La Nuit Casanova – Ep 1 _ Par Filosexy

Chapitre premier

Venise, un jour de mars, une brise tiède fait face à Madame la marquise son laquais…gondolier…enfin son Godeffroy qui a décidé ce soir là de mener la barque sur les canaux venisiens.
Le soir est déjà là, mais pour la marquise le soir est enfin là. Car ce voyage en Italie lui était très cher.

Les invitations pour cette nuit masquée Casanova, Agatha les avait obtenu non pas à la sueur de son front, mais à la salive de sa bouche, piper vulgairement sans magie, sans classe, un fonctionnaire de l’état n’a rien d’agréable, mais s’il faut passer par quelques minutes de gym faciale….ma foi,…de plus, le jus de ce fonctionnaire goûtait doux et sucré-salé au palais, pas si désagréable en fait.

La barque motorisée arrive enfin à destination. Petite galère, le ponton est stable, la barque ondule suivant les vaguelettes, Godeffroy aide sa marquise a sortir de la barque, une galèrienne au bord du néant. Le masque aux joues roses, lèvres or-diamant, la coiffe et la robe à froufrou blancs, la dentelle volumineuse, rien n’aide à la stabilité, et aucune vision de ses pieds chaussés de talon en cuir rouge et à lanière.

Les amoureux, monte avec allure sur le perron. Sur sa carte la marquise avait indiqué le pseudo choisit pour la nuit : Cassandre. Mais le jeune groom, enivré annonça le vrai nom et le pseudo, et cela sonnait comme un « Agethga alias Cassandera»…dit ainsi, on pouvait croire à un pseudo entier.

L’intérieur est le classique du classique italien, avec une bonne touche florentine, la culture des De Medicis probablement. Sol en marbre vert rouge blanc, statues le long du vestibule, éclairage de mille bougies (remplacées par des leds scintillantes, budget et confort obligent), et enfin arrive la grande salle. Une scène où quelques musiciens jouent stoïquement des rondos italiens, un buffet pas si énorme que ça, des convives déjà bien entamés. Une fellation sur un banc, des gens à poil, une chaîne de sodomites hurlait la joie de n’être qu’un dans l’un qui est dans l’autre et qui est dans l’une….à bien observer les musiciens sont de simples mannequins, la musique sort d’une sono…mais oui où sont ils donc?

«mais on est où là? La foire du pinard?» s’exclama Godeffroy.
«Cassandra Ginofrolo?» dit un maître d’hôtel
« Si?»
«Vous vous êtes trompé dé salle, c’est après lé patio, déhors, souivé mé! ma s’il vous plait»
Le couple, quoi qu’encore stupéfait, rejoignit la bonne salle de réception…enfin ils atteignaient leur but, vivre la nuit Casanova de Venise, la première salle n’est que vulgarité roturière, cette deuxième salle est le palais du luxe, de la luxure chic, la baise noble, du porno aristo, du cul promis, de la pénétration classe, de….

«Ça sent bon, ça chauffe sous mes ribambelles de jupon, suis humide, et toi?»
«Rien que le mot humide me fait bander chère marquise et je…»
« chuut, ce soir je suis Cassandre»
«Très bien madame Gathga Cassendera!!..»

Claque sur les fesses de Godeffroy pour le punir de son ironie.

«Aïe! C’est à ce jeu que vous inspirez Dame Cassandre? Vraiment?»

Godeffroy avait dit ça en pinçant fermement le téton gauche d’Agatha, ce qui lui fit pencher la tête en arrière.

«Oh messire Ginofrolo….! De l’humide, je passe à trempée, un petit en-cas?»
« passons au buffet, alors».

Agatha parlait d’un autre en-cas, de celui qui fait lever les yeux de Godeffroy au ciel, celui qui fait flageoler les jambes, celui qui enivre en quelques instants: la fellation de la marquise.

«Hey, que faites vous? Ce soir, vous ne décidez de rien! Redressez vous que diable, soyez altière, Cassandre a de la noblesse!»

Apres quelques boustifailles et du Chianti à volonté, Godeffroy revient avec des plumes rouge et bleues, très vite 3 couples arborant les mêmes couleurs de plume s’approchèrent du couple, les femmes vers Godeffroy, les hommes vers la marquise.

« J’ai trois hommes pour moi seule?»
«non,ce sont eux qui ont une femme. Les couleurs de plume informent des desiderata de chacun»
« et rouge et bleu signifie quoi?»
« Domination plurale des hommes»
« Donc toi tu dois combler 3 femmes?»
«J’ordonne 3 femmes, nuance! »

Une sonnerie mélodieuse tinta, et l’on entendit des «Si! Iniziamo! Yes we can start! C’est parti pour la nuit! Ach so!….»

« on se voit tout à l’heure?»
«Cassandre, nous serons l’un à côté de l’autre, je poserai mes regards d’amour sur toi ma belle, je t’aime, tu le sais, et ce soir les plaisirs que tu recevras seront des procurations de mon esprit….mais le jeu commence…Vous n’êtes qu’une traînée des salons cossues, cessez de me parler, et obéissez!»
Godeffroy ne pu s’empêcher de lui envoyer un clin d’œil et un bisou aérien, il réussit néanmoins à distinguer les yeux souriants de la marquise sous son masque de poupée étrange.

La salle Parigi leur était réservé, Parigi …ah la blague, en Italie une salle se nomme Paris! Paris, ville chaude, cité du sexe.

Laisser un commentaire