lactation érotique – Présentation

La lactation érotique

D’abord, un grand merci à Ppouneclaire, NinaDoll, KinkyMamaRoots, Carla4garda et Lily Adhlesa, pour leurs aimables autorisations quant à l’utilisation de leurs images pour illustrer cet article.

Parmi toutes les pratiques sexuelles, la lactation érotique est probablement l’une des plus méconnues mais aussi l’une des plus taboues en France.
C’est pour faire la faire connaître que c’est article a été rédigé.
Effectivement, cette pratique est tellement restreinte en France que très peu de personnes en ont entendu parler ou savent exactement de quoi cela traite.
Il a pour but d’expliquer aux membres de ce blog, ainsi qu’à tout lecteur qu’est-ce que la lactation érotique, mais aussi pourquoi certaines personnes s’y intéressent et quelles sont les pratiques ?

I- Qu’est-ce que la lactation érotique ?


La lactation érotique est une attirance ou une excitation sexuelle pour la lactation. Elle consiste à procéder à un allaitement d’un partenaire adulte (après accouchement ou par le biais d’une lactation induite ou d’une relactation) ou en exhibant son lait, toujours dans un but érotique ou sensuelle. Ou encore en regardant tout simplement la femme en train allaiter ou exhiber sa lactation.

Médicalement parlant, on appelle souvent cela « fétichisme du lait » ou « lactophilie » (termes pouvant susciter la controverse).

La lactation érotique serait née au Japon – et est encore beaucoup pratiqué dans ce pays de nos jours.

Kintori mordant le sein de sa mère de Yamauba Utamaro Kitagawa

La lactation induite consiste à produire du lait « artificiellement » par stimulation en l’absence de grossesse.
La relation consiste à relancer la production de lait par stimulation après interruption sur une période plus ou moins longue.

Dès le Moyen Âge, une multitude de créations artistiques (littéraires ou picturales) évoquent le rôle érotique de la lactation, le plus souvent imprégnées de religion car représentant la charité (on parle alors de « Charité romaine » ou Carità romana).

lactation érotique lactation induite

Caritàs Romana de Gaspar de Crayer (à gauche) et de Mattia Pretti

Les plus connues sont celles du romain Valerius Maximus (Ier siècle av. J.-C.) et Giovanni Boccaccio (vers 1862), relatant tantôt l’histoire d’une femme allaitant sa mère et/ou son père, brisant un tabou – celui de l’inceste – pour sauver une vie. Cette scène de charité révèle pourtant toute la fascination érotique de l’allaitement entre adultes.
Plus récemment, elle est évoquée à la fin du livre Les Raisins de la colère de John Steinbeck lorsqu’on voit Rose, la fille de la famille Joad, qui nourrit un vieil homme affamé après avoir perdu son bébé.

II- Pourquoi cet intérêt de la lactation érotique ?

Les humains (surtout les femmes) sont les seuls primates à avoir des seins élargis en permanence après la puberté (chez les autres espèces de primates, c’est uniquement après la grossesse). Une théorie suppose qu’au cours de l’évolution, les seins de la femme ont évolués par répondre à la fois à l’allaitement ainsi qu’au plaisir physique de la meilleure façon possible.

De ce fait, les seins, et plus spécifiquement les tétons, sont alors devenus des zones fortement érogènes. Leur stimulation est universellement liée à la sexualité humaine dans la culture occidentale ou nordique (médicalement, il semblerait que cette stimulation réduirait les risques du cancer du sein).

Puisque les seins et les mamelons féminins sont si souvent érotisés, il est donc courant que des couples procèdent à une stimulation orale. Stimulation renforcé par la caractéristique érogène des lèvres qui « embrassent » les mamelons tout aussi érogènes. Il n’est donc pas surprenant que des baisers ou succions intensifs puissent aboutir à un allaitement.

Au sein d’un couple lesbien, l’allaitement mutuel peut être considéré comme une expression familière d’affection et de tendresse.

La pratique de la lactation érotique varie selon les pays et surtout les cultures.
En France elle est considérée comme taboue car considérée comme indécente ou assimilée à l’inceste, d’où une très forte restriction de la communauté lactophile française. En revanche, elle est plus répandue, voire « tendance », dans les pays de culture anglo-saxonne (principalement le Royaume-Uni et les États-Unis).

Pour preuve, un rapport scientifique publié le 13 mars 2005 dans le quotidien londonien The Sunday Times révèle qu’entre 25 à 33 % des couples étudiés (1.690 hommes et femmes britanniques) ont pratiqués la lactation érotique. Régulièrement, c’est le besoin affectif qui est utilisé comme motif par les partenaires masculins.

Pour une partie de la communauté scientifique, cette pratique serait la résultante de troubles psychologiques (Complexe d’Œdipe, par exemple) dont le diagnostic doit se faire sur la base de critères précis. Ce qui explique en partie le tabou en France. Cependant, les troubles retenus ne semblent avoir aucun lien avec la lactation érotique, d’où la controverse des termes comme « lactophilie ».

Même le fait d’allaiter en public est souvent mal perçu en France, comme dans les sociétés occidentales, car considéré comme exhibitionniste. Pour preuve, le cas d’une mère à qui la police à interdit d’allaiter. Même dans le cas de la lactation érotique, 25 % des femmes l’ayant pratiquée se sont ensuite senties coupables. Preuve comme quoi, le tabou est très fort.

III- Quelles sont les pratiques ?

Il existe plusieurs pratiques de lactation érotiques.
Parmi ces pratiques identifiées, classées du plus au moins courants :

  • Jeux de lactation :

« Tout genre d’activité sexuelle qui inclut le lait de la femme. Une telle activité est répandue, et souvent involontaire, après qu’une femme ait donné naissance et expérimente un réflexe lorsqu’elle est sexuellement stimulée (Variétés de lactation érotique). » (Source : Wikipedia)

Ce type d’activité sexuel est très répandu parmi les pratiques de la lactation érotique. Beaucoup de femmes l’adoptent quelque temps après la naissance de leur enfant par réflexe émotionnel tout en étant excitées sexuellement.

Il arrive qu’à force de stimuler le mamelon (pendant ou après la grossesse), le partenaire masculin déclenche un flux involontaire de lait chez sa partenaire féminin (Galactorrhée).

jeu de lactation
  • Adult Nursing Relationship (ANR) / Adult Breastfeeding (ABF) :

Il s’agit ici de téter le sein de la femme en tant qu’expression d’intimité proche et de tendresse mutuelle.

adult nursing relationship
ANR lactation érotique

La relation entre les deux partenaires est basée ici sur l’égalité et la mutualité. Cette pratique est souvent découverte par accident, par exemple lorsqu’un couple l’expérimentable « au hasard » durant une relation sexuelle.

L’ANR ou ABF dépend d’une relation stable et à long terme au sein d’un couple, sinon, il est presque impossible de maintenir une production régulière de lait.

D’autre part, la pratique de l’ANR joue un rôle de stabilisateur très fort au sein d’un couple. Effectivement, la majorité des couples (surnommés « couples d’infirmiers ») disent le pratiquer pour renforcer leurs liens à travers une intimité intensément éprouvée. L’ANR peut permettre à certains couples de remplacer le sexe par la tendresse mutuelle et intime qu’elle procure. D’où le rôle de stabilisateur.

Souvent, les femmes évoquent avoir pratiquées l’ANR afin d’éprouver des orgasmes à travers l’allaitement. Ainsi, dans de nombreux cas, la production de lait peut continuer, même après le sevrage de l’enfant, grâce à la stimulation perpétuelle due à l’ANR.

En dehors de la sexualité, l’ANR peut permettre à une mère de garder sa production de lait en raison de l’impossibilité temporaire d’allaiter son enfant (par exemple s’il est prématuré ou sévèrement malade).

Pour les plus curieux d’entre vous (et peut-être pour vous donner quelques inspirations), je vous invite à lire :

  1. Ce témoignage publié le … dans The Sun de Jennifer Mulford qui « a pris congé de son travail de barmaid pour établir l’allaitement [pour pouvoir] commencer une relation d’allaitement adulte (ABR) avec [son petit ami] Brad Leeson » : « J'allaite mon petit ami ».
  2. Ou ce blog crée par un couple de Québécois : Allaiter son amoureux
  • Lactation induite et relactation :

Si l’ANR est très répandue chez les femmes déjà allaitantes, elle est très souvent pratiquée afin de pratiquer une lactation induite ou une relactation, constituant une alternative au pompage.

De nombreuses femmes stimulent ainsi leur lactation en tétant régulièrement leur partenaire féminin (plusieurs fois par jour et à chaque fois pour un allaitement d’une vingtaine de minutes), en massant et en pressant leurs seins, ou parfois avec l’aide de médicaments (comme la dopamine ou le dompéridone), d’herbes ou de tisanes d’allaitement. Parfois, la femme peut faire sa propre induction en suçant seule ses mamelons. Il n'existe aucun âge limite : à partir du moment que les seins sont développées, n'importe quelle femme peut induire à tout âge."

trace de pompage
trace de pompage
lait induit

"La relactation suit le même principe que la lactation induite, sauf qu'il s'agit de relancer une lactation que la femme possédait auparavant. Parfois, certaines femmes relancent leur ancienne lactation pour des raisons érotiques et sexuelles."

@Carla4garda a allaitée quelques années auparavant, avant d'arrêter l'allaitement en février 2015. Puis, après avoir découvert la lactation induite, elle a décidé de faire une relactation dès décembre 2017, principalement pour faire un ANR à son petit ami. Sa méthode : utiliser du motilium (contenant du dompéridone) deux à trois fois par jour pour booster la production de prolactine (d'après elle, ses seins sont secs si elle n'en utilise pas : pour elle, il est indispensable de produire de la prolactine, sans quoi, l'induction ou la relactation est impossible) ; puis, pomper cinq fois par jour. Au bout de 3 semaines d'efforts physiques et mentaux, elle a réussi à produire ses premières gouttes. Depuis, elle sent ses seins devenir plus gros, plus remplis, se sentir plus féminine et surtout incroyablement sexuelle et sexy aux yeux de son homme et de ses abonnés.

  • Pompage :

Beaucoup de femmes ressentent un plaisir sensuel à pomper le lait de leurs seins avec un tire-lait, une pompe, ou en exprimant manuellement le lait avec ou sans son partenaire.

pompage lactation érotique

En pompant ou en exprimant manuellement leur lait, les femmes éprouvent non seulement un plaisir sensuel, mais elles se sentent aussi encore plus femmes, encore plus féminins. Ce grâce à la stimulation de leurs seins ainsi que la production de leur lait.

Par conséquent, certaines femmes continuent d’allaiter, même après avoir sevrées leur bébé, pour des raisons émotionnelles ou sensuelles. Motivations poussant également d’autres femmes à se lancer dans une lactation induite ou relactation par le biais du pompage.

  • Bondage, Discipline, Sado-Masochisme (BDSM) : 

Beaucoup de femmes ressentent un plaisir sensuel à pomper le lait de leurs seins avec un tire-lait, une pompe, ou en exprimant manuellement le lait avec ou sans son partenaire.

Il s’agit d’un jeu où la femme dominante allaite son partenaire soumis en guise de victoire, récompense, de plaisir dominateur ou de substitution.

Couples pratiquant des jeux lactophiles pendant l'amour


Il existe quatre variétés de BDSM dans la lactation érotique :

  1. L’infantilisme :
    Dans ce jeu de rôle parfaitement sexuel, le partenaire masculin (ou féminin) assume le rôle du bébé allaité par sa mère (rôle joué par son partenaire féminin). L’allaitement peut jouer un rôle secondaire dans ce type de relation par le fait d’être choyé(e) par la « maman » ou de porter des couches.
  2. La récompense (ou plaisir de substitution) :
    L’allaitement du partenaire soumis peut servir de récompense pour sa soumission, par exemple dans le cadre d’une relation adultérine. Dans ce cas, l’allaitement maternel peut remplacer les rapports sexuels « normaux » refusés par le partenaire trompeur.
  3. La traite :
    Ici, le partenaire dominant (homme ou femme) trait la femme soumise, ou lui ordonne de se traire elle-même ou de lui donner son lait.
  4. Le gavage forcé :
    Dans ce cas de figure, la femme dominatrice force ou commande son partenaire à recevoir son lait. Des claques contre le partenaire suivi d'une prise forcé d'un sein illustre parfaitement ce "jeu".
Exemple de traite érotique

Exemple de traite érotique

  • L’allaitement maternel excessif : 

C’est la pratique la plus éloigné de la lactation érotique, et peut-être la plus controversée.

  • Lactation pornographique: 

C’est la pratique la plus éloigné de la lactation érotique, et peut-être la plus controversée.

Emma Sinclaire qui se trait (GIF libre de droit).
lactation érotique
Juggmistress

Au cours de la dernière décennie, il semble qu’il y ait une demande accrue de pornographie sur la lactation, avec des magazines tels que Pregnant Pink and Milking, ainsi que l’arrivée d’Internet avec l’expansion de photos ou de vidéos à travers de nombreux sites webs, comme Pornhub, Doctissimo, ou encore les réseaux sociaux.

Parmi les sites web plus ou moins « pornographiques », XX-CEL (principal site français) ou encore le site de Nadine Jansen (modèle de charme allemande connue pour ses gros seins ainsi que pour ses modèles) peuvent être considérés comme des références en la matière.

Au Japon, la lactation pornographique est souvent utilisée dans des mangas ou dans des dessins-animés de type Hentai.

Sur les réseaux sociaux, des femmes (pornstars, modèles de charmes ou particulières exhibitionnistes) montrent souvent leur lactation. Beaucoup d'entre elles font des spectacles de lait lors de showcams.

Nina Doll exhibant son lait sur Twitter
Nina Doll exhibant son lait sur Twitter
Femme faisant gicler son lait sur Chaturbate
Femme faisant gicler son lait sur Chaturbate

Cependant, il faut savoir que ce type de pornographie est souvent considéré comme un tabou pour un grand nombre d’individus – y compris chez les partisans de la pornographie ou encore chez certaines stars de la pornographie elles-mêmes –, ces derniers faisant le lien entre l’inceste et les enfants. Et il y a à la fois le risque de restreindre l’excitation sexuelle du lactophile concerné ( Car cela met souvent à l’écart les femmes ayant des petits seins (car dans ce cas de figures, la majorité des personnes ne s’intéressent qu’aux gros seins, voire aux très gros seins), ainsi qu’un risque de déshumanisation du sein, donc de la femme (puisque le lactophile risque de n’avoir aucun autre objectif afin d’assouvir sa jouissance).

  • Prostitution de la lactation: 

(par souci d’éviter toute accusation d’incitation au proxénétisme au regard de la loi, il a été jugé raisonnable de ne mettre aucune photo de particuliers, ni aucun lien Internet pour illustrer cette partie)
L’accroissement de l’intérêt pour la lactation érotique aurait conduit de plus en plus de femmes à prostituer leur propre production de lait.

Plus concrètement, cette pratique consiste à allaiter un adulte en retour d’une rémunération. Le plus souvent, ce sont des hommes ou femmes cultivés qui constituent leurs principaux clients.

La prostitution de la lactation n’est pas pratiquée exclusivement par des escort girls : souvent, ce sont des particulières qui y recourent après accouchement ou après avoir déclenchées – dans l’objectif d’obtenir cette rémunération – une lactation induite.

D’après un article publié en 2004 dans la revue Australian Feminist Studies, l’autrice fait référence à un bordel néo-zélandais qui offrait des services de lactation à ses clients.

Monica Bellucci dans le rôle d’une prostituée allaitante dans Shoot'Em Up (2007)

Bien qu’éloignés de la prostitution de la lactation, il existe une pratique consistant à vendre son lait maternel sur Internet. Ou encore, certains restaurants qui proposent des plats ou boissons composés de lait maternel (comme le Bar Milk Mother à Tokyo).
Ici, on retrouve le même risque de déshumanisation du sein.

Conclusion

Il est difficile de faire une conclusion sur un sujet aussi tabou que la lactation érotique. Si, comme nous l’avons vu, il y a des éléments négatifs, comme l’assimilation à l’inceste, il existe quand même des côtés positifs (une intimité, de la tendresse, de l’érotisme, un sentiment de féminité, etc.). On pourrait donc voir là le principe du verre à moitié vide et le verre à moitié plein. Selon la culture, l’expérience et les affinités de chacun d’entre vous, certains verront la partie vide de ce verre, d’autres peut-être la moitié pleine.

Même si, à l’heure actuelle, elle est toujours restreinte en France en raison de la force du tabou, les débats sur Internet (par exemple, à travers des forums de discussions), semblent permettre d’alléger progressivement les réserves. Pourquoi les Français se sentiraient-ils coupables contrairement aux Britanniques et aux Américains (y compris les Québécois) ?

Ainsi, la lactation érotique semble lentement mais sûrement ancrer de plus en plus au sein de l’intimité des couples qui y voient, pour une partie d’entre eux, certains bienfaits.

Ceci n’est, en réalité, qu’un début de conclusion. Il ne tient plus qu’à vous de la terminer à partir de votre opinion sur la question.

On en parle sur le forum ici.

Voir mon article sur la lactation induite.

Les deux sites de Nina : Site 1 et Site 2

17 Comments

Laisser un commentaire