, en me tournant vers Paul :

 

– Tu sais ce qu’il t’attend ?

– Oui, Lucas m’a expliqué.

– Et alors, ça te dit ?

– Bien sûr !

– Alors Gladys, à toi de relever le défi maintenant et n’oublie pas la photo.

 

Elle embrasse tendrement Benjamin avant de s’en aller en prenant la main de son amant.

 

A suivre…

Retrouve les épisodes du Séjour Inoubliable ici

2 Comments

Laisser un commentaire