Un Séjour Inoubliable – Ep 32 _ Par Alfaducentaure

Episode #32

 

– Euh, je ne sais pas !

– Tu as déjà sucé une bite, c’est la deuxième étape, non ? Laisse-toi faire !

 

Elle ne me donne pas le temps de répliquer qu’elle s’adresse à Vanessa :

 

– Est-ce que tu as un gode pour le petit trou de Monsieur ? Quelque chose de pas trop gros pour commencer.

– Oui regarde dans le panier là, indique Vanessa.

 

Krystel se dirige vers le dit panier posé sur la table basse, fouille à l’intérieur puis en ressort l’accessoire qui m’est destiné. Elle récupère au passage le tube de gel que Vanessa a utilisé et, en se rapprochant de moi avec un large sourire :

 

– Ça c’est pas mal pour débuter !

– Je suis sûre que tu vas aimer, dit Clarisse histoire de me rassurer.

– Aimer je ne suis pas certain que ce soit le bon terme mais j’ai toujours été pour de nouvelles expériences, celle-ci ne peut être que plaisante d’après ce que j’ai entendu, non ?

– Absolument, tu vas voir que c’est très agréable, moi j’adore qu’on me prenne le cul !

– Ça je le sais !

– Donne-moi le gel, je vais le préparer ! Demande Clarisse à Krystel.

 

Cette dernière lui lance le tube.

 

– Ça va passer tout seul avec ça ! Dit-elle pour me rassurer.

 

Elle verse une grosse dose de gel sur le bout de ses doigts.

 

– Cambre-toi ! M’ordonne-t-elle.

 

J’exécute la consigne, me courbant, les mains sur les genoux.

Clarisse enduit mon sillon fessier puis, s’en prévenir, enfonce un doigt. Je sursaute.

 

– Le plus dur est fait ! Dit-elle.

 

Comme pour apaiser l’assaut brutal, Claire m’offre sa bouche pour un baiser exaltant mais qui ne me fait pas oublier pour autant le doigt fureteur de Clarisse. Cet index (je présume) qui s’insinue dans ma chair n’est, après tout, pas aussi désagréable que cela.

Clarisse le fait aller et venir. J’essaye de me détendre le plus possible. Je sens le trou se dilater lentement.

 

– Il est prêt ? Tu me laisses la place ? Dit Krystel en me frôlant.

– Oui je pense que c’est bon là !

– Il est gros non pour une première fois ? Dis-je un peu perplexe en apercevant l’ustensile.

– Mais non, ne t’inquiète pas, tu vas vivre une expérience unique mon chéri, dit Clarisse.

– J’espère que j’en garderai un bon souvenir,  dis-je.

– Si c’est comme pour moi, tu en redemanderas !

– Allez on y va ! Lance Krystel.

 

Le doigt se retire. On écarte mes fesses. L’objet force l’entrée de l’orifice et s’introduit progressivement. Grâce au gel, je ne ressens pas de douleur.

Clarisse s’inquiète :

 

– Ça va ?

– Pour l’instant oui !

– Ça rentre tout seul ! S’exclame Krystel, il est presque entièrement rentré !

 

En effet le gode coulisse aisément. Je le sens aller et venir, j’en ressens même du plaisir.

 

– C’est bon ? Demande Clarisse qui a repris ma queue en main.

– C’est pas désagréable, je l’avoue !

– Tu vois, je savais que tu apprécierais.

 

Oui j’apprécie !

Je prends même du plaisir à sentir ce phallus de plastique limer mon cul.

Clarisse a repris ma queue en main. Elle la caresse. J’ai l’impression que son volume a encore augmenter, de n’avoir jamais éprouvé une excitation aussi intense.

J’halète, je marmonne des « humm » de plaisir.

 

– Dis donc, tu prends ton pied ! Me dit Clarisse.

– Oui c’est bon !

– Quoi ? Ce qu’il y a dans ton cul ou mes caresses ?

– Les deux !

– Tu vois ce que je te disais ! Tu veux jouir ?

– J’ai très envie oui !

– Dans la bouche de cette petite salope ? Dit-elle en désignant Claire.

– Si elle veut, oui.

– Ce n’est pas à elle de décider ! Ordonne !

 

Pendant ce temps Vanessa accélère sa cadence. Claire est aux abois, la bouche ouverte, proliférant les onomatopées classiques du plaisir qui arrive :

 

– Oh, ah, oui…

 

Et le plaisir la submerge. Elle s’agrippe à mes épaules, harponnant mon cou de ses ongles manucurés !

Vanessa ne la ménage toujours pas. Elle enfonce le gode le plus loin possible, en lui assénant de grands coups, procurant ainsi l’explosion jouissive de Claire !

 

– Eh bien, ça c’est du sport ! Dit-elle en retirant l’objet du plaisir.

 

Claire s’accroche à mon cou, repue. Elle me regarde, sourit puis se redresse.

Moi je suis au bord de l’explosion…

 

 

– Excusez-moi ! Lance une voix masculine en provenance du côté de la maison.

 

Nous tournons tous la tête.

Un jeune homme est planté à quelques mètres, les bras chargés de paquets. Nous ne l’avions pas entendu arriver !

Depuis combien de temps nous observe-t-il ?

Finalement tout le monde stoppe son « activité » à la vue de cet inconnu. Krystel extrait le gode placé dans mon cul, nous nous redressons.

Clarisse se dirige vers le jeune homme.

 

– Bonsoir ! Lui dit-elle en avançant vers lui.

– Bonsoir, répond-il paraissant très intimidé. C’est votre commande et comme il était demandé de passer par l’arrière…

– Oui, venez par ici, on va déposer tout ça dans la cuisine, il y fait plus frais.

 Et c’est naturellement que Clarisse, toujours entièrement nue, accompagne le livreur à l’intérieur de la maison. Celui-ci ne sait où regarder tellement le spectacle doit paraître incroyable : 5 filles et un mec, tous à poils, étaient là à baiser !

– Tu n’as jamais assisté à une partouze ? Demande Clarisse au jeune homme.

– Euh non, non, jamais, répond-il en bafouillant.

– Tu veux rester ? On manque de mec !

– Non j’ai du travail, je dois y aller.

– T’es sûr ? Je ne te plais pas ?

– Oh si, vous êtes très belle.

– Quel âge as-tu ?

– 18

– T’as une copine ?

– Non

– T’as déjà vu une fille à poils quand même ?

– Oui !

– Comment trouvestu mes seins ? Et mon cul ?

– Vous êtes canon !

– Toi aussi t’es mignon, les filles doivent te courir après non ?

– Un peu oui.

– Tu n’as vraiment pas de copine ?

– Non pas en ce moment.

– Je suis sûre que tu bandes. Tu me montres ?

– Il faut que j’y aille.

– Allez montres-moi ! Tu veux que je te suce ? Tu veux me baiser ?

 

Sans attendre les réponses, Clarisse s’approche du jeune livreur et plaque une main sur la bosse que fait son sexe dans le bermuda.

 

– Je savais bien que je te faisais bander, allez baise-moi ! Peut-être préfères-tu une de mes copines ?

– Non non !

– Attends, je reviens.

 

 

Clarisse sort de la cuisine en courant.

 

– Vite une capote, il est en pleine forme !

– Tu ne vas quand même pas te le faire ? S’exclame Krystel.

– Pourboire en nature ! Réponds Clarisse qui, aussitôt attrapé le préservatif que lui lance Emilie, repart vers la cuisine.

 

– Voilà, je vais t’équiper, annonce-t-elle au livreur. Au fait c’est comment ton prénom ?

– Yoann

– Moi c’est Clarisse ! Allez montre-moi ta queue.

 

Le jeune homme s’exécute en laissant tomber à terre son bermuda et son boxer.

 

– Pas mal, tu le mets ou je le fais ? Dit-elle en déchirant l’emballage du préservatif.

– Donne ! Répond-il.

– Allez, prends-moi comme ça, dit-elle en offrant son cul bien cambré.

 

Yoann s’exécute, prend son sexe d’une main et le fourre dans la chatte de Clarisse.

 

– Oh oui, enfonces-toi bien, c’est bon ! ça fait combien de temps que tu n’as pas baisé ?

– Quelques temps !

– Un mois ?

– Plus !

– Ah bon, tu vas jouir vite alors ?

– Ça risque oui !

– Pas grave, prends ton pied !

 

Les mains posées sur les hanches de Clarisse, il l’a baise à grands coups.

 

– Oui vas-y comme ça, c’est bon, oh oui !

 

Pendant que les jeunes baiseurs continuent à prendre leurs pieds, nous décidons de « lever le camp »

 

– Il serait peut-être temps de se préparer, non ? Annonce Vanessa.

– Je vais prendre une douche, répond Célia en se dirigeant vers la cabine près de la piscine.

 

Emilie et Krystel lui emboitent le pas.

– Tu veux prendre une douche également ? Dis-je en m’adressant à Claire.

– Oui je veux bien !

– Alors on va la prendre en bas.

– Moi je vais dans la chambre des parents, dit Vanessa.

 

Pour rejoindre notre destination, nous passons par la cuisine et le spectacle qu’on nous offre mériterait qu’on s’y attarde : Clarisse est désormais allongée sur la table, les jambes posées sur le torse de Yoann qui ne la ménage pas à grands coups de bite.

Vanessa se penche sur Clarisse, l’embrasse à pleine bouche et, avec ses doigts, pince les tétons de ses seins.

 

– Alors, tu prends ton pied ?

– Oh oui, c’est bon !

 

Puis Vanessa, descend une main vers la chatte de Clarisse et, d’un doigt, caresse le clitoris.

 

– Tu vas me faire jouir si tu continues comme ça !

– C’est fait exprès, on n’a pas de temps à perdre, dit-elle en riant.

– Moi aussi je vais jouir, ajoute Yoann.

– Attends encore un peu ! Supplie Clarisse.

– Impossible, ça va venir là !

– Il faut que tu te vides sur elle, indique Vanessa.

 

La jeune femme a à peine le temps de finir sa phrase que Yoann extrait son sexe, retire la capote et, dans un râle de mâle conquérant, décharge de longues giclées sur le ventre de Clarisse jusqu’à atteindre son visage.

 

– Et bien mon cochon, t’avais une grosse envie !

– Oui ça faisait longtemps !

– Je vais te nettoyer, dit Vanessa.

 

Ne pouvant s’empêcher de sauter sur toutes les occasions qui se présentent, elle attrape le sexe encore dur de Yoann et lui applique un nettoyage en bonne et due forme. Lapant le sperme dégoulinant, elle n’en perd pas une goutte. Puis, se relevant :

 

– Regarde, il bande encore ! S’exclame-t-elle.

 

Clarisse se relève un peu pour constater.

 

– Oh oui dis-donc, tu ne veux me la mettre dans le cul maintenant ?

– Non non ! Proteste Vanessa, faut y aller maintenant !

– Dommage !

– Une autre fois peut-être, répond Yoann.

– Laisse-moi ton téléphone, qui sait ? Ajoute Clarisse.

 

Il écrit son numéro sur un post-it posé sur le bar.

 

– J’en ai plein partout ! Peste Clarisse assise sur le rebord de la table.

– Oui je m’en occupe, répond Vanessa en se précipitant entre les cuisses de sa copine pour recueillir, avec sa langue, la semence répandue.

 

Pendant ce temps, Yoann s’est rhabillé et nous remercie pour l’accueil que nous lui avons fait. Il s’en va en nous lançant un « ciao » doté d’un grand sourire…

 

– En voilà un qui gardera un bon souvenir de sa livraison, dit Clarisse.

 

 

J’entraîne Claire au sous-sol.

 

– Voilà, la douche est là,

– Vous venez avec moi ?

– Non je prendrai la mienne après toi, je vais préparer ta tenue pour la suite.

– OK !

 

De l’armoire je sors l’ensemble que revêtira Claire, celui acheté au sexshop cet après-midi, et j’étale les divers habits sur le lit.

Elle apparaît sur seuil de la porte, serviette de bain autour du torse.

 

– Voilà ! Habilles-toi avec tout ce qu’il y a là. Je vais prendre une douche.

 

En passant près d’elle je tire sur la serviette qui tombe à terre.

 

– Mets tes mains dans le dos !

 

Je lui pince les tétons.

 

– Tu aimes ça ?

– Oui !

 

Je serre plus fort.

 

– Et là ?

– Ça fait mal mais c’est bon.

 

Je glisse une main entre ses cuisses.

 

– Tu aimes ça aussi ?

– Oui !

 

J’insère un doigt. Elle geint.

 

– Ça te plait ?

– Oui !

 

Je ne lui laisse pas le temps d’apprécier vraiment mes caresses en retirant mon doigt.

 

– Habilles-toi maintenant !

 

A suivre…

Retrouve les aventures de Jerôme ici 

 

One Comment

Laisser un commentaire