La fessée… une histoire de fesses

Encore un nouveau fantasme

Qui n’a jamais eu ou donnée une petite claque sur les fesses au détour d’une petite levrette ? Parfois surprenant au rythme des va et viens, mais pas désagréable.
Un jour, suite à la lecture des fameuses 50 nuances de Grey, je suis allée voir Jules, et je lui ai lu le passage sur la première fessée d’Anastacia… J’ai eu envie d’aller plus loin.

« Cette succession de claques et de caresses est hallucinante … et de plus en plus difficile à supporter […]. Dix huit claques en tout. Mon corps se convulse sous son assaut impitoyable […] il caresse doucement mon cul brûlant d’un geste circulaire. Soudain, il insère deux doigts en moi, me prenant complètement par surprise […] Sens ça, ton corps aime ça, Anastacia. Tu es trempée, rien que pour moi »_ E.L. James

Moi aussi, je voulais tenter cette expérience et voir si cela m’émoustillerai autant qu’Anastacia dans le livre. Tu commences à nous connaitre, mon Jules a accepté de tester avec moi cette fessée amoureuse que je lui demandais. C’est vraiment agréable de pouvoir partager sans honte, nos envies et fantasmes les plus fous, une fois de plus.

Et c’est ainsi, dans la même position que le personnage du roman, renversée sur ses genoux, que j’ai reçu ma première fessée. Au début, sa main caressa mes fesses, puis les premiers assauts se mirent à pleuvoir.  Les claques étaient très supportables, car il ne voulait pas me faire trop mal, mais cela était terriblement excitant et je me retrouvais dans le même état que l’héroine.

Depuis la fessée est devenue régulière dans nos préliminaires et nos jeux, notamment dans les moments où je suis sa soumise, la fessée reste la punition par excellence. Mon Jules a pris de l’assurance et de la précision dans ses gestes, et cela me procure beaucoup de plaisir de sentir la brûlure de ses mains. Et visuellement, c’est très agréable de voir mon fessier rougi.  Nous avons aussi enrichi nos accessoires spécialement pour ce plaisir.

Je précise également que lorsque je ne supporte plus la douleur, j’utilise notre safe word, ( mot de sécurité ) pour que mon Jules cesse les assauts sur mes fesses.

 

Les accessoires :

  • La cravache : que j’ai également eu envie d’essayer grâce au roman. J’aime la morsure de la languette de cuir sur ma peau. La douleur est plus cinglante à mon goût mais la zone est beaucoup plus petite que la main, le jeu peut durer plus longtemps.
  • La paddle : la meutrissure sur ma chair est large et laisse de jolies rougeurs, elle est utilisée lors de grosses punitions car elle fait bien mal lors de son passage. Je ne peux l’utiliser trop longtemps sans avoir l’impression que mes fesses sont en sang, ce qui n’est pas le cas bien sûr.
  • La baguette : essayée qu’une seule fois car je n’ai vraiment pas aimé. Trop douloureux pour moi pour y trouver du plaisir, en revanche elle laisse de jolies marques.

Il n’empêche que rien ne remplace la main de mon Jules. Mélanger les caresses aux claques est très agréable à ressentir :  la douceur et la chaleur de sa paume juste après les picotements et la brûlure des gifles.

 

 

Les positions :

  • Sur les genoux, ma position préférée, car elle représente selon moi l’image de la fessée punitive. J’aime aussi qu’il puisse me caresser en vérifiant le désir dans mon entrejambe pendant qu’il s’occupe de ma croupe.
  • En levrette, le bassin bien cambré, les fesses étant bien mises en évidence prête à recevoir le châtiment. Cela permet aussi d’y associer le bondage.
  • Debout, appuyée contre un mur, là aussi pour mettre « en arrière » mes atouts. Cela permet aussi d’associer quelques jeux de cordes avant la correction.

 

Un peu de lecture :

Si toi aussi tu veux tenter l’expérience ou en découvrir d’avantage sur la fessée, je te propose de lire « Osez la fessée ». Très sympathique à lire pour découvrir l’histoire de la fessée, ses positions et accessoires. Mais aussi pour donner des idées pour convaincre la moitié et divers scénarios possibles.

Pour finir, je dirais que la fessée n’est pas juste une punition humiliante et dégradante, dérivée du SM. C’est avant tout un jeu préliminaire d’une vie sexuelle épanouie. Il n’y a rien de honteux tant qu’il y a du plaisir et de la confiance avec notre partenaire de jeu.
J’espère que l’article t’a plu. N’hésite pas à laisser un commentaire pour me dire ce que tu en penses, ou tout simplement, si tu as déjà essayé la fessée !

X.O.X.O.
Anna

 Pour venir en discuter sur le forum, ça se passe ici.

10 Comments

Laisser un commentaire