Rencontre avec MA Marion _ Par MonsieurQ

Vendredi 13H00 Paris :

 

Je suis sur le départ mon sac est prêt. Je vérifie une dernière fois qu’il ne me manque rien je pose mon sac dans le coffre de la voiture et je rentre l’adresse de ce petit hôtel que j’ai réservé pour ce weekend inattendu. Enfin ça y est le départ est donné pour l’Est de la France … L’excitation est à son comble alors que je ne sais même pas ce qui m’attend, ce qui nous attend. La rencontre tant attendue avec MA Marion arrive enfin. Cette rencontre va-t-elle être à la hauteur de nos attentes? Vais-je être a la hauteur des siennes ? Je prends mon téléphone et j’envoie un message à Marion.

« Me voilà sur la route MA Marion je suis en direction de chez toi et je suis pressé de pouvoir enfin te rencontrer ».

 

Vendredi 13H10 Est de la France :

 

Marion reçois mon texto le sang ne fait qu’un tour dans son corps un mélange d’excitation et de peur l’envahi. « Comment je vais m’habiller ? Comment va se passer notre rencontre ? Où ? Vais-je lui plaire ? ». Une multitude de  questions lui passe par la tête. Elle vide son armoire, essaye plusieurs tenues. Elle veut se faire belle et sexy mais ne veut pas être vulgaire. Mais, elle sait par nos nombreuse discutions que je n’aime pas la vulgarité autre part que dans une l’intimité…

Enfin, elle choisit sa tenue : une petite robe noire qui lui moule le corps mais pas les jambes … Elle sait déjà que cette robe me plaît car c’est celle qu’elle portait lors de la première photo qu’elle m’a envoyé d’elle. Et c’est d’ailleurs ce qui lui a permis d’arrêter son choix sur celle-ci.

Une fois la difficulté de la tenue passée, elle file sous la douche pour se préparer de la tête aux pieds. Elle épile son corps à la perfection elle ne laisse rien passer : les jambes,  son minou, ses aisselles tout y passe. On ne sait jamais ce qui peux se passer pense-t-elle un petit sourire aux lèvres.

 

Vendredi 17H :

 

J’arrive enfin à l’hôtel que j’avais réservé. Je dépose mes valises et je file dans la salle de bain. Une bonne douche s’impose après le voyage. Evidemment je me fais beau. Je prends mon rasoir et taille ma barbe pour avoir cette fameuse barbe de 3 jours, qui je sais, ne la laissera pas insensible. Je passe aussi un coup dans mes cheveux. Car je veux mettre toutes les chances de mon côté … Puis mon regard se pose sur mon sexe. Sachant que ma Marion aime les poils, je laisse mon sexe comme ça je ne voudrais pas qu’elle soit déçue … Enfin je file sous la douche .

Je m’habille. Ma tenue est déjà prête depuis un moment. Je mets ce petit chinon gris qui met mes fesses en valeur, un belle chemise blanche et je prépare la cravate mais  je ne la mets pas tout de suite.

Il est temps maintenant pour moi de trouver un petit restaurant pour cette première rencontre. Je sais quels sont ses goûts. Alors, je réfléchis et je me dis qu’un italien pourrait être la meilleure des solutions. Le repas devrait être rapide mais nous pourrions être dans un coin plutôt calme quand même. Et puis, si cela se trouve, nous pourrions sauter le dessert qui sait … Je réserve une table pour 19h. Plus tôt on aura commencé plus tôt on pourra passer au dessert.

Je retourne à l’hôtel, j’ai encore 1 petite heure devant moi. Alors, je me décide à préparer la chambre en cas de dessert  charnel … Je dispose quelques bougies dans la salle de bain et sur les tables de nuit. Je pose le bandeau qui me servira à lui bander les yeux pour ne pas qu’elle découvre le lieu trop rapidement. Et par la même occasion, que je puisse faire un peu durer un peu le plaisir…

Une fois les préparatifs terminés, j’envoie un message à MA Marion « Je nous ai réservé une table au calme en terrasse au restaurant « Del Pietro » rendez-vous à 19h pour enfin pouvoir se voir je commence à bouillir d’impatience …» 

 

Vendredi 18h50

 

Je descends et me dirige vers le restaurant. Je passe chez le fleuriste prend une rose blanche. Enfin, j’arrive au restaurant. Je suis en avance. Alors, je m’installe à la table je demande un vase pour la rose que je pose sur la table. Puis, je demande au serveur de me servir une coupe de champagne (le péché mignon de MA Marion) et un verre de whisky avec deux glaçons. Le serveur amène ma commande et j’envoie la photo de la coupe de champagne à MA Marion avec en légende «  nous t’attendons avec impatience ».

Un mélange de crainte et d’appréhension commence à me prendre aux tripes le moment tant attendu arrive enfin.

Je sais déjà que notre rencontre va être intense … Mais des dizaines de question envahissent ma tête. Je replace ma cravate. Je tourne le whisky dans mon verre pour le rafraîchir comme si cela rafraîchirais aussi mon esprit je relève la tête et je vois une jolie silhouette blonde arriver vers moi. Soudain, je sens la tension monter une dernière fois …

Je prends ma respiration et je me lève pour l’accueillir. Alors je sens qu’elle hésite. Puis, elle me voit, s’arrête une petite seconde, avant d’avancer dans cette jolie robe noire. J’ai envie de goûter à ses jolies lèvres maquillées d’un rose pâle. Elle s’approche, je lui souris et sens son parfum avant de pouvoir La toucher. Un parfum doux et sucré…

Je fixe ses beaux yeux gris. Elle est magnifique. Je vais pour Lui faire la bise mais au dernier moment je change d’avis et je pose doucement mes lèvres sur les siennes en attrapant ces hanches. Mon cœur qui battait à 200 à l’heure se calme à l’instant même où je l’embrasse, elle me rend mon baiser puis nos lèvres se séparent.

 

«  On se rencontre enfin Ma Marion » En insistant doucement sur le MA.

« Tu es vraiment toute Belle comme ça tu sais j’espère que le cadre te plait? J’ai pris l’initiative de te commander l’apéro ».

 

Je tire sa chaise elle s’installe elle regarde autour d’elle et voit que nous sommes la seule table à avoir une rose. Elle l’a sent, ses joues roses par le stress de la rencontre font ressortir le blanc de cette rose.

Elle me dit timidement mais en me regardant droit dans les yeux «  Merci j’adore l’endroit ».

Nous sommes au bout de la terrasse à l abri des autres. Une nappe blanche couvre nos jambes. Je lui tends la carte et nous commençons à discuter. Puis, je pose ma main sur son genou nu. La surprise lui fait écarter le genou puis elle le remet et me sourit. Je le caresse doucement mais lui montrant que sa présence me plaît beaucoup. « Moi je n’ai pas très faim » Lui dis-je d’un air joueur « je vais prendre une salade, avec le temps qu’il fait c’est parfait et toi tu as choisis? lasagnes ? » 

 

Elle me répond « moi non plus je n’ai pas très faim ». Ses mots sont suivis d’un sourire qui en dit long sur la suite de la soirée. Ma main sur son genou répond à son sourire en glissant ma main sur l’intérieur de sa cuisse. Celle-ci glisse doucement sur sa peau douce et mon mouvement est accompagné par l’ouverture de ses cuisses, offrant à ma main la possibilité de monter jusqu’à son intimité. Je ne me fait pas prier et je continue cette ascension qui ne met pas longtemps à me faire me sentir à l’étroit dans ce chinon. Je mordille ma lèvre inférieure en atteignant le sommet de sa cuisse où je m’attendais à trouver un petit string en dentelle. Mais à ma grande surprise mes doigts découvrent son entrejambe nue.

Elle voit ma surprise et me sourit d’un air satisfait d’avoir réussi sa surprise.

Je réponds à son sourire par un effleurement de son clito. Elle rougit mais ne montre aucun autre signe par crainte que nos voisins de table se rendent compte de quelque chose. Mes doigts continuent leurs caresses alors que le serveur arrive. Je lui dis sans aucune gêne « pour moi ce sera la salade périgourdine et toi MA chérie ? ». Elle me lance un regard accusateur avant de lui répondre «  pour moi des lasagnes ».

 

Je glisse mes doigts un peu plus bas et plus profondément en elle. Et je joue avec l’entrée de son intimité déjà humide, surement autant par la situation que par mes caresses.

Je ressors mes doigts de sous la table à l’arrivée du serveur et je les glisse dans ma bouche pour faire comprendre à Marion mon envie de lui lécher le minou … Elle se mord les lèvres en signe de compréhension de mon geste. Je lui souris en retour. Elle plie les jambes pour essayer de calmer sa frustration.

 

Elle boit une longue gorgée de champagne pour essayer de retrouver ses esprits. Cela à l’air de fonctionner. Nos plats arrivent, on se regarde un large sourire aux lèvres. A l’arrivée du serveur  je lui dis « je crois que le repas va être vite fini pour que l’on passe rapidement au dessert ». Elle rit mais ne dément pas.

 

Le reste du repas se passe dans la bonne humeur et les sous-entendus qu’elle et moi maîtrisons plutôt pas mal. L’excitation se fait sentir, elle serait presque palpable. Nous finissons nos plats et je lui dis avec un grand sourire « dessert ? ». Elle réfléchit mais je sais très bien que c’est uniquement dans le but de me faire languir puis elle me dit « non par pour moi merci ».  J’appelle alors le serveur et lui dis un café et un thé avec l’addition s’il vous plait. Je paye et nous partons pour rentrer à l’hôtel.

 

A peine dans la voiture, elle pose sa main sur ma cuisse et déboutonne mon pantalon. Sa main glisse dans mon caleçon. Elle sort ma queue déjà bien raide par toute l’excitation du repas. Puis comme à me branler, je la regarde … Elle peut lire l’excitation dans mes yeux.

 

Je démarre la voiture et me dirige vers l’hôtel. Elle attend que nous soyons partis du parking du restaurant pour se baisser doucement vers sa main maintenant mon membre raide et ne quittant par mon regard durant sa descente. Elle veut faire monter encore plus l’excitation déjà presque à son apogée. Sa langue habile fait le tour de mon gland…

Je tente de rentrer ma queue dans sa bouche mais évidemment joueuse comme elle est, elle recule sa tête mettant ma tentative en échec. Mon regard n’a pas quitté le sien, je vois naître sur ses lèvres un large sourire de satisfaction, qui je l’avoue m’excite encore un peu plus.

Elle prend mon gland entre ses lèvres et elle entend un petit soupir de plaisir que je n’arrive pas à contenir. Je retente en vain d’enfoncer ma queue totalement dans sa bouche mais cette fois ci ma main l’empêche de reculer « tu ne m’auras pas deux fois MA salope ». A ces mots, sa langue accélère sur mon gland et ses jambes s’écartent me laissant l’accès à cette petite chatte déjà bien humide.

Je pousse sa tête avec ma main et attrape ses cheveux dans un geste dû à l’excitation de cette bouche habile avalant maintenant presque entièrement ma queue. « tu suces vraiment bien tu le sais ça MA salope et j’aime te voir la bouche pleine ». Ces mots ont l’air de vraiment lui plaire car sa main libre se dirige vers ses cuisses ouvertes. Elle meurt d’envie de jouer avec son entrejambe humide et son clito qui commence à la démanger… J’aime la sentir devenir folle, se laisser aller au plaisir de la chair, se laisser prendre au jeu. Mais ce que j’aime par-dessus tout, c’est sentir sa frustration au moment où j’attrape sa main coquine pour l’empêcher de jouer. Elle veut me punir en retirant sa tête de mon sexe gonflant de plaisir de sa bouche mais elle n’a pas le choix ma main tient toujours ses cheveux.

Quelques minutes plus tard, nous arrivons sur le parking de l’hôtel. Je retire ma main de ses cheveux pour la laisser remonter la tête. Je range non sans frustration à mon tour ma queue dans mon pantalon bien trop serré pour cacher mon excitation. Mais peu importe, nous serons bientôt dans ma chambre. Je sors les clés de la chambre et un petit sac noir opaque elle me demande. «  qu’est-ce que c’est ? Je t’avais dit pas de cadeaux » d’un ton sec et presque énervé. Mais, je lui réponds avec un grand sourire « tu verras bien assez tôt ». Nous montons dans l’ascenseur, je la laisse monter, puis je passe derrière elle.

J’appuie sur le bouton de l’étage de ma chambre. Les portes se ferment et je la plaque contre le miroir. Et je l’embrasse sauvagement remontant en même temps sa robe sur ses cuisses brûlantes et glissant sans aucune résistance un doigt dans son minou trempé. Nous arrivons à notre étage et on se dirige vers la chambre une fois devant la porte je lui dis « c’est là mais avant j’aimerais te mettre quelque chose ». Je sens un peu d’inquiétude en elle alors je la prends par la taille et je lui dis dans l’oreille « Je suis sûr que tu vas apprécier ».

Elle se détend à nouveau et je peux enfin sortir le bandeau en satin noir que j’ai acheté pour l’occasion. Elle essaye de se retourner pour voir ce que je fais. Mais je l’en empêche, puis je passe mes mains par-dessus sa tête. Là, elle comprend en voyant le bandeau se rapprocher doucement de ses yeux. Je lui couvre et lie le bandeau pas trop serré derrière sa tête.

J’ouvre la porte de la chambre je passe devant et je prends ses mains pour la guider jusque dans la chambre.Enfin, je ferme la porte et je vais à son oreille et lui dis « attend moi là »  d’une voix douce et rassurante.

 

Je vais allumer toute les bougies que j’avais mis en place et je reviens vers elle. Alors, je pose mes mains sur son visage. Elle sursaute et je prends un malin plaisir à la regarder sans qu’elle le sache, avant de l’embrasser et de finir mon baiser par une douce morsure sur sa lèvre inférieure… Puis, mes mains glissent sur ses épaules et commencent à faire tomber les brettelles de sa robe. Elle frémit en sentant ma main glisser dans son dos et descendre la fermeture éclair …

La robe glisse le long de son joli corps pour finir sa course à ses chevilles. Je vois avec surprise qu’en plus de ne pas porter de string, ses deux jolis seins ronds sont nus eux aussi. Je les regarde pointer doucement par la fraîcheur et l’excitation … Tout cela m’excite ! Ces deux jolis seins deviennent l’objet de tous mes désirs …Je fais glisser mes doigts sur son corps pour la faire frissonner et découvrir les courbes de son corps nue devant moi.

Ensuite, ma bouche suit le même chemin que mes doigts embrassant son corps du cou à ses cuisses tout en évitant les zones les plus érogènes mais les frôlant faisant monter en moi le désir … Puis, je tourne autour d’elle, la laissant dans un état d’excitation et de frustration qu’elle ne peut s’empêcher de me reprocher dans un « continue » suave et prolongé par un soupir … Je défais la cravate de mon cou mais sans enlever le nœud. Profitant d’être derrière elle, j’attrape ses mains en lui embrassant le cou. Puis elle sent ma cravate venir serrer ses poings pour lui interdire l’utilisation de ses mains.

Une fois ses mains bien attachées, je me remets face à elle en lui disant «  voilà qui est mieux ». Puis, mes mains se posent sur ses seins qui m’excitent tant. Je joue doucement avant de pincer ces deux jolis tétons durs gonflés de plaisir. L’un après l’autre je les tire de plus en plus fort. Puis c’est ma bouche qui vient jouer avec, les léchant pour les soulager après mes pincements. Enfin; les pinçant à nouveau avec mes lèvres et les tirant encore plus fort .

Pendant que ma bouche s’occupe de ces deux jolis bijoux, mes doigts commence à jouer avec son clito. Elle gémit et soupire de plus en plus fort, j’aime la sentir comme ça …

 

J’arrête tout d’un seul coup. Puis, j’attrape ses hanches pour la guider  vers la seule chaise de la chambre …. Je détache ses mains de ma cravate et je l’assoie nue et humide sur la chaise.

Alors mes mains lient à nouveau les siennes derrière la chaise. Ensuite mes mains se posent sur ses genoux que j’écarte assez violemment pour attacher ses chevilles aux pieds de la chaises. Marion se retrouve attachée à la chaise, sa chatte offerte à moi. Donc, je l’embrasse tendrement puis je me mets derrière elle tout en gardant mes mains sur ses épaules avant de les remonter sur son cou. Je prends le collier de cuir noir que je lui ai acheté puis le passe à son cou. Elle sursaute en sentant le froid du cuir sur sa peau. Mais sourit l’instant d’après, elle sait ce qui est en train de se passer. Je lui mets le collier et je me retourne devant elle. Enfin, je la regarde de haut en bas, elle sent mon regard sur elle et rougit.

 

Après un petit silence je lui dis  « tu es magnifique et parfaite comme ça MA chienne j’adore ». 

Je glisse alors mes mains chaudes sur son corps jusqu’à atteindre l’intérieur de ses cuisses. Ma bouche vient très vite rejoindre mes mains. Ma langue ne se fait pas prier pour glisser elle aussi sur l’intérieur de sa cuisse avant de jouer avec son clito gonflé de plaisir. Il est dur et sensible à mes caresses. Elle gémit et des petits cris commence à s’échapper de sa bouche. Je fais courir ma langue sur sa chatte détrempée.

Ensuite, j écarte ses lèvres pour enfouir ma langue à l’entrée de sa chatte rentrant même à l’intérieur… Ses gémissements montrent qu’ elle aime de plus en plus sentir ma langue en elle. Je la sens chaude, elle le demande entre deux gémissement, « baisez moi monsieur ». Ces mots déclenchent chez moi une envie incontrôlable de baise violente et bestiale …

 

Je détache ses mains et je commence à me déshabiller. Enfin, je suis torse nu, je prends ses mains et les pose sur ma ceinture  » déshabille moi MA chienne « . Elle s’exécute avec un petit sourire aux lèvres. Mon sexe gonflé d’excitation sort de mon boxer et elle commence à me branler ….

Je recule et détache ses jambes tremblantes de plaisir. Puis, je la lève et la dirige vers le lit où je la pousse de manière énergique. Elle tombe à genoux la tête contre le matelas et ses petites fesse s blanches tendues ne tardent pas à recevoir une fessée qui la fait bondir. A la vue de ce spectacle, il ne me faut pas une seconde pour être en elle. Mon sexe raide s’enfonce dans sa chatte sans aucune difficulté.

Alors, je commence des va et vient lents mais très profonds dans sa chatte humide. Elle met son cul en mouvement et nos gestes s’accordent. Je sens alors le plaisir m envahir. J’attrape son collier et lui défait le bandeau. Elle me regarde et son regard de braise ne tarde pas à me faire accélérer mes mouvements. Je tire son collier pour la faire remonter et je baise sauvagement MA Marion.

Je veux la faire jouir et je sais comment ! En une fraction de seconde, je sors d’elle et je la retourne sur le dos puis j’attrape ses jambes pour les mettre autour de ma taille. Et je retourne en elle reprenant mes mouvements rapides.

Mon gland massant l’intérieur de sa chatte et mon pubis frottant sont clito, elle ne met pas longtemps à jouir et  j’explose de plaisir une seconde plus tard.

 

Je m’allonge  à ses côtés, me plonge dans son regard gris,  un sourire figé aux lèvres tentant de reprendre ma respiration puis je l’embrasse et la prend dans mes bras.

Nos corps nus se collent quelque minutes, accompagné d’un silence apaisant avant que je lui propose une petite douche qu’évidement je lui précise en tout bien tout honneur. Nous rions et je défait son collier « c’était génial Merci  ma chérie » . Nous nous dirigeons vers la douche caressant le corps de l’autre doucement .

 

pour Ma Rose Blanche

 

Photo: Les Gourmands 

6 Comments

Laisser un commentaire