Une Maison pour 4 – Ep 5 _ Par CamilleC

Notre vie à quatre. Journal. 16 octobre 2016. Deuxième jour

 

C’est dimanche et nous avons pas mal traîné au lit. C’est l’odeur de bacon et des œufs qui m’a fait sortir de ma léthargie. Je savais que tu aimais les brunchs et autres gros petits dejs à l’anglo-saxonne mais pour ta première ici tu nous as gâté. Je ne sais pas depuis quand tu es levée mais tout est prêt. Les bols, les assiettes, les verres remplis de jus d’orange tout frais, le café fumant.

Ne portant visiblement qu’un grand t-shirt, tu souris, tu as mis de la musique, ouvert la porte-fenêtre en grand. Carine doit dormir encore comme Alexia. J’ai enfilé un pyjama, je viens te rejoindre dans la cuisine où tu finis de faire cuire 5 ou 6 œufs au plat. Petit moment de grâce. Pour tout bonjour je t’embrasse par derrière sur le haut de la joue, juste à côté de ton oreille droite. Tu me réponds d’un sourire, franc, sincère, presque tendre. Je me demande si tu te rends compte que je bande comme un âne !

 

Je m’installe à table, me fait servir comme un pacha. Nous passons ainsi une bonne vingtaine de minutes en tête à tête, sans se dire bien plus que quelques banalités. On pourrait nous prendre pour un banal petit couple, un dimanche matin tranquille où l’on a le temps de prendre son temps. J’essaie de profiter de chaque seconde. J’ai l’impression que tu es bien toi aussi. Alexia, puis Carine finissent par émerger. Le charme se rompt. Je monte me doucher, tu pars courir avec Carine, Alexia glandouille devant la télé.

 

Vers 13 heures, tout le monde est à nouveau réuni au salon. On parle de l’après-midi. Il fait encore beau. Allons à la plage après le déjeuner. Alexia s’est portée volontaire pour faire la cuisine, ou disons plutôt les petits sandwichs qui doivent nous permettre de tenir jusqu’à ce soir car ton brunch nous a bien calé ! Tu t’es installée avec Carine derrière le PC sur la table basse. Je lis le journal sur la terrasse quand je remarque que vous riez fort, apparemment vous vous amusez bien. « Oh et regarde celui-là ! » « Oui super on le sélectionne » « Humm parfait lui ! » « Tu es sure ? Il a l’air un peu con non ? ». Intrigué je m’approche.

-« Qu’est-ce que vous faites ? ».

– « Oh c’est vrai on ne t’a pas dit ! On a discuté avec Carine et bon, ne le prends pas mal mais il faut être honnête, tu vas avoir du mal à satisfaire les appétits de 3 jeunes femmes ici ! ».

– « Heuu… oui. Enfin, vous savez très bien vous passez de moi… »

– « Oh oui c’est sûr ! Mais bon un homme reste un homme et a des atouts que nous n’avons pas ! »

– « Je vois… »

-« Donc on est sur ce site libertin… on cherche un beau mâle dans la région. ». Carine t’interrompt :

– « Ca y est y en a un qui a répondu ! Oh c’est celui qui te plaisait tout à l’heure, le jeune black ! ». Tu te penches vers l’écran.

-« Génial ! ». Carine tape frénétiquement sur le clavier tandis que j’essaie de regarder au-dessus de ton épaule si on peut voir une photo de ce jeune homme. Peine perdue tu me repousses.

– « Tsss, petit curieux ! Va donc reprendre ta lecture ! ». Je bats en retraite. Carine exulte.

– « Il est partant, il a aimé nos photos on dirait ! Il nous rejoint tout à l’heure ! ». Alexia, curieuse, s’est approchée. Elle regarde l’écran debout derrière vous.

– « Qui est ce ?». Vous vous retournez en riant. Tu rajoutes taquine.

– « Notre invité du jour ! ». Alexia hausse les épaules et me regarde un peu inquiète.

 

A peine une heure plus tard nous sommes en route vers l’océan. Nous nous garons au port de Socoa avant de rejoindre la petite plage à l’ombre du Fort. S’il y a pas mal de passants sur le chemin qui vont voir les vagues et les vieux murs, c’est pourtant une des plages les moins fréquentées du coin et on y est à l’abri de la houle tout en ayant une belle vue sur toute la Baie. On s’installe tout à gauche juste en contrebas du haut mur de la digue. Ici sans être seuls on est tout de même assez tranquilles. A peine arrivés, Alexia bronze, je lis, Carine et toi nagez. Le soleil est chaud, le ciel sans nuages.

Vingt minutes plus tard, Carine fait subitement signe de la main en direction de la route, tu l’imites quelques secondes plus tard puis vous sortez de l’eau souriantes. Je laisse mon livre et me tourne vers le fort. Un grand black qui doit avoir à peine 20 ans, se dirige vers nous. Il porte un petit maillot moulant bleu et a une serviette posée sur l’épaule. Vous le rejoignez, je vous vois lui faire la bise, puis vous vous dirigez vers Alexia et moi. C’est toi qui nous lance en arrivant :

-« Ben voilà, on vous présente Tony ! ». Je me lève et lui tend la main. Il est tout sourire et me sert la main avec énergie. « Salut moi c’est Camille ». Alexia qui somnolait finit par se lever à son tour. Elle semble encore moins amusée de la situation que moi. Tony, qui doit approcher des 2 mètres, est obligé de se plier en deux pour lui faire la bise. Quand il se relève, son regard reste accroché à Alexia, son sourire s’est agrandi, visiblement il est charmé par ma petite brune préférée.

-« Bon on vous laisse hein ! » Dit alors Carine en prenant Tony par la main et en le tirant vers la mer. Tony laisse tomber sa serviette sur le sable et vous vous mettez à courir tous les trois jusqu’à l’eau. Vous plongez ensemble en riant. Nous vous regardons de loin. Alexia a repris sa sieste. Vous jouez dans l’eau, je vous vois nager, rire, vous éclabousser, plonger, tourner autour de Tony qui semble aux anges.

 

Puis au bout d’un petit moment vous vous rapprochez, vous parlez, et vous disparaissez à la nage derrière la petite digue à droite. Nous restons silencieux pendant une bonne demi-heure. Alexia dort ou fait semblant de le faire, je lis même si j’ai du mal à me concentrer sur mon bouquin. A nouveau je vous vois nager ensemble, de retour dans notre direction. Vous regagnez la plage et marchez vers nous.

Carine et toi tenez chacune Tony par une main. Vos trois sourires ne laissent aucun doute sur ce que vous avez fait à l’abri des regards. Vous vous asseyez près de nous. Carine et toi sur le ventre pour sécher et bronzer. Tony reste assis et regarde Alexia allongée sur le dos. « Et toi tu ne veux pas t’amuser comme tes copines ? » demande-t-il soudain. Alexia se redresse et réponds froidement « Non merci, tout va bien. ».

Tu tournes la tête vers elle : « Dis donc, tu crois que c’est toi qui décides ici ? Je croyais que tu avais compris le message hier. » . Tu t’adresses maintenant au jeune géant : « Tony, elle te fait envie ? ». « Oui elle est mignonne ». « Si tu veux la baiser elle est à ta disposition, n’est-ce pas Alexia ? ». Tu me jettes un regard pour vérifier que je ne proteste pas. Alexia me regarde comme si elle cherchait mon soutien. Je reste impassible, fais mine de replonger dans mon livre.

Alexia n’a d’autre choix que de murmurer « Bien sûr Margot ». Tony semble particulièrement satisfait de la réponse. « Viens par- là alors petite pute. » Il se lève, fait quelques pas jusqu’aux gros rochers juste sous la grande digue, se rassoit. Il tapote sur le sable juste à côté de lui «Assieds-toi là et viens me sucer ». Alexia hésite. Tu lui lances un regard qui coupe toute tentative de résistance. Elle finit par s’accroupir là où Tony lui a demandé de se mettre.

Ainsi cachés de la route par les rochers, personne ne peut voir en dehors de nous ce qu’ils s’apprêtent à faire. Tony sort son énorme engin de son petit maillot. Il attrape Alexia par la nuque et plaque son visage sur son bas-ventre.

 

à suivre …

Retrouve les récits de CamilleC ici

Laisser un commentaire